LES PERSONNES NON-BLANCHES SE DOIVENT DE CESSER DE SE DÉFIER, DE S’AFFRONTER ET DE SE CRITIQUER. CAR ELLES SONT TOUTES ÉGALES DANS CE CE SYSTÈME DU FAIT DE LEUR CONDITION QUI EST LA MÊME. UN PRISONNIER EST UN PRISONNIER.


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » … NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux, global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’actions est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité. La religion n’ayant rien à voir avec l’idée de « Dieu ».

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Citation : « On ne peut pas modifier  le mal, on se débarrasse du mal« . Neely Fuller Jr

Prémisse : « LORSQUE VOUS SUIVEZ  ET UTILISEZ UN PROGRAMME CONÇU POUR VOUS DÉTRUIRE, POUR VOUS RENDRE INEFFICACE, DYSFONCTIONNEL, IMPUISSANT ET QU’IL VOUS EST FAIT CROIRE ET ENSEIGNÉ  QU’IL EST CONÇU POUR VOUS CONSTRUIRE. POURQUOI DÈS LORS  ÊTRE SURPRIS DE VOIR DE LA DESTRUCTION DANS VOS RELATIONS ? CAR C’EST POUR CELA QU’EST CONÇU CE SYSTÈME,  POUR CE QUI EST DE SA FONCTION ENVERS ET POUR TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE, À SAVOIR MAINTENIR TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE À DISTANCE, ET DANS LA CONFUSION, FAIRE EN SORTE DE FAVORISER SON RETARD, ET SON INCOMPRÉHENSION,  LUI  ÉVITER DE RÉELLEMENT PROGRESSER SI CE N’EST QU’EN APPARENCE, LA METTRE DANS LES LIMBES« LA RENDRE NON-CONSTRUCTIVE, L’AIDER MAIS À SA PERTE, ET CE POUR QUE PUISSE PERDURER UNE RELATION DE POUVOIR DYNAMIQUE  DES PERSONNES BLANCHES SUR LES PERSONNES NON-BLANCHES ET CE DANS TOUS LES DOMAINES D’ACTIVITÉS. C’EST CELA QU’EST LE RACISME QUI EST LA SUPRÉMATIE BLANCHE, UNE RELATION DE POUVOIR BASÉE SUR LA NON-JUSTICE, QUI VEUILLE QUE SOIT DOMINÉE ET MALTRAITÉE TOUTE PERSONNE NON-BLANCHE DU FAIT DE SA COULEUR DE PEAU, ET INCITANT LES VICTIMES  À SAVOIR LES PERSONNES NON-BLANCHES À REPRODUIRE CE SCHÉMA QUI POUR ELLES EST UN DÉSASTRE, LEUR FAISANT PARTICIPER À SON MAINTIEN ET DONC LE RENFORCER. CELA EST UN ARRANGEMENT TRAGIQUE ». Mirtho Linguet.

Titre :

LES PERSONNES NON-BLANCHES SE DOIVENT DE CESSER DE SE DÉFIER, DE S’AFFRONTER ET DE SE CRITIQUER. CAR ELLES SONT TOUTES ÉGALES DANS CE CE SYSTÈME DU FAIT DE LEUR CONDITION QUI EST LA MÊME. UN PRISONNIER EST UN PRISONNIER.

Citation : « Dans tout système socio-matériel dominé par les Suprémacistes Blancs (Racistes), les Suprémacistes Blancs sont responsables pour tous les actes injustes commis par les personnes qui sont sujets du pouvoir des Suprémacistes Blancs ». © Neely Fuller Jr

Il est urgent, primordial, nécessaire, utile et salvateur,  de considérer et ce compte tenu de la situation, de la nécessité de cesser entre personnes non-blanches à critiquer la posture occupée par les uns ou les autres.

Dans le système de la suprématie blanche toutes les personnes non-blanches sont prisonnières, victimes, sujets, de ce système, qu’elles résistent ou coopèrent, cela est la seule chose qui compte, et à considérer pour comprendre la situation. Aucune d’entre elles  n’est ( même quand cela semble ne pas être le cas en apparence) mieux lotie, aucune d’entre elles n’a une meilleure situation, car dans une prison un prisonnier est un prisonnier et cela seul compte et ce malgré le confort que peut recevoir le prisonnier. Qu’un parmi les multiples prisonniers soit choisi pour travailler dans le bureau du gardien de prison ou fasse le ménage tandis que les autres restent en cellule, ne doit nullement faire perdre de vue la condition. Celui qui travaille dans le bureau n’est rien d’autre qu’un prisonnier qui travaille dans le bureau, il reste un prisonnier, point.!!

Aussi dans le système de la suprématie blanche cela est à considérer sérieusement par les personnes non-blanches notamment celles classifiées noires, pour éviter de se laisser confondre, et pour cesser de nourrir de l’hostilité et de la jalousie, les unes envers les autres. Car en faisant cela elles servent le système qui n’attend que cela pour augmenter le degré de violence inhérent au système de fait. Plus de Gardiens, plus de barreaux, plus de murs….Les barreaux, les murs et les gardiens pouvant avoir des formes diverses et trompeuses dans ce système mais servant toujours à tromper les victimes et à les maintenir en prison.

