LA SUPRÉMATIE BLANCHE EST LE RACISME, LE RACISME EST LA SUPRÉMATIE BLANCHE. IL S’AGIT D’UNE SEULE ET MÊME CHOSE. IL S’AGIT D’UN SYSTÈME GLOBAL.


 Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’action est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

 LA  SUPRÉMATIE BLANCHE,  EST LE RACISME. .

LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) EST UN SYSTÈME GLOBAL.

POURQUOI GLOBAL ?

Parce que chaque personne blanche directement ou indirectement, constitue une pièce   de l’ensemble de ce système idéologique, qu’est la suprématie blanche (racisme). Un système conçu pour le  bénéfice de l’ensemble des personnes blanches, et ce malgré les sacrifiés.  Quand une personne blanche agit c’est pour le bénéfice de tout le système qu’elle agit, et lorsqu’une personne blanche décide de ne pas agir, c’est encore pour pour le bénéfice tout le système.  Quoi qu’elle fasse ou ne fasse pas, les personnes blanches   qu’elles l’admettent ou pas  individuellement sont des soldats, elles  forment une seule et même armée, qui est une seul et unique nation, acquise à une seule et même cause. Cette cause est l’idéologie de la suprématie blanche.
Il peut il y avoir des désaccords de forme, de style, mais sur le fond le principe demeure le même « ÊTRE AUX COMMANDES ».

Les suprémacistes blancs sont une force militaire, fonctionnent comme des soldats d’une seule et unique armée. Ce sont des militaires car ils sont tous de militants qui croient et pratiquent la domination et la maltraitance des personnes non-blanches, ils n’ont de cesse de piétiner leurs victimes, cela va avec leur idéologie et c’est cela qu’ils font et ils y prennent plaisir.

PS : Un suprémaciste blanc (raciste) , n’est pas un chrétien, pas un hindou, pas un conservateur, pas un démocrate, pas un républicain, pas un communiste, pas un socialiste,il n’est rien de cela en réalité, il  est avant tout et surtout à lui seul, une nation et ce où qu’il puisse se trouver sur terre, cette nation ayant  pour nom la suprématie blanche (racisme) qui est une nation d’ordre idéologique et qu’il véhicule avec lui où qu’il se trouve et quel que soit la situation.Il n’obéit et ne vit pour que puisse se répandre celle-ci.

Toute personne blanche donc par ce principe, directement ou indirectement participe à produire un impact dévastateur  silencieux à l’encontre de toute personne non-blanche,  impact qui consiste à confondre toutes les personnes non-blanches, en usant de noms divers et ce semant la confusion, afin de maintenir en place le pouvoir de leur système. En effet à aucun moment la personne blanche ne remet en question le système et le rapport de domination subie par la victime, tout au plus elle trouve horrible, inacceptable, s’indigne, du sort que subissent les victimes, mais ne fait rien qui ait pour but de faire disparaître le système pour produire un monde de JUSTICE.
C’est pour cela que leur système est si efficace, car elles sont programmées dès leur plus jeune âge à agir ou pas,  pour permettre que perdure le système en favorisant la CONFUSION MAXIMALE, même quand elles sont sacrifiées. Un sacrifice pour quelque chose de plus GRAND, de plus grandiose, qui est de faire en sorte que continue la domination et la maltraitance de toutes les personnes non-blanches, leurs victimes dans ce système. POUR CONSERVER LE BÉNÉFICE ULTIME QUI SOIT QUE QUOI QU’IL ARRIVE TOUTE PERSONNE BLANCHE DANS CE MONDE SOIT DOMINANT  DES PERSONNES NON-BLANCHES ET PAR EXTENSION LES MALTRAITE. Il ne peut exister de domination sans maltraitance, toute domination passant par la contrainte/crainte de l’autre. Favoriser la crainte est déjà de la maltraitance.

POURQUOI GLOBAL ?

Parce qu’à ce jour elle est l’idéologie dominante qui gouverne GLOBALEMENT  l’ensemble des relations des individus de la planète ayant tous fini par adopter de gré ou de force, par la ruse ou par  la force,  une idéologie qui prend la forme d’une *religion, suivie quotidiennement, et appuyée par des actions.

*Religion = Forte croyance appuyée par des actions.

POURQUOI GLOBAL ?

