ABOLITION DE L’ESCLAVAGE ! MAIS QU’IL Y A T-IL DONC À CÉLÉBRER POUR LES VICTIMES ?


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.
Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

ABOLITION DE L’ESCLAVAGE ! MAIS QU’IL Y A T-IL VRAIMENT À CÉLÉBRER POUR LES VICTIMES ?

1849

LE COUP DU CHAPEAU

« Faire croire à une victime qu’elle est un « associé » alors que sa condition dans le système au sein duquel elle évolue demeure la même à savoir celle de victime dans ce même système dans lequel elle est dominée et maltraitée sur la base du mépris lié à la couleur de sa peau, c’est lui faire prendre part a un « arrangement tragique. C’est l’inscrire dans une plus grande confusion, ce n’est pas lui dire la vérité mais la rendre servante, victime, et complice. »  © Mirtho Linguet.

Les suprémacistes blancs (racistes) ont semé la graine de la discorde, de LA NON-JUSTICE,  qui depuis des siècles,  a germé, a donné un arbre, dont la cime et les racines de cet arbre couvrent,  la terre entière,  étouffe, phagocyte,  et insulte toutes les formes d’existence sur la terre, en les privant de la JUSTICE élément essentiel pour une qualité de relation équilibrée dans laquelle nul ne se retrouve maltraité.
Saccageant tout ce que ce dit créateur a conçu, les individus, les arbres, les plantes, les animaux, le ciel, la terre, l’eau, le sol, le sous sol,  comme si ils avaient un contentieux avec le créateur lui-même.

LA MÉTAPHORE DE L’ENVELOPPE VIDE.

airmail-envelope-938655_960_720

Imaginez qu’une personne vous remette une enveloppe  sachant  en vérité que celle-ci est vide, tout en s’assurant de faire en sorte que vous n’ayez pas à  l’ouvrir, en vous  recommandant d’ éviter de l’ouvrir,  en vous prévenant que si vous le faites vous risquez de perdre tout son contenu, alors qu’en fait elle ne contient rien, à part de fausses promesses.

La dite abolition  n’a  été en vérité qu’un effet d’annonce,  et n’est et n’a été  nullement une VÉRITÉ, en simple une enveloppe vide.UN MENSONGE.

C’est cette  situation qui dure encore, encore à ce jour pour les personnes non-blanches/noires, qui pour un grand nombre restent persuadées qu’elles  possèdent une chose,  alors qu’elles ne possèdent rien  réellement du fait que l’enveloppe n’a jamais rien contenu d’autre que du vide.

Ces personnes non-blanches/noires, par manque de discernement et surtout d’incompréhension continuent à croire en une chose qui n’existe pas pour elles. L’enveloppe dont elles prennent tant de soin, qu’elles vénèrent tant,   a toujours été vide de toute substance. Une enveloppe qui n’a de vérité qu’une vaine promesse qui dans ce système risque de ne jamais être tenue.
Enveloppe qu’elles s’empressent de toujours faire en sorte qu’elle demeure intacte.

Une enveloppe qu’elles ont tellement adorée qu’elles en ont fait leur symbole et un mode de pensée, au point que beaucoup de ces personnes non-blanches/noires, préfèrent rester en surface pour les choses sérieuses et de s’intéresser de manière sérieuse aux choses stupides.
S’impressionnant entre elles de tout ce qu’elles pensent avoir, se vantant de tout, , mais se gardant d’aller impressionner les personnes blanches car savent que cela n’a aucun sens que d’impressionner la personne qui vous donne ce que vous possédez . Elles savent que cela n’ pas de sens car les personnes blanches l’ont déjà eu bien longtemps avant elles.

Les personnes non-blanches/noires, pensent que cela est un accomplissement que de croire en une chose qui n’existe pas. Une réaction de faiblesses. Se laissant piéger par des choses qui fonctionnellement ne disent pas la vérité de leur situation.Vivent dans un mensonge permanent, un monde virtuel, plutôt que de considérer la réalité de la situation qui depuis des siècles les concernant demeure inchangée.

