LES PERSONNES NON-BLANCHES ET PLUS PARTICULIÈREMENT CELLES APPELÉES « NOIRES » SE DOIVENT D’ÊTRE SUR LA FONCTION LOGIQUE DES CHOSES ET NON SUR L’ÉMOTION POUR ABORDER LE MONDE AU SEIN DUQUEL ELLES ONT ÉTÉ PLONGÉES ET CE EN TOUTES CIRCONSTANCES.


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

LES PERSONNES NON-BLANCHES ET PLUS PARTICULIÈREMENT CELLES APPELÉES « NOIRES » SE DOIVENT D’ÊTRE SUR LA FONCTION LOGIQUE DES CHOSES ET NON SUR L’ÉMOTION POUR ABORDER LE MONDE AU SEIN DUQUEL ELLES ONT ÉTÉ PLONGÉES ET CE EN TOUTES CIRCONSTANCES.

CITATION : « FAIRE CROIRE A UNE VICTIME QU’ELLE EST UN/UNE « ASSOCIÉ(E) »  ALORS QUE SA CONDITION DANS LE SYSTÈME DEMEURE LA MÊME À SAVOIR CELLE DE VICTIME, DE SUJET, DE PRISONNIER(ÈRE) DANS UN SYSTÈME QUI LA MALTRAITE SUR LA BASE DU MÉPRIS LIÉ A LA COULEUR DE SA PEAU  EST LUI FAIRE PRENDRE PART A UN « ARRANGEMENT TRAGIQUE ». C’EST L’INSCRIRE DANS UNE PLUS GRANDE CONFUSION, CE N’EST PAS LUI DIRE LA VÉRITÉ, ET C’EST EN FAIRE UN(E) SERVANT(E), UNE VICTIME, UN(E)COMPLICE. »

DEVENIR DES PROMOTEURS DE JUSTICE.

« Un individu est une créature  d’éducation, et, d’habitudes ». Mirtho Linguet.

« L’INFORMATION EST DU POUVOIR, CELUI QUI SAIT  ET COMPREND POSSÈDE UN AVANTAGE CERTAIN SUR CELUI QUI NE SAIT PAS  ET QUI NE COMPREND PAS ».

« Une information faussée engendre une compréhension faussée, qui donne lieu à  des actions/réactions faussées cela est LOGIQUE. Comme en mathématique il est nécessaire de comprendre correctement l’énoncé pour résoudre le problème.

C’est en cela que la révélation de la vérité se doit être un processus, un processus qui sert à révéler ce qui est caché. Tout diagnostic a pour but de faire l’état des lieux d’une situation.

Le monde qui est fabriqué par les suprémacistes blancs (hommes et femmes racistes qui croient en l’idéologie du racisme)) conditionne et ce de manière volontaire et délibérée les personnes non-blanches à rester dans un mode infantile, institutionnalisées à adhérer à l’idée que l’hostilité entre elles est une nécessité,  il n’est nullement question pour le suprémacistes blancs (racistes) d’éduquer les personnes non-blanches à penser logiquement, à être constructives, à devenir des promoteurs de JUSTICE,  bien qu’elles en soient et en seraient capables. À considérer un échange non comme un moyen d’augmenter la compréhension, mais comme un « débat », il n’y a pas à débattre il y a à  comprendre.
Cette idéologie est conçue et ce qu’elle enseigne aux personnes non-blanches l’est ainsi pour que quoiqu’il arrive, les personnes non-blanches demeurent hostiles les unes envers les autres, et demeurent dépendantes en tout et pour tout des décisions des personnes blanches qui sont parmi les plus puissantes et les plus rusées d’entre elles à savoir les suprémacistes blancs (racistes). Les personnes non-blanches sont éduquées et ce sans qu’elle s’en rendent compte à rester totalement reconstructives, qu’elles soient comme des enfants, et non de hommes et des femmes qui prennent des responsabilités et les assument, en vue de produire de la JUSTICE, ce qui à ce jour est la seule et véritable menace de ce système..

