LES PERSONNES BLANCHES QUI DISENT NE PAS CROIRE AU RACISME SONT CELLES QUI SONT PARMI LES MOINS RUSÉES ET LES MOINS PUISSANTES D’ENTRE ELLES, ELLES NE SAVENT PAS COMMENT S’Y PRENDRE. AUSSI VENIR PARMI LES PERSONNES NON-BLANCHES RÉGLER LEUR DILEMME N’EST NULLEMENT LA SOLUTION, BIEN AU CONTRAIRE CELA FAVORISE PLUS DE CONFUSION PARMI LES VICTIMES.


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » .…NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches qui se considèrent victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE, il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement de manières non-constructives. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE, UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

***************

Prémisse :  « La profondeur de la méconnaissance du problème pour les personnes non-blanches concernant le racisme et ses effets permanents, constants, semble être proportionnelle au degré de leur ignorance de ce qu’est et comment fonctionne le racisme. Cette profondeur de cette méconnaissance,  semble apparemment abyssale, pour elles en ce qui concerne les rouages du fonctionnement pratique et idéologique du racisme qui est la suprématie blanche. Et ce du fait de l’oubli causé par la confusion et l’agitation permanente empêchant toute capacité de réflexion sur les  fondements basiques de ce système idéologique raciste, au sein duquel tout individu qui naît et est classifié  comme non-blanc et ce quel que soit le domaine d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre ) devient une cible, et, une victime d’office, devient malgré elle,  légitime à  devoir être dominée et se faire maltraiter directement et indirectement, du fait de sa couleur de peau par une personne blanche directement et indirectement et que cette personne non-blanche le veuille ou pas cela va avec la logique de ce système.

Un système idéologique  conçu pour maintenir en état de captivité, de prisonnier,  toute personne non-blanche, et ce à son détriment, à en faire un sujet,  devant servir la gloire de ce système avant tout, et surtout, ,  de personnes  pour qui a été mis en place ce système à savoir les personnes blanches en majorité car conçu tout à leur avantage, et pour les suprémacistes blancs (racistes) en particulier car sont ceux qui croient et défendent cette idéologie, qui est leur religion, leur nation, le motivation, leur raison de vivre.
Un système de pensée, où, toute personne non-blanche est éduquée à vénérer la personne blanche et ce qu’elle produit, y compris  tous les signes associés à cette idée qui veuille que la blancheur est l’idéal à adorer et à atteindre, blancheur devenant par éducation synonyme du « Graal », du « salut » de « réussite », « d’intelligence », et ce même de manière symbolique et subliminale  (l’usage des mots en sont le support FONDAMENTAL). Un système conçu pour soit vénérée la personne blanche et par extension la blancheur, et ce  coûte que coûte, pour les imiter, les considérer, les adorer et les vénérer. Telle est la fonction de ce système. Et ce par le biais d’une éducation, qui ne révèle pas ses desseins mais dont le résultat est observable sur tous les coins de la terre. Pour  amener tout individu de manière directe et indirecte et surtout les victimes à mépriser tout ce qui est non-blanc/noir. Les personnes non-blanches sont dirigées à être non-constructives, lésées dès leur naissance du fait de leur couleur de peau, comme le veut ce système, à penser que leur couleur est une aberration, une erreur, au point de croire cela vrai, ce qui est une erreur est de croire vraie cette idée.

A ce jour la grande majorité des personnes non-blanches /noires, sans le savoir sont en errance, se trouvent dans les limbes d’un espace idéologique  familier mystérieux ( car les personnes blanches font cela devant les personnes non-blanches qui voient mais ne savent pas comment s’y prennent les personnes blanches pour faire ce qu’elles font). Le racisme semblant devenir pour elles une chose dont elles ne comprennent pas ce qu’il est, comment il fonctionne, et dont elles ont des difficultés à expliquer ce que c’est réellement. Les personnes non-blanches se trouvent dans la plus grande des confusions elles sont impuissantes.