Une telle tromperie ayant  fait taire et d’annuler toute curiosité qu’auraient eu à nourrir ces personnes non-blanches,  subtilement éduquées à être privées de tout esprit de recherche, de compréhension et refusant de voir la vérité de leur situation pour engager un processus devant les amener à faire en sorte que cesse cette tromperie, en POSANT DES QUESTIONS. . Une situation générant de fait une confusion maximale, une double contrainte, UN PROGRAMME, crée pour les empêcher   d’avancer, et de reculer, leur interdit de chercher à sortir de la boîte dans laquelle elles sont maintenues captives.

Dans le monde des suprémacistes blancs (racistes) un esclave qui pose des questions est un esclave dangereux.

Citation : « Ce ne pas ce que vous ignorez qui vous cause des ennuis, c’est ce dont vous êtes  certain alors que ce n’est pas vrai. » Mark Twain

Le monde au sein duquel les personnes non-blanches/noires ont  été plongées n’étant pas un monde conçu pour les aider à s’élever, mais plutôt conçu pour toujours les dominer et les maltraiter, un monde systémique de pensée structurée pour l’exercice et la pratique de la non-justice à leur égard, un monde dirigé et gouverné par les suprémacistes blancs(racistes). Un monde qui continue de favoriser le racisme au quotidien 24/7 les maintenant dans une captivité idéologique établie sur une relation de pouvoir  dynamique.

 AUSSI  QU’IL Y A T-IL DONC À CÉLÉBRER ?

De même qu’il a été donnée une dite « liberté » aux esclaves noirs au travers d’une dite « abolition » la vérité  il ne leur a en fait rien été donné, en vérité, car ce mot reste encore à ce jour pour ceux qui les ont accepté, à savoir les personnes non-blanches/noires qui sont encore des sujets, des mots dénués de toute réelle substance matérielle, et qui servent et ont servi à les tromper. Ces mots n’ayant pour véritable fonction que celle de créer une l’illusion, car la signification de ceux-ci, ne furent  jamais vraiment  définis,  ni précisés, donc emplis de zones floues laissant le champ libre à toute sorte d’interprétation et par conséquent engendrant une grande  confusion.

La pratique de cette forme d’esclavage a certes été dit abolie, mais le système qui l’a engendré lui n’a lui pas disparu et continue d’exister, et produit  ce pour quoi il a été conçu en ce qui concerne la situation des personnes non-blanches. Comme d’un prisonnier à qui il est dit qu’il est libre alors qu’il est maintenu en détention, puisque qu’il évolue toujours au sein de la prison,  son statut de prisonnier lui ne changeant pas.

Par conséquent :
Comment croire à une « abolition » qui supposait une dite « liberté » devant produire de la JUSTICE pour les victimes, alors que leur existence reste réduite, limitée, du fait de l’existence du même  système qui les maintenait et continue à les  maintenir  en situation de détention, un système qui continue à ériger un mur invisible d’exclusion à leur égard  ?

A quoi sert-il d’être libre si cette liberté n’est pas synonyme de production de JUSTICE ?

Cette dite abolition a eu surtout pour conséquence de faire revenir ces esclaves et leurs descendants chez les mêmes personnes qui les avaient mises en esclavage, ne sachant quoi faire et où aller, évoluant encore dans l’espace idéologique de ces mêmes personnes, un espace idéologique local et global, régissant l’ensemble des relations des individus de la planète, à l’avantage de certains à savoir les personnes blanches, et au détriment des autres à savoir les personnes non-blanches/noires.

Résultat :

Encore aujourd’hui elles demeurent dépendantes de leurs gardiens, deviennent des servants, des victimes, des objets de distraction, des faire valoir éduqués à faire la gloire d’un système qui les ignore totalement car conçu à leur détriment ou à faire d’eux et d’elles des servants(tes) et des victimes devant œuvrer pour la gloire d’une chose qui les ignore et les écrase sournoisement.

