SOYONS SERIEUX !


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’actions est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité. La religion n’ayant rien à voir avec l’idée de « Dieu ».

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

SOYONS SERIEUX !

Citation : « Dans tout système socio-matériel dominé par les Suprémacistes Blancs (Racistes), les Suprémacistes Blancs sont responsables pour tous les actes injustes commis par les personnes qui sont sujets du pouvoir des Suprémacistes Blancs ». Neely Fuller Jr

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont ceux en charge des personnes non-blanches, ils sont ceux qui éduquent, guident, forment, enseignent et montrent aux personnes non-blanches tout ce qu’elles savent, et font, ils sont le modèle, le standard, la référence. Aussi quoi que fasse  une personne non-blanche et/ou qu’il lui arrive et qui ne devrait pas lui arriver, les suprémacistes blancs sont ceux à blâmer.

Lorsqu’il est question de régler le problème majeur, problèmes aux formes multiples et aux manifestations multiples, qui pour être résolu nécessite de remplacer le système de la suprématie blanche qui est le racisme, car il est le problème majeur qui à ce jour maintient l’ensemble des personnes classifiées non-blanches et particulièrement celles appelées noires en situation de détention, et les affectant toutes directement et indirectement, il est une chose indéniable à considérer, qui est celle que ce problème est une affaire sérieuse et doit être abordé et considéré de manière très sérieuse. Lorssqu’il est uestion de ce problème la chose la plus importante est de comprendre la source du problème et sa formule, aiunsi que ce qu’il implique et cause.

Cette situation, qui est le problème majeur, n’étant nullement un jeu, encore moins un divertissement, il s’agit d’une situation qui nécessite  de consacrer son temps et son énergie pour régler ce problème en priorité, car ce problème  ce jour continue de ruiner la vie de millions voire milliards de personnes et ce sous toutes les formes possibles et inimaginables.

Ce problème est par conséquent extrêmement sérieux et doit être abordé et considéré sérieusement, il n’est pas question de rire et de s’amuser, ni de danser et de chanter lorsqu’il est question de régler ce problème. Les choses sérieuses se doivent d’être abordées sérieusement. Il ne doit pas faire l’objet d’une excuse pour s’amuser et parader, ce qui pour la plupart du temps semble être le cas pour les personnes non-blanches et particulièrement celles appelées noires, qui semblent avoir beaucoup d’excuses pour faire la fête et parader.

De ce fait chaque victime à savoir chaque personne non-blanche (noire), et aussi chaque personne blanche car elle aussi est concernée, qui s’inscrit dans un processus qui veuille que soit produite de la JUSTICE et ou demande à ce que ce soit cela qui soit produit afin que cesse le processus qui est de maintenir en état de subjugation et de domination toute personne non-blanche et donc l’élimination du système de la suprématie blanche (racisme), qui gouverne les individus de la planète que ce soit en économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre, de manière donc globale,  chaque individu  se doit de se faire un devoir de ne consacrer son temps et son énergie qu’à cela à savoir produire de la JUSTICE, car soit il s’attelle à ce la soit il continuera à perdre son temps et son énergie à prétendre une chose sans réellement la produire. Soit les personnes non-blanches décident de tout faire pour  sortir de la prison qu’est pour elles ce système soit elles y restent et par conséquent ne devront nullement se plaindre de subir ce pour quoi est conçu ce sytème contre et envers elles. Soit la JUSTICE est produite soit elle ne l’est pas. Soit le monde est dominé par la JUSTICE soit il l’est dominé par la non-Justice sous la fome du système de la suprématie blanche qui est synonyme de non-justice.

Aussi il n’y à donc rien à célébrer, il  n’y a pas le temps pour rire et s’amuser,à parader, et ce tant que ce problème ne sera pas réglé. Cela doit être compris par les victimes une fois pour toute. Ce problème étant constant, les victimes se doivent d’être constantes aussi par rapport à  lui et à la manière de l’aborder. Tant qu’il ne sera pas résolu il n’y aura rien à célébrer, il n’y aura aucune raison de rire et de s’amuser. Un prisonnier en prison ne rit pas, il réfléchit sérieusement à sortir de la prison. Les choses sérieuses se doivent d’être abordées sérieusement

En prison les prisonniers ne s’amusent pas, ne chantent pas, il n’y a pas à paraitre « heureux » dans une condition qui n’a rien d' »heureuse ».

