LE « RESPECT » .


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » .…NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches qui se considèrent victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE, il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement de manières non-constructives. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE, UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

LE « RESPECT ».

« Un individu  qui reconnaît sa faiblesse, qui sait ce qu’il est en mesure de supporter, ou de ne pas supporter est plus fort qu’un individu qui ne sait pas la reconnaître, puisque ce dernier risque de s’exposer assez souvent à de grands risques par méconnaissance de celle ci, et ce à ses dépens. »

♦ Les personnes non-blanches victimes, et, sujets des suprémacistes blancs (racistes) en refusant de reconnaître leur situation ont montré qu’elles ne se « respectent” pas.

POURQUOI ?

Parce qu’elles ne se disent pas la vérité en ce qui concerne  leur situation,  agissant comme un prisonnier qui refuse d’admettre qu’il est en prison et bien qu’il le sache, ce qui en la circonstance est une erreur qui nourrit illusion et le mensonge envers soi.
Les personnes non-blanches  à ce jour, en la circonstance dans un tel contexte de subjugation sont dans une situation qui fait d’elles des captifs, des prisonniers de guerre et ce malgré le refus qu’affichent un grand nombre pour  l’accepter, sachant qu’à l’évidence elles ne décident de rien et sont soumises dans ce système qui les maintient à distance et en prison.

♦ Les suprémacistes blancs (racistes) sont à ce jour les personnes qui manifestent le plus de leur respect envers elles mêmes ,
POURQUOI ?

Parce qu’ils  font ce en quoi ils croient, et sans en oublier une partie,  à savoir dominer et maltraiter les personnes non-blanches du fait de leur couleur de peau ( par l’usage de la tromperie et de la violence), comme le requiert leur idéologie qui est le racisme (suprématie blanche), ce respect se manifestant par la permanence de leur domination sur l’ensemble des individus non-blancs de la planète de manière directe ou indirecte ( par l’usage de la tromperie et de la violence).
Les personnes non-blanches victimes de ce système qui refusent de se dire la vérité, et de reconnaître leur situation  de subjugation, devenant ainsi les personnes les plus irrespectueuses envers elles -mêmes.

♦ Par conséquent les personnes non-blanches ne doivent nullement attendre et demander du  « respect » de la part des  suprémacistes blancs (racistes).

POURQUOI ?

Parce qu’en attendant et en demandant  cela aux suprémacistes blancs, elles font une erreur qui est celle de demander à leur ennemi de manifester encore plus  envers elles de leur pouvoir de domination et de maltraitance à leur égard, car cela équivaut à leur demander de pratiquer envers les personnes non-blanches, ce qu’ils suivent comme principe directeur, un pré-requis, à savoir manifester domination et maltraitance.
Pour un suprémaciste blanc dominer et maltraiter une personne non-blanche   est pour lui respecter son principe idéologique  et ses pré requis, envers toute personne non-blanche, c’est ce en quoi il croit 24/7.

Pour un suprémaciste blanc dominer et maltraiter une personne non-blanche est un principe qu’il suit à la lettre,  il le pratique à la lettre, il le respecte à la lettre.

Définition : Le « respect » est s’attacher à mettre en pratique des valeurs et/ou règles individuelles et propres à soi, pouvant parfois être « partagées » avec une ou des personnes, et ce  vis à vis d’autrui.
Se « respecter » étant l’action volontaire de refuser de se mentir à soi, et de le faire savoir à tous. il s’agit d’être en accord avec soi-même et ses propres valeurs/principes.
Le « respect » est un code pour soi  que suit un et/ou des  individus envers lui et autrui, et qu’il pratique dans ses relations avec autrui et pour lui même. Toute forme de respect qui ne produit pas de JUSTICE est du non-respect à soi.

Par exemple respecter une religion est suivre et pratiquer les principes de cette religion et ce en toutes circonstances, sans s’en dévier et le faire savoir. Ne pas suivre et ce en toutes circonstances ces principes et dire le contraire est se pratiquer du non-respect.