Un système qui les incite non à s’édifier mais à creuser pour s’ensevelir, par leur participation à un système morbide, et malsain tant pour elles que pour celles qui le défendent et y croient.  Dans le système de la Suprématie Blanche (Racisme) ce qui est glorifié étant, sang, violence, hypocrisie, mensonge et mort.
Ce mur en forme de « liberté » pourrait être vu comme une enveloppe.

Il n’y a rien à donc pour elles à célébrer, car il est question de résultat, et ce résultat jusqu’à ce jour n’a pas encore été atteint, et semble loin de l’être.
Les individus de la planète sont loin de là où ils devraient être à savoir devenir des hommes et des femmes UNIVERSELS, pour enfin produire une véritable humanité où chaque individu interagira de manière constructive en toute circonstance et en tout lieu.
Le résultat ultime à atteindre étant le remplacement du système de la suprématie blanche (racisme) par un système de JUSTICE .

La Commémoration de « l’abolition de l’esclavage » est avant tout et surtout affaire de glorification, une glorification qui sert à renforcer une pensée, un système idéologique  à l’avantage des personnes blanches celles là mêmes qui ont instauré ce système esclavagiste économique et idéologique, l’ont organisé et structuré, en s’appuyant sur une pensée qui a validé cette pratique. Pensée qui définissait l’homme noir comme un objet un meuble un animal.
Cette commémoration n’est donc en rien un accomplissement.

CELA NE COMPTE PAS.

Durant une partie de jeu, les prouesses des joueurs, les dits exploits, et ce malgré le côté exceptionnel parfois de ceux-ci, ne sont pas ce sur quoi se focaliser,  ce qui compte, ce qui est attendu, l’objectif final, c’est le résultat, c’est cela qui est attendu. Il en est de même de la dite abolition, elle n’est en rien le résultat final, ni un accomplissent,  puisque dure encore la situation de relation de pouvoir dynamique entre les personnes blanches et les personnes non-blanches, ces dernières étant encore soumises et dépendantes globalement des personnes blanches car évoluant au sein de leur système idéologique qui fait d’elles des sujets, des servants, des victimes et ce même si certaines pensent le contraire, prises qu’elles sont dans l’émerveillement fatal, l’éblouissement.

Le travail en l’occurrence consistant à faire en sorte que ce système se doit d’être éliminé, or il ne l’est pas et ne semble pas vouloir l’être   par ceux là même qui l’ont mis en place ayant le pouvoir pour le faire, et encore moins par un grand nombre de victimes s’accommodant de lui et étant institutionnalisées, éduquées à l’accepter de manière directe et indirecte, par la ruse et/ou la force.

La commémoration de l’abolition de l’esclavage n’est en aucune manière une chose à laquelle devrait participer les personnes non-blanches (noires) qui ont été et sont encore les victimes d’un système de pensée idéologique, qui a autorisé, organisé, structuré, cette pratique de manière extrêmement sophistiquée, et qui ayant  ensuite décidé de cesser cette pratique n’en ont pas pour autant cesser de continuer à exercer leur domination avec le même système de pensée, la même idéologie autorisant  cette pratique hautement sophistiquée, institutionnalisée et réfléchie.

Cette abolition n’est et n’a en aucun cas été une réponse et une solution valable, ce n’est pas une question d »étape », ni de  « geste » ni d’effort, ce qui compte c’est le résultat final qui est attendu, cela seul compte. Accepter de commémorer l’abolition de l’esclavage comme un accomplissement pour une victime, c’est  considérer qu’une  feinte est la chose la plus essentielle dans  un match, plutôt que le score final, alors qu’un match ne se résume pas à une feinte mais au résultat final.
L’abolition de l’esclavage ne compte pas!.
Le projet n’est pas terminé, l’objectif ultime n’étant toujours pas atteint et semblant loin de l’être. Les personnes qui peuvent ne voulant pas et les personnes qui veulent ne pouvant pas.

Cette abolition n’est en aucune manière à considérer comme, un accomplissement et ne doit faire l’objet par conséquent, d’aucune commémoration/célébration, ni glorification car rien n’a été réglé, à ce jour et le problème demeure entier, QUI EST L’EXISTENCE DU SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) qui doit disparaitre ainsi que tout ce qu’il génère et a généré. Donner de son temps et de son énergie à cela est une perte de temps et d’énergie et participer à renforcer un système nuisible.