MESURES EN COMMUNICATION :

*RESTER FOCALISÉ SUR LE PROBLÈME ET NON SUR LA PERSONNE. ÉVITER DE SE LAISSER GUIDER PAR LES ÉMOTIONS QUI NE SONT PAS DES DONNÉES FIABLES ET UTILISER LA LOGIQUE QUI EST CAUSE ET EFFET.

Dans une relation ce qui est important c’est le résultat,  et a révélation de la vérité, un résultat qui se doit d’être constructif, le résultat doit être ce sur quoi porter son attention, pour se faire il demeure nécessaire d’éviter de laisser les émotions contrôler l’esprit. Les émotions demeurant instables, pas fiables, alors que la logique elle reste sûre car est liée à la loi de causalité à savoir cause et effet, le feu brûle, l’eau mouille.
La logique est l’ensemble de conditions (processus) qui permettent l’obtention d’un résultat précis. Causes et Effets. Tout est LOGIQUE dans l’univers.

Dans une conversation relation d’ordre verbale :  Il est important de considérer qu’il est avant tout  question d’échange de points de vues, d’échange d’opinions, d’avis, de communication/transmission  d’informations, DE MESSAGES, de ressentis, ces échanges  sont articulés par des mots, qui forment des phrases,  qui sont l’acte manifestée par la parole, car parler est agir. TOUT EST MESSAGE TOUT EST INFORMATION.

Aussi pour éviter toute corruption et perversion du message considérer nécessaire de mettre en veille toute émotion qui risque de perturber et polluer la compréhension de l’information.

PS : Lorsque quelqu’un demande un avis ou pose une question à quelqu’un d’autre, celle qui demande l’avis ou pose la question se doit d’accepter de considérer la réponse et l’avis qu’il obtient comme tels à savoir comme un avis et comme une réponse avant tout, et ce même si ces avis et réponses ne lui conviennent pas. Elle se doit d’accepter l’opinion émise par l’autre et ce sans forcément devoir la partager. Trop souvent la personne qui demande un avis ou pose une question, du fait que l’avis ou la réponse ne lui convient pas se fâche, ce qui en la circonstance est une forme de pollution, car le principe d’une conversation est de considérer que les avis ne peuvent diverger cela est inhérent au principe de la conversation.

L’idée de départ étant de savoir que ce qui est attendu. Si la personne qui demande un avis se fâche il peut être considéré que c’est cela qu’elle voulait, même si elle dit le contraire autrement elle se devra de se poser la question de savoir ce qu’elle veut vraiment.

Éviter de s’engager dans une conversation sans avoir au préalable considéré l’issue, savoir ce qui est attendu et voulu, sans perdre de vue qu’il s’agit d’échange d’opinions, et donc pas sujet à nourrir la discorde ou générer des manifestations émotionnelles parfois incontrôlées. Il ne s’agit pas de règlement de compte. ACCEPTER QUE CE QUI SERA DIT PUISSE DÉPLAIRE MAIS SANS  PLUS.

Il n’y aucune raison de poser des questions et de refuser une réponse quelle qu’elle soit, une question est une question et une réponse est une réponse. Ce qui compte c’est la révélation de la vérité, et la vérité est ce qui est, elle révèle les choses cachées.

Éviter de se laisser troubler par les émotions lors d’une conversation, et ce, afin de comprendre le message, les émotions se doivent de servir  à inciter à nourrir la réflexion, à se poser des questions pour trouver des solutions, elles ne sont que des indicateurs, à demander POURQUOI ?
Il convient donc de rester focalisé sur le contenu du ou des messages, à savoir ce qui le constitue, prendre l’information, plutôt que sur le contenant dans une conversation ( ton de la voix, volume de la voix, débit…etc), l’individu qui a une approche qui se concentre sur le contenu  se donne les moyens de pouvoir traiter l’information de manière contrôlée, et ce, en évitant les perturbations/pollutions liées aux ressentis affectifs/émotionnels.
Le contenu, ce qui constitue l’information, le message  est ce qui compte. Ce qui est communiqué est  la véritable substance, le plus important et ce qui est à comprendre.
Toute personne qui s’exprime délivre un message qui est sa représentation et sa perception, son mode opératoire logique et affectif, ses habitudes, et ce message est ce sur quoi concentrer l’attention.

