LA DIFFÉRENCE.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » … NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux, global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’actions est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité. La religion n’ayant rien à voir avec l’idée de « Dieu ».

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Citation : « On ne peut pas modifier  le mal, on se débarrasse du mal« . Neely Fuller Jr

N’attendez pas des suprémacistes blancs qu’ils vous éduquent et vous en apprennent suffisamment,  pour que vous puissiez vous protéger de leur emprise, et que cela  risque de mettre en péril leur système, cela ne fait pas partie de leur programme.
Ils feront tout pour que leurs victimes à savoir les personnes non-blanches quelles qu’elles soient, puissent les servir, rester victimes et accepter leur situation. Qu’elles participent pensant changer les choses mais en fait ne faisant que les renforcer par mimétisme, car elles prennent et tiennent leurs modèles principalement des suprémacistes blancs, leurs professeurs, leurs guides, et ce avec le sourire et le sentiment de contentement. Pour qu’elles favorisent le confort à la JUSTICE. Le monde étant dominé par ce seul et unique système socio-matériel.

Comme le dit cette chanson en guise d’aveu : « Si vous êtes blanc ça va, si vous êtes brun rester pas loin, si vous êtes noir restez derrière ».

Dans ce système plus vous avez la peau foncée plus vous devrez être dominé et maltraité y compris par d’autres victimes elles mêmes en prises dans la plus grande des confusions.
Tel est la logique de ce système depuis sa mise en place et ce ne sont pas les millions de personnes non-blanches (noires)  mises en avant qui y changeront quoi que ce soit, car ces personnes servent à augmenter la confusion afin de laisser croire et faire croire qu’il n’y a plus de racisme. Elles servent de vitrine raciale.
Si cela n’était pas vrai alors pourquoi se plaignent encore les personnes non-blanches avec leur standing au contact des personnes blanches ?


Titre :

LA DIFFÉRENCE.

Prémisse : Le problème est que la plupart des personnes non-blanches semblent ne pas comprendre que les personnes blanches globalement et ce malgré ce qui est observé, ne pratiquent pas la JUSTICE, et ce même entre elles, mais pratiquent le support d’une manière ou d’une autre, directement ou indirectement du système de la Suprématie Blanche à l’égard des personnes classifiées non-blanches, car c’est ce monde qu’elles ont fabriqué, et au sein duquel nous évoluons TOUS, cela est leur culture, à savoir cela est  comment elles  agissent pour exister au quotidien.

En ce temps de grande confusion et d’agitation, il est nécessaire, utile et urgent de faire le point sur cette notion de « privilèges » qui en la circonstance ne concerne que les personnes blanches qui se disent ou pas racistes car ce système est conçu en leur faveur,  à leur avantage, de manière directe et indirecte, ce système qui pour elles est source d’un confort, un confort malsain car basé sur la domination et la maltraitance directe et indirecte des personnes non-blanches du fait de leur couleur de peau et ce dans tous les domaines d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre ).

Les personnes non-blanches sont du fait de leur naissance impliquées dans un business qui en fait des sujets et ce au profit en tant que servantes et victimes de ce système favorisant le plaisir, la gloire et le gain matériel des personnes blanches, ce qui le rend profitable, car plus il y a des personnes non-blanches à endoctriner et à à entraîner plus ce business est florissant.  Un business qui incite à nourrir la violence et le mensonge. Ce système est une entreprise criminelle mais cosmétiquée afin de ne pas paraître pour ce qu’elle est.

Les personnes non-blanches doivent considérer la situation en la circonstance, à savoir le contexte global pour aborder avec sérieux ce problème dont elles sont au centre, au centre du fait que ce problème est celui auquel elles sont quotidiennement confrontées d’une manière ou d’une autre, dont elles sont les cibles, il est la source de leur confusion, et la source de leurs multiples et diverses réactions, la sources de tous leurs problèmes et malheurs.

Considérer que du fait de leur naissance dans ce système et du fait de leur couleur de peau il existe une différence entre une personne blanche et une personne non-blanche, car c’est dans ce contexte idéologique qu’elles évoluent et ce au contact de personnes blanches. Un contexte idéologique qui est l’axe sur lequel s’appuie leur relation entre elles et entre personnes blanches et ce en toute circonstance en tout temps et tout lieu.

La différence étant que toute personne blanche et ce quel que soit son statut du fait de son apparence est dans ce système un(e) privilégiée qu’elle accepte, ou qu’elle refuse ce fait. Ce système fait d’elle d’autorité une personne ayant une légitimité sur toute personne non-blanche pour la dominer et la maltraiter de quelque manière que ce soit à commencer par le fait de ne pas dire la vérité. Une légitimité illégitime mais légitimité quand même car nul à ce jour n’a pu renverser ce système. Un système étant conçu principalement pour donner de l’autorité, du pouvoir direct ou indirect et ce quel que soit la circonstance aux personnes blanches, sur l’ensemble des personnes non-blanches.

Il est à considérer que ce système éduque toute personne blanche et toute personne non-blanche à le supporter, la différence étant que ce système est à l’avantage des personnes blanches et,  au désavantage des personnes non-blanches et ce même quand ces dernières croient le contraire.

La différence est là et bien là et ce même quand une personne blanche dit ne pas le croire ou invoque le contraire à grands coups de noms tels égalité, fraternité, liberté, démocratie, humanité, patriotisme, nationalisme, libéralisme, progressisme…. des mots qui cependant n’ont nullement aidé à faire en sorte que disparaisse ce système à ce jour, des mots qui surtout servent à asseoir le système de la suprématie blanche car ces personnes blanches qu’elles l’acceptent ou pas considèrent qu’elles sont celles qui peuvent le mieux définir ce qui est et se doit d’être pour les personnes celles classifiées non-blanches, leurs enfants, leurs sujets.

Une personne blanche naît dans un système déjà en place, et elle s’y associe par osmose, en suivant ce que font les autres personnes blanches et apprend les règles qui dirigent et gouvernent ce système, apprennent à observer les comportements des autres personnes blanches, pour finir par faire partie de cette armée car c’est la seule chose qui lui est enseignée. Individuellement elle devient un suspect raciste du fait qu’elle est associée au système de la suprématie blanche de naissance. Observant les comportements adoptés vis à vis des personnes non-blanches. ce qui fait qu’à un certain âge elle est prête et éduquée, car a su intégrer ce qu’implique d’être une personne blanche dans un système conçu pour elle en tant que personne blanche. Prenant des habitudes et des manières les modes de pensées, paroles et actions, parfois inconscientes qui y sont associées, participant ainsi à maintenir en place leur système.




