ACCORDER DES CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES À UNE CONDITION INACCEPTABLE EST UNE ERREUR TROP COMMUNÉMENT FAITE PAR LES VICTIMES NON-BLANCHES DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

ob_30694c_lynching-postcard

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.
Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Citation :
« Personne ne peut m’insulter plus qu’il n’est possible d’être insulté, car j’ai déjà été insulté dès ma ma naissance.

La plus grande insulte qui m’a été faite et ce bien avant que je naisse ayant été de faire de moi un prisonnier de guerre, un prisonnier d’un système qui a été conçu pour me maltraiter et me dominer du fait de ma couleur de peau. Et ce depuis longtemps.
C’était une insulte bien avant que je naisse. »
Neely Fuller Jr.

LA CONNAISSANCE  ET LA COMPRÉHENSION SONT L’ANTIDOTE À LA CONFUSION.



ACCORDER DES CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES À UNE CONDITION INACCEPTABLE EST UNE ERREUR TROP COMMUNÉMENT FAITE  PAR LES VICTIMES À SAVOIR LES PERSONNES  NON-BLANCHES  DU SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Les personnes non-blanches et les personnes classifiées comme noires dans ce système idéologique se doivent de comprendre le monde au sein duquel elles ont été plongées et ce à quoi elles font face. Ce qui a été mis en place pour elles et dans quoi elles évoluent, les motive à leur insu et les domine. Elles ne doivent en rien se laisser tromper par les apparences.
Le problème est l’idéologie en place, son existence et ce qu’elle génère, appuyée par des artifices ( moyens) utilisés pour la maintenir en place. Dans ce système une personne blanche est mandatée directement ou indirectement du fait qu’elle soit reconnue comme telle, pour dominer et maltraiter une personne non-blanche. Cela est inhérent à l’idéologie qui maintient ce système en place, cela est un pré-requis dans ce système.

Dans ce système une personne non-blanche/noire est éduquée pour être hostile envers une personne non-blanche, et éduquée à être servante d’une personne blanche, c’est sur ce principe de base que s’appuie le système de la suprématie blanche, et rien ne sera fait par les personnes blanches qui croient et pratiquent le racisme, pour qu’il en soit autrement dans la mesure ou cela est permettre que continue à exister pour la gloire, le plaisir et le gain matériel le système de la suprématie blanche qui est le racisme.

Les personnes non-blanches sont éduquées à se fier aux personnes blanches, à les vénérer, à les suivre,  et par contre être hostiles aux personnes non-blanches comme elles.

PS : Une personne non-blanche ne peut être raciste car est sujet, servant(e) et victime du racisme.

Voir article sur :  POURQUOI LES PERSONNES NON-BLANCHES NE SONT PAS RACISTES ?

Une idéologie qui est un mode de pensée car part d’une idée, soutenue par des paroles et mise en place par des actions. Toute chose part d’une pensée et le racisme qui est la suprématie blanche est un mode de pensée actif 24/7 sur l’ensemble de la planète. Un mode de pensée qui s’appuie sur ‘idée et qui inculque l’idée que la couleur de la peau d’un individu définit sa valeur. A savoir être de couleur blanche est être un être supérieur à tout être non-blanc considéré comme inférieur et donc devant être dominé et maltraité, l’un entraînant l’autre. Cette idéologie est à ce jour celle qui est l’idéologie dominante car est répandu sur l’ensemble de la planète et est enseignée au quotidien tant aux personnes blanches qu’aux personnes non-blanches qui sont les victimes désignées de cette idéologie, même quand elles se croient protégées ou privilégiées ce qui en fait est une erreur car seul la couleur de peau compte dans ce système. Soit vous êtes classifié blanc et/ou suprémaciste  blanc (raciste), soit vous êtes considéré non-blanc et donc victime de fait.

Ce monde idéologique qui est le monde actuel est basé sur le principe suivant :

Blanc : Reconnue comme personne blanche et fonctionnant comme tel,  ont le moins de pouvoir et sont les moins rusées d’entre elles individuellement et collectivement, mais sont bénéficiaires du système du fait qu’elles sont reconnues comme personnes blanches.

Non-Blanc : Personne Victime du racisme qui est le système de la suprématie blanche, elles sont impuissantes individuellement et collectivement, prisonnières et servant(es).

Suprémaciste Blanc : Reconnu comme personne blanche et pratiquant le racisme, qui sont les plus puissantes et les plus rusées d’entre les personnes blanches individuellement et collectivement. Un suprémaciste blanc où qu’il se trouve est en soi une nation sa nation est son idéologie qu’il pratique où qu’il soit.

Il n’y a pas d’entre d’eux , ni de moitié blanc moitié non-blanc , soit vous êtes blanc soit vous êtes non-blanc.
Un dit « métis », (ce mot ne dit pas la vérité et a été inventé par les racistes) est classifié non-blanc car n’est pas reconnu comme un blanc du fait de sa couleur de peau et qu’il soit généré par un non-blanc , il en est de même pour tous les autres non-blancs tels les dits  chinois, indiens, japonais, etc… Les suprémacistes blancs étant ceux qui font les classifications. Les victimes se doivent de rester vigilantes avec ces termes qui ne servent qu’a nourrir de la confusion et entretenir l’hostilité ce qui a pour effet de renforcer le système de la suprématie blanche (racisme) et ce à leur détriment.

CE QUI COMPTE POUR UN SUPRÉMACISTE BLANC EST QUE LA PERSONNE NON-BLANCHE ET CE QUOI QU’ELLE AFFICHE POUR SE DÉFINIR FASSE CE  QUE LE SUPRÉMACISTE BLANC (RACISTE)  AURA DÉCIDÉ QU’ELLE FASSE, QUE LA PERSONNE NON-BLANCHE SE PLIE AUX EXIGENCES DU SUPRÉMACISTES BLANCS.

LA MÉTAPHORE DU CHIEN.

« QUAND VOUS POSSÉDEZ  UN « CHIEN », VOUS SAVEZ QUE C’EST UN « CHIEN »,  CELA NE VOUS EMPÊCHE NULLEMENT  DE  LE NOURRIR,  DE LE SOIGNER,  DE LUI DONNER UNE NICHE,  DE LE PROMENER, DE LE CÂLINER, NÉANMOINS,  VOUS SAVEZ  QUE C’EST UN « CHIEN.»

* CE N’EST PAS PARCE QU’IL EST DONNÉ PLUS DE NOURRITURE À UN PRISONNIER QUE CELA SIGNIFIE QU’IL N’EST PLUS PRISONNIER, LA CONDITION ÉTANT CE QUI EST À OBSERVER, ET QUI EST CELLE DE PRISONNIER EN LA CIRCONSTANCE.
C’EST SOUVENT CE MANQUE DE DISCERNEMENT, ET LA NON PRISE EN COMPTE DE LA CONDITION, QUI FAIT DÉFAUT AUX VICTIMES POUR COMPRENDRE, ET OBSERVER CE QU’EST ET COMMENT FONCTIONNE LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, POUR COMPRENDRE CE À QUOI ELLES PARTICIPENT ET CE DANS QUOI ELLES SONT IMPLIQUÉES, CAR TROP FOCALISÉES QU’ELLES SONT SUR LA PERSONNE ET NON SUR LE PROBLÈME, PROBLÈME QUI PREND SA SOURCE DANS LA CONDITION. LA CONDITION EST CE QUI DÉFINIT SA RELATION À L’AUTRE À SAVOIR LA PERSONNE BLANCHE AU SEIN DU SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE ET LES IMPLICATIONS QUI Y SONT ASSOCIÉES. COMPRENDRE  LE PRINCIPE ACTIF DE CE SYSTÈME ET SES EFFETS.

94272342

PAS DE JUSTICE PAS D’AMOUR. IL NE PEUT Y A VOIR D’AMOUR DANS UN MONDE DOMINÉ PAR LA NON-JUSTICE, OR LE RACISME EST LA PLUS GRANDE INJUSTICE, CETTE IDÉOLOGIE FAVORISE UNE INJUSTICE MAJEURE. PAR CONSÉQUENT TANT QUE CETTE IDÉOLOGIE PERDURERA AUCUNE RELATION ENTRE PERSONNES BLANCHES ET PERSONNES NON BLANCHES NE POURRA ET NE DEVRA ÊTRE CONSIDÉRÉE COMME CORRECTE. L’HOMME OU LA FEMME NON-BLANCHE ÉTANT SUJET/ENFANT/ESCLAVE, DOMINÉS PAR LA FEMME ET  L’HOMME BLANC DANS UN SYSTÈME QUI EST À LA GLOIRE DES PERSONNES BLANCHES GLOBALEMENT, ET QUI FAIT D’ELLES DES MAÎTRES DEVANT SOUMETTRE LES PERSONNES NON-BLANCHES,  POUR QU’ELLES DEMEURENT DES ESCLAVES.

AUSSI, IL EN EST NÉCESSAIRE DANS CE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME), EN CE QUI CONCERNE LES PERSONNES NON-BLANCHES ET PARTICULIÈREMENT LES PERSONNES NON-BLANCHES/NOIRES, QUI SOUVENT,  POUR CERTAINES ONT TENDANCE À NÉGLIGER CETTE RÉALITÉ/VÉRITÉ , DE COMPRENDRE QUE LE RACISME EST UN PROBLÈME IDÉO-LOGIQUE AVANT TOUT, IL NE TIENT PAS COMPTE DE L’AFFECTIF. QUE L’AFFECTIF NE DOIT NULLEMENT LES PERTURBER POUR COMPRENDRE QUE LES SENTIMENTS AFFICHÉS TROUBLENT LEUR PERCEPTION ET LES REND ENCORE PLUS VULNÉRABLES DANS CETTE SITUATION DE FAIT DÉSAVANTAGEUSE POUR ELLES.

CES RELATIONS NE FONT QU’AUGMENTER LE DEGRÉ DE CONFUSION EN FAVORISANT L’ILLUSION POUR LA VICTIME QUI PRISE PAR L’ÉMOTION EN OUBLIE SA CONDITION DANS UN SYSTÈME GLOBAL AU SEIN DUQUEL ELLE EST INSCRITE ET QUI LA MAINTIENT EN ÉTAT DE DOMINATION DIRECTEMENT ET INDIRECTEMENT ET CE MALGRÉ LES SENTIMENTS QUI SONT NOURRIS.