Car Il n’est pas un individu sur terre,  qui ne se trouve pas associé pas de prés ou de loin, directement ou indirectement à ce mode de pensée, à cette idéologie, propagée en permanence et cause de la somme de ce désastre majeur  qui a cours entre les individus sur la terre dans leurs relations. De Paris à Tokyo, de Nairobi au USA, du Brésil à l’Australie y compris au fin fond de l’arctique, tous est régi par la seule et même pensée qui est celle de la pensée développée à travers l’idéologie de la suprématie blanche (racisme) qui est une pensée globale, et globalisante.

POURQUOI GLOBAL ?

Parce que beaucoup de personnes blanches disent ne pas être raciste, cependant il n’y a aucun moyen de le vérifier, car si le racisme perdure c’est avant tout parce que d’une manière ou d’une autre, une personne blanche à un moment ou un autre sur la planète le pratique,  directement ou indirectement et permette que perdure l’existence de cette idéologie.

 IL N’EXISTE AUCUNE LISTE, NI RÉPERTOIRE,  AUCUN MANUEL, QUI EXPLIQUE ET SPÉCIFIE EN DÉTAILS QUI EST ET N’EST PAS UN SUPRÉMACISTE BLANC (RACISTE) PARMI LES PERSONNES BLANCHES.

Ce qui fait que le problème demeure entier et fait de toute personne blanche un suspect raciste à tout moment,  en permanence,  et quelle l’accepte ou pas, car à ce jour le problème demeure non résolu et la pratique du racisme actif. Les victimes du racisme ont toute légitimité pour aborder ce problème avec cette approche, cela leur est même recommandé aussi longtemps que durera ce problème d’ordre idéologique..

Quand une  personne blanche dit ne pas être raciste, elle ne peut prouver ce qu’elle dit, car le racisme en tant qu’idéologie est une chose complexe à décortiquer dans le détail, il ne s’arrête pas qu’à  ce que dit cette personne blanche, mais va bien au delà d’elle.

Il s’agit d’un problème lié à une  somme  d’individus ( personnes qui se classifient comme blanches et qui croient en l’idéologie de la suprématie blanche /racisme)  et est en mesure de la pratiquer.

C’est la somme de ces individus qui pratiquent le racisme qui en fait une force collective, ayant le pouvoir pratique en :  Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) sur l’ensemble de la planète .Pouvoir exercé au quotidien 24/7 sous de multiples formes.

Ce qui fait que la victime non-blanche, au contact de cette personne blanche n’est nullement protégée par ces paroles, même quand elle sont associées à de dites « bonnes intentions » puisqu’elle ne peut savoir avec exactitude, si ce  que dit cette personne blanche est vrai ou faux, ce qui de fait ne change en rien la situation relationnelle. Le racisme continuant à exister et à être pratiqué,  malgré ce que dit cette personne blanche en tant qu’idéologie dominante à l’échelle planétaire.

Le racisme en tant qu’idéologie étant le problème et non la personne, c’est  L’IDÉOLOGIE qui doit disparaître COMPLÈTEMENT, non la personne.

PS : Toute personne blanche n’est pas raciste, cependant toute personne blanche  en capacité de pratiquer le racisme, demeure un suspect raciste durant l’existence du système de la suprématie blanche qui est le racisme, aux yeux des victimes non-blanches/noires.

*  La différence entre une personne blanche et une personne noire est que la personne blanche sait ce que signifie être une personne blanche, elle sait que dans le système qui est en place et ce pour son avantage,  cela  veut dire être au dessus « supérieur » (Dominer et Maltraiter en toute circonstance= pratiquer la non-justices ur toute personne  non blanche). Pour une personne blanche cela est un pré requis dans ce système idéologique. Et ce que semble oublier une personne non-blanche/noire,  c’est que ce qualificatif de non-blanc /noir,  qui lui a été fabriqué et attribué dans le système de la suprématie blanche (racisme) est synonyme « d’infériorité » dans le système idéologique de la suprématie blanche (racisme). Que cette classification qui leur est attribuée  est un passeport « artificiel » qui implique toute personne blanche ( particulièrement à celles et ceux qui croient et sont en mesure de pratiquer le racisme) est en droit d’infliger  à ces personnes non-blanche toutes formes de domination et de maltraitance de manière directe et indirecte.