Les personnes non-blanches se doivent de considérer que régler ce problème qui pour elle est en réalité une guerre déclarée, considérer que régler ce problème est une chose qui nécessite une constance permanente et une vigilance permanente de tous les instants, aussi ne doivent elles nullement baisser la garde, et prendre des mesures fermes devant une telle situation et considérer que rien d’autre n’aura de valeur et ne sera important tant que cela ne sera pas réglé. Elles se doivent d’être sérieuses si elles veulent être prises au sérieux. Rester focalisées sur l’objectif ultime et ne pas en dévier, éviter de se disperser et de se laisser distraire dans leur volonté de produire de la JUSTICE.

En effet trop souvent la plupart des personnes non-blanches s’autorisent et ce sans s’en rendre compte,  des moments de liesse populaire laissant ainsi en stand-by le cours des choses, cessant de se préoccuper du problème, se laissant entraîner dans les rituels que leur ont préparé et ayant été mis en place par les suprémacistes blancs, rituels que sont entre autres Noël, Pâques, épiphanie, Carnaval, etc… Ou alors  lorsqu’elles se mobilisent  jouent aux dominos, aux cartes, rient à gorge déployée, chantent et dansent au rythme des tambours et des Tam Tams, ou avec des DJ’s comme si cela était un jeu, une fête, une foire,  durant les manifestations. Cela n’est pas sérieux. Mais surtout oublient l’objectif qui est de produire de la JUSTICE car c’est cela qui est à produire. Trop souvent s’amusent, et prennent ce problème à la rigolade, pensantr qu’il est épisodique. Non il ne l’est pas, car ce problème est celui qui est la source de leurs réactions multiples et quotidiennes de frustrations de manière directe ou indirecte, car toutes évoluant au sein d’un système qui est conçu pour les maltraiter et les dominer et ce de manière totale, au point qu’elles ne s’en rendent pas forcément compte. Au point de pointer du doigt des choses, oubliant que le contexte idéologique est la source de l’existence de cette chose pointée du doigt.

Par conséquent l’ensemble des personnes non-blanches se devraient se concentrer à travailler en silence et sans bruit, avec efficacité et sérieux pour d’une part analyser ce problème et cela afin de résoudre ce problème, sa résolution étant pour elles de sortir de cette condition de subjugation, de cette approche insouciante,  de sortir de cette prison idéologique qui pour elle est un fardeau et cause de tous leurs soucis y compris dans leurs relations entre elles. De remplacer ce qui à ce jour est cause de malheurs sur la terre pour les indiviuds de la planète. Une prison idéologique qui les institutionalise, puisqu’un grand nombre  finit par s’y habituer, au point de reproduire son schéma et ses méthodes, ce qui au final contribue à maintenir la prison en place, en faisant cela elles commettent sans le savoir une erreur. Au point de vouloir y rester, au point de craindre d’en sortir. Les suprémacistes blancs s’arrangent pour rendre comfortable une situation d’on ils savent qu’elle ne l’est pas, de rendre tolérable l’intolérable pour leurs victimes, cela en les trompant, en le sillusionnant, en leur faisant croire des choses qui ne sont pas la vérité, en leur faiant oublier leur réelle condition de détention, en leur faisant apprécier la prison à un tel point que les victimes ne puissent envisager de vivre ailleurs et autrement qu’en prison, que les victimes ne puissent envisager de vivre autrement qu’en tant que sujets des suprémacistes blanncs (racistes). Là est le piège.!!

CE QU’IL Y A A FAIRE POUR LES PERSONNES NON-BLANCHES EST DE  :

** PRODUIRE DE LA JUSTICE, ÊTRE SERIEUX, ÊTRE CONSTRUCTIF, 24/24 REGLER DES PROBLEMES SANS EN CREER D’AUTRES, FAIRE CELA DE LA PART DES PERSONNES BLANCHES SERAIT LANCER UN SIGNAL FORT POUR LES SUPREMACISTES BLANCS (RACISTES) PART TROP HABITUES AUX REACTIONS EMOTIONNELLES DES VICTIMES QUE SONT LES PERSONNES NON-BLANCHES, PLUTÔT QUE DE LES VOIR SILENCIEUSES ET CONCENTREES, IMPERTURBABLES ET IMPERMEABLES A L’AFFECT ** .

