PART 1 :DANS CE SYSTÈME IDÉOLOGIQUE QU’EST LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) LES VICTIMES NON-BLANCHES SONT INCITÉES À SE MALTRAITER, À ÊTRE HOSTILES, SONT TOXIQUES LES UNES POUR LES AUTRES AUSSI DOIVENT ELLES S’ATTENDRE À ÊTRE MALTRAITÉES PAR D’AUTRES VICTIMES COMME ELLES AU QUOTIDIEN PRISES QU’ELLES SONT DANS LA CONFUSION. PART 2 PRENDRE DES MESURES.


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’action est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

PART 1 :
DANS CE SYSTÈME IDÉOLOGIQUE QU’EST LA SUPRÉMATIE BLANCHE  (RACISME) LES VICTIMES NON-BLANCHES SONT INCITÉES À SE MALTRAITER, À ÊTRE HOSTILES, SONT TOXIQUES  LES UNES POUR LES AUTRES  AUSSI DOIVENT ELLES S’ATTENDRE À ÊTRE MALTRAITÉES PAR D’AUTRES VICTIMES  COMME ELLES AU QUOTIDIEN PRISES QU’ELLES SONT DANS LA CONFUSION.

Dans le système de la suprématie blanche (racisme) c’est la classification (causes) qui est à observer et les conséquences (effets) de celle-ci, donc sa Logique.
Les suprémacistes blancs étant ceux qui font les classifications, décident.
Un système qui à ce jour est la cause de ce problème majeur qu’est le RACISME CAR PRODUIT ET NOURRIT LA PRATIQUE DE LA NON-JUSTICE ENTRE LES HOMMES DE LA PLANÈTE.

Le racisme ne peut exister en même temps que la Justice car le racisme est la Non Justice, vous ne pouvez  être et ne pas être une chose en même temps. Soit le monde est dominé par la Justice ce qui est produire, soit le monde est dominé par le racisme qui est la non-justice. Sans JUSTICE les hommes ne peuvent vivre Harmonieusement. Vérité+ Justice+ Équilibre entre les hommes = PAIX

Soit  vous êtes classifié comme une personne blanche, ce qui ne fait pas de cette personne blanche un(e) raciste mais tout de même demeure un suspect raciste si en capacité de l’être et qui l’est « probablement » .

Soit vous êtes classifié comme une personne non-blanche.

Soit vous êtes un suprémaciste blanc (raciste) à savoir une personne blanche qui est en capacité,  pratique, défend,  et croit en l’idéologie de la suprématie blanche (racisme).

Si vous êtes classifié comme personne non-blanche et ce quel que soit le nom, ou la dite « appartenance » à un groupe ou une religion, tribu etc… attribuée, vous devenez victime d’office du fait que vous soyez considéré comme une personne non-blanche durant l’existence de la suprématie blanche qui est le racisme.
Cette compréhension est nécessaire afin d’éviter tout conflit entre personnes non-blanches, pour éviter toute confusion. Un suprémaciste blanc n’est pas un Juif, ni un Catholique, ni un Démocrate, ni un Républicain, ni un Français, ni un Anglais, ni un Africain, un suprémaciste blanc (racistes) est une personne blanche qui est en capacité de pratiquer le racisme et qui croit en l’idéologie de la suprématie blanche (racisme). Il est une nation à lui seul et sa nation est son appartenance à l’idéologie de la suprématie blanche (racisme).

Comprendre cette idéologie et ses mécanismes est nécessaire pour les victimes et il demeure important de s’en séparer, de prendre du recul pour l’analyser. Savoir ce que c’est et comment cela fonctionne est PRIMORDIAL.

Citation : « Les suprémacistes blancs (racistes) dirigent la planète, disposent de tout sur la planète et sont même prêts à envahir d’autres planètes, savent comment traverser l’univers.
APOLLO 11

« Les personnes non-blanches suggèrent, sont des porte parole, n’ont aucune autorité. Les les personnes blanches décident ont le pouvoir de faire sans que quiconque ne puisse les empêcher en cela elles sont suprêmes, sont les leaders véritables des personnes non-blanche, aucune personne non-blanche à ce jour n’étant en mesure de décider de quoi que ce soit dans le système de la suprématie blanche, n’ont pas le « Muscle ».

« Tandis que les personnes non-blanches prétendent avoir une chose alors qu’elles sont elles même la propriété des suprémacistes blancs (racistes),  savent à peine comment traverser la rue, jouent au « Super Negro ». S’illusionnant entre  personnes non-blanches, prétendent qu’elles possèdent une chose, un business, une maison, une propriété, de l’argent, alors que tout ce qu’elles possèdent y compris elles même, sont la propriété des suprémacistes blancs (racistes) qui sont en charge des affaires de l’ensemble des personnes non-blanches de la planète directement et indirectement. Même lorsque la personne non-blanche porte une cravate et un costume , est assise derrière un bureau brillant, roule dans une voiture de « luxe » cela n’y change rien , elle est le sujet/servant(e) des suprémacistes blancs(racistes). Les personnes non-blanches sont loin de là où elles devraient être. Elles sont les personnes les plus irréalistes qui puisse exister, mais parlent de « Keep it Real » ce qui dans le cas est un non-sens. Toutes en captivité, prisonniers(éres) de guerre mâles et femelles telle est la véritable situation des personnes non-blanches, et il est impératif de cesser par conséquent de se vanter de quoi que ce soit, car à ce jour aucune d’entre elles n’est à la tête de quoi que ce soit dans le système de la Suprématie Blanche (Racisme). »   Neely Fuller Jr.

