POUR UN ÉCHANGE CONSTRUCTIF.


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » .…NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffiné, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action, de schémas de perceptions et de symboles,  qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu principalement et uniquement pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement, en vue de maintenir en place ce système.

Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre, et envers, toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre.

POUR UN ÉCHANGE CONSTRUCTIF.

Citation : « Une compréhension de la suprématie blanche (Racisme), par ses victimes, automatiquement augmente le désir et le besoin de l’éliminer ». Neely Fuller Jr.

Citation : « Si une personne – particulièrement une personne non-blanche — commence à fonctionner d’une manière dans laquelle chaque personne individuelle doit se relier directement aux « réalités » de la Suprématie Blanche,  dans ses formes les moins déguisées, la compréhension de la Suprématie Blanche, et de comment cela fonctionne, et pour quel but , pour elles augmenteront. »  Neely Fuller Jr.

 » Durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme) tous les individus du fait de l’existence de ce système sont affectés, éduqués et entraînés à avoir des relations fausses, hostiles et hypocrites,  du fait que ce système soit lui même hostile. Un système toxique pour les personnes non-blanches et qui les rend toxiques pour elles et entre elles. Aussi doivent elles dans leurs relations chercher à produire de la JUSTICE et révéler la VÉRITÉ, sortir de la CONFUSION ».

POLITIQUE :

*COMMUNICATION

ÉVITER D’ENTRER EN CONTACT AVEC AUTRUI SI CE N’EST PAS POUR UN RÉSULTAT CONSTRUCTIF ET SI CE CONTACT N’A PAS POUR BUT ULTIME DE  PRODUIRE DE LA JUSTICE.

Toute conversation et ce quelle qu’elle soit est avant tout un échange, il s’agit d’un échange d’idées, d’un échange d’opinions, d’un échange d’informations, en vue de résoudre un ou des problèmes pour comprendre et ce de manière constructive, toute conversation se doit de produire de la JUSTICE. Une conversation se doit d’avoir pour objectif principal de révéler la vérité, de révéler ce qui EST.

Toute conversation qui n’aura pas pour objectif de produire de la JUSTICE, et/ou de révéler la vérité, à savoir ce qui EST, ne sera que pure perte de temps et d’énergie. Une conversation est un acte compensatoire, pour favoriser l’équilibre, en créant ce qui manque.

Une conversation est un processus, une procédure logique, et se doit de se départir de toute approche émotionnelle, et affective.
IL EXISTE UNE LOGIQUE UNE MÉTHODE QUI FONCTIONNE POUR TOUTE CHOSE. TOUT EST MÉTHODE. IL S’AGIT DE SAVOIR LAQUELLE.

Il est sain de prendre la mesure des choses, de les analyser avant de s’y engager.

Un individu quel qu’il soit qui dès lors qu’il entre en contact  avec un autre individu, ou une autre entité et/ou organisme, se doit d’avoir à l’esprit qu’entrer en contact avec autrui et/ou une chose et/ou un organisme,   est s’engager dans une entreprise, il s’engage à pénétrer dans un monde inconnu, dans un univers, qu’il se devra d’appréhender par le questionnement,  l’observation, pour accéder à la compréhension, ce qu’il appréhende  demeurant une situation nouvelles pour lui.  Cette compréhension est nécessaire  car il se se doit savoir à qui et à quoi il/elle s’expose. Savoir si cela sera à son bénéfice ou à son détriment. Il se doit de connaître la VÉRITÉ de la situation pour éviter de se retrouver lésé par méconnaissance et ignorance, et/ou s’engager au risque que soit lésé l’une ou les deux personnes. Cette compréhension  passant par le processus des Essais et Erreurs.

Il est important de donner à chacun la possibilité de comprendre et ce de la meilleure manière possible, pour éviter les désastres. Il est important pour toute personne de comprendre la situation face à laquelle elle se trouve. Cela passe par le processus des Questions et des Réponses. Suivre la logique qui est cause et effets.

