POURQUOI LES PERSONNES BLANCHES NE SUIVENT PAS LES PERSONNES NON-BLANCHES, ALORS QUE LES PERSONNES NON-BLANCHES SUIVENT LES PERSONNES BLANCHES


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’action est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Titre :

POURQUOI LES PERSONNES BLANCHES NE SUIVENT PAS LES PERSONNES NON-BLANCHES, ALORS QUE LES PERSONNES NON-BLANCHES SUIVENT LES PERSONNES BLANCHES.

Citation : « Les personnes blanches n’ont aucun « respect » les unes envers les autres. En fait, les seule fois où elles se réunissent elles le font dans le but de pratiquer la suprématie blanche. Alors pourquoi pensez vous qu’elles puissent avoir quelque estime pour « vous » ? » Neely Fuller Jr

En effet quel que soit le domaine d’activité au sein duquel s’implique les personnes blanches que ce soit entre elles et entre elles et personnes non-blanche (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre ), cela est toujours dans le but de pratiquer la suprématie blanche. Elles ne se rassemblent que pour cela, et non pour que disparaisse un système qui pour elles est synonyme de pouvoir et de bénéfices à échelle planétaire, un système qui leur permet de dominer et de maltraiter l’ensemble des personnes non-blanches à ce jour semblant incapables de savoir quoi faire pour que cela cesse, et devant malgré elles participer à un arrangement tragique, dans la mesure où ce système est conçu pour fonctionner contre elles, pour les dominer.

Le système de la suprématie blanche (racisme) en dépit des avancées technologiques et matérielles qui sont et ont été produites depuis sa mise en place et son existence, n’a jamais autant éloigné les hommes de leur dite « humanité », ce système en fait n’ayant   rendu les individus sophistiqués qu’en  apparence et dans les moyens, tout en étant restés primitifs dans leurs relations les uns envers les autres, cette dite « humanité » est à produire, et force est de constater que nous en sommes très loin. Ce système est le problème majeur car est conçu pour faire perdurer la non-justice et à faire perdurer le chaos et la désolation.

Les personnes blanches globalement qu’elles croient au système de la suprématie blanche (racisme), ou pas, considèrent et ont fini par considérer et font tout pour faire accepter que leur approche du monde, celle au sein de laquelle nous évoluons tous, personnes blanches et personnes non-blanches, de manière directe ou indirecte, est celle qui doit prévaloir sur toute autre, quitte à s’inspirer de celle des autres et de se l’accaparer, pour en faire la leur,  et ainsi continuer à rester aux commandes des affaires de l’ensemble des personnes non-blanches de la planète. Une approche qui à y regarder de près n’a causé que du désastre et du chaos pour ce qui est des relations entre les hommes, entre personnes blanches et non-blanches, et entre personnes non-blanches, et ce au-delà de tout ce qui peut être observé en matière de développement technique et technologique et matériel. Une approche qui veuille que toute personne blanche quelle qu’elle soit  se doive d’être  au dessus de toute personne non-blanche, avoir la suprématie, être suprême.

NB : Les  racistes professionnels, ne répondent pas aux noms qui leur sont donnés par les victimes, ils écoutent et restent imperturbables, impassibles, car savent qu’ils sont aux commandes, vous ne pouvez les dé-respecter, ils savent qui ils sont, ils savent qu’ils ont le pouvoir, et que que vous le vouliez ou non vous serez amenés à retourner les voir pour avoir ce dont vous avez besoin. Ils savent qu’ils dirigent le monde. Et que nous évoluons tous dans leur monde et pas dans un autre. Les personnes non-blanches depuis l’existence de ce système sont toutes prisonnières et dépendantes des suprémacistes blancs qui sont ceux en charge des affaires des personnes non-blanches. Et cela est soit vrai soit faux. Mais les preuves prouvent que cela est Vrai.

Aussi il n’est nullement productif d’insulter les personnes blanches, car elles savent qui elles sont, et il est inutile d’être discourtois à leur égard.