Citation : « Celui qui détruit une chose est maître de cette chose » phrase extraite du Film Dune  1984.

Les suprémacistes blancs racistes éduquent les victimes afin qu’elles servent le système de la suprématie blanche et ce quel que soit le domaine d’activité. Les personnes non-blanches sont utilisées comme le sont les outils par les suprémacistes blancs, servent d’objet de divertissement, de faire valoir. Des outils devant servir de vecteur de propagation d’un système conçu contre elles, conçu pour les maintenir prisonniers.

Voir article sur : TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE EST ÉDUQUÉE À SERVIR LA GLOIRE DU SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) QU’ELLE LE RECONNAISSE OU PAS, SA CONDITION EST D’ÊTRE UNE VICTIME ET UN(E) SERVANT(E) AVANT TOUT.

En effet les racistes suprémacistes blancs s’ingénient et se sont toujours ingénié à détruire (briser) et à  tromper  les personnes non-blanches et ce, afin de pouvoir les contrôler au maximum en tout,  pour les dominer en les maltraitant. Brisant la capacité de réflexion, ne disant pas la vérité et semant la confusion en permanence, les incitant à demeurer à l’état infantile, en faire des enfants.
Une méthode analogue au dressage des éléphants, au début il lui est mis une chaîne, ensuite une corde et la a fin une ficelle, ultimement il lui est  retiré la ficelle mais l’animal a inscrit à vie l’idée de la corde et ne cherche plus à s’échapper sa volonté ayant été brisée.

Le monde est un immense champs de bataille pour toutes les personnes et particulièrement pour les personnes qui naissent et son classifiées comme non-blanches/noires, cela est une réalité car ce monde, qui est avant tout, une construction idéologique, une fabrication, une projection de la pensée de certaines personnes, le fait de naître non-blanc implique de devoir être une cible permanente de la part de toute personne blanche, qui dans ce système lui exige et lui impose afin de permettre que ce système existe, de dominer et de maltraiter toute personne non-blanche/noire du fait qu’elle est non-blanche. Cela ne devrait pas être ainsi mais tant qu’est en place ce système c’est ce à quoi elles doivent s’attendre. En plus de devoir considérer que dans ce système elles sont incitées en tant que personnes non-blanches à se maltraiter entre elles pour la gloire, le plaisir et le gain matériel d’un système conçu dès le départ à leur détriment.  Elles sont des prisonniers de guerre en tant que personnes non-blanches et n’ont aucun pouvoir. Un champs de bataille pour tous car nourrit par une condition qui ne favorise rien d’autre que de l’hostilité et des réactions à de l’hostilité. Il n’y a aucune paix sur cette terre et cela durera tant que ce système qui est  en place ne sera pas remplacé par un monde dominé par l’idéologie de la JUSTICE. Un monde où les hommes auront décidé de remplacer leur relation à) l’autre pour la baser sur la production de la JUSTICE et ce en toute circonstance, pour voir enfin émerger un homme et une femme universels.

PAR CONSÉQUENT LES PERSONNES NON-BLANCHES NE DOIVENT-ELLES S’ATTENDRE NULLEMENT À ÊTRE CONSIDÉRÉES AUTREMENT QUE COMME ELLES LE SONT DANS CE SYSTÈME, À SAVOIR :  QU’IL NE LEUR EST ACCORDÉ AUCUNE AUTRE  EXISTENCE,  QUE CELLE QUI LEUR A ÉTÉ DÉDIÉE DANS CE SYSTÈME. QUI EST D’ÊTRE CONSIDÉRÉE INFÉRIEURE,  PRISONNIÈRE, VICTIMES, À DEVOIR ÊTRE DOMINÉE ET MALTRAITÉE, CONFINÉE DANS UNE CONDITION,  ET CE EN DÉPIT DU FAIT QU’IL LEUR EST ACCORDÉ  DE QUOI MANGER, S’HABILLER, OU SE DISTRAIRE, ET CE INDÉPENDAMMENT DES SENTIMENTS QUI PEUVENT SE MANIFESTER ENTRE ELLES ET TOUTE PERSONNE BLANCHE, QUI DANS CE CAS EST UNE ERREUR MAJEURE CAR FAUSSE COMPLÈTEMENT LEUR APPRÉCIATION ET LES REND VULNÉRABLES. CELA NE CHANGE RIEN À LEUR CONDITION. DURANT L’EXISTENCE DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME LES RELATIONS DE CET ORDRE NE SONT PAS CORRECTES MAIS TOTALEMENT MALSAINES DU FAIT DE L’EXISTENCE DE CETTE IDÉOLOGIE QUI EST GLOBALE ET FAIT DE TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE UN ENFANT VIS À VIS D’UNE PERSONNE BLANCHE, CELA EST DE L’ABUS SEXUEL QUOI QU’ELLES EN PENSENT. CE N’EST PAS UNE AFFAIRE PERSONNELLE CELA EST LIÉ À LA CONDITION QUI LEUR EST ASSIGNÉE DANS CE SYSTÈME ET CE INDÉPENDAMMENT DES SENTIMENTS QUI PEUVENT ÊTRE NOURRIS.

Dans ce système de la suprématie blanche (racisme) les personnes noires ne sont pas considérées comme des personnes mais comme des « sujets/enfants/esclaves » et ce au delà des apparences. Aussi ne doivent elles pas prendre l’apparente magnanimité qui leur est affichée par un grand nombre de personnes blanches, comme un acquis. Cette apparence ne change en rien l’idée qui les concerne et qui leur est attribuée à savoir :  Qu’en tant que personnes non-blanches/noires elles sont dédiées à demeurer des sujets, des propriétés, et que l’idéologie est ce qui prime au delà de tout. Leur image étant celle qui a été fabriquée par cette idéologie et ce dans un but précis.

Ce n’est pas parce qu’un esclave est accepté à manger à la table du maître  Ou parce qu’il monte le cheval du maître qu’il n’est plus un esclave, ou que cela annule sa condition d’esclave.

10409713_751145591602742_3128746290432232990_n

Aussi ne doivent -elles être aucunement surprises du traitement qui leur est accordé dans ce système, ni de ce qui est attendu d’elles, du rôle qui leur est assigné.
Elles sont dirigées pour être maintenues en laisse et à un stade où tout est fait pour nourrir leurs instincts primaires ( jeux, sexe, divertissement, drogue, sport ..) à rester en dehors de tout ce qui pourrait leur être CONSTRUCTIF et qui touche aux affaires à l’économie, au système monétaire, cela leur est strictement refusé globalement. Elles ne sont pas autorisées à avoir le contrôle de quoi que ce soit, tout au plus  elles sont  des objets de divertissement, des faire valoir, sont utilisées. Obligées de rire même quand cela ne nécessite aucun rire, forcées et contraintes de montrer un faux visage, d’être hypocrites, de se mentir à elles-mêmes.

Réplique : « On lui donne de quoi manger mais les affaires de la famille ne le regardent pas » Réf : Le parrain F.F Coppola 1972.

Beaucoup de personnes non-blanches/noires, acceptent que leur présence soit synonyme d’amuseur public, d’être maltraitées,  et ce quelle que soit la circonstance ou le contexte. L’image et l’idée qui les concerne demeurant celle de personnes qui doivent coller à celle qui leur a été attribuée et qui à ce jour est maintenue de manière raffinée.

Le racisme est une idéologie, une politique, une relation de pouvoir dynamique, basée sur un principe qui fasse et rende inférieure toute personne non-blanche devant une personne blanche d’une manière ou d’une autre, sous de multiples formes souvent indicibles, difficiles à discerner mais surtout très efficaces à un tel point que de nombreuses victimes se laissent abuser par ces formes qui les trompent sur les véritables motifs qui sont véhiculés. Et depuis son établissement et son existence tout ce qui est sur terre est contrôlé par les personnes blanches qui pratiquent et sont en capacité de pratiquer le racisme.

Qui commande et décide de ce qui est et n’est pas dans le monde ?

Qui sont celles et ceux qui imposent  leur modèle à échelle planétaire en : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre ?

Qui sont celles et ceux qui servent de référence au quotidien à l’ensemble des individus de la planète ? Les dits amérindiens ? Les dits africains ? les dits Chinois ? QUI ?

Qui sont celles et ceux qui décident de ce qui a de la valeur et n’en a pas ?

QUEL EST LE MODÈLE QUI À CE JOUR EST EN PERMANENCE PROPOSÉ POUR RÉGIR LES RELATIONS DES HOMMES ET DES FEMMES DE LA PLANÈTE ? ET QUE GÉNÈRE T-IL, QU’A T-IL GÉNÉRÉ ?

Les hommes sur terre, ont eu à se battre certes, et ont pratiqué la non justice et ce quels qu’ils soient, blancs comme non blancs, mais depuis que la suprématie blanche qui est le racisme existe le nombre des victimes a atteint un niveau à ce jour inégalé, car le racisme a été et est une idéologie qui a favorisé et favorise la violence, la domination et la maltraitance d’autrui à un haut degré sur une base quotidienne et ce à ce jour inégalé, car pratiqué de manière sophistiquée, produisant un impact dévastateur silencieux inégalé  parmi les victimes dont le nombre ne cesse de s’accroitre. Rendues hostiles les unes envers les autres. Le racisme est l’injustice Suprême.

De ce fait il n’y a pas à se satisfaire de quoi que ce soit, de célébrer quoi que ce soit, de considérer quoi que ce soit comme un accomplissement, en tant que personne non-blanche, dans une situation aussi désastreuse et catastrophique, car ce qui compte que le problème soit réglé, car soit il l’est, soit il ne l’est pas. Il n’y à aucun sentiment d’accomplissement  et de fierté à avoir à ce jour , car le problème n’est à ce jour pas réglé et rien n’a été accompli qui montre que cela l’est.
Cette situation est sérieuse et doit être abordée sérieusement.

Nul a ce jour n’ayant réussi, (et cela est prouvé par les archives) à régler ce problème aussi est-il nécessaire de continuer les efforts pour que cela soit. Le racisme est le problème majeur et doit être le problème à résoudre en priorité, car il est la source de tous les problèmes rencontrés par les personnes non-blanches sur terre et ce quel que soit le domaine d’activité, et quelle que soient les relations d’une part avec  des personnes blanches et d’autre part entre personnes non-blanches.