NB : Chaque personne blanche, qui se classifie comme telle et qui est reconnue comme telle directement ou indirectement, constitue une pièce   de l’ensemble de ce système idéologique, (Elle est un élément indissociable et ce même quand elle veut s’en dissocier ) qu’est la suprématie blanche (racisme). Un système conçu pour le  bénéfice principal de l’ensemble des personnes blanches, et ce malgré les sacrifiés (car dans une guerre certains soldats sont sacrifiés cela va avec le principe de la guerre).  Quand une personne blanche agit ou pas c’est toujours pour le bénéfice de tout le système qu’elle agit, pour l’intégrité du système, et lorsqu’une personne blanche décide de ne pas agir, c’est encore pour pour le bénéfice et l’intégrité de tout le système.  Quoi qu’elle fasse ou ne fasse pas, les personnes blanches   qu’elles l’admettent ou pas  individuellement sont des soldats, elles  forment une seule et même armée, qui est une seul et unique nation, acquise à une seule et même cause. Cette cause est l’idéologie de la suprématie blanche (racisme).




Beaucoup d’entre ces personnes blanches sont confuses, hésitent, doutent, mais,  d’autres personnes blanches  leur font comprendre qu’elles doivent agir pour le bénéfice du système, en leur montrant le bénéfice que cela représente d’être une personne blanche par rapport à une personne non-blanche dans ce système. Les amenant à se rendre compte qu’il est profitable d’être une personne blanche et qu’il est non profitable d’être une personne non-blanche (noire). Qu’être reconnue comme une personne blanche confère un réel pouvoir. La suprématie blanche apporte des bénéfices automatiques aux personnes blanches des bénéfices de toutes sortes, et ce qu’elles l’admettent ou pas. Il y a une grande différence entre être une personne blanche et être une personne non-blanche (noire) dans le système de la suprématie blanche.

Combien parmi elles veulent abandonner ce bénéfice réellement ?
Combien parmi elles veulent abandonner ce système idéologique pour le remplacer par un système de JUSTICE ?

La différence est là et bien là, et les personnes blanches qui veulent que disparaisse ce système se devraient d’abord de reconnaître la vérité de la situation, et tout faire pour l’exposer, au lieu de chercher des excuses, au lieu de favoriser le non-dit et le statu quo, voire favoriser l’arrangement tragique. Car elles savent le confort que procure le fait d’être classifiée et reconnue comme une personne blanche dans un monde dominé par le système de la suprématie blanche (blanche).

Qu’elles exposent ce qui est, et reconnaissent qu’elles font partie d’un système raciste, et ce même quand elles disent qu’elles essaient d’en sortir.  C’est une étape mais pas suffisante. Qu’elles admettent leurs bénéfices et aillent le faire savoir aux autre personnes blanches qu’elles se devront de convaincre à leur tour d’abandonner.

Car il est en effet difficile pour une personne de dire une chose autre que ce qu’elle connait. Il est difficile de renier ce qui est.
Les personnes blanches savent qu’elles font partie d’un clan qui est aux commandes du monde, et qui pour l’ensemble des personnes non-blanches est une prison, en faisant des prisonniers de guerre car ce système est une guerre ouverte contre toute personne non-blanche à l’échelle planétaire. Dans ce système la moyenne des personnes blanches voient le bénéfice d’être blanche, et en perdre le bénéfice pour elles apparait apparemment difficile à accepter.
Elles peuvent y réfléchir, mais il est question de JUSTICE cela doit être fait, il n’y a pas à réfléchir, il y a à produire ce qui doit être produit. Car ce système et le confort qu’il offre est basé sur un système de gangster, un système criminel qui opprime les personnes non-blanches plus qu’il ne produit de JUSTICE. Un système qui s’appuie sur la domination et la maltraitance directe et indirecte des personnes non-blanches du fait de leur couleur de peau et ce de manières sophistiquées. Ce confort est le produit de crimes, un confort tiré de crimes.

Le danger pour les personnes non-blanches est de ne pas considérer le contexte global, qui veuille que toute personne blanche et ce quoi qu’elle dise durant l’existence de ce système qui est en capacité d’être raciste, probablement l’est,  et donc demeure un suspect raciste, devant une personne non-blanche. Cette personne blanche se soit d’accepter qu’elle soit suspecte par devant une personne non-blanche, durant l’existence du système en place. Ce n’est pas une affaire personnelle, cela est logique. Et cela fait toute la différence.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com/

LA DITE « FIDÉLITÉ ».

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié exclusivement et s’adresse uniquement à toutes les personnes Non Blanches qui se considèrent victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Citation : « Dans tout système socio-matériel dominé par les Suprémacistes Blancs (Racistes), les Suprémacistes Blancs sont responsables pour tous les actes injustes commis par les personnes qui sont sujets du pouvoir des Suprémacistes Blancs ». © Neely Fuller Jr

Citation : « Il n’est rien à ce jour  dans nos relations dans l’univers connu et dans le monde, quelle que soit la situation qui ne soit pas affecté, et soumis directement ou indirectement par le racisme . Pourquoi? Parce que nous évoluons toutes, personnes blanches et personnes non-blanches, dans un monde globalement dominé, gouverné,  et structuré par la pensée idéologique du système de la Suprématie Blanche(racisme). Cette pensée, étant à L’ÉPICENTRE de tous les éléments  de perceptions qui gouvernent  nos relations au quotidien ». Linguet Mirtho.

Toute personne qui naît à ce jour dans l’univers connu, ne connaît aucun autre système que le système de la suprématie blanche et apprend tout à propos de ce système, chaque seconde et chaque jour car plongée, immergée et née dans ce monde qui est le seul monde à ce jour existant.  Elle n’a pas besoin de livres, ni de manuels,  car au sein de ce système il lui est  inculqué chaque seconde ce qu’elle sait directement et indirectement. Y compris les victimes. Il n’y a pas d’autre système ni de gouvernement qui celui ci et rien d’autre. C’est le gouvernement principal. C’est le plus puissant et le seul opérationnel. Il est l’unique système.

N’attendez pas que les choses soient comme elles se devraient d’être, avec un tel système, cela est impossible.

Titre :

DE LA DITE « FIDÉLITÉ ».

Définition : La fidélité est logiquement parlant dire ce que l’on fait,  et faire ce que l’on dit, être en accord avec ses principes,  et les appliquer sans transiger que ce soit pour soi et/ou avec autrui.

La fidélité est comme une religion car s’appuie avant tout sur une forte croyance qui se doit d’être appuyée par des actions.

Éviter de  promette à autrui d’être fidèle car  nul ne peut savoir de quoi sera fait pour lui demain avec précision, qui plus est dans un monde dominé par l’idéologie de la suprématie blanche (racisme) qui en fait un champ de bataille, tout au plus   tenter de faire de son mieux pour éviter de  nuire à soi et à autrui.  S’il s’avère que l’individu  déroge à son principe qu’il  en porte seul la responsabilité et en assume seul les conséquences sans mettre autrui en danger. Cela est de la logique. Cela est de la JUSTICE.


« N’EXIGEZ RIEN QUE VOUS NE SOYEZ CAPABLE DE FAIRE VOUS MÊME ».


La fidélité est éviter de se mentir à soi, la fidélité a d’abord à voir avec soi, car chacun se doit de savoir avant tout pour lui de ce qu’il accepte et refuse de dire et de faire et en connaissance de cause à savoir dans quel but.

Ce qui implique de ne suivre personne mais de suivre la logique, la logique qui est cause et effets, le feu brûle, l’eau mouille,  ne suivre personne car les personnes font des erreurs.