La Connaissance et la Compréhension sont  l’antidote de la Confusion.

Par conséquent comme toute entreprise entrer en contact, avoir une conversation doit faire l’objet d’une réflexion préalable, d’un cadre opérationnel afin de savoir ce qui est voulu, ce qui est attendu, et nécessite une procédure en vue d’un résultat. Car comme toute entreprise il est question de profits et de pertes.

Il est à noter que durant l’existence du système de la suprématie blanche qui est le racisme les individus sont rendus hostiles les uns aux autres et se doivent d’être préparés à subir de l’hostilité d’une manière ou d’une autre.

Profit  « satisfaction ».
Perte « in-satisfaction ».

A*  APPROCHE CODIFIÉE POUR UNE CONVERSATION.

Procédure pouvant servir avant d’engager la conversation

1 Êtes vous d’accord pour avoir une discussion / conversation avec moi, et sur quoi ? (SUJET) ?

2 Que sera censé accomplir / produire cette discussion / conversation ? Quel résultat en attendre de cette discussion (OBJECTIF) ?

3 Avons nous accompli et/ou obtenu le résultat de ce pour quoi nous avions convenu de discuter (RÉSULTAT) ?

OUI POURQUOI ?

NON POURQUOI ?

Procéder de la sorte est minimiser les conflits car en toute chose il faut définir un cadre un guide permettant d’atteindre l’objectif, définir au préalable le cadre et le contenu de la discussion, ceci afin de se concentrer sur le problème (sujet) et non sur la personne(une même personne pouvant faire une chose et/ou son contraire). Se concentrer ce ce qui est la cause du problème à savoir ce qui est généré au final, SUR CE QUI EST FAIT et PRODUIT, non le QUI mais le QUOI.

CONSTRUCTIF OU NON-CONSTRUCTIF.
PS : Il est à noter que beaucoup de personnes ont tendance à privilégier l’émotion et non la logique pour résoudre le-ou-les problèmes, considèrent plus leur personne et leur relation affective, que la logique, cette approche émotionnelle et affective assez souvent ruine et réduit les chances de résoudre le ou les problèmes. Les émotions ne sont nullement un moyen fiable pour trouver une solution à un problème, la logique OUI. Logique qui est cause et effets.

Se focaliser sur LE PROBLÈME POSÉ ET NON SUR LA PERSONNE, observer les conséquences, le Résultat de ce qui est obtenu en fonction du problème posé. Voir si ce que la personne réalise est constructif ou non constructif.

Être sur le problème et non sur la personne est ESSENTIEL.

La personne n’est qu’un véhicule et ce sont ces intentions et ce qu’elles produisent, les principes qui la régissent, qu’elle suit, qui sont à observer de même que les résultats que finissent par générer ces principes qui sont soit CONSTRUCTIF soit CONSTRUCTIFS.

Un individu évoluant dans un contexte pollué, ne peut être que pollué cela est Logique, le système de la suprématie blanche qui est un système global et qui qui régit nos relations est basé sur un principe qui incite à produire de la violence aussi les résultats de nos relations sont nourris par cette même violence. Il est recommandé d’observer la situation de manière globale, et de comprendre qu’à ce jour les individus ont à comprendre qu’ils sont des véhicules d’une idéologie qui globalement est la source de tous leurs problèmes, car cette idéologie guide la manière dont est conçue la notion de relation.
La relation est ce qui lie les hommes, et l’idée est le ferment qui guide la relation des hommes. A ce jour ce ferment, cette idée est un ferment qui produit des désastres.

S’engager à entrer en contact avec l’autre doit être un objet d’études, qui passe par le questionnement, par l’observation et l’écoute, pour comprendre.
Il ne s’agit pas de chercher des raisons de nuire et/ou de chercher à nourrir de l’hostilité.Cesser d’être et de vouloir être en contact pour être en contact une entreprise qui n’est pas définie au départ finit souvent par échouer nulle part.