Car comme dans toutes les prisons, (le système de la suprématie blanche étant pour les personnes non-blanches une prison), c’est à cela qu’est globalement utilisé les budgets, et s’il est choisi un certain nombre de prisonniers à qui il est donné des tâches, qui aux yeux des autres prisonniers semblent être une faveur, cela ne doit nullement nourrir de la part des autres prisonniers de l’hostilité et de la jalousie, puisqu’ ils sont tous logés à la même enseigne et ce malgré ce qui est perçu.  En prison tous les prisonniers sont égaux, aucun n’est au dessus ou en dessous d’autre autre.

Il en est de même dans ce système de suprématie blanche, certaines personnes non-blanches sont mises en avant pour faire croire que le problème n’est pas le racisme, à d’autres il est donné des titres et un certain confort, ou des tâches à accomplir, mais ces personnes servent à maintenir la confusion, à détourner l’attention du véritable problème, ce qui a pour effet de retourner le blâme non pas sur celui qui organise cette manigance, mais sur les victimes elles mêmes, devenant la cible d’autres victimes.

Cela est l’erreur qui est communément commise. Ces personnes non-blanches, sont choisies par les suprémacistes blancs (racistes) pour servir le système comme toutes les autres victimes mais sous une autre forme, mais elles demeurent des sujets du système de la suprématie blanche comme toutes les autres victimes que sont les autres personnes non-blanches. Elles sont utilisées comme servantes il ne s’agit que de cela, et ce choix dépend du suprémaciste blanc qui décide selon ses besoins à n’importe quel moment de prendre une autre victime pour assumer la même tâche.
Utilisées comme paravent des suprémacistes afin que ces derniers laissent croire que la suprématie blanche n’existe plus.
Le suprémaciste blanc choisit qui il veut selon ses besoins, et il le fait autant de fois que cela lui convient. La personne non-blanche peut refuser et se voir punir, mais cela ne change rien, car le suprémaciste blanc a le choix.

Ces personnes non-blanches ne sont en charge de rien. Elles n’ont aucun pouvoir excepté celui d’exécuter ce qui leur est demandé de gré ou de force.


NB : Comme aux temps où il était question de « nègre » de salon et de « nègre » de maison, le maître choisit et change à volonté l’esclave selon ses besoins, renvoyant celui de la maison sur le champs et prenant un autre esclave du champs pour le mettre dans la maison. Aussi cela n’a aucun sens de faire cette distinction entre esclaves,  car tous deux soumis au même traitement et ayant la même condition, qui est celle d’esclave, de « nègre »,  leur utilisation par le maitre de la plantation étant la différence, la condition des deux demeurant la même, ils sont tous deux des esclaves, appartenant aux maîtres et maîtresse de la plantation.


La planète est à ce jour pour les personnes non-blanches une plantation, une prison,  et leurs maîtres et maitresses, leurs gardiens sont les suprémacistes blancs (hommes et femmes racistes).

Par conséquent les personnes non-blanches se doivent cesser de se défier et de se critiquer, d’être hostiles entre elles,  du fait de la position occupée par l’un ou l’une d’entre elles au sein du système de la suprématie blanche (racisme) car sont toutes égales du fait de leur situation/condition de subjugation, étant toutes sujets des suprémacistes blancs.

ELLES N’ONT PAS A SE VANTER, NI PRÉTENDRE QUOI QUE CE SOIT, CAR TOUT LEUR VIENT DE LEURS GARDIENS.

Il n’y a pas de « riches » et de « pauvres » dans le système de la suprématie blanche (racisme) pour les personnes non-blanches car toutes rendues impuissantes du fait de leur condition de subjugation, et ce au-delà des apparences.

Il n’y a pas de « classes sociales » dans le système de la suprématie blanche (racisme) pour les personnes non-blanches car toutes rendues impuissantes du fait de leur condition de subjugation, et ce au-delà des apparences.

Il n’y a pas de « privilégiés » dans le système de la suprématie blanche (racisme) pour les personnes non-blanches car toutes rendues impuissantes du fait de leur condition de subjugation, et ce au-delà et malgré les apparences.

« Refuser la vérité est refuser d’admettre son ignorance, et cela est une recette pour le désastre, celui qui veut apprendre n’a pas à avoir honte de son ignorance, en admettant son ignorance il s’autorise la possibilité d’apprendre, comme celui qui va à l’école le fait parce qu’il ne sait pas et veut apprendre. Le premier pas pour apprendre est d’admettre ne pas savoir ».

Les personnes non-blanches ont à comprendre et ce une fois pour toutes qu’elles sont dans ce système TOUTES  des détenues qui réalisent des tâches pour leurs gardiens, c’est tout ! Comme le ferait un bon animal domestique.