* Dans  un match de foot, ce ne sont pas le nombre de passes, les amortis, les phases de jeu, les gestes acrobatiques, l’allure du joueur, qui comptent ce qui compte est le RÉSULTAT, avoir réussi à l’emporter par la victoire ou pas. Les joueurs ne sont pas payés pour cela.

* De même que lorsqu’il est demandé à  un élève de faire un devoir et de donner le résultat, que l’élève  dise faire des efforts n’est en rien une réponse valable, le résultat est la réponse à savoir soit il a réussi à résoudre le problème soit il n’a pas réussi, soit il a fait le devoir soit il ne l’a pas fait.

Dire combien de passes ou combien la personne travaille dur n’ayant rien d’exceptionnel, « il n’y a rien d’exceptionnel à travailler dur ni à faire des efforts », tous les jours sur terre un grand nombre de personnes travaillent dur. Une fourmi travaille dur, le corps travaille dur…

Dès lors en aucun cas se sentir frustré, si le résultat n’est pas atteint,  mais CONTINUER À TRAVAILLER à produire de la JUSTICE sans se laisser troubler, car cela seul importe, et non-chercher de l’attention et de la reconnaissance.

*En toute chose savoir ce qui est voulu, vouloir régler un problème est chercher à régler le problème et non chercher de l’attention, ou des honneurs qui sont des choses d’un autre ordre et ne sont pas ce qui a été défini au départ. Rechercher les honneurs et de l’attention en disant vouloir régler le problème étant en faire un affaire personnelle et non s’intéresser au problème, et ne pas dire la Vérité. Il est à noter  que l’honneur est un sentiment et non une action, un ferment né de de l’égo*

Car les personnes non-blanches/noires, sont extrêmement toxiques à elles-mêmes, elles transportent et sont chargées de poison, ce système leur inocule et leur propose du poison, des kits d’autodestruction, qui les pousse à s’entretuer lorsqu’elles sont en contact les unes aux autres. Aussi il est recommandé de s’éviter si il n’y a rien de constructif à faire ou dire.
Changer de mode, et d’état d’esprit et devenir des porteurs et des producteurs de JUSTICE.

À ce jour le résultat face à ce problème qu’est le racisme n’a pas encore été atteint, et tout effort pour l’atteindre ne doit pas servir de prétexte, ,  à une quelconque célébration, il n’y à rien à célébrer,  l’effort en la circonstance étant  une nécessité, un « devoir ». Et  devant une nécessité il n’y aucune fierté à tirer, il y à faire ce qui doit être fait. Une nécessité est une nécessité et sa fonction est d’être comblée, plutôt que de chercher à en tirer de la fierté.

C’EST CE MANQUE DE DISCERNEMENT QUI À CE JOUR NUIT GRANDEMENT À UN GRAND NOMBRE DE PERSONNES NON-BLANCHES/NOIRES, QUI SONT VICTIMES ET QUI REFUSENT DE L’ADMETTRE, CHERCHANT À SATISFAIRE LEUR EGO PAR DES SENTIMENTS QUI DONNENT L’ILLUSION D’UN SOIT DISANT ACCOMPLISSEMENT, PLUTÔT DE CONSIDÉRER LA VÉRITÉ DE LEUR SITUATION, QUI BIEN QUE DOULOUREUSE DOIT ÊTRE RECONNUE.
IL EST SAIN POUR UN INDIVIDU DE VOIR  CE À QUOI IL FAIT FACE, ET CE QUELLE QUE SOIT LA SITUATION, AVOIR UNE LECTURE ET UNE COMPRÉHENSION PRÉCISE DES ÉVÈNEMENTS AFIN DE PRENDRE DES DÉCISIONS EN CONNAISSANCE DE CAUSE.

L’idée de l’homme  considéré « noir » est une fabrication délibérée et volontaire, qui a été fabriquée non pour l’aider en tant qu’individu à le faire grandir, mais a été conçue pour le contenir dans un certain état d’esprit afin qu’il reste en retrait, et inférieur,  pour qu’il finisse par considérer cela « logique » alors qu’il n’y a aucun lien de causalité entre couleur de peau et action.
Il lui est plus que vital de sortir de ce concept préfabriqué, ce stéréotype,  afin d’accéder à se construire non comme il lui est demandé d’être mais pour accéder à devenir ce qui à ce jour lui est et lui a toujours été  refusé, sortir de la boîte, et devenir l’individu le plus constructif en toutes circonstances qu’il ait été donné de voir et d’observer sur la planète.

PAS DE RACISME PAS DE VICTIMES DU RACISME.

IL EST QUESTION DE MINIMISER LES CONFLITS,  RÉDUIRE L’HOSTILITÉ,  ET ÉLIMINER CE PROBLÈME MAJEUR.

IL EST QUESTION DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

EN TANT QUE VICTIME NON-BLANCHE, DANS CE SYSTÈME IDÉOLOGIQUE, DEMANDER DE LA RECONNAISSANCE N’EST PAS LOGIQUE. QU’UN PRISONNIER PUISSE CONSIDÉRER QUE SA CONDITION DE PRISONNIER SOIT UNE CHOSE DONT IL DOIVE TIRER FIERTÉ EST LE COMBLE DE LA CONFUSION.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

EN TANT QUE VICTIME  NON-BLANCHE, DANS CE SYSTÈME IDÉOLOGIQUE,   DEMANDER DE LA RECONNAISSANCE  N’EST PAS LOGIQUE. QU’UN PRISONNIER PUISSE CONSIDÉRER QUE SA CONDITION DE PRISONNIER SOIT UNE CHOSE DONT IL DOIVE TIRER FIERTÉ  EST LE COMBLE DE LA CONFUSION.

Citation : «  Indépendamment de tout ce qui a été dit et/ou fait, la qualité des relations entre les personnes blanches et les personnes non-blanches/noires, a été,  et est un désastre total. »
©
Neely Fuller Jr

Citation :  » Les suprémacistes blancs hommes et femmes racistes, à savoir les personnes blanches qui croient et pratiquent la suprématie blanche qui est le racisme,  sont en charge de toutes les affaires des personnes non-blanches/noires de la planète. Toute personne non-blanche naît dans un système raciste, chaque mouvement  fait par toute personne non-blanche/noire, est dominé par le racisme, dès lors qu’elle a de la couleur dans la peau et cela est vrai ou faux, et je dis que cela est vrai . » Neely Fuller Jr.

Dans la relation qui met en contact les personnes blanches, avec les personnes non-blanches, dans le monde, et du fait que cette relation soit une relation de pouvoir dynamique, pouvoir dynamique donnant toute latitude aux personnes blanches qui croient et défendent l’idéologie de la suprématie blanche qui gouverne cette relation, les personnes non-blanches ont à comprendre que cette relation est basée sur un  principe simple et précis, qui soit que toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau est maintenue en état de subjugation, en état de détention, et ce qu’elle le reconnaisse ou pas. Elle est un prisonnier dès le moment de sa naissance, elle porte avec elle un matricule qui la positionne d’office dans le rang des victimes, ce matricule étant sa couleur (jaune, rouge, noire, beige, brun)
À ce jour il n’est rien qui ne soit refusé et/ou autorisé à une personne non-blanche et ce quel que soit son titre ( Chef Coutumier par exemple) qui ne fasse pas l’objet d’une décision prise de prés ou de loin par au moins une voire des personnes blanches, car  ces personnes elles sont celles qui à ce jour décident de ce qui est, et/ou n’est pas, doit être et/ou  ne doit pas être pour les personnes non-blanches  dans le monde et ce à échelle planétaire.

265b38b8-17db-11e4-8cdf-e8ee2ee3b671

Les personnes blanches et les suprémacistes blancs (racistes) en particulier, ne se considérant et ne se classifiant pas comme comme des personnes autochtones, ni comme des tribus et encore moins comme des ethnies, ces termes servant à définir les personnes non-blanches pour signifier qu’elles sont inférieures à toute personne blanche et ce quelle qu’elle soit.

56598b469b3e9d3be78b456e

Aussi rechercher de la reconnaissance en tant que « Autochtone », qui est un terme qui sert et à servi à maintenir les personnes non-blanches dans une case qui les associe à l’image d’un individu non évolué, arriéré, en dehors de toute sorte de dits « progrès » et de dite « science », comme ces mots sont conçus par les personnes blanches, en dehors de tout type de dit « progrès » qui touche tous les domaines d’activités, et pourrait permettre à ces personnes non-blanches de se construire véritablement et selon leurs besoins propres, et leurs  connaissances propres, le premier de tous étant de pouvoir bénéficier de la JUSTICE, chose qui dans ce système est totalement inexistante.

man6

Car l’autochtone est un mot, une désignation, un concept  qui pour l’individu a qui il est attribuée, sert à le maintenir dans un espace limité, sert à lui faire subir cette non-justice, et est attribué le plus souvent voire généralement  à une personne non-blanche, et ce où qu’elle puisse se trouver sur terre.
Un autochtone est une personne non-blanche (en langage suprémaciste blanc), à qui il est demandé de rester en dehors de tout dit « progrès » selon la définition qu’en  font les personnes blanches, ce mot servant et ayant servi à pratiquer la non JUSTICE à l’encontre du dit, autochtone, lui  « l’étranger » non-blanc, le « sauvage » celui qui mérite d’être maltraité et dominé car non-blanc donc considéré inférieur, devant servir d’objet de distraction, souvent parqué dans une réserve, comme cela est le cas en Australie pour les aborigènes, aux USA pour les « indiens d’Amérique » ou en Guyane Française, pour le dit « Bushinenge » Le dit « amérindien », le dit « créole », des noms qui ont été fabriqués par les suprémacistes blancs, le dit Jamaïcain, aborigène, St Lucien, Haïtien, dominicain, camerounais, peul ou tibétain, soit Non-Blanc.