 Ne semblant pas comprendre que ce système n’a pas pour objet, ni été conçu pour les favoriser et les aider à s’améliorer, et ce en aucune manière, quelle que soit la forme adoptée. Les suprémacistes blancs (racistes) ne proposant aux personnes non-blanches que des choses servant à les maintenir dans une situation de dépendance totale et de retard, quitte à les détruire physiquement et psychologiquement, mais surtout à faire d’elles des personnes déconnectées de la logique afin qu’elles ne  fonctionnent globalement que de manières émotionnelles, réactionnelles, comme des petits garçons et des petites filles, comme des « Zombies » », étant en « Mode Automatique » agissent sans savoir. Les suprémacistes blancs sèment la confusion sous toutes les formes parmi les victimes qui les suivent et les imitent, favorisant l’hostilité. Mirtho Linguet.

***********
***********

Titre :LES PERSONNES BLANCHES QUI DISENT NE PAS CROIRE AU RACISME SONT CELLES QUI SONT PARMI LES MOINS RUSÉES  ET LES MOINS PUISSANTES D’ENTRE ELLES, ELLES NE SAVENT PAS COMMENT S’Y PRENDRE. AUSSI VENIR  PARMI LES PERSONNES NON-BLANCHES RÉGLER LEUR DILEMME  N’EST NULLEMENT LA SOLUTION, BIEN AU CONTRAIRE CELA FAVORISE PLUS DE CONFUSION PARMI LES VICTIMES. LE RACISME EST LE TOIT QUI COUVRE LE MONDE.

La métaphore de la famille raciste.

La famille raciste composée uniquement de personnes blanches à savoir le père et la mère, la grand-mère et le grand-père et leurs enfants filles et garçons, dominent et maltraitent les personnes non blanches, et ce pour le plaisir, la gloire et le gain matériel. Cela est leur entreprise et celle ci est soutenue par l’ensemble des personnes blanches, car il est question de conserver le territoire, d’avoir le pouvoir sur l’ensemble des personnes non-blanches que cela soit fait directement ou fait indirectement et ce dans toute la maison qui est la planète.

Mais il se trouve que parmi leurs enfants, parfois, l’un d’eux, ou l’une d’elles, ne soit pas d’accord et se voit rejeté, il se sent dépossédé, trouve qu’il n’a pas assez de pouvoir, de bénéfices ( il faut savoir que ne pas être d’accord n’étant pas accepté , cela équivalent à mettre en péril l’entreprise et les profits qui y sont associés) alors ce dernier par dépit, se rend chez les victimes que sont les personnes non-blanches et leur propose de rester parmi elles, pour les aider ( c’est ce qu’elle pense) pour en fait ainsi régler son propre problème, son propre dilemme. En fait elle recherche à reprendre du pouvoir, à se voir adulé, se faire flatter l’ego, tout en disant vouloir lutter contre le racisme (intention louable s’il en est mais dans ce cas ne représente que cela). Car cette personne blanche sait que sa position bien qu’inconfortable parmi les personnes blanches, demeure du fait de l’existence de ce système une position qui la rend supérieure à toute personne non-blanche, et dire qu’elle n’est pas une blanche aux personnes non-blanches, n’est pas dire leur dire la vérité. Elle sait qu’elle fait partie, même avec un moindre pouvoir, de la Famille des personnes blanches, famille qui la rend du fait de son appartenance elle aussi puissante.


En restant parmi les victimes pour régler son dilemme elle frappe à la mauvaise porte, les victimes n’ont pas de pouvoir. Dire aux victimes qu’elle n’est pas d’accord n’aidant nullement ces dernières. Et ne faisant qu’augmenter le degré de confusion.
Elle devrait retourner parmi les membres de sa famille plutôt et engager sa lutte, afin de les convaincre de cesser ce qu’ils font aux personnes non-blanches. Il faut reconnaître qu’à ce jour cela n’est pas réglé. Car les personnes blanches qui se disent pas racistes ne sont ni parmi les plus rusées ni parmi les plus puissantes. Si c’était le cas le racisme aurait déjà disparu or cela est loin d’être le cas.

Les personnes non-blanches se doivent d’observer ce manège qui n’est en aucune manière pour elle une garantie. Les personnes blanches n’ont pas à venir parmi les personnes non-blanches pour leur dire comment elles trouvent cela, injuste. Que ces personnes blanches aillent le dire aux personnes blanches comme elles. Et qu’elles laissent les victimes entre elles, ces dernières ayant suffisamment de problèmes avec le racisme et sa compréhension, car sont en prison et ne sachant nullement comment en sortir.