Lors de conversations les personnes non-blanches appelées « noires » se doivent de considérer les choses en terme de situations, de problèmes et non en terme de règlement de compte personnels, chercher à comprendre ce qui est communiqué plutôt que de réagir. Devenir enseignables et considérer les propos non en terme de ressentis mais en terme de messages, d’informations. Trop habituées qu’elles sont à laisser libre cours à leurs émotions plus qu’à leur réflexion. POSER DES QUESTIONS EST UNE MESURE À PRENDRE.

LES PERSONNES NON-BLANCHES SE DOIVENT DE TAIRE DÉFINITIVEMENT LEUR LOGIQUE DANS UN TEL CONTEXTE NOURRI PAR LA CONFUSION. UTILISER LA LOGIQUE ÊTRE SCIENTIFIQUES ET NON ALLERGIQUES.

Car lorsqu’une personne parle elle fait surtout part de son point de vue sur une situation, ( il se peut qu’elle soit sous l’emprise de ses émotions) sur un sujet, qu’elle décrit avec sa façon de parler, aussi, la mécanique des mots n’est pas ce sur quoi se concentrer mais bien ce qui est communiqué à savoir ce qui est décrit et/ou dit. Il convient d’éviter de se laisser emporter par ses émotions, même si celui ou celle qui parle le fait d’une manière qui semble inconvenante, pour celui ou celle à qui est communiquée l’information, car ce qui compte c’est ce que contient le message avant tout à savoir l’information qui est délivrée, qui dans ce cas est à ÉTUDIER.

Le plus important, et de savoir si cela est Vrai ou Faux.

Il importe de pouvoir contrôler  les émotions, en les contenant, pour comprendre le monde et les choses, qui est conçu de manière logique et non émotionnelle. Comprendre les choses, considérer ce qu’elles donnent comme information, les comprendre  et voir leurs effets, afin de savoir pourquoi faire et ne pas faire, dire et ne pas dire. N’écouter et ne suivre que la LOGIQUE et personne d’autre.

En salle de cours il importe de savoir que l’objectif est de venir s’informer, et non venir se plaindre de la manière dont parle l’orateur. Le message est ce qui compte plus que tout car c’est là que se situe l’essentiel. Cela doit être considéré dès le départ pour rester focalisé. SE CONCENTRER SUR LE MESSAGE PLUS QUE SUR L’ORATEUR, NE PAS EN FAIRE UNE AFFAIRE PERSONNELLE.

Trop souvent les émotions prennent le pas dans les échanges verbaux, polluent, perturbent, ce qui finit la plupart du temps par mettre les interlocuteurs dos à dos, dans un contexte de rivalité inutile, (énervement, agacement, frustration, pleurs…….) alors qu’il suffirait de se mettre d’accord au préalable avec soi pour considérer de devoir accepter d’écouter pour prendre et comprendre l’information contenue dans les propos tenus ( hors insultes et injures bien entendu) Autrement aucune raison d’entrer en contact avec l’autre.

Éviter de répondre aux remarques du type :

 » Je n’aime pas la manière dont tu me parles » étant une réponse émotionnelle plus qu’une réponse logique, la notion de « aimer » étant un ressenti plus qu’une réflexion.

«  Parles moi sur un autre ton » étant une réponse émotionnelle plus qu’une réponse logique.

« Pourquoi me cries tu dessus »étant une réponse émotionnelle plus qu’une réponse logique.

 » Tu m’agaces, tu m’énerves » étant une réponse émotionnelle plus qu’une réponse logique.