Le racisme existe parce qu’il est pratiqué  par  au minimum, une personne blanche sur la terre, et cela sans qu’il soit possible de savoir qui est  précisément cette personne blanche, (  qui de votre femme, de votre ami(e), de votre collègue de travail, de votre voisin….) sans que vous ne puissiez être en mesure de la déceler. Une idéologie ne se voit pas et n’est pas affichée sur le front, c’est un procédé très complexe à déterminer, un mécanisme de penser, et c’est en cela que le racisme est un système global.
Beaucoup de personnes blanches elles même ayant du mal à accepter qu’elles en sont sans le savoir des promoteurs quotidiens et assidus à la tâche . Un poisson qui naît dans l’eau sait-il qu’il est dans l’eau ?
Par ex : en associant à le terme Musique/Noire,  comme si une musique avait une couleur et pourquoi noir ? Le racisme s’appuyant sur la couleur de la peau. Blanc = Supérieur, Noir = Inférieur

La seule constante est que cette personne blanche et ce qu’elle le reconnaisse ou pas, le croit ou pas.
Il est vrai que durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme)  cette personne blanche  évolue dans un système idéologique qui est tout à son avantage, à son grand bénéfice, le fait de naître dans un système implique qu’elle fait partie du système de manière directe ou indirecte en tant que suprémaciste blanc (raciste) et pour les victimes le fait de naître dans ce système fait d’elles d’office dès la naissance des victimes.

La personne blanche en tirant des bénéfices certains et en toute situation sur l’ensemble de la planète, et ce malgré elle, car elle dispose d’un pouvoir de fait qu’elle soit une personne blanche. Un pouvoir de domination sur toute personne non-blanche, même quand elle se refuse à en user directement.
Toute domination amène logiquement à de la maltraitance, et toute personne non-blanche de fait de l’existence de ce système est dominée par une personne blanche directement ou indirectement et est donc de fait en situation de maltraitance.
La personne blanche qu’elle le veuille ou non, même si elle veut s’en dissocier ( ce qui n’est pas sans dommages),  fait  toujours partie et est un membre actif ou inactif de cette force organisée sous la forme de personnes, que représente la suprématie blanche qui est le racisme, même si sa condition est d’un standing inférieur.
Il n’est pas autorisé au membre d’une entreprise  d’agir contre les intérêts de l’entreprise, comme toute  entreprise il lui est demandé de travailler pour faire du bénéfice.
Les personnes blanches qui ne croient pas en la suprématie blanche (racisme) sont parmi les moins puissantes et les moins rusées de la suprématie blanche (racisme). Aussi venir parmi les victimes n’est en rien rendre service aux victimes mais au contraire ne fait qu’augmenter la confusion au sein des victimes.

Par conséquent le problème demeurant entier et non résolu fait que toute personne blanche tant qu’existera et durant l’existence du système de la suprématie blanche qui est le racisme,  est un suspect raciste.  C’EST DE LA LOGIQUE IL N’Y A LÀ RIEN DE PERSONNEL. Le problème n’étant pas la personne mais ce qu’elle produit. De même que la présence d’une personne blanche n’est pas le problème mais l’idéologie qui la guide, et motive sa relation à l’autre bien au-délà de ses pensées parole et actions.

La Question quand vous vous levez le matin DOIT ÊTRE  : « Que voulez vous produire dans votre relation avec l’autre » ?

La condition de chacun dans un environnement donné, ce qu’elle implique dans une relation est ce sur quoi se focaliser pour comprendre une situation. Dans le système de la suprématie blanche (racisme) un grand nombre de victimes non blanches/noires considèrent ce paramètre (leur condition) comme accessoire alors,qu’en fait il est ESSENTIEL, FONDAMENTAL, de savoir sa situation avec précision ainsi que comment cela affecte la condition. Savoir pour l’individu à quoi il s’expose et ce dans quoi il évolue.

Il n’est pas possible de dominer un individu sans le rendre inférieur de manière logique de part en part dans toute sa dimension liée à sa condition d’individu, d’être vivant, car pour dominer il faut s’imposer et donc maltraiter.

Tout ce qui est produit par une personne non-blanche/noire de manière directe ou indirecte toute réaction, mouvement de pensée, de parler et d’agir durant l’existence de la suprématie blanche (racisme), et ce quel que soit le domaine au sein duquel est impliqué la personne non-blanche à un moment ou l’autre sur une base quotidienne, en Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit), est le produit, le résultat par réaction ou endoctrinement de sa condition au sein de ce système idéologique raciste, qui est la suprématie blanche.

Le Blues, le Jazz, la langue Créole, le Zouk, etc..par exemple sont des productions de compensation ( une manière de supporter la douleur) en réaction au racisme, car nourris par ses effets dévastateurs. Système hautement oppressif et violent, basé sur la domination, et donc la maltraitance, l’infériorisation délibérée de tout individu non-blanc/noir, de manière violente directe et indirecte, une situation qui en simple est et demeure une ABOMINATION.
Ces créations ayant vues le jour dans des conditions tragiques, car nourries par l’horreur.