DANS CE MONDE AUCUNE PERSONNE  NON-BLANCHE QUOI QU’ELLE PENSE, DISE ET FASSE, QUEL QUE SOIT SON TITRE ET/OU STATUT, N’EST CONSIDÉRÉE COMME ÉGALE À UNE PERSONNE BLANCHE ET CE QUEL QUE SOIT LE DOMAINE.
CE MONDE EST CONÇU POUR ET À LA GLOIRE DES PERSONNES BLANCHES PRINCIPALEMENT, CAR ELLES SE CONSIDÈRENT ET CE SONT DÉFINIES, CLASSIFIÉES  ELLES-MÊMES COMME UNE « RACE » SUPÉRIEURE, LA RACE BLANCHE ET C’EST ICI QUE PREND SA SOURCE LE RACISME. ET CE FLÉAU N’A DE CESSE D’ÊTRE RÉPANDU SUR L’ENSEMBLE DE LA PLANÈTE  Y COMPRIS PARMI LES VICTIMES QUI SERVENT SANS LE SAVOIR UN SYSTÈME CONÇU À LEUR DÉTRIMENT, PRISES DANS UNE CONFUSION MAXIMALE.

rabbit-proof-fence

Image issue du film  » The rabbit Fence » Un arrangement tragique.

CELA EST POUR LES PERSONNES NON-BLANCHES SERT À  FAIRE AUGMENTER LE DEGRÉ DE L’ARRANGEMENT TRAGIQUE QUE DE CHERCHER ABSOLUMENT À ÊTRE INTÉGRÉ, À FAIRE PARTIE  D’UN SYSTÈME QUI  EST CONÇU SUR LE PRINCIPE POUR ÊTRE AU DÉTRIMENT DE CES PERSONNES NON-BLANCHES  QUI CHERCHENT À L’INTÉGRER.

maxresdefault-2
Les « Buffalo Soldier » ou l’arrangement tragique. En quête de reconnaissance, car méprisées du fait de leur couleur de peau  ces personnes non-blanches/noires,  se sont inscrites et ont été inscrites sans le savoir, dans une logique faite tout à la gloire d’un système qui les reniait et continue à les renier. Le résultat ayant été qu’elles ont participé à être des servants d’un système les ayant désigné à devoir exterminer d’autres personnes non-blanches ( les dits indiens ) victimes non-blanches, comme elles du même oppresseur à savoir les suprémacistes blancs (racistes).

M-Buffalo-Soldiers

Il n’y a pas à demander à de la reconnaissance à une personne dont la motivation est de nuire à l’existence de celle et de celui qui demande cette reconnaissance .

Pourquoi aucune personne blanche ne se considère autochtone ?
Pourquoi n’est pas admis de dire d’un suédois qu’il est un autochtone, ou une ethnie , un indigène ?

Parce que : L’autochtone, l’indigène, sont des catégories fabriquées et attribuées spécifiquement par les  suprémacistes blancs (racistes)  pour qualifier toute personne non-blanche. L’autochtone est en vérité une personne non-blanche, qui plus est se doit de rester cantonnée à faire des choses qui en aucune mesure ne peuvent et ne doivent servir à remettre en question leur condition de détention, ni pouvoir être ne mesure de disposer d’un dite « science » tout au plus est il un « mystique » un « medecine man », un « shaman », un « sorcier vaudou », mais nullement une personne s’appuyant sur de la dite science, cela ne lui est pas autorisé. Cela est un des pièges sémantiques utilisés pour tromper les victimes.

Que ces personnes non-blanches, appelées autochtones, revendiquent d’être reconnues  est encore une fois une supercherie, un piège, une erreur, elles ne feront que valider ce qui sert et à servir à les asservir. Car Malgré l’attribution et la dite reconnaissance, la condition ne changera en rien pour elles. Elles seront cantonnées à devoir SUBIR les décisions des suprémacistes blancs.
Ces personnes qui revendiquent d’être reconnues  ne sont et pas celles qui prennent et seront amenées véritablement à prendre la décision finale, la décision ULTIME, et leur statut ne leur confère aucun  pouvoir,  excepté l’illusion d’en posséder un.

Pourquoi revendiquer une chose si le contexte lui ne change pas et reste le même, à savoir que ce système au sein duquel elles sont inscrites et qui est à leur détriment perdure, les maintenant à l’état de sujets et ce malgré la dite reconnaissance ?

POURQUOI ?

Parce que le cadre de référence, le contexte dans lequel elles obtiennent cette reconnaissance ne change pas, et leur relation demeure la même vis à vis de ces personnes blanches qui croient et défendent l’idéologie de la suprématie blanche (racisme) , car ces dernières ne considèrent qu’une chose, qui est que même reconnue comme autochtone, avec les attributions qu’elles défendent telles celle de chef coutumier, en tant que personne non-blanche elle sera de ce fait toujours considérée inférieure, un sujet, un enfant, l’esclave. En simple la reconnaissance n’est en aucune mesure la solution, cela ne compte pas. Un prisonnier à qui il est reconnu une chose au sein de la prison reste un prisonnier, il ne décide de rien et ce qu’il possède peut le lui être enlevé par celui la même qui le lui a donné, à savoir le directeur de la prison, le geôlier.

Les dits chefs coutumiers ne prennent pas les décisions majeures, et leur pouvoir n’est qu’un pouvoir d’apparat, il ne sont que des enluminures, des vitrines, dans ce système,  dans  le monde suprémaciste blanc  sans réel pouvoir dans  ce monde dominé par les suprémacistes blancs racistes dont ils dépendent pour TOUT. Des personnes servant à distraire les personnes blanches qui se disent ou pas racistes, se servant d’elles pour gonfler leur ego.

Il n’y a aucune raison de se sentir satisfait d’un nom et/ou d’un titre si la situation ne change pas à savoir si cela ne s’accompagne pas de JUSTICE.

Autochtone ou pas le problème reste entier, car le système lui ne change pas et maintient en place cette relation de pouvoir dynamique pour le bénéfice des personnes blanches, et pour le détriment des personnes non-blanches.

Ce n’est pas là que les choses sérieuses ont lieu , cela ne compte pas. Ce qui compte c’est de voir la JUSTICE à l’œuvre partout et pour tous et ce sans distinction.

Cette reconnaissance ne fera que générer plus de confusion, maintenir  plus d’illusion dans la tête des victimes non-blanches qui demandent cela, les détourner de l’essentiel, cela est leur mettre d’autres œllières, leur limiter le champ de la compréhension, les TROMPER.
Cela est les prendre par les sentiments et nourrir leur fierté, leur faire oublier la situation réelle qui est celle d’être  en prison, et d’être des sujets, des personnes qui sont sous domination totale. Que leur titre en rien ne les préservera de continuer à devoir subir les coups qui leur sont assénés chaque jour, chaque minute à chaque instant. Des coups mortels et sournois.
Ces personnes non-blanches ont à comprendre que quoi qui leur soit donné ou refusé par le suprémacistes blancs (racistes) cela est toujours au bénéfice des suprémacistes blancs qui n’opèrent et n’agissent  qu’à la seule condition que cela soit à leur avantage permanent, y compris lorsqu’ils n’agissent pas.

Un système idéologique qui détruit des millions de personnes non-blanches qui  recherchent à avoir des babioles, des gadgets, du rouge à lèvres, valoriser l’artifice l’apparence, à faire partie d’un monde qui favorise uniquement et réellement que les personnes blanches, et au sien duquel il n’est  produit en vérité aucune JUSTICE, les suprémacistes blancs n’ont aucun intérêt à ce que soit produite la JUSTICE. Pour eux seul compte leur capacité de domination et de maltraitance pour le plaisir, la gloire, et le gain matériel cela pour eux est un ego trip.

ÊTRE RECONNU POUR PRODUIRE QUOI ? Car malgré cette reconnaissance cela fera t-il cesser la pratique de la suprématie blanche (racisme) à leur encontre ?

Le fait qu’elles demandent de la reconnaissance est la preuve de l’existence de ce problème qu’est le racisme, or ce problème qu’est le racisme ne devrait pas être. Le racisme qui est la suprématie blanche est la cause de cette reconnaissance que recherchent ces personnes non-blanches. La véritable solution est la disparition complète de ce système et la production d’un système de JUSTICE.

Les suprémacistes en favorisant ces courants d’idées de reconnaissance parmi les victimes car ils sont ceux qui  ont initié ce courant de manière directe indirecte,  entrainent les victimes sur une fausse piste, leur laissant croire que leurs problèmes seront réglés, qu’ils seront écoutés,  alors qu’en fait ce ne sera pas le cas,  le problème étant le maintien de ce  système et non la reconnaissance.

Un système qui encore à ce jour continue de brimer, brider, silencieusement et avec violence, met en boîte toutes les personnes non- blanches, leur donnant l’illusion que faire briller leur boulet  est ce qui la chose nécessaire plutôt que de chercher s’en défaire. Que disposer de gadgets est plus important que la JUSTICE.

Cela équivaut à voir un prisonnier chercher à se faire remarquer dans une prison pour que son matricule soit reconnu, cela ne changeant nullement sa condition de prisonnier.

les victimes cherchent à se flatter l’ego, sont incités à le faire, demandent à leur geôliers de les reconnaître, cela est réclamer son titre de prisonnier et justifier les exactions qui seront faites à leur encontre,  ce qui est malsain en soi. Le piège st sournois et vicieux.

Les victimes non-blanches avant de se laisser prendre à ce jeu, ont à comprendre les véritables intentions que visent les suprémacistes blancs (racistes) qui les maintiennent dans une situation inacceptable qu point d’en réclamer de la reconnaissance par réaction, des intentions qui sont de les détourner de l’essentiel à savoir réclamer la JUSTICE, de les inciter à se flatter de choses qui en aucune manière ne seront pour elles des solutions, cela est faire d’elles des porte parole sans pouvoir véritable, car ne décident aucunement des choses majeures qui ont lieu sur l’espace des suprémacistes blancs, espace que représente le monde, et sur lequel évoluent et sont contenues les victimes à savoir l’ensemble des personnes non-blanches,  sous les ordres des suprémacistes blancs qui sont leurs véritables chefs coutumiers car ils sont ceux qui ont la voix suprême, et prennent les décisions. Comme se flatter d’une parure qui ne sert à rien.

Cette reconnaissance est un piège qui équivaut à faire croire à un enfant qu’il décide est est décideur, alors qu’il en est  rien réellement. Leur voix n’aura aucun impact réel excepté celui de faire croire le contraire. Les suprémacistes blancs (racistes) n’écoutent qu’une voix LA LEUR, CAR SEULE LEUR VOIX COMPTE.

  • IL N’Y A PAS DE RECONNAISSANCE À RÉCLAMER IL Y À DEMANDER DE LA JUSTICE. UNE RECONNAISSANCE SANS JUSTICE EST SANS VALEUR.