ET CE  POUR LA GLOIRE DE CE SYSTÈME QUI EST CONÇU À L’AVANTAGE DES PERSONNES BLANCHES ET AU  DÉTRIMENT DES PERSONNES NON-BLANCHES QUI SEMBLENT AVOIR DES DIFFICULTÉS À S’EN RENDRE COMPTE.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE EST LE RACISME, LE RACISME EST LA SUPRÉMATIE BLANCHE. IL S’AGIT D’UNE SEULE ET MÊME CHOSE. IL S’AGIT D’UN SYSTÈME GLOBAL.

Quoi qu’elle puisse dire et croire et ce en dépit des apparences, tant qu’existera le système de la suprématie blanche aucune personne non-blanche/noire,  n’est et ce même si elle le veut et/ou le voudrait,  l’égale d’une personne blanche et ce quelle que soit le statut de cette personne blanche durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme). Ce système est conçu pour que soit dominée et maltraitée, maintenue en situation d’infériorité, de subjugation, une personne non-blanche, qu’elle soit un sujet, servant(te) et victime, car conçu dans ce seul et pour ce seul unique but.

« Qu’attendre d’un système conçu pour produire une chose si ce n’est qu’il produise ce pour quoi il est conçu. Le système de la Suprématie Blanche est un système qui favorise la violence, l’animosité, l’hypocrisie, le mensonge, le mépris de l’autre et de soi. Aussi n’est il pas surprenant que les victimes soumises à l’éducation et à l’endoctrinement qui leur est transmise au sein de ce système raciste, pratiquent les unes envers les autres ce qui leur est enseigné 24/7 à savoir violence, animosité, hypocrisie, mensonge et ce en toute situation, et faisant d’elles des personnes hautement émotionnelles. »

« EN MATIÈRE DE RACISME BEAUCOUP REGARDENT PEU VOIENT. » Neely Fuller Jr

NAÎTRE NON-BLANC DANS CE MONDE, ÉQUIVAUT D’OFFICE À ÊTRE VICTIME ET SERVANT À SON DÉTRIMENT DE CE SYSTÈME IDÉOLOGIQUE GLOBAL ET À ÉCHELLE PLANÉTAIRE EN PLACE, QU’EST LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME. POUR UN SUPRÉMACISTE BLANC (RACISTE) LA CHANCE N’EXISTE PAS, CE QUI EXISTE, CE SONT LES PROBABILITÉS, LES POURCENTAGES, LES BÉNÉFICES. TOUT EST SAVAMMENT CALCULÉ.

La plupart des personnes et en particulier les victimes non-blanches de ce système, ne devraient nullement trouver surprenant que leurs relations soient viciées, toxiques, en effet, cette dite ‘approche pervertie’ de l’autre, car il s’agit de cela, est  le résultat d’une « éducation », une « éducation » qu’elles reçoivent directement et indirectement dès leur naissance, dès leur premier cri,  du fait qu’elles évoluent au sein d’un système dont les personnes qui sont en charge de leurs affaires au sein de ce système sont les suprémacistes blancs, qui sont celles et ceux qui ont défini à ce jour les valeurs qui se doivent d’être considérées comme « vraies », et ce indépendamment de tout autre système de valeur qui n’émanerait pas de leur système qui se à ce jour est le seul et l’unique en place et ayant acquis de la « légitimité » quoi qu’en disent les victimes. Une « légitimité » qui est vérifiée chaque jour dans la mesure où, celle-ci est acceptée de manière directe et indirecte comme le modèle dominant de gré ou de force, par les victimes.

django2

Les suprémacistes blancs sont ceux qui incitent et motivent, éduquent, les personnes non-blanches à se faire du tort et/ou à continuer à se faire du tort, et ce pour le plaisir, la gloire, et le gain matériel de leur système.  Ils sont ceuxs qui commandent, ordonnent, décident, de ce qui est et n’est pas sur terre,  doit et ne doit pas être, peuvent et/ou pourraient, avec le pouvoir qu’ils possèdent, faire cesser  en un claquement de doigt en décidant de faire du monde un monde de JUSTICE.

Citation : « Derrière chaque personne noire éminente présentée au monde, se cache  de près ou de loin, une ou des personnes blanches «  Neely Fuller Jr

3958-listonintro

COMPRENDRE LE CONTEXTE ET CE QU’IL INDUIT .

Dans la mesure ou le monde est dominé par les suprémacistes blancs (racistes) qui sont les personnes en charge des affaires des personnes non-blanches/noires de la planète et ce dans tous les domaines d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre), cette assertion est soit vraie soit fausse et se doit d’être abordée sous cet angle et aucunement de manière émotionnelle.

Les suprémacistes blancs (racistes) prennent du plaisir à voir leurs sujets non-blancs se battre, se maltraiter, et disent se distraire sous couvert de sport de « combat », qui n’a de sport que le nom, dans la mesure ou deux individus sont incités, motivés à devoir se faire du tort, ce qui en la matière est un mépris total à la création. Dans le système de la suprématie blanche (racisme) toute personne non-blanche est considéré comme un « animal » et doit donc se comporter comme tel, et donc es incitée à son détriment à devoir maltraiter son prochain, résultat elle participe à renforcer un système qui est conçu en sa défaveur, pensant que cela est pour elle une solution pou régler ce problème.

Les victimes non-blanches n’ont pas à participer à ces « boucheries », ni éprouver de plaisir pour ces choses, cela restant totalement malsain, il n’y a pas à tirer plaisir à faire du tort à l’autre..