Citation : « Celui qui fait preuve de fidélité avec  lui même n’a pas à prouver sa fidélité à autrui ». Aussi ne demandez pas à une personne d’être fidèle, cela doit venir de la personnes elle même. Dans ce monde idéologique basé sur le mensonge et l’hypocrisie, attendez vous à l’inattendu. N’attendez pas de l’autre une chose que vous vous devez de produire par et pour vous même.

*Pourquoi éviter de demander à une autre personne de manifester de la fidélité à votre égard ?
Raison :
Parce qu’en faisant cela vous vous exposez à des risques et à de la déception.
Parce qu’il est difficile de connaître avec précision et en détail les principes et la définition de la fidélité d’autrui.
Parce la personne peut,  volontairement ou involontairement, ne pas être en mesure de suivre ses principes à un moment ou un autre,  en fonction des circonstances et du contexte.

Il vaut mieux faire preuve de fidélité de manière logique en se fiant à la logique,  car les personnes font des erreurs. Suivez les principes logiques, non les personnes, et agir en conséquence.
Apprendre à observer les causes et les effets des principes que suit une personne,  pour faire ce qu’elle fait ou pas, et analyser les conséquences de ces principes qui sont soit constructifs soit non-constructifs.

Toute personne suit des principes, d’une manière ou d’une autre car tout est soumis à des lois de causes à effets.
Une personne considère les principes qui lui conviennent ou pas,  et et lorsqu’elle les met réellement, véritablement, en pratique par rapport à elle,  et par extension en relation avec autrui et ce quel que soit le domaine d’activité, à ce moment elle fait preuve de  fidélité.
La seule et unique fidélité qui vaille est celle qui a à voir avec le contrat que chaque individu quel qu’il soit, où qu’il soit, à conclu avec lui ou elle même. Il en est de même du respect il est à produire par l’individu lui-même, en manifestant dans ses actes les principes qu’il a défini en pensée et énoncé en parole pour produire ce respect.

La fidélité n’est pas  uniquement lié au au dit mariage, qui en l’occurrence demeure avant tout un arrangement pour asseoir une relation, sachant que tout est relation et ce quel que soit la circonstance. Relation avec soi, avec autrui, avec l’environnement, avec un objet…etc et une relation qui se doit d’avoir pour objectif compte tenu du contexte global de produire de la JUSTICE.

La seule fidélité qui soit est celle qui sert à produire de la JUSTICE pour soi et autrui et qui passe par la mise en pratique d’un Code Compensatoire Contre Raciste, dans un monde dominé par le racisme au sein duquel il est admis et enseigné de nuire et chercher à nuire à autrui directement et indirectement.

POURQUOI LA FIDÉLITÉ EN SUIVANT LA LOGIQUE D’UN Code Compensatoire Contre Raciste ?

1 Pour Minimiser les conflits.
2 Pas de contact pas de conflit.
3 Pour apprendre à ne se mettre en contact avec autrui que si cela est constructif.
4 Pour Utiliser son temps et son énergie de manière constructive.
5 Pour Régler des problèmes sans en créer d’autres, et pour faire ce qui mérite d’être fait.
6 Pour apprendre à penser, parler, agir de manière constructive.
7 Pour révéler la vérité, à savoir ce qui est.
8 Car pas d’attentes pas de déceptions.

Pour  Savoir Pourquoi ?

A  Qu’est ce que je veux faire  ?
B  Pourquoi je veux faire ce que je veux faire ?
C  Qu’est ce que je met en place pour faire ce que je veux faire ?
D Qu’est ce que j’en attend comme résultat constructif ?

La FIDÉLITÉ POUR PRODUIRE DE  LA  JUSTICE qui doit être le socle idéologique de nos relations de manière ultime.

-« Est ce qu’en agissant et parlant à quelqu’un quel que soit son appellation et son apparence cette personne sera maltraitée et si oui Pourquoi « ?

-« Est ce qu’en agissant et parlant à quelqu’un quel que soit son appellation et son apparence je produis de la JUSTICE ? Si oui comment ? Si non Pourquoi »?

-« Est ce qu’en agissant et parlant à quelqu’un quel que soit son appellation et son apparence je garantis que cette personne ne sera pas maltraitée » ?

-« Est ce qu’en agissant et parlant à quelqu’un quel que soit son appellation et son apparence je garantis que si cette personne a besoin d’aide le plus je lui procure le plus d’aide constructive » ?

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.


La fidélité correspond en simple à : Suivre une ligne de conduite sans y déroger, ou en évitant au mieux d’y déroger compte tenu des circonstances, cela est un contrat avec soi par rapport ce à quoi croit la personne avant tout pour se définir elle et ses relations avec elle et avec autrui.

Ce qui amène à devoir considérer les conséquences de cette fidélité et à se poser des questions dans le contexte du système de la suprématie blanche (Racisme) qui est un système de non-justice.
Fidélité pourquoi ?
Fidélité où ?
Quand ?
Comment ?
Pour produire quoi ?
Et pour quel résultat ?
Fidélité à qui ?
A quoi ? Est ce que faire preuve de fidélité au système de la suprématie blanche (Racisme) est constructif ? Si oui pourquoi ? Sui non comment ?

Car tout est cause et effets, tout est LOGIQUE, soit cela est constructif soit cela ne l’est pas, soit cela produit de la JUSTICE, soit cela n’en produit pas.
Rien n’échappe à cette règle immuable, que ce soit sur terre, sur mer, dans les airs ou sur la lune.

La fidélité équivaut à prendre des mesures pour soi et s’y tenir.

Les suprémacistes blancs sont les personnes qui pratiquent le plus la fidélité car elles sont celles qui pratiquent leur idéologie 24/24 et ce 7jours/7 avec le plus d’assiduité. Il n’y a pas plus adepte de fidélité qu’un suprémaciste blanc car il en va du maintien de son système, qui est basé sur une mesure simple qui est la domination et la maltraitance de toute personne non-blanche sur la base de la couleur de la peau et ce de manière directe et indirecte.

Les personnes non-blanches et ce malgré que cela soit à leur détriment sont et ont elles mêmes été incitées et éduquées directement et indirectement à devenir des fidèles de ce système au sein duquel elles sont prisonnières, victimes et servantes ce qui en la circonstance pour elles est un arrangement tragique. Elles sont fortement motivées à suivre ce qui leur est soigneusement et subtilement inculqué, et souvent sans considérer cela comme de la motivation, car elles y voient plutôt une manière d’être « In » alors qu’elles sont « Out »ou de se croire « Branchées » alors qu’elles sont en fait  « débranchées »,  et tout cela pour donner de leur temps et de leur énergie à un système qui pour elle est destructeur même si cela n’y parait pas. Destructeur car faisant d’elles des personnes toxiques. Des personnes qui se préoccupent de ce que font d’autres personnes non-blanches plutôt que d’essayer de comprendre ce qui les maintient dans cette situation de subjugation, plutôt que de comprendre et chercher à comprendre ce qu’est et comment fonctionne le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Cet effort de réflexion étant pris à la rigolade alors qu’il mérite d’être considéré sérieusement et en permanence, car ce système est le système global au sein duquel elles évoluent 24/24 t 7jours/7 elles aussi au contact des personnes blanches et des suprémacistes blancs.

