CESSER DE CHERCHER À PROUVER QU’ELLES SONT DES PERSONNES « NOIRES » CE QUI COMPTE EST CE QUI EST PRODUIT ET CELA N’A RIEN À VOIR AVEC LA COULEUR DE PEAU.


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’action est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :
CESSER DE CHERCHER À PROUVER QU’ELLES SONT DES PERSONNES « NOIRES » CE QUI COMPTE EST CE QUI EST PRODUIT PAR L’INDIVIDU ET CELA N’A RIEN À VOIR AVEC LA COULEUR DE PEAU.

Le fait de vouloir chercher à prouver leur existence en tant que personne dite noire est une réaction qui prouve effectivement l’existence du racisme et ses méfaits à l’encontre de tous les individus classifiés non-bancs/noirs victimes de ce fléau idéologique qu’est le racisme qui est la suprématie blanche.

« QUESTION POURQUOI LA NÉGRITUDE ? »

Qu’est ce qu’un « nègre » ?

Qui a défini et développé le concept de « nègre »?

Le « nègre » comme le « créole », ou toute autre appellation inventée, fabriquée, pour ces personnes par celles et ceux là même qui les maintiennent en l’état à savoir les personnes blanches qui croient en la suprématie blanche (racisme),  est synonyme de condition de personne de couleur qui a fini par accepter sa condition de sujet, de victime, qui accepte par éducation  que sa couleur de peau soit synonyme de subir la non-justice, le dénigrement. Il n’y a rien de valorisant à se définir comme un « nègre », ni comme une « négresse » et à plus forte raison au sein du système de la suprématie blanche (racisme), cela est une erreur monumentale  et trop communément commise, que font beaucoup de personnes non-blanche encore à ce jour. En faisant cela elles se confortent sans le savoir dans un cadre qui est loin d’être à leur avantage,  et ce même quand elles se persuadent du contraire. IL N’Y A RIEN DE VALORISANT QUE D’ACCEPTER DE SE DÉFINIR COMME NÈGRE DANS UN MONDE OU CELA ÉQUIVAUT  À ÊTRE DOMINÉ ET MALTRAITÉ POUR LA COULEUR DE SA PEAU.

La personne blanche qui se sait raciste, et/ou se dit ne pas l’être mais demeure suspecte raciste ( car tant qu’existe ce système cela suppose sa pratique par au moins une personne blanche car le racisme est la suprématie blanche ) sait que cela n’est pas un problème affectif, mais une relation idéologique appuyée par une relation de pouvoir dynamique, et c’est cela  que ne comprennent pas les victimes, flattées d’avoir à leurs côtés des personnes blanches qui se disent « indignées », « outrées », « tristes », « fâchées » d’observer les préjudices que supportent les personnes non-blanches/noires,  mais qui ne remettent jamais en cause leur système idéologique qui permet ces préjudices, et dont elles savent qu fond d’elles qu’elles tirent de nombreux bénéfices, car conçu à l’avantage de toute personne blanche . Ces personnes blanches même animées d’intentions sincères, en agissant ainsi,  ne font que tromper et augmenter le degré de confusion parmi les victimes, à savoir les personnes non-blanches qui se retrouvent trompées au final.

Cela est si vrai que les personnes blanches ont trouvé là un prétexte à les aider à s’inscrire encore plus dans cette logique « de fierté d’être noir » appelé « négritude », un concept qui ne remettait nullement en question, ni n’ont cherché et ne cherchent à remplacer  le système idéologique qui a  permis et continue de permettre que soit de générée et acceptée cette appellation qui prouvait en fait que les personnes non-blanches validaient leur condition de « nègre », au lieu d’en sortir, alors que c’est cela qui est la PRIORITÉ DES PRIORITÉS À SAVOIR REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE. Mais combien de personnes non-blanches ont-elles relevé cela ?

Peu en fait car trop contentes de se sentir soutenir dans une logique qui sans le savoir ne leur était en aucun cas favorable. Par contre cela  permis aux suprémacistes blancs de faire d’énormes bénéfices. Pusiqu’il n’est rien de plus profitable que de voir une personne accepter une condition inacceptable au point d’en tirer de la « fierté ». Comme d’un prisonnier content de sa situation de prisonnier.

PS : Durant l’existence du système de la suprématie blanche qui est le racisme, toute personne blanche, capable et en capacité de pratiquer le racisme, d’une manière ou d’une autre, demeure un suspect raciste. Car il n’y a rien qui permette de savoir qui l’est ou ne l’est pas, de ce fait elle demeure suspecte. Excepté les personnes blanches qui sont atteintes de sénilité et les nouveaux nés, car incapables de distinguer les choses et les couleurs.

 

pablo-picasso-negre-negre-negre-portrait-d-aime-cesaire

Malgré ce qui est compris, et perçu, voire accepté de la « négritude », ne serait-il pas nécessaire d’analyser cette réaction et se poser la question de savoir :
Cette réaction a t-elle aidée à résoudre le problème  ?
En quoi le fait de se vanter de sa négritude a servi à faire cesser la domination et la maltraitance des personnes non-blanches dans leur quotidien ?
Où ? Quand ? Comment ?