Par conséquent définir le cadre de la conversation est primordial.

LES 4 QUESTIONS UNIVERSELLES VALABLES EN TOUTES CIRCONSTANCES.

1 Qu’est ce que je veux faire ?


2 Pourquoi je veux faire ce que je veux faire ?


3 Qu’est ce que je mets en place pour faire ce que je veux faire ?


4 Qu’est ce que j’en attends comme résultat constructif ?

Un individu qui s’engage dans un échange se doit au préalable d’accepter qu’il se doive d’entendre, et d’écouter l’autre, et ce qu’il a à dire, et ce même quand cela puisse lui paraître « déplaisant » cela fait partie de l’échange. Aussi rester focalisé sur le problème et éviter d’en faire une affaire personnelle et émotionnelle. Il est important d’être préparé à cette éventualité qui va de pair avec l’échange.

NB  :  Bien entendu il ne s’agit pas de s’insulter, ni de s’accuser,  ni de chercher à nuire à autrui, faire cela est incorrect et non-constructif. Le cadre devant rester courtois aussi rester focalisé sur le problème et éviter d’en faire une affaire personnelle. Rester le plus courtois possible même quand l’interlocuteur ne l’est pas, la personne codifiée se doit de toujours être la plus courtoise qu’il soit possible de l’être, ne laisser personne être plus courtoise qu’elle.

Il n’est pas sain de vouloir s’attendre à ce que  quoi que dise l’autre, que ce qu’il dise puisse « absolument » convenir, ce qui est dit est dit, ce ne sont que des mots, ce qui compte est de savoir pourquoi ce qui est dit est dit, quelle est la véritable intention.

Il est aussi utile d’éviter de dire à l’autre « Ce n’est pas ce que je veux entendre » car la personne dit ce qu’elle a à dire et cela doit être accepté et observé  par l’interlocuteur sans que ce dernier ne se fâche. Le but de l’échange se devant au départ de prendre en compte qu’il ne s’agit pas de trouver des raisons de se nuire à soi ni nuire à autrui, mais bien d’échanger des points de vues sur la manière de régler ce qui mérite de l’être, de trouver des solutions. Tout au plus demander pourquoi ce qui a dit l’a été et accepter la réponse, car une réponse est une réponse, « Je ne sais pas » étant la réponse qui souvent est donnée. »

Une réponse est une réponse, une réponse n’est ni « bête », ni « stupide  de même qu’une question n’est ni « bête » ni « stupide » une question est une question, toute question a une réponse qui est soit correcte soit incorrecte, mais reste une réponse .

SORTIR DES DÉBATS PLUTÔT FAVORISER L’ ÉCHANGE DE POINTS DE VUES SUR LES IDÉES.. LES DÉBATS TROP SOUVENT ÉTANT SUR LA PERSONNE ET GÉNÉRANT DE L’HOSTILITÉ.

Le but de l’échange est de trouver des réponses, de révéler la VÉRITÉ non de chercher à maltraiter et à dominer l’autre. De solutionner ce qui mérite de l’être pour produire de la JUSTICE.

Si cette donnée n’est pas comprise au préalable, il n’est pas conseillé d’entrer en contact avec autrui, car il y a le risque de mettre soi et autrui en difficulté et de favoriser de l’hostilité. Nul individu ne devrait entrer en contact avec autrui pour se retrouver lésé de quelque manière que ce soit.

JUSTICE = Équilibre entre les personnes.

JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée.

JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide reçoive le plus d’aide constructive.

Contrairement à ce que pensent l’ensemble des individus, aucun document à ce jour, aucun slogan, aucun drapeau, aucune institution, au aucun prix Nobel,aucun individu, n’est et n’a été en mesure de permettre que soit produite la JUSTICE au quotidien dans la vie des individus, produire de la justice est une pratique, une procédure, émanant de l’action individuelle de chacun dans son quotidien, la JUSTICE ne peut être un document, un symbole, un drapeau, un parti politique, un signe, un slogan. Pour que soit produit de la JUSTICE cela suppose que les hommes produisent un monde de JUSTICE. À ce jour le monde est dominé par la non justice sous sa forme la plus grande qui est la suprématie blanche (Racisme).