Aussi les personnes non-blanches se devraient plutôt de faire en sorte d’être fidèles à un code compensatoire contre raciste et ce en permanence, comme ferait preuve de fidélité un prisonnier consacrant tout son temps et son énergie à vouloir s’évader car cela est pour lui le but ultime et unique, ce but ayant pour finalité  d’aider à faire en sorte qu’il puisse sortir de cette prison, et/ou puisse la faire  disparaitre en érodant les murs de celle-ci.
Éliminer le système de la suprématie blanche (racisme)n et ce par la pratique PERMANENTE à chaque instant de ce code compensatoire contre raciste à travers  dans une manière de penser de parler et d’agir.
Ce code devant leur permettre de  sortir de leur situation de subjugation et de domination dans ce système qui pour elles est avant tout une prison.
Et cela ne peut souffrir d’aucun manquement car nécessite de la persistance.

À ce jour l’idéologie en place est conçue pour maltraiter les personnes sur la base de la couleur de la peau, et maintient au stade de prisonniers de guerre toute personne non-blanche.
Cette prison idéologique est le système de la suprématie blanche qu’un grand nombre de personnes non-blanches font fonctionner du fait de leur existence au sein de ce système, qu’elles supportent, sans même réaliser qu’elles sont prisonnières de ce système. Elles naissent prisonnières de guerre dans un système de prison. Le racisme est une prison, la prison est le système du racisme.
Toute personne blanche elle même du fait de son existence dans ce système est le gardien de prison, et soit elles le combat ou en est complices, la plupart d’entre elles qui sont puissantes et intelligentes préfèrent profiter des avantages et des privilèges de leur statut de gardien de prison et sont les suprémacistes blancs car s’appuient fidèlement à suivre et à pratiquer avec fidélité les règles, le code, le principe directeur de leur système. Néanmoins  ce jour tout le monde supporte ce système, qui est l’unique système en place sur la planète. Il y a ce système et ses victimes que sont les toutes personnes non-blanches qu’elles le reconnaissent ou pas, il n’y a pas d’autre gouvernement sur la planète.

Un code compensatoire contre raciste est un code de pensée, de parole et d’action ayant pour but et finalité ultime  de révéler la vérité et de produire de la JUSTICE.

IL EST NÉCESSAIRE DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

ÉVITER LA CONFUSION ENTRE DIEU ET RELIGION, CAR DIEU EST DIEU, ET LA RELIGION EST LA RELIGION.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »
…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Ci-dessous Extrait traduit de l’anglais du United Independent Compensatory Code/System/Concept a Textbook/Workbook for thought, speech and/or action for victims of racisme (White Supremacy) © Neely Fuller Jr 1984.

« Un acte juste implique une action juste.

« Il est raisonnable de croire que le racisme ne sert pas Dieu, Aussi il n’y aucune raison de croire qu’une personne peut être raciste et servir Dieu, tout le temps.
Si le racisme ne sert pas le but du Créateur(Dieu), alors il est du devoir des Victimes du Racisme ( personnes non-blanches), aussi bien que du devoir des personnes blanches qui ne sont pas Racistes, de parler et d’agir pour éliminer le Racisme. Il est aussi du devoir des personnes blanches qui sont Racistes de cesser d’être Racistes ».

 » L’Homme et la Femme Raciste pratique, promeuvent, et conseillent la pratique d’une religion, seulement, le nom de cette « religion » est la suprématie blanche(Racisme).
L’Homme et la Femme Raciste, aussi, en tout temps, les deux directement et indirectement, utilisent les noms et/ou rituels de quelques, ou toutes, les autres religions, pour promouvoir, à travers le mensonge, et souvent à travers la violence directe, la « religion » de la Suprématie Blanche. »

Dans un système socio-matériel dominé par les Suprématie Blancs (Racistes) toutes les personnes non-blanches sont Victimes du Racisme eu égards à la « religion » qu’elles disent qu’elles pratiquent ou tentent de pratiquer.

full_7bcf7e34a8e32907a2c878059ac645fb

Les suprémacistes blancs (racistes) ne s’occupent pas de de ce que pensent, disent et font les personnes non-blanches, en matière de religion, tant que cela en aucune manière ne met en péril le système de la suprématie blanche (Racisme).


*ATTENTION : Cet article traite d’un sujet. Et ce même si pour certains(es) il pourrait sembler  « sensible », un sujet est un sujet,  aussi il m’incombe en tant que personne non-blanche et victime du racisme, de préciser que cet article n’a pas pour intention de faire offense, ni d’offenser à qui que ce soit, et ce quel que soit la conviction et ou confession dite « religieuse » de celui et/ou celle qui  liront cet article.


*ATTENTION : Cet article n’a pas pour objectif et pour intention de chercher à servir de ferment à la haine ni à la discorde, cela n’est pas l’objectif recherché. L’objectif de cet article est de chercher à comprendre le contexte idéologique au sein duquel évolue l’ensemble des personnes non-blanches qui se considèrent victimes du racisme sous la forme de personnes le pratiquant, et ce dans tous les domaines d’activité,  la religion en étant un comme l’est l’économie, le sexe, l’éducation, car croire est aussi une activité qui génère des actions. Sachant que toute activité influence une autre, elles sont toutes interreliées.

Merci de votre compréhension.  L’auteur du blog.  Mirtho Linguet.

Titre :

N’exigez rien que vous ne soyez capable de faire vous même. »

ÉVITER LA CONFUSION ENTRE DIEU ET RELIGION, CAR DIEU EST DIEU, ET LA RELIGION EST LA RELIGION.

Quand un suprémaciste blanc dit vouloir l’éveil d’une personne non-blanche, il entend par cela vouloir l’endormir.
Quand un suprémaciste blanc dit qu’il vient sauver une personne non-blanche il entend par cela créer  la perte de la personne non-blanche.
Car tout ce que fait un suprémaciste blanc il le  fait dans le but de dominer et  maltraiter les personnes non-blanches, afin de renforcer le système de la suprématie blanche. C’est pour cela qu’a été conçu son système et rien d’autre, c’est pour cela que vit un suprémaciste blanc et rien d’autre.

En tant que personne non-blanche, n’attendez pas des suprémacistes blancs (hommes et femmes racistes) qu’ils vous éduquent et vous apprennent suffisamment,  pour que vous puissiez vous protéger, voire vous défaire de leur emprise, au risque de mettre en péril leur système, cela ne fait pas partie de leur programme, ni de leur plan de vol, de leur objectif. Ils feront tout pour que les victimes puissent demeurer des sujets serviles,  rester victimes et accepter leur situation. Qu’elles participent en pensant changer les choses mais en fait ne faisant que les renforcer par mimétisme, car prennent leurs modèles des suprémacistes blancs, leurs professeurs, leurs guides spirituels, leurs pères et mères, et ce avec le sourire et le sentiment de contentement, pressées de leur ressembler. Participant à favoriser le confort plus que la JUSTICE. Comme un prisonnier fier de sa cellule faisant briller son boulet, mais toujours maintenu en prison et donc toujours prisonnier.