TOUTES LES PERSONNES BLANCHES ET TOUTES LES PERSONNES NON-BLANCHES SONT GOUVERNÉES PAR L’IDÉOLOGIE DE LA  SUPRÉMATIE LA DIFFÉRENCE EST DANS LE RÉSULTAT.

La formule est simple.
POUR LES PERSONNES BLANCHES = AVANTAGE.
POUR LES PERSONNES NON-BLANCHES = DÉSAVANTAGE.

Les personnes non-blanches victimes du racisme qui est la suprématie blanche, souvent observent qu’elles fréquentent des personnes blanches qui leur disent ne pas être raciste, ou détester les racistes. Qu’elles compatissent à la détresse des personnes non-blanches allant même à avoir des relations sexuelles avec elles  pour prouver leurs intentions, ce qui ne constitue nullement une solution mais renforce l’idéologie du racisme.

POURQUOI ?

Si cela semble en surface une solution pour la personne non-blanche, et probablement pour la personne blanche, en demeure que cette union/relation est faussée du fait qu’elle à lieu au sein et durant  l’existence du système de la suprématie blanche (racisme) qui donne plein pouvoir à toute personne blanche sur toute personne non-blanche. Le racisme  le toit qui couvre tout ce que font l’ensemble des personnes de la planète et ce quel que soit la situation, quel que soit la relation, quel que soit le domaine d’activité, le sexe en étant un.

Si cela semble inoffensif du fait de l’approche émotionnelle qui y est associé, il en demeure que cette personne blanche du fait qu’elle ait des difficultés à régler son problèmes avec les autres personnes blanches qu’elle trouve racistes, ne devrait pas venir parmi les victimes, mais aller auprès de ces personnes blanches qui sont la source de son dilemme.

En fait cette personne blanche ne cherche rien d’autre que de retrouver du pouvoir et ce parmi les personnes non-blanches, elle n’arrive pas à s’imposer parmi son clan aussi va t-elle parmi les victimes.  La personne blanche voit et observe son dilemme mais les personnes avec avec qui elle doit le régler sont celles qui sont à l’origine de son dilemme à savoir les personnes blanches comme elles et avec qui elle est en désaccord ou avec qui elle se sent rejetée.

Le racisme n’est pas un problème émotionnel, il s’agit d’une pratique issue d’une idéologie, qui a pour but la domination et la maltraitance pour des raisons idéologiques de relation de pouvoir, sur l’ensemble des personnes non-blanches du fait de leur couleur de peau. Par conséquent et ce en dépit de la substantielle satisfaction, l’acte le plus dévastateur que puisse commettre cette personne blanche sera de pratiquer un acte sexuel avec une personne non-blanche, cet acte causant et ayant jusqu’à ce jour causé de nombreux dégât car maintiennent les personnes non-blanches, victimes dans une plus grande illusion, dans une plus grande confusion, ce qui n’est nullement une aide pour elles, détruisant encore plus l’esprit de cette personne non-blanche Cette relation ne changent nullement la condition de la personne non-blanche dans le système global raciste,  par rapport à ce problème majeur,  si ce n’est qu’en apparence, ce qui revient à dire que cela reste de l’illusion.

La personne blanche qui subit ce dilemme qui est de ne pas savoir comment s’y prendre avec le racisme et les racistes ( les personnes blanches comme elle qui croient et défendent cette idéologie) , du fait qu’elle n’est pas dans une position confortable, subissant une forme d’injustice de la part des autres personnes blanches, se sent lâché,  est déçue, et cherche à régler son propre problème individuel, aussi elle pense aider les personnes non-blanches en allant vers elles, mais elle ne fait en fait que renforcer le système de la suprématie blanche qui a pour but de maintenir les personnes non-blanches dans la confusion.