Il n’y a qu’un seul et unique « respect »,  un principe  immuable, le respect demeure.
Les lois varient et changent
,  selon chacun, selon les rites et pratiques de chaque individu de la planète, selon les circonstance.
De même que les lois changent  la  JUSTICE elle demeure.
 Se « respecter » étant de refuser de se mentir à soi, et de le faire savoir à tous, c’est une chose que l’individu se donne à lui-même.

Il est à noter que cette définition se doit de tenir compte du fait de la confusion à l’oeuvre.
Par exemple regarder une personne dans les yeux dans un endroit de la planète est faire preuve de franchise, alors que d’un autre côté cela peut constituer un affront ou un outrage considéré « irrespectueux ». Aussi tout individu se doit de définir ce qui pour lui ou elle constitue du « respect ».
Autrement à quel moment est-il donc possible dire de l’un et de l’autre qu’il a manqué de « respect » si l’un et l’autre font ce qui est admis d’être fait pour lui afin d’être en accord avec sa croyance, dans son contexte ? Seul celui qui n’est pas informé et qui ne sait pas peut considérer cela comme un manque de « respect », ce qui en la circonstance est une erreur de lecture et cause de désagréments.

Dire bonjour n’est pas faire preuve de « respect », cela est avant tout faire preuve de « politesse », et/ou de « courtoisie » selon ce qui est compris de la chose.
Être poli, est pratiquer la politesse, dire et pratiquer ce qui est considéré comme de la politesses est faire preuve de « respect » car la personne ne se ment pas à elle même, elle suit son principe et donc se respecte.

Ce qui constitue du « respect » en la circonstance étant de considérer que dire bonjour est pour soi un devoir, un principe, et le pratiquer, et suivre cette croyance. L’individu qui considère que dire bonjour est un principe directeur de sa vie et qui le fait se « respecte » car il est en accord avec son principe.

De même qu’une personne « respecte » un engagement ce qui signifie qu’elle fait ce à quoi elle s’est engagée.

Le respect est la pratique, qui consiste à refuser de se mentir à soi même.

Une personne qui se « respecte »  dit ce qu’elle fait et fait ce qu’elle dit.

Et à  chaque fois que la personne ne se dit pas la vérité, et/ou ne fait pas ce qu’elle dit, elle ne se « respecte » pas.

Dire la vérité, refuser de se mentir, est se « respecter ». Refuser de se faire passer pour ce qui n’est pas,  est se « respecter ».

Partant de cette définition il devient logique de comprendre que l’individu se doit de se porter du « respect » à lui, avant tout, ce qui implique que toute personne qui attend du « respect » d’une personne s’expose à observer comment l’autre considère ce qui est pour lui ou elle du « respect » et prend un risque que cette manifestation du  respect qu’elle demande de l’autre ne lui convienne pas.

Et c’est en cela que cette recherche du « respect » de l’autre est souvent voire très souvent, objet de conflits.

Tout individu possédant sa propre définition du « respect », car tout individu se définit selon ses propres valeurs, valeurs qu’il fabrique pour lui afin d’évoluer avec l’autre.

Nul individu ne devrait demander du « respect » à un autre individu, cela devenant une forme d’exigence, or dans la mesure ou il est question de produire de la JUSTICE  nul n’a à exiger  d’autrui, car exiger d’autrui est forcer, forcer est contraindre et contraindre équivaut à maltraiter l’autre, à lui faire du tort.

Par exemple en ce qui concerne les manifestations dites sentimentales qu’attendent les individus, demandant à l’autre de ressentir la même chose, ce qui à ce jour est quasiment impossible  (puisque les ressentis  sont propres à chacun en tant qu’être « unique » selon sa propre existence et selon comment l’individu les manifeste et a intégré et/ou intègre ce qui lui arrive minute par minute dans son existence) le fait de ne pas considérer l’individu comme unique, chacun ressentant les choses à son niveau  dans une relation à l’autre et à lui-même, n’est-ce pas selon la logique (logique qui est cause et effet) la porte ouverte aux malentendus et frustrations et donc aux disputes entre personnes dans leurs relations et ce quel que soit le domaine d’activité ?  Comme il en est de cette demande de respect qui pousse les individus à se disputer, voire même s’entretuer.