SOYONS SÉRIEUX !

Car lorsque les suprémacistes les regardent faire pour le moment,  ils savent que ces personnes n’ont pas toute leur concentration car se laissent facilement divertir au lieu de rester concentrées et focalisées. Ils savent qu’elles oublient qu’ils sont ceux qui forunissent le modèle, ils les observent agir comme des enfants qui se pensent être de grandes personnes. Or une personne non-blanche tant qu’elle évolue et ce durant l’existence de ce système est un enfant car dépend des suprémacistes blancs (racistes) et cela est soit vrai soit faux. Elle n’est ni un homme ni une femme, mais une fille, un garçon un enfant, sans autorité sur lui/elle même. Car qui détermine et décide au stade ultime ?

Et lorsque les suprémacistes blancs se réunissent c’est pour échanger et améliorer leur système, pour discuter de comment ils vont gérer le monde, ils font des plans pour les 20, 30 50, 100 années voire plus à venir. Ils ne fêtent pas pour fêter. Ils se réunissent pour pratiquer la suprématie blanche avant tout.

Bien sûr certaines personnes diront que chanter  maintient en éveil,  donne du courage Certes ! Mais les suprémacistes blancs quand ils jouent de la musiqu, ils  le font pour galvaniser leurs troupes afin qu’elles avancent et chargent, non pour que leurs troupes s’amusent, et là est toute la différence. Car lorsqu’ils se réunissent c’estpour pratiquer la suprématie blanche et ce même parmi les victimes, qui souvent perdent de vue le contetxe au sein duqel elles évoluent et la relation qu’induit ce contexte d’avec toute personne blanche qui se dit ou pas raciste ( ce qui reste à prouver car durant l’existence de ce système toute personne blanche demeure un suspect raciste) accolade, et tapes dans le dos n’y changent rien, cela n’est pas personnel mais le contexte est ce qui détermine la relation.

Les suprémacistes blancs ne rigolent pas et ne s’amusent pas avec cela, ils prennent très au sérieux ce pour quoi ils existent, ce pour quoi ils vivent,  à savoir, maintenir leur système en place coûte que coûte, afin de continuer de dominer et maltraiter les personnes non-blanches car ils en tirent d’énormes bénéfices.

Les suprémacistes font des plans et étudient leurs victimes pour mieux les contenir, pour mieux les dominer, usant et abusant de stratagèmes tous plus trompeurs les uns que les autres.

LES SUPREMACISTES BLANCS (RACISTES) NE S’AMUSENT PAS ET S’AMUSER POUR EUX EST FAIRE DES PLANS .

Les suprémacistes blancs tirent avantage de la confusion qu’ils ont généré parmi les victimes, du fait qu’un grand nombre d’entre elles ne soient pas codifiées, qu’elles n’aient pas de plans qui définissent en détails toutes les actions à mener en toute situation. Ce qui pour les suprémacistes blancs est un avantage considérable. Du fait que la plupart des personnes non-blanches ne comprennent pas ce que cela veut dire que d’être sur un champ de bataille, ce qu’est et comment fonctionne le système de la suprématie blanche (racisme) or c’est cela qui est la sitution réelle pour toute personne non-blanche à ce jour qui évolue sur le territoire des suprémacistes blancs, ce territoire étant la planète entière, puisqu’elle est pour eux leur propriété ainsi que tout ce qu’elle contient. Il n’est pas un endroit qui soit laissé sans contrôle des suprémacistes blancs, ils ont tout quadrillé, tout topographié, tout mis sous scellé.

Les suprémacistes blancs sont mobilisés et se mobilisent 24/24 h et ce sans se concerter car ils ont la feuille de route inscrite dans leur tête, car leur idée du monde nécessite de faire la guerre (bellum) la querelle, pour eux cela est un pré-requis. Ils ont un code et savent comment se comporter et agir face aux personnes non-blanches car ils sont ceux qui  éduquent et dictent tout aux personnes non-blanches, ils sont le métronome, et les chefs d’orchestre de ce qui est et n’est pas à ce jour sur la planète. Ils sont les « maîtres à penser » le modèle, le standard sur lequel s’appuient les personnes non-blanches, qui elles suivent en perdant de vue que suivre les suormacites blancs est donner du pouvoir au système de la suprématie blanche. Ils sont ceux qui sont aux comandes car c’est cela qui les intéresse du début à la fin de la journée, quitte à faire croire que non.