La personne blanche sait  qu’elle est associée  (même si elle veut se dissocier), de la plus grande force organisée sous la forme de personnes, à ce jour qui existe sur la planète,  que représente le système de la suprématie blanche, allant même à dire qu’elle n’est pas blanche, qu’elle préfère être parmi les personnes qui souffrent, ce qui est semer encore plus de confusion dans l’esprit des personnes non-blanches. Cela n’étant en rien efficace pour éliminer définitivement le problème. Cela équivaut à mettre un pansement sur une jambe de bois. Cette personne blanche étant elle aussi confondue, mais il en demeure qu’elle n’est pas victime du racisme cela est à garder à l’esprit.

« Lorsque les personnes blanches ont des querelles entre elles, concernant une personne non-blanche,  cela est souvent pour savoir qui va prendre charge la personne non-blanches. Il est hors de question pour elles de quitter, cette  suprématie, cette relation de pouvoir de la personne blanche sur la personne non-blanche, cela va avec le rouages de ce système, son principe de base, sa raison de vivre. »

Résultat : Cette personne blanche demeure tout aussi dangereuse et ce souvent sans le savoir, car son idée est de vouloir de manière consciente ou inconsciente de continuer à pouvoir bénéficier  du pouvoir que lui confère ce système, comme le font tous les suprémacistes blancs sur les personnes non-blanches. Elle ne s’éloigne nullement de son problème bien au contraire elle le déplace parmi les victimes qu’elle trompe, et ce qu’elle le reconnaisse ou pas, du fait que son comportement n’aidera en rien ces personnes non-blanches, car ne cherchant en fait qu’à se revaloriser et ce au détriment des personnes non-blanches, et ce même si elle dit le contraire, et ce pour la simple raison qu’en tant que personne blanche elle demeure dans ce système celle qui possède le pouvoir et ne remet en rien le système préférant le statu-quo.

Et c’est cela que ne comprennent pas la plupart des personnes non-blanches, n’observant nullement que ces relations n’ont et ne servent nullement à faire disparaître ce système à leur égard, mais à le maintenir en place. Il n’y à que les suprémacistes blancs et les personnes blanches, qui ont le pouvoir de faire cesser la suprématie blanche, les victimes n’ayant pas ce pouvoir car ne sachant pas trop ce qu’est et comment fonctionne réellement ce système tout au plus elles tentent de s’en protéger avec plus ou moins de « réussite », et ce avec la mise en place d’un code contre raciste plus ou moins efficace. De plus les personnes non-blanches du fait qu’elles sont maintenues en situation de victime à ce jour ne savent toujours pas comment sortir de cette situation.

POUR LES VICTIMES NON-BLANCHES QUI DISENT « PASSER AU-DESSUS DE ÇA  » SOUS ENTENDU PASSER AU DESSUS DU RACISME.

La personne blanche ne luttant pas contre le racisme mais maintenant le statu-quo, ce qui en la circonstance n’est pas non plus une solution. Elle demeure un suspect raciste qu’elle le veuille ou non, et devra prouver en permanence, à cette personne non-blanche qu’elle n’est nullement et ce en toute circonstance et dans tous les domaines d’activité Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte .

Tout en devant aussi annuler toute idée de vouloir avoir des relations sexuelles avec la personne non-blanche et ce tant que ce problème ne sera pas réglé. Cela n’a rien de personnel cela est de la logique.

Ci dessus extrait d’une conversation entre Mr Neely Fuller et une personne blanche.
http://www.counter-racism.com/articles/convo/fullerandwhiteperson.html

Pourquoi cela n’a rien de personnel, et pourquoi que  cela est de la logique ?

Parce que : Quoi que pourra avancer cette personne blanche pour se défendre, (et elle peut le faire), il demeure que la situation des personnes non-blanches (noires), est celle de victimes, de prisonnier de guerre dans un système qui les maintient « captifs »  en « détention » les gardiens étant les personnes blanches au sein de ce système conçu pour cette fonction initialement et principalement. Les personnes non-blanches n’ont aucun pouvoir et demeurent impuissantes,  étant vouées durant l’existence de ce système à être dominées et maltraitées de manière directe et indirecte. Cela équivaut à observer un gardien de prison qui a des relations avec un prisonnier, ce qui dans ce cas est incorrect car le gardien reste gardien et le prisonnier reste prisonnier, aussi comment considérer une telle relation basée sur un principe d’inégalité. Il n’est nulle relation  qui vaille si celle ci n’est pas garantie par un système de JUSTICE; et qui ne soit soutenu par  de la  JUSTICE. Une telle relation est incorrecte.