QU’IL Y A T-IL DE « SPORTIF » À FRAPPER UNE PERSONNE ET CE QUELLE QU’ELLE SOIT ?
QU’IL Y A T-IL DE « SPORTIF » À BATTRE  UNE PERSONNE ET CE QUELLE QU’ELLE SOIT
QU’IL Y A T-IL DE « SPORTIF » À CHERCHER À TUER UNE PERSONNE ET CE QUELLE QU’ELLE SOIT ?
QU’IL Y A T-IL DE « SPORTIF » À ÉTRANGLER UNE PERSONNE ET CE QUELLE QU’ELLE SOIT ?
QU’IL Y A T-IL DE « SPORTIF » À BRISER LES OS D’UNE PERSONNE ET CE QUELLE QU’ELLE SOIT ?

Les personnes non-blanches/noires se doivent de comprendre les enjeux de telles incitations, des enjeux qui ne servent en fait que la gloire d’un système qui est dévoué à la violence, la maltraitance, l’animosité. À ce jour la plupart des individus non-blancs ont fini par adhérer à cela ce qui est une erreur. Car faire cela n’est aucunement favoriser l’émergence de la JUSTICE (voir définition en fin de texte).

Aussi n’est-il nullement surprenant et ce par analyse-logique d’observer que les relations et le mode de perception des victimes les unes envers les autres soient d’une part faussées, et d’autres part totalement dérangées voire désastreuses. Les personnes non-blanches ayant été éduquées à voir le monde au travers du prisme qui leur a été et est imposé et qui les motive à se nuire en permanence et ce quel que soit le domaine relationnel, pour en fait permettre que soit renforcé un système dédié à les dominer et à les maltraiter tout en lui permettant de perdurer et ce à leur dépens.
Un monde basé sur des perceptions faussées, produisant des relations  faussées, et favorisant des relations faussées. Un monde où les individus continuent à réagir de manière primitive, éduqués à réagir à leurs « stimulis » émotionnels plutôt que de favoriser une approche LOGIQUE/MATHÉMATIQUE.

CESSER D’ÊTRE ALLERGIQUES ET DEVENIR SCIENTIFIQUE.

PS : Les personnes non-blanches doivent cesser d’être allergiques et devenir scientifique, observer leur situation d’un point de vue individuel et comprendre qu’aucune victime n’est en mesure de dire à une autre victime quoi faire, car durant l’existence de ce système toutes les victimes sont égales. En matière de racisme chaque victime non-blanche est livrée à elle-même et est seule à décider de ce qui lui semble convenable ou pas. SUIVRE LA LOGIQUE ET NON LES PERSONNES, LES PERSONNES FONT DES ERREURS. LA LOGIQUE QUI EST CAUSE ET EFFETS. AVOIR UN CODE SUR UNE BASE QUOTIDIENNE.

UN CODE des choses à faire et à ne pas faire / Des choses à dire et à ne pas dire et toujours vérifier que le résultat sera CONSTRUCTIF.

full_7bcf7e34a8e32907a2c878059ac645fb

Les suprémacistes blancs savent que cette approche émotionnelle/infantile/primitive, non-logique, inscrite dans les habitudes psycho-logiques des personnes non-blanches est un gain pour que puisse continuer d’exister  le système de la suprématie blanche (racisme) et leur pouvoir de domination sur les personnes non-blanches dans le monde et l’univers connu. Les suprémacistes sont des scientifiques et ont inventé et mis en place une idéologie scientifique suivant une logique précise. Le racisme est une science. Une science de l’observation de l’observation pour pouvoir dominer et maltraiter celles qui en sont les victimes à savoir les personnes non-blanches/noires.

Intoxiquées et viciées, telles sont les relations et la pensée des personnes non-blanches,  car nourries par des schémas de perception qui silencieusement les guident à regarder toute personne non-blanche par défiance, ayant été éduquée à considéré que le fait d’être non-blanc est une erreur et un abomination. Elles sont éduquées à se défier à se neutraliser.

Le racisme est une institution scientifique et doit être approchée de manière scientifique.

LA QUESTION EST : S’EN RENDENT ELLES COMPTE ?

Dès lors certaines des personnes non-blanches ayant compris cette situation au sein du système de la suprématie blanche (racisme) et qui essaient d’être sérieuses, focalisées, précises, rigoureuses, dans leurs activités et engagent un processus de compréhension/Dépollution  basée sur une logique de codification, et ce  pour contrer le racisme, premièrement et ultimement en cherchant à produire de la JUSTICE, sont l’objet de remarques les concernant, et ou observent des comportements à leur égard qui laissent entendre  qu’elles sont : Compliquées, Philosophes, Obtus, Pas drôles, etc…..? Des mots générant souvent par identification à ces mots des comportements conflictuels et destructif , violents, que ce soit  de manière verbale ou physique, Que ce soit au travail, à la maison, dans la rue, et/ou quel que soit le domaine d’activité : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre

Un certain nombre de personne non-blanches ayant compris cette situation au sein du système de la suprématie blanche (racisme) observent combien il leur est difficile de se mettre en contact les unes avec les autres, sans que cela ne soit nourri par l’hostilité  vis à vis d’une personne non-blanche ou par l’hypocrisie, le mensonge, l’animosité, car incitées et éduquées à se détester sans qu’elles comprennent que cela est effectivement le résultat d’une éducation issue du système au sein duquel elles évoluent et qui les conditionne à leur insu et à leur détriment à perpétuer ces valeurs afin de les faire perdurer et ce malgré le fait qu’elles observent les dégâts occasionnés, sans savoir ce à quoi elles sont confrontées.