IL EST URGENT DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

 

TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE EST ÉDUQUÉE À SERVIR LA GLOIRE DU SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) QU’ELLE LE RECONNAISSE OU PAS, SA CONDITION EST D’ÊTRE UNE VICTIME ET UN(E) SERVANT(E) AVANT TOUT.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » . NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toute personne Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 Titre :

TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE EST ÉDUQUÉE À SERVIR LA GLOIRE DU SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) QU’ELLE LE RECONNAISSE OU PAS, SA CONDITION EST D’ÊTRE UNE  VICTIME ET UN(E)  SERVANT(E) AVANT TOUT.

CITATION : « FAIRE CROIRE A UNE VICTIME QU’ELLE EST UN/UNE « ASSOCIÉ(E) »  ALORS QUE SA CONDITION DANS LE SYSTÈME DEMEURE LA MÊME À SAVOIR CELLE DE VICTIME, DE SUJET, DE PRISONNIER(ÈRE) DANS UN SYSTÈME QUI LA MALTRAITE SUR LA BASE DU MÉPRIS LIÉ A LA COULEUR DE SA PEAU  EST LUI FAIRE PRENDRE PART A UN « ARRANGEMENT TRAGIQUE ». C’EST L’INSCRIRE DANS UNE PLUS GRANDE CONFUSION, CE N’EST PAS LUI DIRE LA VÉRITÉ, ET C’EST EN FAIRE UN(E) SERVANT(E), UNE VICTIME, UN(E)COMPLICE. »

an-african-mother-and-slave-nursing-for-a-white-masters-baby

Extrait :  » Tous les langages possèdent une certaine structure, et chaque langage reflète dans sa propre structure celle du monde telle que l’ont présumée ceux qui ont développé ce langage. Réciproquement, nous projetons dans le monde, la plupart du temps inconsciemment, la structure du langage que nous employons. Parce que nous estimons la structure de notre propre langage habituel comme allant tellement de soi, particulièrement si c’est notre langue « maternelle », il nous est parfois difficile de comprendre combien les peuples munis d’autres structures de langage conçoivent le monde différemment ».

« Le fait même de dénommer dépend d’un processus de classification. La fonction d’un nom se limite toujours à faire ressortir un aspect particulier d’une chose, et c’est précisément de cette restriction et de cette limitation que dépend la valeur du nom…. dans l’acte de dénommer nous sélectionnons certains centres fixes de perception dans la multiplicité et la dispersion des données de nos sens. » Extrait issu du livre « Une carte n’est pas le territoire » d’Alfred Korzybski. 1950

Résultat :

Les personnes non-blanches pour comprendre leur situation, doivent tenir compte du Contexte  Idéologique Global, de la pensée et de la structure de la pensée globale de cette idéologie qui gouverne le monde et leur existence,  un monde idéologique au sein duquel elles évoluent en tant que personnes non-blanches/noires sur une base quotidienne, du fait de leur naissance/existence,  un contexte idéologique qui pour elles doit faire l’objet d’une observation fine et précise, au-delà des artifices et de la cosmétique, des mots, mis en place et utilisés par les suprémacistes blancs (racistes) pour les tromper, les dominer et les maltraiter. Elles se doivent de savoir qu’elles sont l’objet de la perception de personnes en l’occurrence les suprémacistes blancs (racistes)  une perception qui a pour résultat volontaire et délibéré, de les limiter et de les emprisonner afin de les maintenir à l’état de sujets, de les contrôler de faire d’elles des victimes, des esclaves, car considérées comme tels encore à ce jour, et ce depuis l’existence de cette pensée qu’est la SUPRÉMATIE BLANCHE qui est le RACISME. Comprendre pourquoi leur situation à ce  jour est globalement désastreuse, car elles sont contenues de manière directe et indirecte, dans une situation de subjugation, d’infériorisation, d’enfant, de servant(e), de victimes prenant son origine dans la fabrication d’un système idéologique mis en place pour les dominer quoi qu’elles pensent, disent et fassent.

Incitées à demeurer dans cette condition pour la GLOIRE de ce système et ce quoi qu’elles pensent disent et fassent.

Les personnes non-blanches classifiées comme noires/jaune/rouge/beige/brunes, se doivent de comprendre que la seule raison de vivre d’un suprémaciste blanc (raciste) est la pratique de la suprématie blanche, et ce quelle qu’en soit la circonstance et le domaine dans lequel il s’investit. Les suprémacistes blancs (racistes) ne se réunissent que pour une seule et même chose, qui est celle de pratiquer de la Suprématie Blanche qui est le Racisme, qui est de faire du monde un support pour la pratique de sa pensée idéologique qui est celle de se considérer supérieur suprême à tout autre individu dès lors que ce dernier est non-blanc, c’est une vue de l’esprit mais qui à ce jour est cause de désastres majeurs.

Les personnes non-blanches entretiennent au sein du système des suprémacistes blancs des relations qui sont :

 1° Grossières : Les personnes non-blanches noires ayant fini par ne plus pouvoir communiquer sans chercher à se dire des gros mots et s’insulter, à se nuire sous couvert de « blagues » sans se rendre compte que cela n’est en rien une façon correcte de se comporter avec soi et autrui, persuadées que cela les rend intéressantes et leur donne de la valeur ou fait d’elles des personnes dites authentiques ce qui là encore est une erreur, car n’est aucunement favorable à réduire le système de la suprématie blanche (racisme) système basé sur l’hostilité..
Les relations entre elles personnes non-blanches et entre elles personnes non-blanches et personnes blanches, manquent de finesse et de tact, sont superficielles, sont fausses et totalement hypocrites du fait que la personne blanche comme la personne non-blanche sait que cette situation est inégale du fait du pouvoir de la personne blanche sur la personne non-blanche, car évoluent toutes deux  dans un système raciste qui est à l’avantage la personne blanche et au désavantage la personne non-blanche, car c’est le principe de base de ce système.

2° Vulgaires : Car soutenues par des comportements et des expressions qui sont souvent de l’ordre du gros mot, de l’insulte, des comportements qui poussent les personnes non-blanches à s’exhiber de manière vulgaire, à adhérer à se rendre ridicule et à s’offrir y compris sexuellement aux personnes blanches, à parler de manière vulgaire, à rire de blagues salaces qui les concernent, pensant que cela est une attitude qui les rend importantes ou pensent détendre le malaise, sous couvert de détendre l’atmosphère ( car elle est effectivement tendue),  alors qu’il en est rien, bien au contraire elles ne font qu’augmenter le mépris qu’elles subissent, et entretiennent un climat ou elles sont tournées en dérision, et entretiennent le statu-quo sans chercher à résoudre le problème alors que c’est cela qui est à faire. Les personnes non-blanches noires ayant fini par ne plus pouvoir communiquer sans chercher à se dire des gros mots et s’insulter, à se nuire sous couvert de « blagues » sans se rendre compte que cela n’est en rien une façon correcte de se comporter avec soi et autrui, persuadées que cela les rend intéressantes et leur donne de la valeur ou fait d’elles des personnes dites authentiques ce qui là encore est une erreur.

3° Terroriste : Car ont lieu dans un climat ou l’un craint l’autre sans le dire, un climat de terreur. La crainte étant liée au fait que  la personne non-blanche sait que la personne blanche est en possession d’un pouvoir dévastateur et que son existence en tant que personne non-blanche dépend de cette personne blanche en mesure de lui faire du tort quand elle veut et où elle veut .

Comprendre ce système idéologique, donc issu d’une idée, qui est le fruit de la pensée, une pensée qui influence une représentation, et coordonne un comportement manifesté par des actions, et des paroles de la part des personnes blanches envers toute personne non-blanche et réciproquement , sachant que les personnes non-blanches/noires sont celles qui subissent véritablement les préjudices et les dommages.

Comprendre ce que cette représentation du monde et des hommes faite par ces personnes blanches qui croient et pratiquent la suprématie blanche (racisme) implique dans leurs relations entre les personnes blanches et les personnes non-blanches qui toutes deux évoluent dans un même système mais pour un résultat différent, à un niveau différent.

Un système qui doit fonctionner UNIQUEMENT pour la Gloire, Le plaisir, et le Gain matériel d’un entreprise ayant pour nom le système de la SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).
Tout ce que font et ne font pas les suprémacistes blancs (racistes) et incitent à faire et à ne pas faire les suprémacistes blancs (racistes) à leurs victimes est pour le bénéfice unique du système de la Suprématie blanche (racisme) et des suprémacistes blancs, cela est une constante inamovible et nécessaire pour ces personnes qui ne conçoivent pas le monde autrement et ce quel que soir le domaine d’activité, cela est une forte croyance appuyé par des actions, une religion puissante fonctionnant 24/7, où qu’aille un suprémaciste blanc (raciste) il se doit de propager son idéologie, et à ce jour ce sont les seules personnes sur terre à agir de la sorte car considèrent la terre et tout ce qu’elle contient comme êtres et organismes, minéraux, végétaux, et autres, vraiment TOUT, comme étant leur propriété exclusive.

cropped-congo-francais.jpg

Pour les personnes blanches l’équation est =  Bénéfice/Profit.

Pour les personnes non-blanches /noires/jaune/rouge/beige l’équation est = Détriment/Perte.

« Les personnes non-blanches/noires, sont éduquées depuis qu’a été mis en place  ce système qui est le fruit d’une pensée ayant donnée naissance à une idéo-logie, ( car il s’agit surtout d’une idée et non d’une vérité), à servir directement et indirectement et ce quel que soit le domaine d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre) en pensée, parole et action, la gloire d’une pensée idéologique, et ce à leur détriment, car les rend hostiles en tant que personnes non-blanches, les unes envers les autres, du fait qu’elles sont amenées à intégrer les symboles, les modèles de perception,  un mode de représentation, qui en pratique leur font croire qu’elles sont l’égales des personnes blanches alors qu’il en est rien, et les incite donc en tant que personne non-blanche à se mépriser. Ce qui de fait favorise de l’hostilité entre elles car sont dans une grande confusion liée à de l’incompréhension. La connaissance et la compréhension étant les antidotes de la confusion, ces personnes non-blanches doivent comprendre ce qu’est et comment fonctionne le système de la suprématie blanche qui est le racisme. Un système où elles sont conditionnées sans le savoir à demeurer des enfants basant leur relations sur le plan émotionnel plus que sur le plan logique, car il un esprit émotionnel est un esprit confus et c’est sur cela que s »appuie les suprémacistes blancs (racistes) pour pouvoir ne permanence gérer leurs relations avec les personnes non-blanches/noires, sous le nom de « paternalisme » qui est en langage suprémaciste-blanc,  du racisme déguisé »  Mirtho Linguet.