Ces propos en fait sont des « accusations » faites et cela sans preuves, la personne ne fait que prêter des intentions (liées à son ressenti),  à l’autre ce qui en la circonstance mérite d’être vérifié.

*Un individu se dit agacé ou se laisse agacer par qu’il a considéré cela comme tel, cela est à mettre au crédit de sa décision individuelle et de son ressenti émotionnel.

L’individu codifié qui comprend la nécessité de cela, se doit de savoir que quoi qu’il fasse et dise cela en incombe à sa décision seule, si il s’énerve c’est parce qu’il a fini par décider de se laisser d’une manière ou d’une autre emporter par l’énervement. Un individu codifié se doit de savoir pourquoi il fait ce qu’il fait et dit ce qu’il dit et en assume les conséquences, il se doit d’être aux commandes. Il cesse de devenir un esclave émotionnel de l’autre et de lui même.

Savoir pourquoi vous faites ce que vous faites, et ne faites pas, savoir pourquoi est nécessaire.
Savoir pourquoi vous direz ce que vous dites, et ne direz pas , savoir pourquoi est nécessaire.

Lorsqu’une personne s’énerve, elle est celle qui est concernée principalement, car elle est celle qui se laisse emporter par l’énervement, aussi l’interlocuteur n’a pas à s’impliquer, il n’est pas concerné, il peut au mieux écouter ou décider de clore la conversation et se retirer. Mais éviter de prendre part à une chose dont il n’était pas au préalable convenu de prendre part.

Seul celui qui parle fort et crie est responsable de ce qu’il produit, l’interlocuteur n’ayant pas à se sentir concerné.
PS : Parler fort et/ou crier ne sont pas forcément de la maltraitance, si ce qui est dit est constructif. La maltraitance est le fait d’insulter, d’injurier de rabaisser verbalement l’autre. Si ce n’est pas le cas alors il ne s’agit que d’une personne qui crie et ou parle fort et cela doit se limiter à cela pour ne pas en faire une affaire personnelle. Le fait de parler fort n’est qu’une forme d’expression émotionnelle.

Il importe d’expliquer ce qu’il y a à dire sans perdre de vue qu’il s’agit d’un échange, qu’il s’agit  de communiquer des informations sur une situation ou un problème, corriger ce qui mérite de l’être, donner un avis, une opinion. Informer est donner à comprendre. Bien entendu que conserver son calme est un habitude à prendre pour celles et ceux qui ont et auront tendance par habitude, éducation à le faire.

Une personne qui parle ne fait que parler, un propos reste un propos, aussi éviter de se laisser prendre par l’émotion. Éviter de laisser les mots vous affecter. Un mot n’est  qu’un son émis pour diffuser un message. Les émotions sont le problème pas le mot, ce sont elles qu’il est utile de canaliser, ce sont elles qu’il est nécessaire de contrôler pour éviter de  perdre la tête afin d’éviter de se retrouver dans une situation tragique, ce qui arrive souvent.

ÉVITER DE PRENDRE LES CHOSES DE MANIÈRE PERSONNELLE, NE PAS EN FAIRE UNE AFFAIRE PERSONNELLE.

Considérer la relation comme une entreprise à savoir en terme de profit et de perte. Bénéfices/Déficit. Rester focalisé sur le résultat, ce pour quoi vous vous trouvez ou vous vous trouvez, ce pourquoi vous êtes venu, rester sur l’objectif. Prendre le message et considérer son contenu, et ce sans tomber dans l’émotion.

Méthode : Ralentir le rythme du débit et conserver son calme autant que faire se peut; et éviter de se laisser submerger par l’émotion. RESTER FOCALISÉ.

POURQUOI ?