Le système de la suprématie blanche (racisme) se veut par définition et observation « anti-humain », car nourrir la négation  de l’autre à savoir à toute personne non-blanche le droit à son existence propre en tant qu’entité faisant partie du tout. Ce système a pour approche la décomposition, l’éclatement. Tout indique que dans cette pensée soit éclaté le monde en « particules » sans se préoccuper de ce qui fait que la particule pour exister a besoin d’un contexte. Le système de la suprématie blanche valide l’opposition plus que la complémentarité. Cela reste compréhensible le principe de la Division,  pour s’en rendre compte il suffit d’analyser que le langage, les MOTS qu’emploient les suprémaciste blanc , mots qui sont empreints en permanence de cette approche du monde,  une approche perceptuelle, il s’agit avant tout d’une idée, d’une idéologie, une approche politique du monde, pour pouvoir asseoir une domination sur ce qui le compose et par extension les personnes à dominer qui globalement sont non-blanches. Un Langage du « OU » plutôt que du « ET », un langage qui classifie, prône l’opposition et non la complémentarité.

Par conséquent toutes les personnes non-blanches/noires plus particulièrement, sans le savoir  à ce jour se trouvent dans cette approche, car cette approche est celle qui domine le monde, et les gouverne, puisqu’elle est celle qui leur est inculquée.

« À chaque fois qu’une personne non-blanche se retrouve à subir un tort directement et/ou indirectement, les suprémacistes blancs (racistes) sont ceux à blâmer car ils sont ceux en charge des affaires des personnes non-blanches de la planète. » Neely Fuller Jr.

« Celui qui gouverne vos symboles vous gouverne ».
« Celui qui détruit une chose est maître de cette chose ». Citation tirée du Film Dune 1984.

À ce jour les symboles, et mode de perception qui dominent les individus de la planète et prévalent en tout, sont ceux qui sont conçus par les suprémacistes blancs (racistes), utilisés par toute personne blanche et non-blanche, à la seule différence qu’elle est au profit des personnes blanches et au détriment des personnes non-blanches.

Tant que ce principe directeur ne sera pas compris et analysé la confusion continuera à se répandre parmi les victimes qui sans le savoir se trouvent à ce jour en mode » automatique. »

Les suprémacistes blancs ont semé, et continuent de semer les graines de la discorde par la confusion, liée à leur approche qui produit de l’hostilité et des personnes « insane ».
Résultat les personnes non-blanches ne peuvent être constructives les unes envers les autres, demeurent des sujets/victimes, car comme le dit cette citation extraite d’un film ayant pour titre Dune : « Celui qui a détruit une chose est maître de ce cette chose » ( en l’occurrence les personnes non-blanches/noires sont  détruites par la confusion opérée à leur égard par les suprémacistes blancs (racistes) et ce chaque jour sans s’en rendre compte.
Pour contrer le racisme il devient donc nécessaire en tant que  personne non-blanche de consacrer  temps et énergie à s’efforcer d’agir les unes envers les autres que dans la mesure ou ce qu’elles penseront, diront et feront donnera un résultat constructif, afin que cela finisse par devenir une nouvelle éducation, une nouvelle Culture, une culture qui sera celle de la JUSTICE.

POURQUOI SE MALTRAITENT ELLES ?

Résultat d’une éducation,  » Un poisson qui naît dans l’eau ne sait pas qu’il est dans  l’eau »

Parce que cela est lié au « système en place », le « syndrome de la plantation », qui est une manifestation/réaction qui pouvait s’observer quand un esclave non-blanc  essayait de quitter sa condition d’esclave, en effet ce dernier observait  qu’une autre personne non-blanche esclave comme elle sur la plantation, de par sa pseudo situation qui lui était  attribuée par une personne blanche en l’occurrence le maître de la plantation, croyant avoir du  pouvoir,  maltraitait un autre esclave, alors qu’en fait elle obéissait aux ordres du maître de la plantation. Et parce que ce c’est cela qui lui a été donnée comme éducation par les suprémacistes blancs (racistes) afin de faire en sorte que soit renforcé le système qui a été mis en place. Un système qui favorise la Culture de la Violence.

Comprendre la situation de départ est essentiel, une situation qui est que toute personne non-blanche/noire,  qu’elle le veuille ou pas évolue au sein d’un système qui fait d’elle un esclave une victime, un système au sein duquel elle est éduquée à reproduire un schéma qui renforce plus qu’il n’affaiblit ce système est nécessaire.
La personne non-blanche qui fait l’objet de cette maltraitance n’a pas à se sentir frustrée, et se doit de conserver son calme, rester polie, courtoise, envers l’autre victime qui de près ou de loin doit sa place à une personne blanche, éviter tout contact pour minimiser les conflits.
Les personnes non-blanches ayant été empoissonnées pour devenir des sujets/servants, elles ne sont certes pas nées ainsi mais dès la naissance dans ce système elles sont éduquées à devenir des vecteurs de propagation et ce à leur détriment de ce système.

les personnes non-blanches /noires ne gèrent absolument RIEN. Aussi toute victime quia compris  sa situation doit s’attendre à de l’hostilité de la part des victimes qui ne comprennent pas la situation, cela est logique, la personne non-blanche ne peut qu’observer le degré de confusion et la toxicité des autres victimes qui ne se rendent pas compte de la situation, ne voyant pas le contexte global au sein duquel elles évoluent.
Toutes les personnes non-blanches sont empoisonnées et rendues destructives, toxiques et non constructives entre elles, elles sont incitées à se détruire, à se défier, à se mépriser, à nourrir de l’hostilité et de l’animosité, à se nuire, et ce par l’intervention directe et indirecte des suprémacistes blancs qui favorisent et ce quel que soit le domaine cette situation.A ne favoriser que le non-constructif, à se réjouir de choses qui n’aident en rien à les sortir de leur condition, à rire de choses qui ne sont en rien risibles, à nourrir la provocation stupide, et surtout à ne chercher nullement à produire de la JUSTICE ce qui est une erreur magistrale.