Si c’est cela qui était le but, a t-il été atteint ? Et quelles sont les véritables preuves au final. Car en toute chose c’est la finalité qui compte.

À regarder la situation des personnes non-blanches et malgré les apparences le problème demeure d’actualité.

POURQUOI ?

L’observation logique et scientifique,  mais non émotionnelle, permet de révéler que malgré l’intention qui demeurait « louable »,  cette réponse/réaction au lieu de résoudre le problème, n’a eu pour effet final que de maintenir le problème et renforcer cette idée fabriquée de l’image de l’homme noir, renforçant du coup l’idéologie qui a générée cette idée, l’idée du « nègre » une fabrication qui définissait un individu de peau noire esclave et ayant accepté la soumission, privé de tout pouvoir de décision et devant rester en état total de subjugation dans toutes ses activités et à qui il était refusé de penser par lui même, le reléguant au statut d’un animal doté d’émotion mais non de raison. Une idée qui prend ses racines dans l’idéologie de la pensée scientifique du racisme, le racisme qui est la suprématie blanche, se basant sur la croyance que l’homme blanc considère son teint comme divin et fasse tout pour que cela soit vrai, sans chercher à le prouver mais par la pratique quotidienne de sa domination totale de toutes les activités au sein desquelles sont impliquées toute les personnes non-blanche de la planète.

Par conséquent en voulant prouver son existence par sa couleur de peau et en développant le concept de la « négritude », cette solution/réaction n’a fait renforcer l’idée de base, l’idéologie qui a provoquée cette réaction, et plutôt que de chercher à sortir de cette classification de « nègre », de chercher à résoudre le problème, en résultat final cela n’a en fait que nourri le problème, incitant les personnes noires qui subissaient ce problème à s’inscrire de manière plus profonde dans ce problème, dans cette classification, persuadées malgré elles que cela allait les en sortir. Une erreur de compréhension qui prend sa source dans une approche émotionnelle et non logique.

Pour sortir d’un problème il faut apporter une solution qui élimine le problème, et non apporter une solution qui renforce le problème, et/ou, ne sert qu’à nourrir un sentiment de « bien être ».

Si le problème est la couleur de peau, chercher à se valoriser par la couleur de sa peau et ce quel que soit le domaine est-ce régler le problème ?
Ou au contraire est-ce augmenter le problème ?

Pour éteindre le feu doit-on utiliser le feu ?

En cela peut il être considéré que la « NÉGRITUDE » a résolu le problème pour ces personnes, si ces personnes ont décidé de manière directe ou indirecte de s’identifier au problème ? Si oui comment ? Si non Pourquoi ?

Cela a t-il fait cesser les brimades, améliorer la condition des personnes qui ont cherché à se définir comme tels ?

Qui a décidé que la fonction de la couleur de la peau d’un individu devait servir de prétexte à chercher à dominer et à maltraiter un individu et/ou devait être un élément de valeur ?.

Peut on considérer pouvoir résoudre un problème si la compréhension de l’énoncé du problème est erronée ?

La négritude a t-il en tant que mouvement/réaction permit-elle en quelque manière que ne cesse le problème et les conséquences que celui-ci générait pour les personnes qui s’y sont associées ?

Les personnes non-blanches/noires en particulier devraient cesser de chercher à prouver qu’elles le sont, et devraient plutôt se focaliser sur le résultat de la production de leurs entreprises, et ce quel que soit le domaine, c’est cela seul qui compte et non chercher à prouver quoi que ce soit, encore moins qu’elles sont « noires ». Elles n’ont rien fait qui puisse justifier que cela soit à valoriser, et dans ce système cela est valider une idéologie qui veuille les cantonner dans une boîte qui est celle de la couleur de peau.

Se focaliser sur le résultat qui doit en toute circonstance, produire de la JUSTICE et garantir que personne ne soit maltraité d’une manière ou d’une autre.

Avoir en tête qu’en faisant cela elles permettront de porter un coup sérieux à cette idéologie qui prône l’inverse.
Se renseigner pour comprendre et mettre en pratique un code qui fera d’elles les personnes les plus constructives qu’il n’ait jamais été donné de rencontrer sur terre.
Réduire à néant cette image qui leur a été assignée et qu’elles ont nourri pensant que cela leur rendrait service.
Sortir de la BOÎTE UNE FOIS POUR TOUTE.

* SE DEMANDER À CHAQUE FOIS :

« EST-CE QUE CE QUE LE RÉSULTAT AU FINAL ET ULTIME PRODUIRA RÉELLEMENT DE LA JUSTICE ? »

« EST-CE QUE NOUS SORTIRONS INDEMNES ET SANS BLESSURES, DE CETTE RELATION, SANS AVOIR ÉTÉ MALTRAITÉ AU POINT DE PERDRE PARFOIS SA VIE ET/OU VOIR L’AUTRE PERDRE LA SIENNE ? »

QUAND JE SUIS SEUL OU AVEC AUTRUI QU’EST-CE QUE JE VEUX VRAIMENT PRODUIRE ?

REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Home Page

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s