L’exemple des pays dits indépendants habités par des personnes non-blanches est révélateur, car un prisonnier qui a sa propre maison dans une prison, reste un prisonnier et c’est cela qui est la situation des dits pays indépendants pour ces personnes non-blanches se croyant elles mêmes indépendantes, mais en fait sont encore au sein dus sytème de la suprméatie blanche. Vous ne pouvez être indépendant et sujet. Et l’indépendance se doit d’être synonyme de production de JUSTICE. De plus les suprémacistes s’arrangent pour que cela soit effroyable pour les autres personnes non-blanches, et ce en privant de justice ces personnes dans ces pays dits indépendants. Un suprémaciste blanc est très rusé.
Cela dit l’indépendance n’est pas la question. La question est la production de la JUSTICE.

Il est à noter qu’au contact des personnes blanches le résultat pour les personnes non-blanches est souvent, grossier, vulgaire et terroriste donc synonyme de production de non-justice, de non-constructif.

Les victimes que sont les personnes non-blanches au lieu d’observer cela participent et ce de manière volontaire et délibérée, bénévolement,  à augmener ce degré de grossiéreté, de vulgarité et de terrorisme, généré par ce système envers elles, ce qui est une erreur. Pour ensuite être montrées du doigt comme des trouble fête, des terroristes, alors qu’elles ont été motivées afin que ne soient pas mis en cause les véritables responsables que sont les suprémacistes blancs, les véritables instigateurs de ce chaos, de ce « bordel » car ils sont les véritables terrortistes.

SOYONS SERIEUX ! Soyons Constructifs.

Les personnes non-blanches quoi qu’elles pensent et observent, doivent considérer qu’elles sont en guerre, et qu’en temps de guerre il n’est nullement question de s’amuser et de prendre du temps à se distraire, bien au contraire il s’agit de rester sur ses gardes en permanence.
Connaître le terrain et observer l’adversaire et ses mouvements.

Mettre en place une logistique, un plan d’action qui tienne compte du facteur de l’anticipation.

ORGANISATION.
MOBILITE.
CONNAISSANCE DU TERRAIN. LOGISTIQUE POUR L’APPROVISONNEMENT.
INFORMER ET COMMUNIQUER LES CONSIGNES AFIN D’EVITER DES MOUVEMENTS RISQUANT DE PORTER PREJUDICE AUX VICTIMES.

Avoir un Code, avoir un PLAN DETAILLE. UNE FEUILLE DE ROUTE. le tout guidé par LA PRODUCTION DE LA JUSTICE;

Aussi quels que soient les réactions qu’elles auront et ou décisions qu’elles prendront les victimes se  devront considérer que cela s’effectue dans un contexte de guerre idéologique, et que cette guerre est celle que mènent et ce sous toutes les formes, les suprémacistes blancs (racistes) envers toutes les personnes blanches, une guerre qui sert à assurer le maintien d’une relation de pouvoir qui veuille que les personnes non-blanches soient dominées et maltraitées par toute personne blanche de manière directe et indirecte durant l’existence du système de la suprématie blanche. Une guerre qui s’appuie sur la ruse et la tromperie, l’hypocrisie, et la violence directe ou indirecte. Une guerre pour maintenir la non-justice pour empêcher l’émergence d’un monde de JUSTICE.

Une guerre qui ne devrait pas avoir lieu car nul individu ne devrait chercher à soumettre un autre individu du fait de son apparence et c’est ce que produit ce système. Mais cela est la situation et il est nécessaire de l’avoir à l’esprit.

Aussi quels que soient les réactions et actions qu’elles auront à mener les personnes non-blanches sur une base individuelle, car même en groupe un individu reste un individu, elles se devront de considérer de ne chercher à léser personne, que ce soit de manière directe ou indirecte, et surtout pas les autres personnes non-blanches qui comme elles sont victimes de cette guerre. Se concentrer à produire de la JUSTICE.