LES PERSONNES NON-BLANCHES SE DOIVENT DE MINIMISER LES CONTACTS NON-CONSTRUCTIFS ENTRE ELLES,  POUR  MINIMISER LES CONFLITS.
ÉVITER TOUT CONTACT À MOINS QU’ILS NE SOIT CONSTRUCTIFS.

Ci dessus une illustration avec cette scène emblématique du film « autant en emporte le vent », qui dépeint cette situation. Un esclave qui se prend pour le patron de la plantation alors que sa situation est la même que celle de tous les autres esclaves de la plantation, (car lui aussi dépend de celui qui lui a attribué le poste, en l’occurrence le maître de la plantation), et qui utilise sa pseudo situation de « métayer »pour maltraiter un autre esclave.

Comme si cela était une faute, que de vouloir faite preuve de précision, de sérieux, de rigueur, dans un monde dominé par la confusion, dans un monde où vivre est devenu synonyme de « lutte », or vivre c’est vivre, vivre n’est pas lutter mais trouver des solutions devant des problèmes qui permettent de maintenir l’individu en vie, et cela sans devoir nuire à la vie d’autrui. Vivre est respirer et non chercher à léser autrui.

Or  c’est cela qui fait grandement défaut parmi la plupart des personnes non-blanches/noires, qui pour un grand nombre ont fini par se complaire de cette idée, de ce mode relationnel qui les représente comme des personnes plutôt  préoccupées à fêter, à se battre, à prétendre, à se nuire, à se détester, au lieu de remettre profondément en question cette habitude de réagir émotionnellement, pour résoudre les problèmes, plutôt que de chercher à comprendre à faire preuve de logique, à chercher à produire de la JUSTICE.
Il semble que pour un bon nombre d’entre elles cela semble difficile à observer, à mettre en application , persuadées qu’être sérieux ne leur est pas utile. Or la situation mérite d’être appréhendée SÉRIEUSEMENT.

 

En effet dans le système de la suprématie blanche (racisme) les personnes classifiées comme non-blanches/noires,  ont en grande majorité, même quand elles refusent de le reconnaître, fini par accepter qu’il n’est pas nécessaire d’être sérieux, focalisé, rigoureux. Ne cessant de se maltraiter par des paroles, des insultes, des injures, des profanations, associées de manifestations de violence physique, de s’entretuer. ERREUR !

Aussi pour celles d’entre elles qui décident de prendre des mesures pour contrer le racisme par la production de la JUSTICE, (le racisme qui est le problème majeur), il n’est pas étonnant et ce « malheureusement » qu’elles se retrouvent être la cible à la fois des suprémacistes blancs (racistes) et des victimes qui ne se rendent pas compte de ce à quoi elles participent. Car dominées par la pensée de l’idéologie de la suprématie blanche qui est le racisme, habituées à un environnement hostile et devenues hostiles par accoutumance.

Ces personnes qui prennent des mesures se retrouvent à faire face à de l’incompréhension et de l’hostilité de la part des autres victimes, qui semblent ne pas avoir pris la mesure des dégâts qu’occasionnent ce système parmi elles, dégâts qui sont  subtilement générés par le système en place, qui veuille que ces personnes ne puissent devenir constructives quand elles se trouvent en contact, l’une de l’autre, mais se défient, soient hostiles les unes envers les autres,  en simple s’annulent et se maltraitent.

********Ci dessous un texte qui si il demeure pour certains douteux n’en demeure pas moins sembler être plein de vérité, et d’actualité en ce qui concerne la condition qui est celle des personnes non-blanches/noires en particulier.

le discours de William Lynch.

« Je dispose d’une méthode qui vous permettra de contrôler définitivement vos esclaves noirs, et qui a fait ses preuves dans ma propriété. Je vous garantis à tous que si vous l’appliquez correctement, elle vous permettra de contrôler vos esclaves pendant au moins 300 ans. Ma méthode est simple, tout membre de votre famille ainsi que vos ouvriers blancs peuvent l’utiliser. Je fais ressortir un certain nombre de différences parmi les esclaves; il me suffit de reprendre ces différences, de les agrandir, de les exagérer. Puis je suscite la peur, la méfiance, l’envie, la méfiance en eux, afin de les contrôler; par exemple, prenez cette liste de différences: l’âge, la couleur, l’intelligence, la taille, le sexe, la superficie des plantations, l’attitude des propriétaires, le lieu d’habitation des esclaves (vallées, montagnes, l’est, l’ouest, le nord, le sud), le type de cheveux des esclaves (fins ou crépus), la taille des esclaves (grands de taille ou courts). Je vais ensuite vous donner une stratégie d’action pour mettre tous ces éléments ensemble; mais avant tout, j’aimerais vous dire que la méfiance, le manque de confiance en soi, est plus efficace que le respect ou l’admiration. L’esclave noir, après avoir reçu ce lavage de cerveau, perpétuera de lui-même et développera ces sentiments qui influenceront son comportement pendant des centaines voire des milliers d’années, sans que nous n’avions plus besoin d’intervenir. Leur soumission à nous et à notre civilisation sera non seulement totale mais également profonde et durable. N’oubliez jamais que vous devez opposer les adultes et les noirs âgés aux plus jeunes, les noirs à peau foncée aux noirs à peau plus claire, la femme noire à l’homme noir. »

IL EST TEMPS DE SORTIR DE CE SCHÉMA TOTALEMENT NON-CONSTRUCTIF POUR CELLES ET CEUX QUI EN SONT LES VICTIMES À SAVOIR TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE/NOIRE, et même pour les personnes blanches.