Il n’est nulle relation en de telles circonstance qui soit possible, un loup est un loup et il fonctionne comme un loup, aussi n’attendez pas qu’il ne mange pas un mouton, ne serait-ce qu’un. Un est déjà un de trop.Cette relation n’est pas sur un pied d’égalité. Le système de la suprématie blanche (racisme) est un système conçu pour maintenir à l’état inférieur et ce en toute circonstance une personne non-blanche vis à vis d’une personne non-blanche. C’est la raison d’exister de ce système.
Ce système plonge les personnes blanches dans le monde pour les « couler ». Les suprémacistes blancs parlent d’intégration mais en réalité pour dire vrai cela est de la désintégration car il refuse toute réelle existence aux personnes non-blanches.

L’image du Sauveur.

♦ Les personnes non-blanches (noires)  sans le savoir avancent dans le monde avec des schémas de perception, des idéaux, conçus uniquement les empêcher de fonctionner de manière  efficaces entre elles, si ce n’est qu’en apparence,  car séduites par les paillettes qui leur sont offertes pour les tromper.
Elles rêvent du « prince charmant  » le chevalier à l’armure blanche, aux cheveux blonds et aux yeux bleus, ou à cet idéal, car lui seul est censé pouvoir venir les   sauver, ce système valorisant comme idéal la « blancheur » et les personnes blanches.

♦ De ce fait les personnes non-blanches de sexe féminin  attendent des personnes non-blanches mâles, qu’il soit à l’image de cette représentation, de ce sauveur, et qu’il pense, parle et agisse comme tel. Or  là se trouve aussi l’erreur,  le ferment de la discorde, le poison qui favorise un climat d’hostilité et d’incompréhension, les empêchant de se comprendre et de s’apprécier et de produire de la JUSTICE. Les personnes non-blanches étant sans le savoir amenées à se mépriser, à se détester, à se battre pour la cause des suprémacistes blancs (racistes) en défendant les idéaux de ces derniers. Les personnes non-blanches rejetant ce qu’elles sont et ou pourraient être, pour promouvoir un système idéologique, symbolique conçu à leur détriment, un système idéologique qui les rend inexistant.

Aucune personne non-blanche mâle n’est en mesure de pouvoir garantir quoi que ce soit, à qui que ce soit et encore moins à une personne non-blanche de sexe féminin, car rendu impuissant, rendu infantile. Que cela soit compris par les victimes, pour éviter les frustrations.


♦ Les personnes non-blanches sont éduquées à être fascinées ( ne possédant rien, car il leur a tout été enlevé, y compris leur personne car sont des sujets) par tout ce que propose les suprémacistes blancs (racistes), éduquées à tout considérer  comme une vérité, et ce, comme le font les enfants devant les paroles, et les actes des adultes,  il leur est de plus demander de ne surtout pas devoir  poser de questions, en simple adhérer à une chose sans savoir si cela est réellement pour elles une solution, une aide. Croire sans comprendre, sans devoir chercher à savoir.
Aussi ne doivent elles être nullement surprises de ne pouvoir fonctionner entre elles de manières constructives. Elles observent impuissantes les désastres, leurs échecs et ce même pour l’éducation de leurs dits « enfants » étant elles même des enfants, se sentant coupables,  sans savoir qu’au départ elles sont éduquées au sein de ce système à fonctionner avec des paramètres conçus pour fausser leur développement initial, conçus pour faire d’elles des servantes d’un système idéologique qui leur est par essence hostile, défavorable.

♦ Oubliant que ces personnes à savoir les suprémacistes blancs (racistes), et les suspects racistes, n’ont nullement pour projet que cesse de perdurer ce système conçu pour leur plaisir, leur gloire, et leur gain matériel  EXCLUSIF et ce directement ou indirectement.


POUR CE QUI EST DE LA DITE « REVANCHE » CESSER DE SE VANTER D’UNE CHOSE QUI N’EST PAS VRAIE .