Avoir une Religion n’est pas croire systématiquement à un Dieu, la religion n’ayant rien à voir avec dieu.

DIEU

« La JUSTICE ne peut exister dans le secret, la JUSTICE  va de pair avec la révélation de la Vérité ».

Citation : » Il n’est rien à ce jour  dans nos relations dans l’univers connu et dans le monde, quelle que soit la situation qui ne soit pas affecté, et soumis directement ou indirectement par le racisme . Pourquoi? Parce que nous évoluons toutes, personnes blanches et personnes non-blanches, dans un monde globalement dominé, gouverné,  et structuré par la pensée idéologique du système de la Suprématie Blanche(racisme). Cette pensée, étant à L’ÉPICENTRE de tous les éléments  de perceptions qui gouvernent  nos relations au quotidien ». Linguet Mirtho.

Toute personne qui naît à ce jour dans l’univers connu, ne connaît aucun autre système que le système de la suprématie blanche et apprend tout à propos de ce système, chaque seconde et chaque jour car plongée, immergée et née dans ce monde qui est le seul monde à ce jour existant.  Elle n’a pas besoin de livres, ni de manuels,  car au sein de ce système il lui est  inculqué chaque seconde ce qu’elle sait directement et indirectement. Y compris les victimes. Il n’y a pas d’autre système ni de gouvernement qui celui ci et rien d’autre. C’est le gouvernement principal. C’est le plus puissant et le seul opérationnel. Il est l’unique système.

POURTANT.

Dès lors qu’il est question de parler de ses ou de sa croyance, dès lors qu’il est question de  ce qui à trait à certains sujets, il est souvent notable d’observer que ces discussions tendent à soulever de l’hostilité, le secret,  comme si il s’agissait d’un sujet à éviter, d’un tabou. Pourtant un sujet est un sujet, et tout sujet peut être et peut faire l’objet de discussion, il n’existe pas véritablement de sujet tabou. Il existe des sujets dont certaines personnes considèrent ne pas devoir faire l’objet de discussion. Or comment concevoir éviter de parler dans un sujet et ce à plus forte raison du fait qu’il s’inscrit dans un contexte idéologique, un système idéologique?

Cette observation trouve une analogie dans le domaine de la religion.

Question : Qu’est ce qu’une religion ?
Réponse : Il s’agit d’une forte croyance, qui est  appuyée par des actions.

Partant de cette définition, être religieux n’est pas croire uniquement et spécifiquement en dieu,  être religieux est croire et pratiquer une croyance, et celle ci n’a rien à voir avec l’idée de divinité qui implique l’idée d’un ou de multiples dieux. Être religieux c’est suivre une croyance et la pratiquer au travers de multiples pensées, paroles, et actions censées appuyer, guider l’individu  dans sa relation avec soi, au monde et aux autres, dans l’univers connu, et ce de manière permanente, au quotidien et ce dans tout domaine d’activité au sein duquel est impliqué l’individu qui dit suivre une et/ou ses religions (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit)), et ce de manière constructive ou non-constructive.

**En matière de religion éviter d’argumenter il est préférable de poser des questions.

Questions :

1 Quel est le nom de votre religion ( définir) ?

2 Que vous exige votre religion de dire et ne pas dire,  en    : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit)  minute par minute.

Que vous exige votre religion de faire et ne pas faire en tant que  …en : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) minute par minute.

3 En tant que  ….. comment allez vous vous comporter avec moi… et ce en : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) minute par minute. Car cela seul compte et rien d’autre.








Ci dessous extraits traduits de l’anglais de la version 2016 du United Independent Compensatroy Code/System/Concept a revised expanded version, a textbook/worbook for thought, speech and/or action for victims of racism(white supremacy). Revised expanded version Neely Fuller 2016

*S’il vous est demandé : Est ce que vous croyez en Dieu ?
Réponse : Seul dieu le sait.

*S’il vous une personne vous demande est ce que vous croyez  en dieu ?.
Réponse : Pourquoi me dites vous cela ?

*Si une personne vous dit qu’elle ou il croit en dieu.
Réponse : Pourquoi me dites vous cela ?

*Si il est demandé quelle est la meilleure religion, et quelle est le nom de cette religion.
Réponse : J’apprends toujours.

*Quelles sont les trois questions à toujours demander à une personne qui dit qu’il ou elle n’est pas satisfaite avec quelque chose qui est arrivé, ou qui arrive ?
Répondre :
1 Avez vous une religion ?
2 Si vous avez une religion, avez vous fait ce que que votre religion vous exige de faire ?
3 Si vous avez fait ce que votre religion vous exige de faire, pourquoi n’êtes vous pas satisfait ?

Méfiez vous des personnes qui viennent à vous au nom d’une « religion » et qui disent qu’elle veulent vous « aider » pour  empêcher que vous soyez maltraité par d’autres personnes (Blanches ou Non_Blanches), et/ou qu’elles veulent vous « aider » à remplacer la Suprématie Blanche (Racisme) par la Justice (équilibre entre les personnes).
Raisons : Durant l’existence de la Suprématie Blanche,e t en accord avec la logique compensatoire contre raciste, il n’est pas nécessaire pour les personnes Blanches d’offrir de l’aide aux personnes Non-Blanches afin de mettre fin à la suprématie blanche. Tout ce qui est nécessaire de faire par les personnes blanche pour mettre fin à la Suprématie Blanche, est qu’elles arrêtent de pratiquer la suprématie blanche elles mêmes, et de cesser d’arrêter et de persuader d’autres personnes blanches de faire de même.

WORKBOOK-COVER-NEW

NB : La religion de la suprématie blanche (racisme) est garantie pour produire des conflits entre et parmi les personnes non-blanches de l’univers connu, et de garantir de faire en sorte que tous les conflits existants empirent. La pire religion est  la religion de la suprématie blanche, car elle fait de toute personne non-blanche un sujet et est conçue la dominer et la maltraiter sur la base de la couleur de ma peau.

Citation : « La religion des suprémacistes blancs (racistes) est la plus grande, la plus forte, et la plus efficace religion jamais établie parmi les personnes de l’univers connu, et les « Dieux » de cette religion sont les Suprémacistes Blancs eux-mêmes ». Neely Fuller Jr.

Une personne blanche qui se reconnait comme telle à savoir comme une personne blanche, et qui croit en la suprématie blanche (racisme) ne peut être « chrétienne », « juive », « athée », « musulmane » etc….  elle est une personne blanche qui pratique la suprématie blanche (racisme) et devient de fait un suprémaciste blanc (raciste).

Une personne blanche qui pratique le  racisme ne peut être autre chose qu’une personne blanche qui pratique le  racisme, car le racisme est sa seule et unique religion, il croit en ce dieu qui est un suprémaciste blanc, il n’entend et n’écoute que cette voix. Nul individu ne peut être raciste et chrétien à la fois cela ne va pas ensemble, un chrétien pratique la JUSTICE. Soit il pratique la JUSTICE soit il ne la pratique pas, la suprématie blanche étant la pratique de la non-justice car elle sert à dominer et de maltraiter toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau.