Toutes celles et ceux,  qui comprennent la nécessité de sortir de cette boîte sont d’office prises à parti par celles et ceux d’entre elles qui considèrent cela non-nécessaire, impensable, tellement habituées et conditionnées qu’elles sont à accepter leur situation inacceptable. Comme un refus catégorique de voir la vérité de leur condition, et/ou le refus de chercher à comprendre. Un bon esclave est un esclave mort, et par esclave mort il faut comprendre mort cérébral. Une mort qui se manifeste par l’incapacité de pouvoir réfléchir et qui prend des allures de zombification, de processus « lobotomisant ». Comme si elles étaient dénuées de regard critique et de capacité de ressentir les douleurs infligées quotidiennement dans leur existence.

Extrait Traduit de l’anglais « Les suprémacistes blancs encouragent leurs sujets à limiter leurs intérêtes et désirs à rien de plus que la survie » P 66 The United Independent compensatory code system concept a textbook workboook for thought speech and or actions for victims of racism (white supremacy) © Neely Fuller Jr 1984

 » Tu ne ris pas « ,   » tu es trop sérieux « ,  » tu es un philosophe « ,  » amuse toi « ,  sois hypocrite…..etc, sont des remarques et des consignes émanant de l’idéologie globale de la suprématie blanches, et qui souvent sont  à leur détriment véhiculées par les personnes non-blanches/noires qui n’ont nullement pris la mesure du désastre et qui devraient néanmoins s’atteler au quotidien à vouloir résorber à leur échelle ce problème majeur, nécessitant en effet rigueur, sérieux, focalisation, constance et persistance et surtout ne plus se croire dans un monde « merveilleux » alors qu’il ne l’est pas  de par l’existence de cette idéologie qui est à la cause de tous les problèmes dans le monde entre les individus de la planète et ce quel que soit la situation et le domaine d’activité.

Le temps n’étant pas à la rigolade pour les personnes non-blanches/noires, dans un monde où tous les jours elles sont  victimes d’un système dédié tout à leur perte,  dédié à les maintenir dans une logique où il leur est demandé, sans qu’elles s’en rendent parfois compte, d’être sérieux avec les choses stupides , et stupides avec les choses sérieuses de nourrir le « Negro Mind ». Persuadées que cela sera à leur avantage et qu’elles règlent véritablement les problèmes alors qu’il en est rien. Dédié à leur faire garder la tête sous l’eau. A vivre de manière misérable et ce malgré les artifices qui servent de cache misère mais ne génèrent réellement aucune JUSTICE au quotidien dans leurs relations, favorisant survie et apparence plus que JUSTICE;

Le temps est à la résolution immédiate et individuelle de ce problème majeur qu’est l’idéologie qu racisme qui est la suprématie blanche, par la production de la JUSTICE dans un monde où les personnes non-blanches sont les cibles seconde par seconde des méthodes appliquées par les suprémacistes blancs (racistes).
Produire de la JUSTICE ne pouvant se faire sans sérieux, produire de la JUSTICE nécessitant énormément de concentration, de rigueur, c’est une concentration permanente afin d’éviter de générer des conflits que ce soit en pensée, parole, action au quotidien, car le poison est permanent et se manifeste directement et indirectement . Produire de la JUSTICE est un acte soumis par la logique en vue de minimiser les conflits, et de faire en sorte ‘éviter que soit lésé qui que ce soit de manière délibérée.

Malcom X, de Ghandi, de Martin Luther King, de John Luther King, Frederick Douglas,  Patrice Lumumba, d’Arieth Tubman, John Luthuli, et bien d’autres, avaient pris la mesure de la tâche, ces personnes elles aussi victimes non-blanches, avaient compris que ce qui était et est la cause de leurs souffrances, que le drame des  personnes non-blanches/noires était et demeure à ce jour  cette idéologie en place et qui  pour elles était nuisible, et une chose à laquelle elles se devaient de refuser de s’associer, persuadées que cela ne leur rendait pas service. Cela qui est encore à ce jour encore requis POUR PROGRESSER ET DEVENIR CONSTRUCTIF, pour PRODUIRE DE LA JUSTICE.

Il est question de comprendre qu’il s’agit d’une guerre qui leur est livrée et sans merci, et ce malgré les apparences. Aussi ne doivent-elles nullement négliger la PRÉCISION ET LE SÉRIEUX, comprendre que ce monde est un champ de bataille et qu’elles sont en territoire ennemi.

LES VICTIMES DOIVENT CESSER DE SE MALTRAITER.

UN PROBLÈME  SÉRIEUX NÉCESSITE UNE APPROCHE SÉRIEUSE.