La JUSTICE est ce que fait un individu dans sa manière de penser,de parler, et d’agir, la JUSTICE est un acte qui découle d’une volonté individuelle. Pour qu’existe la JUSTICE, les individus se doivent de la produire dans leurs relations au quotidiens, la JUSTICE est une procédure LOGIQUE qui s’appuie sur le principe que :

JUSTICE = Équilibre entre les personnes.

JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée.

JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide reçoive le plus d’aide constructive.

Cela étant lié au principe de la cause et des effets, de la LOGIQUE qui est la loi de l’univers.

Les individus se doivent de cesser de prétendre, et commencer à pratiquer ce qui est à produire à savoir produire la JUSTICE .

« La JUSTICE est produite par l’individu.
La JUSTICE est pratiquée par l’individu
Les pensées, paroles actions qui sont utilisées pour aider à maintenir et répandre la JUSTICE sont produites et pratiquées par les individus. »

Les mots sont des outils, et leur usage doit faire l’objet d’une attention soigneuse et particulière en vue de produire de la JUSTICE.

Apprendre et s’habituer à faire les choses qui fonctionnent et apprendre à cesser de faire des choses qui ne fonctionnent pas.
Minimiser les conflits, améliorer la qualité des relations, devenir un homme et une femme Universels préoccupés au quotidien à vouloir produire de la JUSTICE dans son quotidien.

Être en mode CONSTRUCTIF 24/7, et ce au-delà de tout et dans tous les domaines d’activité.

Il en est de même de l’idée de faire ce que fait autrui, cela doit faire l’objet d’une observation devant amener à se poser des questions. Eviter de reproduire, d’imiter pour reproduire et imiter.

Quoi que fasse et observe un individu, se poser la question de savoir :

Que produit ce qui est produit ?

Est ce que cela fait du sens ou pas ?.

Est-ce une chose dont j’ai besoin ?

Est-ce une chose que je dois faire ?

Que vais je gagner ? Que vais je perdre ?

Est ce constructif ? Si oui comment ? Si non Pourquoi ?

Est ce non-constructif ? Si oui comment ? Si non Pourquoi ?

Éviter de suivre qui que ce soit, suivre la Logique qui est causes et effets.

Toujours chercher à révéler la VÉRITÉ.

Tout est à propos de ce que FAIT et DIT une personne. Tout est question de FAIRE et NE PAS FAIRE, de DIRE et NE PAS DIRE.. Et ce afin d’accomplir quoi ? Afin de produire quoi ?

TOUT EST QUESTION DE RÉSULTAT.

LES MOTS N’ONT DE POUVOIR QUE POUR CELLES ET CEUX QUI LEUR EN DONNENT.

C’est l’individu qui doit décider de réagir à ce que dit un autre individu, l’individu doit prendre l’habitude de dominer les mots, ne laisser aucun mot le dominer. Cela doit être une part de la compréhension et ce particulièrement pour les personnes non-blanches/noires. Cela doit être un code. Aucun mot ne doit dominer l’individu et ce peu importe le mot.

L’individu est celui qui domine les mots, et cela doit être l’objet d’une affaire sérieuse, aucun mot que puisse inventer et/ou prononcer un autre individu envers un autre individu, ne doit permettre que ce dernier fasse quoi que ce soit excepté ce qu’il aura lui-même choisi, décidé de faire. Cela doit faire partie intégrante du Code.

IL IMPORTE PLUS DE VALORISER LA JUSTICE  PLUS QUE L’EXISTENCE, CAR UNE EXISTENCE DANS UN MONDE DE NON-JUSTICE EST UNE EXISTENCE SANS VALEUR.


NOUS DEVONS REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes.

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s