Suivre une religion c’est suivre un guide, un code logique, des consignes, des règles qui sont censées produire un résultat qui se manifeste de manière réelle et concrète en suivant cela à la ligne prés au travers toutes les pensées, paroles, et actions de l’individu par rapport à ce quoi il se  définit. Une personne ne peut dire être ou faire partie  d’une chose et ne pas la pratiquer complètement et ce en chaque action. Il en est de même que ce qui concerne le fait de suivre une religion, qui équivaut  à mettre en pratique des règles précises pour obtenir un résultat précis. Il n’y a pas de demie mesure.
Soit cela est soit cela n’est pas.

Lorsqu’une personne dit  faire partie d’une religion et qu’elle ne pratique pas sa dite religion, cette personne à ce moment ne dit pas la vérité, cette personne ne fait que prétendre une chose et rien d’autre. Un individu n’est ce qu’il dit être, qu’à partir du moment où il  pratique ce qu’il dit être.  Autrement il n’est qu’un individu qui dit être ce qu’il prétend être, il n’est qu’un individu qui parle. Un pilote d’avion n’est véritablement pilote d’avion qu’à partir du moment où il pilote un avion. Autrement il n’est qu’un personne qui prétend être un pilote d’avion et ce tant qu’il ne pilote pas cet avion. Cela est LOGIQUE.

Comment dire être ou faire partie d’une chose et ne pas la pratiquer ? Cela n’est pas logique. Dire cela n’est pas dire la vérité.

*Religion = Ce qui relie un individu à sa et/ou, ses croyances. La religion est se relier à une ou des croyances par des actions.

Question : Qu’est ce qu’un dieu ?
Répondre : Seul un dieu le sait.

 Dieu, Gadu, Allah, Jehovah, God, Jahve,etc…  ne sont que des noms qui apparemment semblent tous invoquer une forme de puissance dite divine au-delà des hommes.

Par exemple Pelé est considéré comme un dieu du football, et parler de dieu en telle circonstance ne semble gêner personne, pourtant il est aussi question de dieu.

Question : Pelé est il un dieu ?
Répondre : Poser la question à Pelé, ou répondre « je ne sais pas ».

Avoir une religion est avoir une croyance mais cela n’a rien à voir avec l’idée de dieu, et pour que cette religion puisse exister, et être prouvée, celle-ci nécessite d’être pratiquée sur une base quotidienne minute par minute, seconde par seconde, et ce à chaque instant dans tout ce que fait l’individu qui suit et dit avoir cette croyance et ce que ce soit en : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre. Certaines personnes disent avoir le football comme religion, d’autres l’alcool et le pensent au point de se sacrifier au sens propre comme au sens figuré.

Les athlètes ont longtemps été considéré comme des dieux du stade. Le mot (nom) Dieu au delà des croyances est un nom, un mot et demeure par conséquent neutre.

Associer les deux termes à savoir  Religion et Dieu est semer et favoriser  la confusion.

La religion est la religion qui est une forte croyance appuyée par des actions, et dieu est dieu ce qui n’a rien à voir avec une quelconque religion.

Pourquoi  En matière de Religion cela concerne uniquement la personne ?
Parce que :  La croyance de la personne ne concerne qu’elle, et personne d’autre. Ce qui compte est de savoir comment elle va se comporter avec une autre personne est ce que le résultat sera constructif ou non-constructif.
Sa religion (croyance) a à voir avec elle et son dieu/déesse, c’est à lui/elle qu’elle doit rendre des compte, et à personne d’autre,  car c’est avec lui/elle qu’elle a affaire et avec personne d’autre, cela est personnel à la personne.

Toute personne qui a une religion se doit de la pratiquer et en détails sans  enfreindre une partie de celle ci. La personne qui dit avoir  une religion, soit elle la pratique, soit elle ne la pratique pas. Et si elle ne la pratique pas comment peut elle dire avoir cette religion, c’est de la logique. La logique est vérité et la vérité est la logique, ce ce qui est.
Ce qui compte et à considérer au final est de savoir comment  la personne qui parle et affiche  sa croyance et/ou religion  se comporte avec autrui, pour produire quoi ?

Tout individu peut donc croire en toute sorte de religion,  la fonction de cette croyance étant de la guider dans sa relation à l’autre avec elle et avec autrui afin de produire un résultat. Résultat qui est soit constructif soit non-constructif.

Dans le problème qui préoccupe les personnes non-blanches en ce qui concerne le fait qu’elles évoluent au sein du système de la suprématie blanche (racisme) un système au sein duquel leur est imposé qu’un dieu unique existe et ce dieu est celui que prônent et imposent les suprémacistes blancs quitte à le mixer avec d’autres formes de divinités, d’autres formes de croyances. Ce dieu étant le système de la suprématie blanche qui est en soi une religion car est une forte croyance appuyée par des actions. La suprématie blanche étant la religion des religions elle est la religion suprême car est suivie au quotidien par la grande majorité des individus de la planète de manière directe et indirecte et ce dans tous les domaines d’activité.

Les suprémacistes blanc se prennent pour des dieux, de ce fait toute personne non-blanche qui parle de dieu durant l’existence de ce système parle sans le savoir de la suprématie blanche, dans la mesure où les suprémacistes blancs se considèrent légitimes devant dieu, voire les seuls à avoir accès à dieu pour pouvoir lui parler et/ou parler au nom de dieu.
Lorsqu’une personne non-blanche parle de dieu elle parle du dieu des suprémacistes blancs, qui est la suprématie blanche.

Le suprémaciste blanc considérant qu’il est le seul à avoir accès à dieu et que par conséquent toute personne non-blanche doit passer par lui pour avoir accès à dieu, que ce soit à la naissance ou à la mort. Ils se veulent être la seule et unique source pour tout ce qui à a voir avec les affaires des personnes non-blanches et ce quel que soit ce que pense, dit et et fait cette personne non-blanche.

Seul est valide et valable ce  dieu qui est soutenu par le système idéologique de la suprématie blanche, un système qui dans sa fonction refuse tout autre autre forme de divinité qui ne soit pas à l’image de celle des suprémacistes blancs (racistes). Car dieu est Blanc et ne peut être non-blanc. Ce qui en la circonstance est encore maltraiter et dominer, car nul n’a le monopole en la matière. Or c’est cela qu’implique le système de la suprématie blanche, et ce pour maltraiter et dominer toute personne non-blanche de manière directe ou indirecte.

NB : les suprémacistes blancs (racistes) ont considéré et considèrent qu’ils sont les seuls à avoir apparemment accès à « dieu » et refusent tout autre image et toute autre idée de dieu, dès lors qu’elle ne soit pas celle qui corresponde à la leur, à un point tel qu’un grand nombre de victimes non-blanches sont converties, maltraitées et dominées afin qu’elles finissent par supporter et/ou réagir au  système de la suprématie blanche (racisme) de manière directe et indirecte, incitées qu’elles sont à rejeter les croyances qu’elles avaient développé, au profit de la plus grande des religions qui est le système de la suprématie blanche (racisme) la plus grande et la plus puissante car suivie sur une base quotidienne, sur l’ensemble de la planète minute par minute et ce directement et indirectement au travers tout ce que proposent les suprémacistes blancs (racistes) et ce dans tous les domaines d’activité, sous couvert d’évolution, de modernité, de progrès (Tous ces mots servant à propager et répandre leur idéologie leur religion )etc… par l’ensemble des individus blancs et non-blancs de la planète. Ou incitées à vouloir défendre celle ci de manière tragique.