Parce que  ces expressions  » Je n’aime pas la manière dont tu me parles », «  Parle moi sur un autre ton », « Pourquoi me cries tu dessus » sont avant tout des réponses émotionnelles, qui gâchent la compréhension, et détournent la concentration pour atteindre ce qui est de l’objectif premier qui est l’obtention d’une information, et sa compréhension logique. Ces réponses émotionnelles nuisent à l’écoute à génèrent des conflits de personne, ce qui est à éviter.

Souvent sont ces réactions/réponses émotionnelles sont le résultat de l’expérience  subjective personnelle de l’individu, car habitué  à autre chose, aussi nul ne doit y trouver là un objet de dispute.

Il est nécessaire de comprendre que chaque individu fait sa propre expérience des choses et de son rapport au monde et aux autres, selon ses circonstances d’existence,  et en acquiert une certaine connaissance et une certaine lecture, une habitude, qui lui est propre, aussi se doit-il d’accepter qu’un autre individu ait une approche et une expérience différente, par conséquent tout au plus en discuter et échanger demeure la meilleure manière pour améliorer la qualité de la relation, pour révéler la vérité. Une personne venant d’un endroit a une impression primaire émotionnelle différente, et donc un ressenti différent, car ayant un vécu différent, cela est dans la logique des choses. Les personnes réagissent selon leurs expériences, qui sont de multiples ordres, la première de toute étant émotionnelle, elles observent pensent, parlent et agissent selon leurs expériences respectives et ce qu’elles en comprennent,  selon leurs « habitudes » et leurs attentes. Cependant ces points de vues différents ne doivent nullement être un sujet de disputes, ni de frustrations, ni servir de support à l’énervement, et ou se sentir agacé.
Toute personne qui vient d’un endroit ou les choses se font de manières différentes porte un regarde qui sera différent, car habitué à autre chose.

Nul individu ne devrait se considérer meilleur ou supérieur à autrui, et ou se servir de ce sentiment pour dominer et maltraiter autrui, tout au plus considérer que leur approche est différente et observer qu’ils obtiennent des résultats différents selon ce qu’ils recherchent, veulent,  individuellement  et ce quelle que soit la situation est soit constructif, soit non constructif
La question demeurant pour produire quoi ?

Privilégier le contenu plus que la forme, garder en tête l’objectif attendu et défini au départ. Une discussion est un échange d’opinion, d’avis , d’informations non une « Lutte », or c’est cela que retiennent la plupart des personnes, car c’est cela qui est promotionné dans le monde idéologique de la suprématie blanche (racisme), un monde qui produit violence, animosité, pensée malsaines. Un échange ne doit nullement être un moyen de chercher à dominer et à maltraiter, mais cherche à révéler la vérité. Un échange doit produire de la JUSTICE.

Le suprémacistes blancs (racistes) ont compris ce principe depuis longtemps et c’est la raison pour laquelle ils demeurent impassibles face aux jérémiades des personnes non-blanches qui pour la plupart réagissent de manière émotive au lieu de leur poser des questions pour qu’ainsi soit révélée la vérité, éliminer la confusion source de conflits.

Les personnes non-blanches se sont laissées piéger par ce mode de pensée qui leur est sur une base quotidienne  inculquée par les  suprémacistes blancs (racistes), ces derniers ayant décidé que cette approche du monde devait être celle à faire prévaloir chez les personnes non-blanches, afin de pouvoir les diriger  les contrôler et les maintenir sous leur pouvoir en faire leurs esclaves.
Une approche responsable à ce jour de l’ensemble des dysfonctionnement qu’observent les personnes non-blanches dans leur quotidien, impliquées qu’elles sont dans un arrangement tragique. Prises dans le courant des frustrations que nourrissent ce système pour elles et dont elles se trouvent prisonnières, les poussant parfois au « suicide » mental ou physique, à produire des actes irréversibles en réaction ce monde devenant pour un bon nombre d’entre elles étouffant.