* Les victimes n’ont pas à se vanter ni tirer fières d’avoir produit une chose qui prend sa source dans des conditions soutenues par une idéologie malsaine, horrible et monstrueuse. IL N’EST PAS POSSIBLE DE RÉAGIR DE MANIÈRE SAINE À UNE CHOSE QUI EST MALSAINE.

Or c’est en cela que beaucoup de personnes non-blanches/noires à ce jour se laissent abuser, tromper, par celles et ceux là même qui sont à la source, à l’origine, de cette réaction elle même nourrie par la monstruosité des conditions au sein de laquelle étaient maintenues et sont encore maintenues les victimes. Les créateurs de cette monstruosité faisant et laissant croire aux victimes que cette réaction/création est une chose à valoriser, quitte à la valoriser eux et elles même  en y participant, ce qui a pour effet le maintien en place du système qui a généré cette réaction à et ce l’insu de la victime, de manière subtile, et non sa disparition. CELA EST DE LA CONFUSION.

« Il est nécessaire et FONDAMENTAL de TOUJOURS considérer le contexte et la condition, le principe directeur qui permet, régit, INITIE, l’existence d’une création afin de comprendre la situation et ses effets,  effets/réactions qui sont nourris par le principe directeur des condition qui ont favorisé son existence, sa naissance. »

Ces créations contenant en leur sein une profonde douleur celle de personnes non-blanches,  qui à ce jour encore sont soumis à être dominés et maltraités sur la base de la couleur de leur peau, même lorsque ces personnes non-blanches sont mises sur le devant de la scène, ce qui là encore est une grande supercherie car ne change en rien ce qui a lieu encore sur terre y compris pour ces personnes non-blanches mises sur le devant de la scène mais sur la scène de la suprématie blanche. Ces personne non-blanches servent à leur détriment à maintenir l’illusion, car tout cela a lieu au sein du même système idéologique.

Elles sont utilisées comme des vitrines, pour faire croire que le problème est réglé alors qu’il ne l’est nullement, leur présence et les justificatifs utilisés pour leur présence le prouvant ( chanteur noir, joueur noir, écrivain noir) .
Pourquoi préciser la couleur d’un son, d’une voix ?
Une chanson a t-elle une couleur ? Et où peut il être vue cette couleur dans la chanson ?
Pourquoi associer la couleur et dans quel but ?

Il ne s’agit aucunement de dénigrer ces processus créatifs, il s’agit de révéler la VÉRITÉ du processus qui a initié  ces créations, et qui demeurent actuelles et actives et ce en dépit des apparences.
Les condition au sein de laquelle ces créations ont vu le jour.
Des condition qui au départ pour ces personnes étaient monstrueuses.

Comprendre que la dissimulation du racisme n’est en rien sa disparation bien au contraire.

Dès lors une personne blanche comme une personne non-blanche qui soutient le zouk, ou le jazz, ou va manger au restaurant de la nourriture dite  » Soul Food » et qui trouve cela « cool », « in », « great », »génial »,  ET PENSE OEUVRER CONTRE LE RACISME, n’aide en rien à réduire la confusion, mais bien au contraire ne fait que l’augmenter,  ce qui en finalité,  n’est nullement un progrès, car participe à faire durer la situation,  malgré les intentions de cette personne blanche ou non-blanche, qui semble vouloir manifester du contraire.
Ce qu’elle fait est mettre en valeur une chose ayant des origines  nourries par une situation  horrible, et de plus permet à ce que perdure un statu quo sur une situation qui n’est à ce jour pas réglée. Cela est INCORRECT.

Ces créations prenant leurs sources dans une idéologie avec des mécanismes qui ont été manifestés de manière monstrueuse. Participer à une chose qui prend sa source dans un schéma qui est monstrueux est renforcer la puissance de ce schéma monstrueux et augmenter la monstruosité. Aussi toute personne blanche qui danse le Zouk ou écoute du Jazz contribue à valoriser aussi la création issue d’une situation monstrueuse à l’origine, ce qui n’aide donc en rien à régler le problème mais à le maintenir actif à le perpétuer.

C’est pour cela que cette personne non-blanche doit considérer avec sincérité les circonstances qui ont donné naissance à la réaction et au résultat de cette réaction pour comprendre que cette création est nourrie au fond par des circonstances et que le résultat  qu’elle observe, et ce à quoi  elle s’associe  participe qui est avant tout valoriser une création qui  part d’une situation au départ malsaine. Ces créations étant des réponses à la douleur, à la maltraitance au mépris. Or aucun individu ne devrait faire souffrir un autre individu qui plus est pour sa couleur de peau chose pour laquelle aucun individu n’est responsable.