Et cela n’a rien à voir avec de l’amitié au sein de ce système l’amitié n’existe pas. Il est question de confusion. Car dans ce système le confort semble pour un grand nombre plus important que la JUSTICE, finissant par s’habituer, par  s’institutionnaliser, car c’est cela que produit comme effet le système sur la majorité des personnes non-blanches, elles finissent par ne plus voir leurs barreaux à force d’habitude, et du fait que le confort leur soit offert, oubliant leur condition, ne réclamant nullement de la JUSTICE mais plus de confort, plus d’argent, plus de ceci ou de cela, sans se rendre compte que cela ne change pas leur condition, car restent des prisonniers, des prisonniers avec juste un peu plus de confort, un plus grand lit, une plus grande maison, mais des prisonniers quand même évoluant en prison.

Aussi :

« Il n’y a pas à blâmer celui qui reçoit la nourriture, ou effectue une tâche qui semble enviable,  il y a blâmer celui qui décide de ce qu’il donne ou pas la nourriture, , car il est celui qui détermine, il est le véritable responsable. dans ce cas il est le chef d’orchestre de tous ces conflits entre personnes non-blanches. IL est celui qui a le pouvoir de faire ne sorte que cela cesse ou pas.
Si les personnes non-blanches, se battent entre elles du fait de ce qu’elles observent elles se doivent de blâmer la personne qui prend la décision. Celui qui a le pouvoir de décision finale est celui qui est à blâmer. Or à ce jour les suprémacistes blancs sont ceux qui déterminent définissent tout pour les personnes non-blanches et tout  ce qu’elles possèdent ou pas, les suprémacistes blancs sont ceux à blâmer ».

Les suprémacistes blancs laissent faire tout ce qui les arrange, si cela ne les arrange pas ils font en sorte que cela cesse de manière directe et indirecte, s’arrangent pour que cela ne leur soit nullement nuisible, quitte à se servir des victimes pour le faire,  ce qu’ils font d’ailleurs. Quoi que fasse ou pas un suprémaciste blanche il le fait dans le but que cela serve son système et RIEN D’AUTRE, qui est à ce jour l’unique système opérationnel à l’échelle de la planète, qui est sous la forme de personnes le Système de la Suprématie Blanche (racisme).

Un suprémaciste blanc n’est ni de droite, ni de gauche, ni conservateur, ni républicain,  ni libéral, ni un progressiste, ni un écologiste, ni un capitaliste, ni un Français, ni un Anglais ou un Américain, un Africain, ni un chrétien , ni un laïc, ou un boudhiste, ni un Européen…etc, toute personne blanche dès lors qu’elle croit en la suprématie blanche qui est le racisme est un membre de la suprématie blanche, car c’est cela qui est à comprendre avant tout, car c’est cela qui le guide avant tout. Tous ces noms ne sont que des mots qui ne disent pas la vérité.
La suprématie blanche étant une idéologie qui veuille que toute personne non-blanche soit inférieure à une personne blanche durant l’existence de ce système et qu’elle soit donc à dominer  et à maltraiter. Un suprémaciste blanc est un suprémaciste blanc, tout ce qu’il affichera d’autre pour se définir servant uniquement à tromper ses victimes.

Un Africain un Français , un Américain,  produit de la JUSTICE or à ce jour nul individu sur terre n’en produit encore moins un suprémaciste blanc et qui plus est durant l’existence de son système qui favorise la non-justice.

Aussi que la personne non-blanche  soit un ministre, un président, un officier, une  ministre, une sénatrice, un parlementaire, quel que soit son titre, son diplôme, son standing, son grade, ses médailles etc…. quelles que soient ces distinctions, dès lors qu’il/elle est classifié non-blanc et ce quel que soit le statut, devant un suprémaciste blanc et durant l’existence du système de la suprématie blanche tout cela est sans valeur, seule sa condition compte du fait de sa classification qui est qu’il /elle est non-blanc(che) seul compte sa couleur de peau qui est l’élément principal qui détermine sa condition au sein de ce système, et par devant un(e) suprémaciste blanc(che). Pour un suprémaciste blanc c’est TAILLE UNIQUE POUR TOUTES/TOUS.

Citation : « Peu importe combien vous pouvez réduire la taille de votre nez,  peu importe combien de médecins, d’avocats,  de juges,  de professeurs, de chercheurs, vous pouvez produire, peu importe combien de Einstein, de Freud, de Marx et de Rubenstein vous produirez, peu importe combien d’argent, de diamants et d’or, vous pouvez obtenir, si vous êtes classé comme « non-blancs » dans les conditions de la domination de la suprématie blanche , lorsque le marteau de la suprématie blanche tombe vous serez sous le marteau. » Dr Frances Cress Welsing in The Isis Papers The keys for color.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

http://www.producejustice.com/

Une réflexion sur “LES PERSONNES NON-BLANCHES SE DOIVENT DE CESSER DE SE DÉFIER, DE S’AFFRONTER ET DE SE CRITIQUER. CAR ELLES SONT TOUTES ÉGALES DANS CE CE SYSTÈME DU FAIT DE LEUR CONDITION QUI EST LA MÊME. UN PRISONNIER EST UN PRISONNIER.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s