De ce fait tant que cela ne sera pas compris, les personnes non-blanches qui seront dans une démarche volontaire et délibérée de sortir des schémas pré-établis qui ont pour buts de les maintenir dans l’infantilisation, devront éviter de se laisser piéger émotionnellement , éviter de réagir aux attaques dont elles sont et seront  l’objet, y compris et celles émanant des autres victimes non-blanches qui n’auront pas pris la mesure du problème,  celui qui les maintient prisonnières du système de la suprématie blanche.
Des attaques continuelles de victimes victimes trop occupées à chercher à nourrir et à se complaire dans l’illusion que leur condition est une croisière de santé.

Il est temps de céder la place à un autre comportement  qui sera associé à une autre approche, un comportement qui indiquera qu’il n’est nullement question de jeu, et de sourires dans une situation qui n’est et n »a jamais été drôle.

Les dits japonais  en tant que personnes non-blanches car classifiées comme tels dans ce système et ce en dépit de leur apparence, font preuve de silence, de sérieux, de politesse, de courtoisie, ne se font pas remarquer, ne sourient que rarement mais demeurent très efficaces, cela ne leur est pourtant aucunement nuisible, bien au contraire.
Ces personnes savent et ont appris que l’ennemi, lui, ne rit jamais et ne dort jamais, aussi ne prennent elles pas leur situation à la légère, dans ce monde où elles aussi sont soumises au même traitement que les autres victimes non-blanches, notamment celles appelées « noires » à savoir qu’elles aussi  subissent l’idéologie de la suprématie blanche qui est le racisme.

Nagasaki et Hiroshima leur ayant servi de repère, repère  douloureux,  mais repère quand même. Puisque pour les punir d’avoir voulu se défendre de l’injustice que leur infligeait les suprémacistes blancs, ils ont été frappés par deux  bombes atomiques intentionnellement lâchées par des suprémacistes blancs (racistes) qui ne supportaient pas que les victimes se défendent d’une injustice, et car cela remettait en question leur suprématie dans leur relations avec ces personnes non-blanches, la guerre mondiale était une bataille entre les suprémacistes blancs avant tout pour savoir qui dirigerait les affaires du monde et par extension celles des personnes non-blanches.
Les personnes classifiées comme  noires sont celles qui semblent le moins se rappeler leur « devoir de « mémoire », par rapport au contentieux qui existe et ce malgré elles avec les suprémacistes blancs (racistes) au point de croire que leur situation a changée. Or il en est rien, elles sont maintenues dans la survie et s’amusent plus qu’autre chose et ce malgré leur condition de détention, de prisonniers du fait de leur couleur de peau, comme le sont toutes les personnes non-blanches, y compris les dits « japonais ».

Elles continuent ainsi à maintenir le statu quo plutôt que travailler à faire en sorte de changer cette situation tragique. Elles contribuent à rendre encore plus fort ce système totalement malsain ayant pour nom  la suprématie blanche qui est le racisme.

The_patient's_skin_is_burned_in_a_pattern_corresponding_to_the_dark_portions_of_a_kimono_-_NARA_-_519686

150717145941-17-hiroshima-70th-anniversary-photos-super-169

2048x1536-fit_homme-observe-ruines-ville-hiroshima-apres-explosion-bombe-atomique-6-aout-1945

NB : Durant les désaccords de forme et non de fond,  qui existaient entre personnes blanches (USA/FRANCE/ALLEMAGNE.ITALIE/ANGLETERRE..), où les personnes non-blanches ont été impliquées, le traitement des personnes non-blanches est à observer pour comprendre, que leur condition même dans une situation dite de guerre mondiale, est demeurée la même, à savoir qu’elles ont été maltraitées et dominées sur la base de la couleur de leur peau et ont participé à UN ARRANGEMENT TRAGIQUE, qui perdure.

Il faut se rappeler que ces mêmes personnes en guerre ne sont pas gênées et ne se gênent pas à ce jour de continuer à se partager le monde, et ce malgré leurs batailles qui ne sont pas la véritable guerre.

La véritable guerre est celle qui est menée contre les personnes non-blanches de la planète et ce  de manière directe et indirecte.
Le tort reproché à Hitler est d’avoir montré trop ouvertement l’idéologie de ce qu’est la suprématie blanche (racisme) or en famille il est recommandé que tout le monde reste dans les rangs, et se fasse le moins remarquer. Dans ce cas de figure il fallait se débarrasser d’un membre de la famille par trop bruyant et zélé, voulant prendre les commandes de cette entreprise pour lui seul. La suprématie blanche est une Entreprise, il s’agit de faire des AFFAIRES, et le mot d’ordre est « se faire le moins remarquer ».

ILLUSTRATION : Dans le film le parrain ( qui est une représentation du système de la suprématie blanche),  Michael Corleone se résout à faire éliminer son frère frédo car, il ne peut accepter que soit mises en péril  les affaires de la famille par un membre de la famille par trop exubérant. Les affaires de la famille sont plus importantes que les ambitions et les caprices personnels d’un membre de la famille.

thegodfatherii_michaelfredo_652_featured_photo_gallery

COMMENT CROIRE QU’IL FAILLE CONTINUER À S’AMUSER  DANS UNE SITUATION OU TOUS LES INDICATEURS ET CE CHAQUE JOUR SUR TERRE SIGNALENT DE LA NÉCESSITÉ DE SE METTRE SÉRIEUSEMENT AU TRAVAIL ET CE SANS PERDRE UNE MINUTE .

10530690_10152687691319796_2422830490356958349_n

QUE FAIRE ?

PART 2 : PRENDRE DES MESURES.

MESURE : Éviter d’entrer en contact avec une personne pour rentrer en contact avec une personne.