Parce que :

Une personne non-blanche/noire qui se retrouve parmi chez les personnes blanches et reçoit de la dite éducation, sera éduquée pour servir les intérêts directs et indirects des personnes blanches et du système de la suprématie blanche (racisme) sans qu’elle s’en rende compte, car il lui sera dit que cette dite éducation/formation,  est une nécessité pour sa dite « réussite, « évolution », fera d’elle une personne « civilisée », « cultivée » alors qu’en même temps il ne lui est pas permis d’observer que sa condition et ce au delà de cette éducation est celle de demeurer à rester une victime d’un système idéologique qui sert à la rendre inférieure,  à la dominer donc à maltraiter, à se retrouver ridiculisée, méprisée même lorsqu’elle se trouve sous les dits « projecteurs ».
Il faut que tôt, ou tard elle soit l’objet d’une forme de mépris de sa personnes.

Un prisonnier qui fait une conférence en prison même en smoking et queue de pie n’en demeure pas moins un prisonnier, devant se soumettre aux volontés  et à ce que lui dicte le gardien de prison.

« En temps de guerre  l’ennemi est celui qui doit de subir les plus fortes pertes, car il est celui à défaire. La suprématie Blanche qui est le racisme est une guerre idéologique menée contre toute personne non-blanche, elle est celle qui est désignée pour subir le plus de perte de manière directe ou indirecte. » © Mirtho Linguet

LA SUPRÉMATIE BLANCHE EST LE RACISME, LE RACISME EST LA SUPRÉMATIE BLANCHE. IL S’AGIT D’UNE SEULE ET MÊME CHOSE. IL S’AGIT D’UN SYSTÈME GLOBAL.

Observer la relation au-delà des émotions, et au delà du sentiment de fierté qui souvent est nourri par les personnes non-blanches du fait qu »‘elles se pensent reconnues, comprendre les messages cachés conscient et inconscient que propagent les suprémacistes blancs dans leurs relations avec les personnes non-blanches qui elles se doivent de les vénérer et ce à tout prix même quand cela leur coûte, utilisant la  condescendance et le dénigrement sournois. Être un serviteur, un enfant, servir et agir comme un « animal de compagnie, un « divertissement », UN « TROUBLE-MAKER », mais ne jamais avoir la possibilité de devenir une personne dite « adulte » et sérieuse, se prenant en charge, à savoir un Homme, ou devenir une Femme un MAN-AGER. Tout au plus il lui est demandé de se transformer en femelle si c’est un mâle et en mâle si c’est une femelle. Ne jamais être sérieux, prendre les choses sérieuses de manière stupide et les choses stupides de manière sérieuse.

L’enjeu est de taille car le plus gros des dégâts du fait de leur nombre est du côté des victimes.

 

Au point de le revendiquer encore aujourd’hui.

man6

1968 Slogan I AM A MAN.

NEW YORK, NY - DECEMBER 13: Thousands of protestors converge on Manhattan's Washington Square Park to march through the Manhattan to protest the police violence on December 13, 2014 in New York, United States. Protestors shout slogans as Hands up, dont shoot, Black lives matter and I cant breathe during the march. (Photo by Mustafa Caglayan/Anadolu Agency/Getty Images)

2015 SLOGAN BLACK LIVES MATTERS .

POURQUOI ?

Parce que le titre d’Homme et de Femme est réservé aux suprémacistes blancs hommes blancs et femmes blanches racistes et hommes blancs et femmes blanches suspects racistes du fait de l’existence du système de la suprématie blanche.
Parce que dans un monde dominé par la suprématie blanche qui est le racisme la vie d’un homme non-blanc vaut moins que celle d’un homme blanc, voire ne vaut rien, et ce où que vous soyez sur terre. C’est cela la vérité. La vie est la vie, à savoir vivre est respirer.  La vie d’un individu  ne doit pas faire l’objet d’une différence de traitement du fait de la couleur de la peau de l’individu, et c’est cela qui est pratiquée dans ce système idéologique raciste.

PS : Avoir à l’esprit que toute personne blanche n’est pas raciste mais demeure suspect raciste durant l’existence du système de la suprématie blanche qui est le racisme. Les personnes blanches qui ne croient pas en la suprématie blanche ne sont pas  parmi les plus puissantes ni les plus rusées d’entre elles. Si cela n’est pas vrai alors comment se fait il qu’existe encore le racisme ?

Comprendre que dans une même classe, une même salle de cours, il est enseigné à une personne blanche de commander et à une personne non-blanche d’exécuter. Et à ce jour au stade du raffinement il est demandé à une personne non-blanche de s’investir à œuvrer pour la gloire du système en lui faisant croire qu’elle est aux commandes alors qu’il en est rein car les ordre lui viennent des suprémacistes blancs (racistes) qui sont aux commandes des affaires des personnes non-blanches et celles classifiées comme noires car ne possédant rien, ayant été dépossédées d’elles mêmes et devenues possession / monnaie des suprémacistes blancs qui leur dotent quoi faire et ne pas faire quoi dire et ne pas dire, ce qui a ou pas de la valeur, tout leur est dicté, elles ne sont en charge de rien y compris pas en charge de leur propre existence qui dépend des décisions des suprémacistes blancs.

Comprendre que ce à quoi elles font face et sont l’objet est du fait des suprémaciste blancs qui sont ceux qui sont à l’origine de cette situation de confusion, créant illusion et conflits permanents entre elles personnes non-blanches.

Qu’elles doivent considérer la JUSTICE comme un élément fondamental pour aider à ce que disparaisse, se dissolve, et une fois pour toute ce système source de conflits à échelle planétaire entre les hommes, nourris par l’hypocrisie et le mensonge, la haine de l’autre.

Les personnes non-blanches ne sont une menace pour personne à part pour elles même étant devenues et rendues toxiques dans leurs relations entre elles, ayant fini par manifester un total mépris pour elles même et pour apprendre.

Aussi n’est-il pas étonnant que l’ensemble des personnes non-blanches et ce quel que soit leur situation et dit standing dans ce système,  se retrouvent à nourrir des frustrations au contact des autres personnes non-blanches, dans la mesure ou a été planté une graine de la discorde par les suprémacistes blancs(racisme), qui sont aux commandes, autorisent et refusent,  et ce afin que les personnes non-blanches/noires,  s’annulent et ne soient pas en mesure d’être CONSTRUCTIVES  et productives pour elles mais le soient  pour la gloire du système de la suprématie blanche (racisme). Les détournant des choses sérieuses afin qu’elles n’aient plus à réclamer la Justice, au point de s’étourdir et se laisser étourdir par les paillettes. Les racistes ont compris que détourner les personnes non-blanches/noires des choses sérieuses est un moyen efficace de les tenir éloignées des choses sérieuses, et ainsi maintenir leur système en les redirigeant dans le divertissement de telle manière à faire en sorte qu’au lieu de parler de JUSTICE elles en oublieront la réalité de leur condition à chercher à faire des choses stupides programmées qu’elles ont été à accepter de faire des choses stupides. Les rendant confortables dans une cage.

Or c’est ce processus qu’il faut inverser en devenant Scientifiques et non Allergiques.

Leur donner des blin- bling, sachant que dans ce monde une personne non-blanche/noire et ce quoi qu’elle possède reste une personne non-blanche/noire. Les suprémacistes feront tout ce qui leur est possible de faire pour dominer leurs victimes, à commencer par tout connaître  sur elles, ce qui les motive, leur convient ou pas, leurs besoins et leurs manies, tout et ce  afin de les dominer au maximum, ce qui à ce jour semble plus que réussi.

Résultat les personnes non-blanches/noires se massacrent en trouvant cela « Fun », ayant accepté cela comme leur culture sans se rendre compte qu’ elles ont été programmées pour devenir ce quelles sont devenus pour la grandeur de ce système qui est conçu pour les maintenir en état de subjugation et de misère aussi bien sociale qu’intellectuelle. Amenées à supporter un système qui pour elles est destructif.

Il est inconcevable pour un suprémaciste blanc qu’il se dise Français, Anglais, Australien, Allemand, Belge des noms qui ne disent pas la vérité car ces personnes se reconnaissent du fait qu’elles se savent blanches et malgré leurs différences de style sur la forme s’entendent sur le fond, à savoir pratiquer la suprématie blanche (racisme), de faire en sorte d’élever une personne non-blanche pour autre chose que pour le bénéfice et la gloire du système de la suprématie blanche (racisme), cela n’est pas concevable, car ce serait la fin de la suprématie blanche (racisme) qui est la domination et la maltraitance de toute personne non-blanche sur la base de la couleur de sa peau.

Il est à noter que derrière chaque personne non-blanche/noire éminente présentée au monde, il se trouve de près ou de loin un personne blanche, car sont elles sont celles qui ont le POUVOIR contrairement aux personnes classifiées comme noires leurs victimes et servantes.

160119111347-oscar-denzel-washington-2002-super-169

C’est pour cela que beaucoup de personnes non-blanches ayant fait leurs études chez les personnes blanches (elles n’ont pas le choix car tout ce qu’elles savent et qui leu est enseigné l’est dans un monde dominé par la suprématie blanche qui est le racisme), se retrouvent à retourner chez ces mêmes personnes blanches d’une manière d’une autre, elles sont contenues dans un espace idéologique qui nen réaité est une priosn car sont des captifs, des prisonniers de guerre.
Comme il en a été pour les esclaves qui maintenues dans l’ignorance retournèrent auprès de leurs maîtres à savoir ceux là même qui les maintenaient dans l’ignorance.
Cela est une stratégie subtile, qui est à comprendre, à savoir que les suprémacistes blancs fabriquent les conditions de privation dans laquelle se retrouvent les personnes non-blanches/noires, de faiblesse, ils sont ceux qui mettent en place ces conditions.
D’une part éduquent certaines personnes non-blanches/noires, les soutiennent, les supportent, d’autre part en maintiennent d’autre dans l’ignorance, ce qui fait que dans le monde de la suprématie blanche les personnes non-blanches dépendent des personnes blanches en permanence, cela n’ayant rien d’affectif mais est lié au pouvoir qu’elles possèdent sur ces personnes non-blanches dans un monde dominée leur puissante idéologie puissante.