Pour ce qui est de la pensée de certaines victimes non-blanches, en l’occurrence les personnes noires de sexe masculin qui croient qu’elles prennent leur « revanche » sur les personnes blanches de sexe féminin, lors de rapports sexuels, cette dite « revanche » n’est en rien une vérité, ni une réalité,  mais qu’une GRANDE  illusion.

La personne blanche de sexe féminin étant en situation idéologique de supériorité du fait que le système de la suprématie blanche est le système dominant, le système suprême sur l’ensemble des personnes non-blanches de la planète ce qui  fait d’elle une personne ayant du pouvoir, ayant de la supériorité, de la suprématie, de manière directe et indirecte  sur la personne non-blanche noire de sexe masculin.

La personne non-blanche ne demeure en la circonstance que l’objet d’un arrangement tragique, elle demeure objet sexuel de divertissement  et sujet de cette personne blanche. La personne non-blanche qui pense prendre sa revanche est sous l’emprise d’une illusion, du fait qu’elle ne considère pas la situation globale qui est qu’elle est un captif qui se croit pas captif.

Les personnes blanches de sexe masculin par conséquent n’ont aucune crainte car  savent au fond d’elles même qu’elles sont aux commandes du fait que le système en place ordonne et commande aux personnes non-blanches, et que cette relation est possible car ils sont ceux qui l’autorisent, cela leur permettant d’augmenter et de renforcer leur système, cela augmentant leur domination. Pour la personne blanche de sexe féminin même quand elle se refuse de l’admettre, elle  sait au fond d’elle même,  avoir du POUVOIR, elle ne fait que s’amuser, se divertir avec la personne non-blanche.

Le système qui domine  donnant  autorité et  plein pouvoir à toutes les personnes blanches pour qui il a été conçu, le système de la suprématie blanche est un système qui favorise les personnes blanches principalement, il est dédié à cela puisque car conçu pour dominer et maltraiter les personnes non-blanches du fait de leur couleur de peau.

Il est aussi à comprendre pour les personnes non-blanches que leur condition est celle d’enfant et que ces relations où elles pensent prendre leur »revanche » les met en position d’être surtout et avant tout abusées. Car étant des enfants dans ce système, qui n’est nullement favorable à une égalité entre personnes blanches et personnes non-blanches et ce quel que soit le domaine relationnel et d’activité. Pour qu’une telle relation puisse avoir légitimité les deux personnes devant être protégées par un système qui les rend égales, or ce la n’est nullement le cas, ce système n’est en rien en faveur de cette égalité. Les personnes non-blanches sont des sujets, des prisonniers, des enfants et non des adultes, ni des hommes.

Il n’y a donc aucune revanche à prendre, il y a à produire de la JUSTICE, chercher à se venger n’ayant et ne produisant que l’effet d’accroissement et de renforcement de ce système qui incite les individus à se maltraiter plutôt que de chercher à produire de la JUSTICE, cette revanche n’est qu’une illusion. Revanche pour produire quoi ? cette revanche a t’elle et produit-elle de la JUSTICE car c’est cela qui est à produire.

Les personnes non-blanches de sexe masculin se doivent d’avoir cela à l’esprit et cesser de s’illusionner sur cette croyance fictive dans un monde au sein duquel elles ne décident de rien et au sein duquel elles sont prisonnières, captives, rendues impuissantes car ne décidant de rien. Ce système demeurant pour elles à ce jour qu’elles l’acceptent ou pas une prison. Il n’a aucun pouvoir, et peut être puni à n’importe quel moment au sein de ce système si il s’avise de se croire disposer de ce dit pouvoir, comme un esclave qui parce qu’il a eu un rapport avec la maîtresse du maître de gré ou de force, qui se croit investi d’une puissance alors que le maître comme la maîtresse peut à tout instant le châtier. Lorsque le maître châtie,  la maîtresse ne peut le sauver en aucune mesure, il est emprisonné, entouré, cerné, il n’est nulle part à l’abri réellement. Car où qu’il aille et ce quelle que soit la raison il est exposé aux maltraitance et à la domination( au travail, dans la rue, au cinéma, dans l’avion, sur un chantier,…..) Il n’est aucun endroit sur terre qui ne soit pas sous la domination de cette idéologie,   qui ne soit pas défendue par au moins une personne blanche à un moment ou un autre de la journée.