♦Il n’est rien que ne sachent les personnes non-blanches que les personnes blanches et plus particulièrement les suprémacistes blancs (racistes) ne sachent pas.
♦Il n’est rien qui puisse leur être réellement caché.
♦Ce sont des personnes extrêmement curieuses et qui cherchent à tout comprendre, tout savoir, tout dominer, un grain de sable pour elles peut faire l’objet d’interrogations sur de longues années.
Pourquoi ce Grain de sable ? A quoi sert il ? Comment puis-je le rendre rentable ? Qu’est ce que c’est  ….etc…

Extrait Traduit de l’anglais « Les racistes » n’effacent pas les mémoires, simplement parce qu’elles n’ont pas d’usage courant  pour les informations contenues dans celles-ci. Ils ne détruisent pas, ou ne permettent que se dégradent, une de ces informations, simplement parce qu’elles n’ont pas été utilisées sur un « longue période ». Ils les conservent, les ré-examinent, et développent de nouveaux usages pour elles. » P 66 The United Independent compensatory code system concept a textbook workboook for thought speech and or actions for victims of racism (white supremacy) © Neely Fuller Jr 1984

Extrait Traduit de l’anglais « Les suprémacistes blancs encouragent leurs sujets à limiter leurs intérêts et désirs à rien de plus que la survie » P 66 The United Independent compensatory code system concept a textbook workboook for thought speech and or actions for victims of racism (white supremacy) © Neely Fuller Jr 1984

Les suprémacistes blancs (racistes) savent qu’ils ont fini par rendre insignifiantes, pitoyables et impuissantes, les personnes non-blanches et particulièrement les personnes appelées « noires » du fait de leur couleur de peau, en les privant par éducation de devenir curieuses, en les éduquant à ne pas poser de questions et à accepter de ne plus se poser de questions, à un point tel que de générations en générations elles ont continué à valider cette idée, ce qui permet aux suprémacistes blancs (racistes) de les maintenir  dans l’ignorance, sauf dans des activités insignifiantes qui ne font que donner aux personnes non-blanches, notamment celles classifiées noires,   l’illusion qu’elles progressent alors qu’en fait elles ne font que se distraire de choses inutiles.

Dans ce système ceux et celles qui dirigent, commandent, déterminent et DÉCIDENT de tout et en tout, pour tout, sont les suprémacistes blancs qui sont  tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, qui se manifeste de manière directe ou indirecte par une pratique continue et quotidienne.
Ils sont ce qui évaluent ce qui a ou n’a pas de valeur.

Tout ce que fait une personne non-blanche est  autorisé de près ou de loin par  les suprémacistes blancs(racistes) ils sont ceux qui guident « spirituellement » »religieusement » , « idéologiquement », l’ensemble des personnes non-blanches de la planète, quel que soit le domaine d’activité , Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit).

* Religieusement car tout ce que fait à ce jour une personne non-blanche au quotidien est majoritairement guidé par la pensée et le mode de représentation idéologique des suprémacistes blancs, basé sur la croyance que ce qui est blanc est suprême.

Une *religion étant une forte croyance appuyée par des actions.

IMG_5549

© Photo Mirtho Linguet

Que ce soit en : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre. Et sous sous toutes les formes. Il n’est rien que les personnes blanches n’initient que ne suivent pas les personnes non-blanches, et ce souvent au détriment des personnes non-blanches..

QUAND VOUS MAÎTRISEZ UNE PERSONNE DANS TOUT CE QU’ELLE FAIT,  VOUS POSSÉDEZ LA PERSONNE, ELLE DEVIENT VOTRE CHOSE.

À ce jour telle est la condition des personnes non-blanches et celles appelées noires en particulier, elles sont la propriétés des suprémacistes blancs, qui les déplacent à leur guise, leur disent quoi faire, quoi dire, où aller, ce qui fait ou ne fait pas de sens,  quitte à leur faire croire qu’elle sont celles qui décident alors qu’il en est rien, quitte à les laisser croire que le temps et l’énergie consacré sert à leur progrès alors qu’il en est rien.