NB : Toutes ces histoires de contes de fées et de prince charmant participant à tromper les victimes, à en faire des captifs nourrissant des attentes, oubliant que cela ne leur est pas dédié, mais est un élément devant servir la gloire de ce système et l’ensemble des personnes blanches qui se croient ou pas au racisme.
Il n’y pas de princes charmant ni de princesses qui vaille pour les personnes non-blanches, cela est un leurre, une fabrication qui dans leur cas  ne fait qu’augmenter le degré de confusion, de frustrations, car courant et espérant une chose qui dans la réalité de ce système idéologique ne leur est nullement salutaire, bien au contraire sert à générer plus de frustrations, d’incompréhension et de CONFUSION, les incitant à se faire du tort du fait de ces frustrations.  Ce ne sont pour elles dans ce monde qu’une illusion, mais en rien une réalité. Ces images et idées à ce jour sont la cause de grandes tragédies parmi les personnes non-blanches qui s’en prennent entre elles, ne se rendant pas compte que cela leur est inaccessible du fait de leur impuissance et incapacité, de leur état de subjugation.

Le système idéologique de la suprématie blanche a pour effet pour favoriser la fragilité des personnes non-blanches sur le plan émotionnel, physique et matériel, il est à ce jour la cause de tous leurs drames, de tous leurs problèmes, il est le problème majeur. Il est cause de leurs frustrations et de leurs réactions souvent tragiques. Parce qu’il est celui qui est à l’œuvre, et qu’il guide nos relations de manière directe et indirecte.

POURQUOI ?

* Parce qu’il n’y à pas à impressionner qui que ce soit, ni chercher à impressionner qui que ce soit, il y a à faire ce qui doit être fait à savoir produire de la JUSTICE. Cesser de demander de la reconnaissance, et à chercher à attirer l’attention. Les victimes et particulièrement les personnes non-blanches de sexe féminin doivent comprendre qu’elles sont seules, et se doivent se considérer seules, qu’elles ne peuvent rien attendre des personnes non-blanches de sexe masculin qui sont dans ce système impuissantes et réduites à l’état d’enfant, de petits garçons, de prisonniers  dépendant en tout et pour tout des suprémacistes blancs aux commandes des tous les moniteurs qui font fonctionner les domaines d’activité. Chercher à faire cela est s’exposer à des conflits entre victimes mâles et femelles qui ne pourront que constater cette situation d’impuissance qui ne fera que nourrir la frustration.
Écouter les personnes mais ne pas les suivre, car les personnes dans ce système sont empoisonnées, viciées, par conséquent suivre la logique, qui est cause et effet.

1 et 1 = 2 même sur la lune.

Lire sujet sur :

L’ERREUR MAJEURE.

RELATIONS ENTRE PERSONNES NON-BLANCHES DE SEXE COMPLÉMENTAIRES : REVOIR LES EXIGENCES À LA BAISSE Part 1 LES MESURES

RELATIONS ENTRE PERSONNES NON-BLANCHES DE SEXE COMPLÉMENTAIRES : REVOIR LES EXIGENCES À LA BAISSE ET PRODUIRE DE LA JUSTICE.Part 2.

L’approche émotionnelle bien que participant à la compréhension à un niveau premier, n’est qu’un signal de départ, un indice, mais nullement une finalité, la finalité est la compréhension de  comprendre pourquoi ce signal s’est-il déclenché ? Qu’est il censé indiquer ? Qu’est ce qui doit être compris  ?  Que signale t’il ? Cette signification qui est la réponse,  est le stade ultime à considérer, car déclenche la recherche de la solution qui amène avec elle compréhension, élimination de la confusion.

Considérer donc avant tout l’information  pour ce qu’elle est et non se laisser affecter émotionnellement par la personne qui donne l’information, ceci,  afin d’éviter d’en faire une affaire personnelle. Rester sur le sujet qui est le problème soulevé qui mérite d’être solutionné.

Toujours rester focalisé sur le RÉSULTAT la recherche de COMPRÉHENSION LOGIQUE.