En valorisant le produit de cette réaction dans des conditions qui font d’elles des victimes, et les confinent à l’état d’êtres inférieurs, les victimes, sans le savoir, valident à leur détriment une production, une création, née d’une situation ayant une origine abominable, car le racisme qui est la suprématie blanche est par essence une abomination sur terre entre les hommes, et produit des réactions qui elles même sont abominables et ce même quand cela n’y paraît pas. Un monstre ne peut donner naissance à autre chose qu’à une monstruosité.

La plupart des victimes à ce jour se laissent elles mêmes tromper et abuser sans se rendre compte  que ce qui les motive et ce à quoi elles réagissent et participent grandement, est la continuité et ce malgré elles, à favoriser la vie du monstre qu’est le racisme et dont elles mêmes sont le produit et qu’elles nourrissent.

PS : pour éviter tout malentendu il est important d’insister sur le fait que ce propos ne cherche aucunement à dénigrer ces processus créatifs, ces propos cherchent avant tout à révéler la VÉRITÉ du processus qui a initié  ces créations, et qui demeurent actuelles et actives et ce en dépit des apparences. Il est question avant tout d’avoir une lecture précise de ce à quoi elles participent.

POUR TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE/NOIRE,  CE POINT DE VUE EST À  CONSIDÉRER, POUR ÉVITER DE CONTINUER  À GÉNÉRER PLUS DE  CONFUSION DANS LA COMPRÉHENSION ET À SON ACTION DANS LE MONDE AU SEIN DUQUEL ELLE ÉVOLUE.

Reconnaître cette monstruosité est nécessaire comme il est nécessaire de reconnaître sa condition de victime au sein d’un système qui crée des victimes, des blessés de guerre, la première des conditions étant de voir la VÉRITÉ d’une situation. Dire que l’on est une victime quand cela est la vérité est nécessaire, plutôt que de chercher à se tromper soi même en refusant de voir sa véritable situation.

*Une victime est un individu qui ne peut se soustraire à une situation qui est à son détriment et ce quelle qu’elle soit. Tout au plus elle essaie de résister.

« Refuser de voir la vérité est le meilleur moyen pour stagner, et reconnaître la vérité le meilleur moyen pour progresser car permet d’apprendre pour améliorer sa situation. »

C’EST CE MANQUE DE DISCERNEMENT QUI À CE JOUR NUIT GRANDEMENT À UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES NON- BLANCHES/NOIRES, QUI SONT VICTIMES ET QUI REFUSENT DE L’ADMETTRE, CHERCHANT À SATISFAIRE LEUR EGO PAR DES SENTIMENTS QUI DONNENT L’ILLUSION D’UN SOIT DISANT ACCOMPLISSEMENT, PLUTÔT DE CONSIDÉRER LA VÉRITÉ DE LEUR SITUATION, QUI BIEN QUE DOULOUREUSE DOIT ÊTRE RECONNUE.
IL EST SAIN POUR UN INDIVIDU DE VOIR  CE À QUOI IL FAIT FACE, ET CE QUELLE QUE SOIT LA SITUATION, AVOIR UNE LECTURE ET UNE COMPRÉHENSION PRÉCISE DES ÉVÈNEMENTS AFIN DE PRENDRE DES DÉCISIONS EN CONNAISSANCE DE CAUSE.

PAS DE RACISME PAS DE VICTIMES DU RACISME.

IL EST QUESTION DE MINIMISER LES CONFLITS,  RÉDUIRE L’HOSTILITÉ,  ET ÉLIMINER CE PROBLÈME MAJEUR.

Une personne non-blanche/noire, comme une personne blanche fait une erreur majeure en ne considérant pas les détails contenus dans les multiples formes employées par les suprémacistes blancs (racistes) pour pratiquer le maintien et l’expansion du racisme qui est la suprématie blanche, à l’égard des personnes non blanches/noires victimes de cette idéologie.

Le manque d’observation de ces détails,  favorise grandement les effets de l’impact dévastateur silencieux du racisme,  contenu dans cette idéologie érigée en système et mode de pensée global.

IL N’EST PAS POSSIBLE DE RÉAGIR DE MANIÈRE SAINE À UNE CHOSE QUI PAR PRINCIPE EST MALSAINE.

REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s