Le monde est pour les personnes non-blanches une plantation à échelle planétaire à ciel ouvert, au sein de laquelle elles sont contenues. De ce fait n’ont  ni à se vanter, ni à faire étalage d’un « orgueil » ni afficher de la  « fierté » pour  quoi que ce soit et encore moins de leur couleur de peau pour laquelle ils ne sont en rien les créateurs et n’ont en cela rien à voir.

POUR S’EN RENDRE COMPTE LES PERSONNES NON-BLANCHES SE DOIVENT DE SE POSER DES QUESTIONS:
QUI  INFLUENCE QUI RÉELLEMENT ?
QUI DÉCIDE RÉELLEMENT ET ULTIMEMENT DE CE QUI EST ET N’EST PAS POUR ELLES ?
DICTENT ELLES AUX PERSONNES BLANCHES CE QU’ELLES DOIVENT FAIRE ET NE PAS FAIRE ?
PRENNENT ELLES DES DÉCISIONS MAJEURES  DANS LE MONDE ?

Une fois ces questions posées peuvent elles dire qu’elles prennent une revanche dès lors qu’elles n’ont aucun pouvoir si ce n’est se cacher derrière leur impuissance, une lubie, pour se vanter d’une chose dont le résultat est qu’elles n’ont en rien modifié le cours des choses, ni leur situation, bien au contraire, car s’enfoncent dans une plus grande illusion. À ce jour elles dépendent grandement en tout des personnes blanches et des suprémacistes blancs (racistes).
Le suprémaciste blanc (raciste) lui riant de tant de stupidité se disant au fond de lui « même pas mal ».

Ce problème n’est pas une question affective ni émotionnelle mais bien une question idéologique, un problème à considérer avec le soutien de la Logique.

RAPPEL :

♦ Il est à noter qu’à ce jour nulle personne blanche, nulle personne non-blanche n’ont produit et ne produisent de la JUSTICE.
♦ Il est à noter que les personnes blanches entre elles produisent de la non-justice et se maltraitent.
♦ Il est à noter que les personnes non-blanches entre elles produisent de la non-justice et se maltraitent.

CEPENDANT ! L’injustice majeure à l’œuvre sur terre, l’insulte majeure, est le racisme (suprématie blanche) envers toutes les personnes non-blanches, aucune personne blanche ne subit de racisme qui est la suprématie blanche,  car aucune personne blanche n’est sujet d’une personne blanche.

Extrait : « Certaines personnes  non-blanches pensent que certaines personnes blanches sont victimes de la suprématie blanche. Elles croient cela quand elles entendent que certaines personnes blanches font du tort à d’autres personnes blanches. Elles concluent alors que certaines personnes blanches pratiquent la Suprématie Blanche les unes contre les autres. Une telle conclusion est incorrecte.

Les personnes blanches pratiquent des actes de non justice les unes envers les autres, mais il est pas possible pour une personne blanche de pratiquer l’acte majeur de la Suprématie Blanche contre une personne blanche. Toutes les personnes, néanmoins, blanches et non-blanches,  pratiquent de la non-justice les unes contre les autres, en tout temps et en tous lieux, dans tous les domaines d’activité, incluant Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre. L’injustice maîtresse, cependant, est la Suprématie Blanche, et elle est seulement pratiquée par les personnes blanches, contre les personnes non-blanches.

Aucune personne blanche n’est sujet de la Suprématie Blanche. Il est possible, cependant, qu’une personne blanche soit  « impuissante » de faire quoi que ce soit ce soit qui soit efficace contre la pratique de la Suprématie Blanche.  Quelques exemples de ces personnes sont les personnes blanches qui sont « infantiles », et/ou qui sont « séniles »  d’esprit et de corps, qui fait qu’elles sont complètement dépendantes des autres pour tous leurs besoins, et sont complètement « incapables » de faire du tort aux autres. »
.Extrait traduit p 26 du United Independent Compensatory Code/System/Concept, a Textbook/Workbook, for thought, Speech, and/or Action for Victims of Racism (White Supremacy) Neely Fuller Jr 1984.

IL EST URGENT DE DEVOIR REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes.

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s