Résultat : CHAOS/INCOMPRÉHENSION/HOSTILITÉ/CONFUSION pour les personnes non-blanches/noires ballottées au gré des volontés des suprémacistes blancs (racistes).

La dite « reconnaissance » n’est en rien de la JUSTICE, la dite « reconnaissance » n’est pas ce qui est à produire et n’a à ce jour pas résolu ce problème qu’est le racisme, ce qui a pour conséquence que les suprémacistes blancs (racistes) usent de cette couverture de cette dite « reconnaissance » des personnes non-blanches, l’usage de cette dite « reconnaissance » est de l’ordre du RAFFINEMENT  leur idéologie, cela permettant de maintenir subtilement leur relation de pouvoir envers les personnes non-blanches/noires, et a pour résultat de contenir  ces dernière dans la plus grande des confusions, et dans la plus grande des illusions. Paillettes et Récompenses ne changeant en rien la condition des personnes non-blanches/noires, dans un monde dominée par une idéologie qui a pour but de les dominer et les maltraiter, de faire d’elles des servants et des victimes. Ce qui est à PRODUIRE c’est de remplacer la suprématie blanche par un système de JUSTICE.

Ce qui neutralise chez la personne non-blanche sa méfiance envers le racisme et par extension tout suprémaciste blanc. Car cette stratégie a pour but de faire croire que le racisme n’est pas le véritable problème. Or c’est exactement ce qui est attendu comme réaction afin que puisse continuer en souplesse la pratique de la suprématie blanche (racisme) envers les personnes non-blanches dupées par cette stratégie sournoise et d’une efficacité redoutable.

Les suprémacistes blancs sont ceux qui gèrent les affaires de l’ensemble des personnes non-blanches/noires de manière directe et indirecte.

I_WANT_JOSEPHINE_BAKER__37205

J.B un exemple criant de la confusion opérée par les suprémacistes blancs (racistes) d’un côté méprisée chez les dits « américains » blancs, et faisant l’objet de condescendance chez les dits « français » blancs. Mais dans les deux cas elle était une victime et une servante, sa condition étant liée à sa couleur de peau. Le racisme étant une pratique des personnes blanches à l’égard de personnes non-blanches considérées inférieures et devant être des objet de distraction et de divertissement avant tout Il est à noter qu’elle ne se produisait que devant un parterre de personnes blanches majoritairement. Et que sa dite non reconnaissance dans la dite « Amérique » émanait du fait des racistes blancs de cette dite Amérique. La subtilité est de comprendre que ni une personne  blanche dite  française et/ou une personne blanche dite américaine ne sont divergents idéologiquement, car pratiquent la suprématie blanche (racisme), ils ne le sont l’un et l’autre divergents que sur le plan pratique, en terme de « style ».
Ce qui compte pour eux avant tout c’est qu’ils demeurent aux commandes des personnes non-blanches, les dominent et les maltraitent si cela est nécessaire.

*********Ci-dessus un extrait éloquent de la pensée des suprémacistes blancs (racistes) issu du film Trick Baby. Ces personnes entre elles savent que l’objectif est la domination des personnes non-blanches et que les noms tels « démocrate » « républicain » « libéraux » « conservateurs » etc… au final ne servent qu’à semer la confusion, seul compte de pratiquer la suprématie blanche envers les personnes non-blanches.

La personne non-blanche qui est éduquée par les personnes blanches durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme) reproduira le schéma qu’il aura reçu à grands renforts de soit disant diplômes, et sera considéré « arrogant », « hautain », par les autres personnes non-blanches, sans que ni l’un ni l’autre ne puissent se rendre compte qu’ils sont l’objet d’une manipulation/machination volontaire, et cause de cette hostilité et objet d’une véritable incompréhension/manipulation.
Les suprémacistes blancs savent ce que cela produit à savoir le chaos, qui  leur permet de garantir l’avantage, car sont appelés à la rescousse et même font l’objet de fascination, vénération. Ce qui neutralise chez la personne blanche sa méfiance envers le racisme et par extension tout suprémaciste blanc. Cette stratégie est extrêmement efficace et les preuves sont nombreuses pour le prouver.

Par exemple ces esclaves considérant leur condition meilleure quand ils ils étaient sur la plantation, que lorsqu’ils se croyaient « libres« , sans se rendre compte que leur condition misérable dans cette dite « liberté« était causée par les mêmes personnes blanches qu’ils vénéraient. Il en est de même à ce jour pour la plupart des dits pays « indépendants » des personnes non-blanches (Congo, Ghana, Cameroun, Nigéria, Sénégal, Côte d’ivoire etc….).
Les suprémacistes blancs sont extrêmement rusés  alors même qu’ils sont les responsables des désastres engendrés par leurs victimes, car ils sont ceux qui gèrent le monde et les affaires des personnes non-blanches de la planète, ils arrivent à se faire passer pour des personnes de « confiance ».

Aussi les personnes non-blanches se devraient elles de cesser de se défier, de se battre et d’argumenter, de chercher à prouver et à demander de la dite « reconnaissance », cesser d’ exposer leurs connaissances comme des trophées, cesser de tirer de la fierté en quoi que ce soit, car faire cela est aider à renforcer le système de la suprématie blanche (racisme) mais n’est en rien produire de la Justice, leur condition à tous et ce sans distinction qu’elles soient noir/jaune/beige/rouge , et ce au delà des apparences restant la même, à savoir qu’elles dépendent des personnes blanches, et sont les victimes d’une pensée idéologique qui a pour but de les maintenir en état de subjugation et ce quelle que soient les circonstances, elles ne sont aux commandes de rien, elles sont l’objet d’une supercherie. Qu’elles sont prisonnières.

Que la fierté n’est en rien productrice de JUSTICE, mais nourrit jalousie et envie, est le ferment de l’hostilité et de la violence.

Citation : « Les problèmes ne sont réglés que si il y a un nombre suffisant d’individus sachant quoi faire en chaque circonstance or c’est cela qui n’est pas compris par les personnes non-blanches, pensant que le fait d’être ensemble est la solution, ce qui en fait n’en est pas une , excepté le fait qu’il s’agisse tout simplement d’un nombre de personnes non-blanches réunies sans buts » . © Neely Fuller Jr

La JUSTICE étant :

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7

ET C’EST CELA QUI EST À PRODUIRE EN PRIORITÉ ET CE DANS TOUTES LES RELATIONS ET CE QUEL QUE SOIT LE DOMAINE D’ACTIVITÉ.

Les suprémacistes blancs sont des experts de la tromperie. Pour eux seul compte que perdure un système qui dans leur pensée est surtout une entreprise car il est question profits et de pertes, et surtout de profits car les véritables perdants sont les personnes non-blanches qui se trouvent souvent lésées car sont désignées à être lésées du fait de leur couleur de peau et ce à n’importe quel prix, elles ne doivent aucunement pour les suprémacistes blancs (racistes) comprendre ce à quoi elles participent.
Par conséquent aussi longtemps que perdurera ces hostilités liées à l’incompréhension, cela arrangera toujours les suprémacistes blancs (racistes) qui savent que cela est une nécessité pour garder le contrôle des personnes non-blanches. Car plus vous confondez une personne plus vous la pour dominez. C’est cela que font les suprémacistes blancs pour renforcer un système qui produit.

PS : Il n’est nullement et aucunement question de nourrir de la haine envers une personne blanche quelle qu’elle soit, ni envers quiconque qu’elle soit classifiée et considérée blanche ou non-blanche.
Il est question de faire en sorte que soit remplacé un système idéologique qui produit et favorise de la non-Justice et qui a ce jour est un désastre majeur et total,  pour l’ensemble des individus de la planète, et particulièrement pour les victimes les personnes non-blanches/noires, plongées dans une CONFUSION MAXIMALE, par un système de JUSTICE.

REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

AIDER EST PRODUIRE DE LA JUSTICE QUI VEUILLE QUE ET SE DÉFINISSE COMME TEL  :

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.
Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

 

IL EST URGENT ET NÉCESSAIRE D’ÉVITER DE CONFONDRE AIDER ET MALTRAITER

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.
Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

IL EST URGENT D’ÉVITER DE CONFONDRE AIDER ET MALTRAITER, AIDER EST PRODUIRE DE LA JUSTICE,  AIDER N’EST PAS MALTRAITER.

Beaucoup de personnes considèrent que le fait d’aider quelqu’un, leur donne le droit de crier, de contraindre, de mettre la pression sur une personne en lui faisant croire que cela les aidera. Aider n’est pas maltraiter. Aider est aider maltraiter est maltraiter. De même qu’une personne qui commet un crime est un criminel et ne peut être autre chose.

Ce genre d’amalgame, d’association  est génératrice  de la confusion qui à ce jour à cours au sein du système de la suprématie blanche ( racisme). Une confusion qui est maintenue, entretenue, solidifiée, par les mots (fonctionnant comme un « liant ») qu’ont inventé les suprémacistes blancs (racistes) pour confondre leurs victimes, des mots qui ne disent pas en détail ce que cela implique de faire et de dire et de ne pas faire et ne pas dire en vue d’obtenir un résultat  précis.

Quand les suprémacistes blancs (racistes) ils utilisent un code qui fait que les victimes qui pensent comprendre en fait ne comprennent rien, ces mots ne révèlent pas et ne disent pas la vérité, de ce fait leur usage tronquée par les victimes sert à renforcer un système idéologique conçu pour les maintenir en état de domination.

Les suprémacistes blancs (racistes) ont semé les graines de la confusion pour cacher leurs véritables intentions à l’égard de leurs victimes, et éduquent celles-ci à faire de même sans que ces dernières comprennent ce à quoi elles prennent part, dont il est question, car il est question de tromperie, et de faire perdurer un système idéologique basé sur la tromperie, le mensonge et la pratique de la non-justice.

QUESTION :

Un Policier qui maltraite une personne n’est plus un policier, il est une personne qui maltraite une autre personne, un Policier n’a pas vocation de maltraiter mais de protéger, est ce protéger une personne que de la maltraiter ?

Un prêtre qui viole un enfant n’est pas un prêtre il est une personne qui viole un enfant, et n’est plus un prêtre mais un violeur. Est ce que la fonction de  prête implique de violer ? Et si oui pourquoi ? Pour quel résultat ? Est ce produire de la JUSTICE que de violer un enfant ?