Pour une personne non-blanche qu’elle le veuille ou non son dit « succès » ou sa dite « reconnaissance », et ce quel que soit le domaine,  est du fait d’une personne blanche d’une manière ou d’une autre, de près ou de loin. Sachant que le véritable succès ne peut avoir lieu que dans un monde qui pratique la JUSTICE.
Les personnes non-blanches et celles classifiées comme  » noires  » en particulier n’ont aucun réel pouvoir, elles vivent par procuration, et sont surtout maintenues à distance, sont des captifs.

Derrière toute personne non-blanche présentée au monde comme une sommité, se cache souvent une personne blanche de près ou de loin, car ces personnes blanches sont celles et ceux qui ont le réel pouvoir de décision.

Dans un monde gouverné par la JUSTICE cela ne serait pas un problème, cependant le monde à ce jour est dominé par une idéologie qui favorise la non-justice et à plus forte raison à l’égard de toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau, un gouvernement avec une idéologie qui est la suprématie blanche (racisme).

Aussi toute récompense reçue par une personne non-blanche et quelle qu’elle soit, durant l’existence de ce système ne peut être considérée à sa juste valeur de fait du contexte idéologique global au sein duquel est reçue cette récompense, qui est un contexte de coercition et de non-justice. Elle trompe la victime, maintient l’illusion, car la personne non-blanche ayant l’impression d’avoir accomplie une chose, en oublie que alors que sa condition demeure la même. Il  n’y aucun accomplissement réel pour elle, tant qu’elle est un sujet et tant que cette condition n’a pas pour aboutissement la production de la JUSTICE. Ce qui est accompli ENCORE À CE JOUR c’est le maintien en place d’un système qui garde soigneusement à l’écart les personnes non-blanches, les rend infantiles, plus préoccupées et incitées à se mettre en scène, plutôt  qu’à produire de la JUSTICE et/ou à œuvrer au remplacement de ce système par un système de JUSTICE.

Citation :  » Les personnes non-blanches sont tellement endoctrinées à penser dans la boîte qu’elles ne savent même pas qu’elles pensent dans la boîte. » Neely Fuller Jr.

*DE L’ASSIMILATION

Les personnes non-blanches noires se doivent d’observer que lorsqu’il est question de la cause des personnes blanches ET CE EN RÈGLE GÉNÉRALE les notions de nationalité qu’affichent les personnes non-blanches, pour s’associer aux personnes blanches perdent toute forme de signification, car ces personnes non-blanches se rendent compte de leur situation qui est non liée à la dite nationalité mais à leur couleur de peau et à leur condition qui est celle d’être maltraitée et dominée. Il n’est, et n’a jamais été question une seconde de faire des personnes non-blanches durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme), des personnes ayant un égal statut à celui des personnes blanches, si ce n’est qu’en apparence.
Aussi ne doivent elles en tant que personnes non-blanches, nullement se traiter « d’assimilées », ni se croire des « assimilées », car elles ne le sont pas, comme il n’est nullement et n’a jamais été question pour les personnes blanches d’assimiler les personnes non -blanches (noires) et ce en quelque mesure que ce soit.
Assimiler une chose est rendre semblable, pour en résulter équilibre et harmonie. A ce jour cette dite assimilation n’est qu’un subterfuge de plus inventé par les suprémacistes blancs (racistes) pour maintenir les personnes non-blanches (noires) dans l’illusion, le virtuel, afin de les maintenir en  situation de subjugation par la tromperie. Il n’y a pas de personnes non-blanches assimilées dans  ce système idéologique, il y a des sujets, des prisonniers de guerre. Dans mesure où les personnes blanches et non-blanches ne sont pas égales dans un système qui est conçu pour rendre supérieure toute personne blanche vis à vis d’une personne non-blanche.

*DU MÉPRIS.

A (Ugarte): Tu me méprises hein !