Demander le respect n’est-ce pas là nourrir le ferment de la guerre de la discorde de l’hostilité ?
Demander le respect n’est-ce pas là une forme de maltraitance ?

C’est pour cela que les personnes non-blanches doivent arrêter et ce de manière définitive de demander le respect d’autrui, mais faire ce qu’elles ont à faire, à savoir produire de la JUSTICE et cesser de prétendre.

Cette quête de « respect » est l’une des raisons souvent ayant été à l’origine de conflits, chacun exigeant de l’autre une chose, chacun souvent contraignant l’autre.
Chaque individu se doit se de « respecter » lui-même, et n’attendre du respect de personne.

Δ IMPORTANT :

◊ Cesser  d’exiger du « respect » à autrui, permet de réduire les conflits, et favorise la disparition des frustrations.
Demander du « respect » à autrui est devenir dépendant d’autrui, c’est donner du pouvoir à l’autre, c’est devenir son esclave et cela est incorrect, nul individu ne devant rendre esclave un autre individu, ni être esclave d’un autre individu.

LE RESPECT EST UNE CHOSE QUE SE DONNE L’INDIVIDU À LUI MÊME EN REFUSANT DE SE MENTIR ET EN LE FAISANT SAVOIR AUX AUTRES. Neely Fuller Jr.

QUESTIONS :

♦ Si une personne considère qu’elle se « respecte », pourquoi cherche t-elle le respect d’autrui ?
♦ Si une personne considère qu’elle se « respecte »,  de quel type de respect aurait elle besoin qui serait meilleur que le respect qu’elle aurait produit pour elle-même ?
♦ Est il correct qu’une personne dépende d’une autre personne pour lui fournir à il ou elle du « respect » ?
♦ Qui peut définir avec précision ce qu’est le « respect », où commence et se termine le « respect » ?

LE SEUL ET UNIQUE VÉRITABLE « RESPECT » EST CELUI QUI VISE À PRODUIRE DE LA JUSTICE POUR SOI ET AUTRUI EN REFUSANT DE SE MENTIR À SOI. NE PAS SE DIRE LA VÉRITÉ EST NE PAS SE « RESPECTER » ET MALTRAITER SOI ET AUTRUI.

Dans un monde dominé par la suprématie blanche qui est le racisme, les individus de la planète sont éduqués à ne pas dire la vérité et à ne pas agir dans le vrai, à nourrir le mensonge et l’hypocrisie, la tromperie, la violence et l’hostilité. Ce système global de pensée incite au mensonge envers soi et autrui, il est question de diplomatie qui est du mensonge déguisé. Les individus sont incités à se tromper ce qui est favoriser la pratique de la non-justice par la maltraitance de l’autre.

Les suprémacistes blancs sont une force militaire, fonctionnant tous individuellement directement ou indirectement, ils se dédient à leur ouvrage sans s’accorder de répit. Des soldats d’une seule et unique armée, cette armée étant au service du système de la suprématie blanche (racisme) ce qui en fait une force armée collective. Ce sont des militaires car ils sont tous de militants qui croient et pratiquent la domination et la maltraitance des personnes non-blanches, et ils n’ont de cesse de piétiner leurs victimes et ce quel que soit le domaine d’activité, cela va avec le territoire que défend leur idéologie, c’est cela qu’ils font et ils y prennent plaisir. En cela ils se « respectent » car ils font ce qu’ils considèrent les définir, et ce en quoi ils croient.

Les individus de la planète pour un grand nombre classifiés comme non-blancs, ayant fini par adhérer à l’idée de devoir se travestir, de favoriser l’imposture, le faux semblant, l’artifice, le mensonge. Ce système ne favorise nullement le « respect » de soi et d’autrui, il favorise l’hypocrisie et le mensonge.

IL EST URGENT DE DEVOIR REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes.

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7

http://www.producejustice.com

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s