Les suprémacistes blancs dans ce domaine qu’est la religion, ont semé les graines de la discorde, par la confusion, ayant considéré que seule leur lecture du monde devait compter et que celle des autres n’avaient aucune légitimité, aucune validité Que leur seule  idéologie se doit exister et nulle autre. Semant la confusion parmi les personnes non-blanches. Incitant à faire admettre par la tromperie ou par la violence leur seul et unique dieu qui est la suprématie blanche, à ce jour beaucoup de victimes ont pour croyance que  l’image d’un homme parafait est Blanc au point de l’associer à l’idée de dieu. Pourquoi ?.

Il est à noter que les suprémacistes blancs à ce jour sont les seuls à suivre réellement leur religion à la lettre près,  ils ne transigent pas, ils la pratiquent minute par minute pour le maintien de leur système, leur religion est la pratique de la suprématie blanche, et le dieu d’un suprémaciste blanc est un suprémaciste blanc. Leur religion leur requérant de dominer et de maltraiter tout personne non-blanche où qu’ils se trouvent sur la planète et par tous les moyens nécessaires. Et incitant leurs victimes à faire de même, à se défier, se détester être hostiles les unes envers les autres

Les suprémacistes blancs (racistes) considèrent être les seuls à pouvoir définir ce qu’est ou n’est pas une religion, se prenant  pour des dieux, et considèrent être les seuls à avoir accès à dieu. POURQUOI ?

Les suprémacistes blancs considérant que leur religion  car une religion est une croyance appuyée par des actions, devait être la seule à considérer et à suivre donc être la seule et unique religion, la religion standard, la croyance standard, la croyance principale, et pour cela ils sèment la confusion parmi les religions des personnes non-blanches ce qui a pour effet de créer des conflits, de les mettre dos à dos, favorisant plus d’hostilité et donc sans qu’elles le comprennent renforcent le système idéologique de la suprématie blanche qui lui même se nourrit et se renforce par la confusion et l’hostilité qu’il génère. A ce jour cela est devenu une vérité car il n’est pas un individu qui au quotidien ne suive ce que prône cette idéologie directement et indirectement et ce quel que soit le domaine d’activité, et sous couvert de noms divers qui cachent toutes la même idéologie qui est celle du système de la suprématie blanche (racisme) qui veuille que soit dominée et maltraitée toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau et ce en toutes circonstances et dans tous les domaines d’activité, et que soit vénéré tout ce qui émane des personnes blanches et surtout des suprémacistes blancs les plus puissantes et plus rusées d’entre les personnes blanches.
Incitant les personnes non-blanches à invalider leurs propres valeurs et adhérer aux valeurs du système de la suprématie blanche.

NB : Nul personne blanche comme non-blanche, n’a à ce jour produit de JUSTICE, et ce encore moins dans ce système qui exacerbe la violence et la maltraitance à un degré à ce jour inégalé.

Tout un individu peut considérer dieu selon l’idée qu’il en a et ce sans pour autant adhérer à une dite religion, car dieu c’est dieu,  et la religion est la religion, ces deux choses étant totalement différentes. Un individu peut avoir une ou des croyances sans l’associer à l’idée de  dieu. Tout individu a droit d’avoir une religion et cela ne concerne que lui, il n’a pas à l’imposer à autrui, cela est un contrat qu’il se doit d’avoir avec lui même et personne d’autre.
Aussi il est logique d’attendre d’une personne qu’elle agisse en fonction de sa croyance (religion) cela est d’ailleurs ce qui doit être attendu de cette personne, à savoir, qu’elle pratique ce qu’elle croit cela lui permettant d’être vraie avec elle,  et aussi implique d’elle qu’elle refuse de se mentir à elle même par extension, et ce pour éviter de nourrir l’hypocrisie et la confusion.

Il n’y a pas de « bonnes » ou de « mauvaises » religions, il existe des individus qui dans leurs relations et par rapport à leurs croyances produisent des résultats qui sont soit constructifs soit non-constructifs.
Car en toute chose soit cela est constructif soit cela est non-constructif. Des individus qui produisent de la JUSTICE.

Une religion est propre à l’individu et ne devrait pas faire l’objet de disputes, chaque individu ayant logiquement une croyance, ce qui compte c’est la relation entre les individus et ce quelles que soient leur religion(croyance), et ce que produit cette croyance dans la relation,  qui est soit constructive soit non constructive. Soit produit de la JUSTICE soit n’en produit pas.

IL EST NÉCESSAIRE DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

LA « CULTURE ».

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » … NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme)..

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux, global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’actions est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité. La religion n’ayant rien à voir avec l’idée de « Dieu ».

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ, QUI CROIENT ET PRATIQUENT CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Citation : «Toute dite « culture », ou « tribu », qui n’a pas la justice comme raison principale pour son existence ne devrait pas être regardée comme une « tribu » ou « culture ». Neely Fuller Jr

Titre :

LA « CULTURE ».

La culture pour un grand nombre de personnes s’accomplit à un moment ou un autre, comme si il s’agissait d’un module qui s’active à un moment donné, comme s’il s’agissait d’une chose particulière qui se trouve dans un lieu particulier, qui se met en place à un moment  donné pour une situation donnée.

Comme s’il s’agissait du port d’un costume, d’une tenue, d’une forme de représentation qui lorsqu’elle est portée, effectuée,  justifie de l’existence de la culture, lui donne naissance,  la révèle.

Avoir cette idée de la culture semble  limiter ce qu’est la culture surtout lorsqu’elle est exprimée au sein d’un monde dominé par une idéologie qui favorise la confusion et l’usage de mots qui ne disent pas la vérité et ont tendance à tromper.
Les suprémacistes blancs afin de pouvoir contrôler leurs victimes s’assurent de semer la confusion, et pour ce faire ont initié l’idée de mettre en boîte la dite culture, de la classifier, comme ils ont classifié les individus sur la base de la couleur de la peau en produisant le concept de la race qui est le racisme.
Ce qui a ce jour a pour effet que les individus de la planète s’affrontent pour faire valoir leur dite culture en la comparant, en voulant l’imposer, alors que faire cette comparaison pour la faire valoir, est juste cultiver l’affrontement et rien d’autre, un affrontement qui ne dit pas son nom, et qui finit par renforcer le système de la suprématie blanche car cela est la culture de ce système qui glorifie la violence et l’exacerbe, plutôt que de favoriser la JUSTICE.

Car qu’est ce que la culture ? et qu’est ce que n’est pas la culture ?