MESURE : Éviter de prendre les propos d’autrui et ou les situations comme une affaire personnelle, les situations sont des problèmes à résoudre et ce que disent les personnes les concernent, ce qui compte est de révéler la VÉRITÉ et/ou résoudre le problème. Éviter donc de considérer les choses de manière émotionnelle, utiliser la LOGIQUE qui est de comprendre POURQUOI ?, la logique est cause et effet.

MESURE : Accorder son attention à ce qui est fait par soi et non attendre de l’autre qu’il fasse ( Ex : Si un personne ne vous dit pas « bonjour », et ou ne répond pas à votre « bonjour » cela ne vous concerne pas, ce qui vous concerne est ce que vous faites en l’occurrence vous avez dit  bonjour et cela reste correct car vous savez que cela est faire preuve de « politesse »). C’est ce que vous faites qui compte car vous êtes celui censé savoir pourquoi vous faites ou pas ce que vous faites, de même que vous êtes celui/celle qui sait pourquoi vous dites ce que vous dites ou pas.

MESURE : Sur 1.000000 choses à à dire choisir la meilleure chose à dire / Sur 1.000000 à faire choisir la meilleure chose à faire et TOUJOURS savoir POURQUOI et ce afin que le résultat soit CONSTRUCTIF.

MESURE : Entre personnes non-blanches éviter d’argumenter lors de conversations car les arguments font empirer les choses, poser des questions et faites en sorte de révéler la vérité ou les véritables intentions qui sont cachées.

MESURE : Toujours aborder les SITUATIONS sous  forme de question autrement se taire.

MESURE : Utiliser le Mode du Contrôle de Conversation Compensatoire qui est de poser des questions , car tout problème est résolu par le processus des questions réponses.

MESURE : Éviter de se laisser guider par les émotions car induisent en erreur. Utiliser la Logique. Chercher à comprendre au  lieu de réagir émotionnellement. Se concentrer sur le problème et non sur la personne.

MESURE : Toujours savoir ce que veut la personne et dans quel but est-il Constructif ou Non Constructif ?

LES 4 Questions Universelles à Poser à une personne qui veut que vous fassiez une chose ou à se poser pour soi.

1 Que vous voulez que je fasse ?/ Pour soi  = Qu’est ce que je veux faire  ?

2 Pourquoi voulez que je fasse ce que vous voulez que je fasse ?/ Pour soi  = Pourquoi je veux faire ce que je veux faire ?

3 Comment planifier ce que vous voulez que je fasse ?/ Pour soi = Comment je planifie ce que je veux faire ?

4 Qu’attendez vous comme résultat constructif de cela ?/ Pour soi =  Qu’est ce que j’en attends comme résultat constructif ?

Questions : Qui cela est -il censé aider ? Qui va bénéficié de cela ?  Comment ?
PS : Comprendre que quoi qui est pensé dit et fait cela est censé aider et non nuire.

Quel est le problème ? Avez vous une solution ? Pouvez vous répondre ?Puis-je l’utiliser comme résultat constructif ?
Si vous n’avez pas de solution  et que je n’en ai pas qui a la solution  ?

MESURE : Prendre le temps de réfléchir avant de prendre une discussion et le faire savoir « Je vais réfléchir à ce que vous m’avez dit et reviendrais vers vous plus tard. »

MESURE : Favoriser la qualité des relations en évitant de créer un problème à une personne qui dit ne pas avoir de problèmes.

MESURE : Apprendre à se taire autant que faire se peut et augmenter sa capacité d’observation.

MESURE : Avant d’envisager toute action, y compris celle d’engager une conversation, considérer les conséquences à l’avance, les effets, qui ultimement se doivent d’être CONSTRUCTIFS.

MESURE : Se rappeler en toute circonstance de poser des questions et éviter de faire des commentaires.

MESURE : Comprendre qu’en tant qu’individu la décision revient à chacun, aucune victime ne peut imposer à une autre victime quoi que ce soit. Tout au plus suggérer des propositions. Aucune personne non-blanche n’est en charge de quoi que ce soit dans le système de la suprématie blanche est est » seule ».

MESURE : Éviter de se maltraiter entre personnes non-blanches car cela est renforcer le système de la suprématie blanche qui est un système incorrect.

MESURE : Plutôt que d’argumenter en tant que victimes, écouter TOUTES les opinions et faire des tests afin de se faire sa propre idée, voir si cela est productif et/ou constructif, LOGIQUE.

MESURE: Éviter de critiquer  si cela n’est pas accompagné de suggestions/proposition de solution.

MESURE : Cesser de prétendre et de se mentir, cesser de mimer pour faire croire ce qui n’est pas.

MESURE : Regarder la VÉRITÉ de la situation en face et reconnaître la condition qui est celle de n’être aux commandes de rien, comprendre que rien n’est différent pour les personnes non-blanches qui sur terre sont toutes et ce malgré les apparences, prisonnières et sujets dans le système de la suprématie blanche (racisme).

MESURE : Demander à la personne si elle se considère classifiée et reconnue comme blanche ou non-blanche ?

« Il est reconnu que les personnes non-blanches pour supporter leur douleur, dans ce système qui les maintient dans la souffrance, ont accepté de montrer un visage « souriant » pensant que cela annulerait la douleur, mais le mal perdure et aucun sourire n’a jamais empêché la douleur. Le seul moyen d’annuler une douleur est d’éliminer ce qui provoque la douleur.Cesser de se tromper et cesser de nier la vérité. Pour engager un véritable processus de guérison est il important de reconnaître la véracité du diagnostic »

IL EST URGENT DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s