IL EST QUESTION DE QUALITE DE RELATION IL EST QUESTION DE JUSTICE IL EST QUESTION DE REMPLACER CE SYSTEME QUI FAVORISE LA NON JUSTICE PAR UN SYSTEME DE JUSTICE.

Eviter de produire et de provoquer de la violence envers quiconque sauf en cas de force majeure à savoir un cas ou la vie de l’individu est réellement en danger.

Pourquoi ? Parce que faire cela est donner du pouvoir à un système qui est lui même basé sur un rapport de force et donc de violence.

Avoir une ligne de conduite, avoir un code de chose à dire et à ne pas dire, à faire et à ne pas faire et ce en vue d’un résultat constructif seul ou en groupe. Avoir un plan qui prenne en compte et en détails l’ensemble des choses à faire et à ne pas faire, penser, parler agir de manière constructive.

Pourquoi ?

Parce qu’en faisant cela elles produiront l’antiode au lieu continuer à produire du poison, qui dans ce cas renforcerait le système en place qui doit disparaitre.

Avoir l’intention correcte et ce de manière constructive et le faire savoir aux suprémacistes blancs (racistes). La JUSTICE ou la mort, car une vie n’a aucun sens si elle n’est pas dominée par la JUSTICE.

Ne consacrer son temps et son énergie à rien d’autre qu’à la production de la JUSTICE.

Eviter de  faire quoi que ce soit qui soit non-constructif.

Eviter de se tromper de cible,  les victimes  sont les personnes non-blanches et celles ci se doivent d’éviter de se nuire entre elles.

Favoriser la vérité, la justice, l’harmonie pour avoir la paix.

Eviter de participer à des émeutes car assez souvent les victimes sont les premières à en subir les effets, de plus faire cela est totalement non-constructif et ne produit pas de JUSTICE.

Eviter de propager des messages qui incitent à la violence ou à tout acte irréversible, nul n’est endroit d’ôter la vie à autrui. Or c’est ce que propage ce système à grand renfort de films soit disants divertissants.

Cesser pour les victimes d’exiger car en la circonstance un prisonnier ne peut avoir d’exigence, tout au plus il peut faire une ou des demandes, un prisonnier n’a aucun pouvoir, et les personnes non-blanches durant l’existence de ce système sont rendues impuissantes, autrement comment explique qu’elles ne soient pas en mesure d’empêcher aux suprémacistes blancs de faire ce qu’ils font, et comment se fait ils qu’elles soient en situation de détention/subjugation ?

Cesser de prétendre et de se comporter comme si elles pouvaient exiger quoi que ce soit par devant un suprémaciste blanc, aucune personne non-blanche durant l’existence de ce système n’a cette capacité autrement elle ne serait plus un sujet est ce le cas ?

1 Demander pour ce qui est nécessaire .
2 Prendre ce qui est mérité.
3 Compenser pour la différence.

Il n’y a pas à exiger mais à demander, c’est cela que doivent considérer les personnes non-blanches compte tenu du fait qu’elles sont à ce jour impuissantes et dépendantes des supremacistes blancs (racistes), car en siutation desubjugation totale qu’elles le reconnaissent ou pas. Seul celui qui décide au stade ultime peut exiger et à ce jour ces personnes qui commandent sont les suprémacistes blancs (hommes et femmes racistes) car elles sont celles qui ont le pouvoir, un pouvoir qui produit de la non-justice mais un pouvoir quand même.

Reconnaître sa faiblesse est déjà une force. Connaître la situation est une chose primordiale pour engager un processus de recherche de solution. particulièreement en situation de guerre il est préférable de connaître les forces de l’adversdaire pour éviter de s’exposer par ignorance. Aussi les personnes non-blanches se doivent de se respecter en la circonstance en cessant de se mentir. Elles se doivent de reconnaître la situation, et faire le diganostic de celle ci qui a ce jour révèle leur impuissance.

Engager un processus contre raciste qui soit absé sur la production de la JUSTICE.

LES PERSONNES NON-BLANCHES SURTOUT CELLES CLASSIFIEES NOIRES SE DOIVENT D’AVOIR UN PLAN DE VOL QUI PRENNE EN COMPTE LES CAUSES ET LES EFFETS A SAVOIR SUIVRE UNE LOGIQUE AU BUT CONSTRUCITF ET PRODUCTEUR DE JUSTICE.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s