QUOI QUE FASSE UNE PERSONNE AU MOMENT OÙ ELLE LE FAIT, CET ACTE EST LA CULTURE DE CETTE PERSONNE, COMME TOUTE CHOSE PRODUITE PAR UNE PERSONNE EST L’HISTOIRE DE CETTE PERSONNE, L’HISTOIRE ÉTANT CE QUI S’EST FAIT IL Y A UNE SECONDE, UNE MINUTE , IL Y UN AN, IL Y DIX MILLE ANS. TOUT INDIVIDU EST EN SOI DU FAIT DE SON EXISTENCE UN ÊTRE HISTORIQUE CAR IL PRODUIT DES ACTES QUI FONT SON HISTOIRE QUI  ELLE MÊME EST INCLUSE DANS CELLE DE L’UNIVERS, LA NAISSANCE EST UN FAIT HISTORIQUE ET CHAQUE SOUFFLE S’INSCRIT DANS L’HISTOIRE DE L’UNIVERS.

Est ce que le fait d’avoir deux yeux à a voir avec la culture, est ce que le fait d’avoir deux bras ou un bras à a voir avec la culture ? De quoi parlons nous ?

Qui est qualifié pour définir ce qu’est ou n’est pas la culture?
Quand ? Où ? Comment ?

Culture pour produire quoi ?

Écrire, parler, manger, chanter, se laver,  marcher, courir, sont la culture de celui/celle qui fait cela au moment où il/elle le fait.

La Culture est ce que fait l’individu au moment où il le fait. Regarder est la culture de celui/celle qui regarde.
Ce qui est à observer est le résultat de ce qui est produit, qui est soit constructif soit non-constructif. Et cela seul compte et peu importe les noms et artifices employés, ce qui est fait (RÉSULTAT) est ce qui compte qui est soit constructif soir non-constructif.

Se taire est un acte de culture, et se taire est rester silencieux, c’est la culture du silence.
Manger du riz ou manger du blé est manger, et cela ne change rien à l’acte. L’individu n’ayant rien à voir avec le riz et le blé, excepté le fait qu’il les agrémente, les plante,  mais la fonction demeure il mange pour se nourrir, pour se donner de l’énergie, pour permettre à ce que son organisme puisse fonctionner de manière constructive ou non constructive, et cela est valable sur toute la terre pour tous les individus, tous les organismes, toutes les entités, la culture est inhérente à l’action de l’individu durant son existence, inhérente au fait qu’un individu à un moment ou l’autre fait ou pas une chose, c’est cela qu’est la culture et rien d’autre.

enfant-riz-ogm-

spiruline-ecole.jpg   1075815.jpg

Manger est manger , que vous preniez vos doigts, une fourchette et des baguettes la fonction demeure la même et ce quelle que soit l’entité, l’organisme, l’individu, manger est se nourrir, alimenter l’organisme pour qu’il soit productif par la production d’énergie tirée des aliments.
Aussi n’y a t-il aucune fierté à tirer de cela.

S’habiller est s’habiller être nu est être nu et cela est la culture de celui/celle qui s’habille ou pas.

Un saut est décoller ses pieds du sol en quoi et ce quel que soit le saut la fonction demeure, un saut est se retrouver en l’air en apesanteur pour un temps donné,  car c’est cela qui définit le saut et rien d’autre sur le plan pratique. Il n’y a pas de bon ou de mauvais, un saut un saut est un saut, soit le saut est accompli soit il ne l’est pas, soit l’individu se décolle du sol soit il ne s’en décolle pas. La personne qui fait le  saut est dans la culture du saut au moment ou elle saute. Tous les individus ont cette capacité et ce peu importe la hauteur du saut, et ce peu importe où ils se trouvent sur la planète, peu importe leur apparence, le saut est le saut.

51ca7fcd5d841236f3a5c45d19fb29d6

saut-course-challenge.jpg

UN SAUT EST UN SAUT et ce peu importe qui le produit, le résultat est le même la personne se retrouve ne plus être en contact avec le sol, cela peu importe sa couleur de peau, son titre.
Parler de ces choses pour les différencier et pour décrire le saut est participer à augmenter la confusion et participer à donner du temps et de l’énergie de manière directe et indirecte à ce système idéologique de classification qui pour sa fonction est malsaine car met les individus à dos les uns CONTRE les autres. Un saut est un saut.

IL EST QUESTION DE FONCTION. IL EST QUESTION DE RESTER SUR  LES FONDAMENTAUX.

Dans le système de la suprématie blanche les individus sont éduqués à pratiquer la suprématie blanche, et donc font des actes qui se veulent soutenir la culture de la suprématie blanche (racisme) à commencer par se disputer sur leur culture, ce qui a pour effet d’augmenter l’hostilité, car ce système cultive l’hostilité.
les suprémacistes blancs génèrent de la confusion afin que leurs victimes oublient l’essentiel et se focalisent sur les artifices, ce qui a pour finalité de  les détourner de l’essentiel qui est de comprendre ce qu’est et comment fonctionne le système de la suprématie blanche (racisme) et ce afin de le faire disparaitre, de mettre fin à son existence  et tout ce qu’il  génère et a généré encore du fait de son existence.

Chanter est émettre du son, et le son est dans la voix, qui est elle même dans la matière moléculaire des  tissus qui constituent et forment les organes tels la langue, le larynx, la glotte, la gorge,  aussi à quel moment une voix devient « culturelle » si tant est que chaque personne possède une voix, et par conséquent peu émettre du son excepté si elle naît muette, étant donné que nulle n’a de pouvoir sur la constitution des tissus qui font de lui un être doté d’une voix, de la capacité de pouvoir émettre du son.

Jouer du tambour n’est rien d’autre qu’agencer des sons qui sont émis par une matière, ce n’est pas le tambour qui fait la culture, car jouer du tambour sur un fut ou sur une table est faire du son et les sons sont dans l’univers et dans la matière des choses. La personne qui fait le son produit de fait une culture qui est celle de faire du son, le nom des rythmes n’y change rien. Cela est de l’ordre de la logique.

Culture pour produire quoi ?

Car à ce jour la seule véritable culture qui soit effective 24/7 est la culture de la suprématie blanche qui est le racisme et qui est la force qui motive l’ensemble des individus de la planète et induisant des relations faussées et hostiles en pensées, paroles, et actions. Une culture du chaos et qui est la source des problèmes majeurs sur la planète.

Aussi les personnes non-blanches  devraient éviter de participer à accorder de leur temps et de leur énergie à se vanter ou à comparer  leur dite culture, et ce durant l’existence du système de la suprématie blanche,  pour plutôt se concentrer à produire la seule et unique culture qui vaille à chaque seconde de leur existence qui est la production d’une culture de la JUSTICE, en pensant, parlant et agissant de la meilleure manière possible.

En ne faisant pas cela elle ne feront  que perdre du temps et de l’énergie.
Une culture de la JUSTICE qui puisse permettre de voir émerger un homme et une femme universels fonctionnant en mode constructif 24/7 et ce dans toutes leurs relations et ce quels que soit le domaine d’activité, motivés à régler des problèmes sans en créer d’autres.
Une culture de la JUSTICE à produire à chaque instant, en toutes circonstances pour œuvrer à mettre fin au système de la suprématie (racisme).

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME UNE CULTURE DE  LA *JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com