POURQUOI ?

Parce que les personnes blanches et les personnes non-blanches évoluent dans un monde dominé par une idéologie, qui permet l’exercice d’une relation de pouvoir dynamique qui s’appuie sur le principe qu’une personne classifiée comme blanche et reconnue comme telle soit supérieure et dispose d’un pouvoir, d’un droit du fait de cette classification pour la rendre légitime pour pour dominer et maltraiter toute personne non-blanche noire, parce que non-blanche.

Parce que cette idéologie en place, gouverne globalement l’ensemble des relations des individus de la planète, une idéologie qui est fondamentalement une relation de pouvoir, un pouvoir qui s’exerce d’une part à l’avantage des personnes blanches et d’autre part au détriment des personnes non-blanches/noires. Et cela est soi vrai soit faux.

Parce que cette idéologie est pratiquée en permanence par au moins une de ces personnes classifiée comme blanche afin de maintenir de manière directe et indirecte la capacité de dominer et de maltraiter toute personne blanche et ce quelle que soit le domaine d’activité à savoir : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre et ce 24/7.

A ce jour aucune personne non-blanche et encore moins celles appelées noires ne disposent d’un quelconque pouvoir, pour une simple raison qui veuille qu’elles ne sont pas en mesure de dire aux personnes blanches ce qu’elles ont à faire ou ne pas faire. Aucune personne non-blanche sur terre ne possède cette capacité. Si elle la possède cela est du fait de près ou de loin d’une personne blanche.

Par conséquent : Les victimes non-blanches/noires n’ont rien à commémorer, puisqu’elles ne sont à ce jour pas encore sorties de leur condition qui dans le monde demeure la même à savoir être désignées à demeurer des sujets, des esclaves des enfants, des prisonniers de guerre, du fait de l’existence de ce système. Elles ne sont sorties de rien.  Tout au plus servent elles de faire valoir, sont incitées à servir à leur détriment ce qui les maintient dans cette condition de subjugation. Aussi la commémoration qui a lieu durant l’existence de ce système ne fait rein d’autre que de renforcer ce système car cette commémoration est avant tout à la gloire du système.

Les personnes non-blanches/noires, qui célèbrent et commémorent logiquement ne sont pas concernées car cela n’est en aucun cas de leur fait, elles ne sont nullement qualifiées pour participer à cela, leur participation est de l’ordre d’une manifestation grandiose d’hypocrisie en plus d’être un  arrangement tragique.

« Les esclaves n’ont pas été libérés ils ont été virés ». Floyd Mc Kissick.   Congress Of Racial Equality.

« Commémorer quoi ? Et pour produire quoi ? Aucun esclave noir n’a été consulté pour discuter des conditions qui accompagneraient ladite abolition, il ne leur nullement été donné la possibilité de négocier et de consulter les conditions de cette dit abolition/ abomination du fait qu’elle contenait en son sein une tragédie. » Mirtho Linguet

La seule chose qu’il y a à faire en priorité est de remplacer le système de la suprématie blanche qui est le racisme par un système de JUSTICE.

La seule chose qui compte est le remplacement de ce système, régler une fois pour toute ce problème.

PS : RAPPEL IMPORTANT . Lors d’une transaction c’est celui qui achète qui a le pouvoir. Le vendeur restant dépendant de l’acheteur.  Comme aux enchères l’acheteur qui a le plus grand pouvoir d’achat est celui qui rafle les mises  les plus importantes. Il est le plus puissant. Aussi si il faut blâmer une personne dans cette affaire c’est l’acheteur qu’il faut blâmer car il est celui qui décide au final d’acheter ou pas la marchandise. Pas d’acheteur pas d’achat, tout vendeur sérieux sait cela. Comme il est souvent dit en commerce et marchandage de tout genre,   » Le client (acheteur) est Roi.

REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s