Aussi ces Personnes, font de l’imposture, et officient en IMPOSTEURS.

AIDER POUR PRODUIRE QUOI ? Où ? Quand ? Comment et pour produire Quoi ?

En toute situation, il est nécessaire de se concentrer sur les effets et  le résultat final qui sont les indicateurs véritables permettant de voir et d’observer si ce qui est censé être produit est ce qui est produit. VOIR LA VÉRITÉ RÉVÉLÉE. VOIR CE QUI EST PRODUIT.

Quid d’un dit « élève » qui pour devoir apprendre est menacé, puni, violenté par un dit « professeur » qui au moment de ces fait n’est rien d’autre qu’une personne qui pratique de la violence à l’égard d’une autre personne, et n’est en aucun cas un professeur, un professeur enseigne, et devient enseignant, un professeur qui maltraite est pas un professeur mais une personne qui maltraite. Ce que fait une personne est ce qui la définit réellement au moment où elle fait ce qu’elle fait.

La question est : Qu’est ce que cela implique de faire et de ne pas faire pour être un « professeur » ?

Qu’est ce que fait et qu’est ce que ne fait pas un « professeur » ?

En quoi menacé est-il aider ?
En quoi violenter est-il aider ? En quoi punir est-il aider ?
Violenter est violenter, punir est punir.

Qu’est ce que cela implique de faire et de ne pas faire pour être un élève  » ?
Est-ce que cela implique de pousser le dit professeur à la faute ?
Est ce que cela induit d’insulter le dit professeur et ou de lui faire des remarques désobligeantes ? Et pour quel résultat ?

QU’EST CE QUI EST RECHERCHÉ RÉELLEMENT ET VÉRITABLEMENT EST-CE APPRENDRE OU EST-CE SE MALTRAITER ? QUI SONT DEUX CHOSES TOTALEMENT DIFFÉRENTES.

Est ce qu’une personne qui dit vouloir aider une autre personne, et qui crie et/ou s’énerve sur la personne qu’elle dit vouloir aider, et qui pousse la personne de manière directe ou indirecte à tomber dans la dépression, ou la terreur aide ? Elle crie, elle s’énerve, et la pousse à la dépression aussi en quoi cela est-ce une aide ?

En quoi s’énerver sur l’autre est-il aider l’autre ?
En quoi crier sur l’autre est-il aider ‘autre ?

Qu’est ce qu’implique de faire et de ne pas faire pour AIDER ?
Dans le système en place et qui est me modèle dominant qui gouverne les relations de la planète, tout ce qui est conçu est conçu pour maltraiter l’autre, et à plus forte raison les personnes non-blanches qui sont incitées à participer à ces pratiques y compris quand celles ci sont à leur détriment.

DANS CE SYSTÈME LES MOTS LES TITRES INCITENT LES PERSONNES À EN OUBLIER LEUR EXISTENCE AU POINT DE NE PLUS COMPRENDRE QU’ELLES SONT AVANT TOUT DES PERSONNES ET QU’EN TANT QUE PERSONNES IL EST INCONCEVABLE DE SE MALTRAITER, CE N’EST PAS LÀ UN MOYEN LOGIQUE DE FAVORISER LA PAIX, L’HARMONIE ET LA JUSTICE.
AIDER EST PRODUIRE DE LA JUSTICE,  AIDER N’EST PAS MALTRAITER.
Beaucoup de personnes sont ainsi induite dans la confusion sans se rendre compte que cette confusion mérite de reconsidérer ce que cela implique d’aider. Aider n’est pas maltraiter ni inciter l’autre à se maltraiter.

Inciter une personne à prendre de la drogue pour qu’elle se sente « bien » n’est pas l’aider car cette drogue ne fera rien d’autre que d’augmenter la difficulté de la personne à qui il est proposé d’une prendre, avec le risque que cette personne ne se retrouve à créer un drame pour se procurer la drogue, tuer, voler…
EST-CE UNE MANIÈRE D’AIDER L’AUTRE QUE DE LE CONDUIRE VERS UNE VOIE QUI AU FINAL FINIT PAR LE PERDRE.

Hors à ce jour c’est ce qui est prôné dans l’ensemble des dits divertissements hautement inspirés par la philosophie, la religion, l’idéologie de la suprématie blanche( racisme) qui incite les individus à se maltraiter en confondant aider avec maltraitance.

EMPIRE : Une série tout à la gloire de la suprématie blanche (racisme) qui utilise des victimes comme vecteurs de propagation idéologique, car les personnes non-blanches à la recherche d’attention, sont trop contentes d’être mises sur le devant de la scène MAIS  pour produire quoi ? Pour montrer quoi ?
Car il n’est nullement proposé autre chose que ce que veulent le suprémacistes blancs (racistes) qui sont ceux qui imposent le modèle.

Ce n’est pas que du cinéma,c’est un outil éducatif idéologique, et qui éduque pour que soit renforcé une idéologie qui est celle en faveur du système dominant à savoir le système de la suprématie blanche (racisme).
jacob-Cross
Mensonge, violence, tromperie, homosexualité, complot, chantage, tous les ingrédients qui servent à maltraiter et à produire de la non-justice. ALORS QUE CES PERSONNES AU SEIN DE CE SYSTÈME ET CE AU-DELÀ DES APPARENCES SONT TOUTES DES VICTIMES. ELLES PARTICIPENT, SERVENT À PROPAGER UNE IDÉOLOGIE QUI DÈS LE DÉPART EST À LEUR DÉTRIMENT, CAR NON-BLANCHES DANS CE SYSTÈME ET DESTINÉES À ÊTRE DOMINÉES ET MALTRAITÉES QUOI QU’ELLES PENSENT, DISENT ET FASSENT, DÉSIGNÉES À SERVIR LA GLOIRE D’UN SYSTÈME QUI LEUR EST EN RIEN FAVORABLE ET CE MALGRÉ LES APPAPRENCES.

empire_cover_image.png.hashed.a01b6d69.747x420-2

« Tout ce que font les personnes non-blanches et particulièrement les personnes classifiées comme « Noires » est une réaction à la culture blanche qui est la suprématie blanche et qui de fait renforce celle-ci. Les personnes noires sont impuissantes face au système de la suprématie blanche qui les contient et les retient à l’état de sujets de servants de mendiants. »

COMPRENNENT-ELLES À QUOI ELLES CONSACRENT LEUR TEMPS ET LEUR ÉNERGIE ?
COMPRENNENT-ELLES CE QU’ELLES VÉHICULENT AU DELÀ DE CETTE DITE RÉUSSITE ?

QUEL MESSAGE EST VÉHICULÉ ET AU BÉNÉFICE DE QUEL SYSTÈME ?

CAR AU FINAL IL LEUR EST DEMANDÉ ET/OU PROPOSÉ DE PROPAGER AU DELÀ DES APPARENCES UNE IDÉOLOGIE TOUT À LA GLOIRE DE LA VIOLENCE, DU MENSONGE, DE LA PERVERSION.
ET COMPRENNENT ELLES QUE CELA N’EST EN RIEN CHANGER LE COURS DES CHOSES MAIS LES MAINTENIR EN PLACE.

COMPRENNENT-ELLES LA NÉCESSITÉ DE PRODUIRE DE LA JUSTICE ET CE MÊME AVEC LE DIVERTISSEMENT.

Marina_TV_Series-345264040-large-1

Complot/Conspiration/Jalousie/Mensonge/Vengeance/Insulte/ Dénigrement/Mépris et Violence,  production de Non-Justice, rien qui ne cherche à produire une dite « humanité ».

8806664-13934726

Est-ce que se divertir est prendre plaisir à voir des personnes s’entretuer ?
En quoi se divertir = Tuer
En quoi se divertir = Répandre  le sang
En quoi se divertir =  Pratiquer la Violence
En quoi se divertir  = FAIRE DU TORT À AUTRUI, MALTRAITER L’AUTRE ?QUELLE EST CE TYPE DE DIVERTISSEMENT ?  QUEL EST LE BUT FINAL AU DELÀ DU DIVERTISSEMENT ? N’EST CE PAS ÉDUQUER ET HABITUER À LA MALTRAITANCE.N’est ce pas là le propre d’un esprit monstrueux, MALSAIN, or ce système produit des monstres car est  initié PENSÉE  IDÉOLOGIQUE MONSTRUEUSE. HIGH CLASS INSANITY

C’est pourtant cela qui est admis et ce dans la plus grande  CONFUSION. Les personnes les plus confuses de la planète étant  les personnes non-blanches/noires,  qui suivent des concepts fabriqués pour les inciter à les accepter par le biais de la CONFUSION, car persuadées que cela les aidera à sortir de leur situation. Il en est rien.

« NO PAIN NO GAIN », « Il faut souffrir pour être belle », sont des expressions pleines de confusion car quel rapport entre pain et gain ?
Il est communément accepté de maltraiter l’autre voilà ce qui est la vérité, les personnes non-blanches ont fini par adhérer à une idéologie de la VIOLENCE car le système de la suprématie blanche est un système VIOLENT.
Menacer, chercher à faire du tort sous prétexte que cela est un « MAL » nécessaire, tels sont les idées admises et qui permettent que se répande cette idéologie de la maltraitance.

Les personnes non-blanches/noires, qui sont les enfant des suprémacistes blancs suivent et copient leurs parents illégitimes mais parents quand même, car les suprémacistes blancs (racistes) sont ceux qui globalement, éduquent, motivent, et dictent  la marche à suivre, de manière volontaire et délibérée, directement et indirectement.

Tout ce qui est fait et produit au sein de ce système sans que celui ci ne soit remis en question, renforce ce système d’une manière ou d’une autre, cela est la seule et unique raison de son existence..

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire et urgent de comprendre le sens du remplacement et immédiat de ce système par un système de JUSTICE, à commencer dans les relations qui est la base de tout.

La relation étant déterminante selon ce qui y est impliqué.

TOUT EST RELATION ET TOUTE RELATION EST SOIT CONSTRUCTIVE SOIT NON CONSTRUCTIVE.
SOIT ELLE GÉNÈRE DE LA JUSTICE SOIT ELLE GÉNÈRE DE LA NON JUSTICE

REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

AIDER EST PRODUIRE DE LA JUSTICE QUI VEUILLE QUE ET SE DÉFINISSE COMME TEL  :

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.