Les émotions voilà ce qui est la particularité des enfants, ils se chamaillent, se plaignent, se disputent mais ne se posent pas de questions, favorisent la réaction. Aussi il est à considérer que les personnes non-blanches se doivent de sortir de cette zone émotionnelle, qui font d’elles des enfants,  et aborder les choses au niveau logique qui est le stade supérieur et nécessaire à la COMPRÉHENSION. L’observation et l’analyse des causes et des effets, comprendre les mécanismes.  Les enfants réagissent les « adultes » posent des questions.

Il en est de même pour ce qui est du système de la suprématie blanche qui ne doit pas faire l’objet d’une affaire personnelle mais d’une réflexion amenant à ce que celui-ci disparaisse dans la pratique.

Les personnes non-blanches étant considérées comme des enfants sont donc traitées par les suprémacistes blancs (racistes) comme des enfants, que ces personnes aient 6 mois,  1 an ou 80 ans le suprémaciste blanc ne fait pas de différence ce qui compte est la façon dont est considérée et maintenue la personne non-blanche dans ce système, au sein duquel tout est fait et ce quel que soit le domaine d’activité pour que demeure dans cette situation les personnes non-blanches, beaucoup ne s’en rendent pas compte et pourtant c’est cela qui est à l’œuvre. Aussi ces personnes non-blanches doive,t s’attendre à être considérées comme tels, à savoir des enfants et donc ne pas se trouver surprises. Bien ai contraire elles se doivent d’être préparées et informées, pour éviter de se laisser piéger par leurs émotions.

l’ensemble des personnes non-blanches communément appelées noires compte tenu de cette situation de départ, ne doivent nullement être surprises d’être traitées comme des enfants, d’être maltraitées,  car dans ce système cela est la condition qui leur est destinée, qui leur est assignée,  elles ne sont ni des hommes ni des femmes mais des enfants de sexe masculin (mâle) et de sexe féminin (femelle) et ce peu importe leur âge, même avec un titre de président d’un dit pays toute personne non-blanche et ce même avec une panoplie de diplôme ( qui leur sont donnés par le suprémacistes blancs ),  demeure sous l’autorité des suprémacistes blancs (hommes et femmes racistes qui croient et défendent l’idéologie de la suprématie blanche/racisme )elles sont ces personnes non-blanches des enfants devant obéir et exécuter ce qui leur est ordonné par le suprémacistes blancs (racistes) que sont les personnes blanches les plus puissantes et les plus intelligentes d’entre elles. Car les personnes blanches qui ne croient pas en la suprématie blanche (racisme) ne sont pas parmi les plus puissantes et les plus intelligentes d’entre elles. Elles sont sous l’autorité de ces personnes qui se considèrent leurs parents, parents illégitimes mais parents quand même.

les personnes non-blanches quand elles regardent leur existence en détails comprennent qu’elles l’admettent ou pas qu’elles sont TOUTES à ce jour, sous la juridiction en tout et pour tout des décisions des suprémacistes blancs (racistes), qui décident de près ou de loin pour elles, maintenues qu’elles sont en situation de dépendance, maintenue au stade infantile afin de ne pas être ne mesure de remettre en question le système tout au plus y réagir et ce de manière inefficace et illogique. C’est cela qui est attendu d’elles, et fort est de constater que c’est cela qu’elles produisent dans leurs relations entre elles. Ne s’écoutant pas mais se chamaillant et s’insultant quitte à s’entretuer.

POURQUOI CHANGER CETTE HABITUDE ?.

Parce que cela est nécessaire afin de sortir de cette condition infantile et uniquement émotionnelle.

Parce que cela est nécessaire pour comprendre ce qu’est et comment fonctionne le système de la suprématie blanche qui est le racisme.

LA SOLUTION SE TROUVE DANS L’ACTION INDIVIDUELLE DE CHACUN À PRODUIRE UN MONDE DE JUSTICE DANS SON QUOTIDIEN.

IL EST NÉCESSAIRE DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s