B (Rick Laine ) : Pour çà, il faudrait d’abord que tu m’intéresses. (dialogue tiré du film Casablanca 1942 )

Une des erreurs ( car il en existe plusieurs) que font une grande majorité de personnes non-blanches( noires) qui ne semblent pas comprendre, et/ou  ne semblent pas chercher à comprendre, ce qu’est et comment fonctionne le racisme,  est celle de penser que les personnes blanches qui pratiquent et/ou disent ne pas pratiquer le racisme (suprématie blanche) les méprisent.

Cette idée et/ou pensée de « Mépris » est une erreur assez communément faite par un grand nombre de personnes non-blanches (noires) qu’elles l’admettent ou pas,  et est source de confusion en ce qui concerne leur relation avec les personnes blanches et ce durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme).
Les personnes non-blanches (noires) ne sont et ne font nullement l’objet d’un « Mépris » de la part des personnes blanches, pour la simple raison que les personnes non-blanches (noires) n’ont au sein de ce système idéologique qu’est la suprématie blanche (racisme) aucune réelle existence devant le regard de  quelque personne blanche que ce soit, ce principe seul justifiant l’existence de ce système.
Ce qu’elles prennent pour du mépris s’il en est, est en fait un mode de pensée, une éducation que reçoit chaque personne blanche qu’elle le veuille ou pas,  dès sa naissance au sein de chaque institution et par éducation, formation directe ou indirecte au sein de cet unique système opérationnel  à ce jour sur terre, et cette éducation enseigne par osmose à toute personne blanche de considérer qu’elle est seule à pouvoir décider du sort des personnes non-blanches, leur étant par « croyance » idéologique « supérieure », ce qui est considéré du mépris est un sentiment de supériorité appuyé par une idéologie conçue pour renforcer cette idée.

Les personnes non-blanches (noires) ne sont pas considérées comme des être à part entière, elles sont considérées et ce malgré leur présence sur terre, INEXISTANTES/INVISIBLES/ mais surtout SANS RÉELLE EXISTENCE et cela fait une grande différence.
NB : Pour mépriser une chose ou une personne il est convenu de reconnaître de l’existence propre de cette chose et/ou de cette personne, et de reconnaître que cette chose et/ou cette personne possède sa propre existence pour et par elle même.

Or ce n’est pas le cas des personnes non-blanches (noires) qui dans ce système sont considérées n’avoir aucune existence propre pour et par elles même, ne sont nullement considérées comme des hommes pour ce qui concerne les personnes de sexe masculin, ni comme des femmes pour ce qui concerne les personnes de sexe féminin, mais plutôt la propriété, les objets, des personnes blanches ,  d’où leur maintient dans une situation de subjugation, d’objet au sein de ce système idéologique global,  à échelle planétaire. Ne sont aux commandes de rien et il ne leur est accordé de n’être aux commandes de rien malgré les apparences. Elles doivent ces personnes non-blanches (noires) dépendre en tout et pour tout des personnes blanches. Et cela est soit vrai soit faux.

L’existence du racisme et ses effets ayant pour but aucunement le « Mépris » des personnes non-blanches (noires)  mais celui de les dominer et les maltraiter,  et ce par tous les moyens de manière directe ou indirecte, cela n’a rien à voir avec le « Mépris » cela est plus que du « Mépris », (car mépriser suppose au moins une certaine estime de l’autre). Non cela est le refus à l’existence d’autrui qui est une injustice majeure même par devant le dit « créateur ». Le racisme est le crime des crimes.

Ce qui est frappant à observer, c’est que cette erreur de lecture incite les personnes non-blanches à vouloir exister à travers le regard des personnes blanches,  du fait qu’elles  ne soient pas reconnues par ces dernières pour ce qu’elles sont à savoir des personnes aussi. Et en réaction à cette erreur de lecture, elles ont fini par développer, ces personnes non-blanches (noires)  un complexe qui les pousse à chercher à se valoriser par la pratique d’un mépris  les unes envers les autres. Ce qui en la circonstance n’est là encore en rien une solution,  car cette réaction ne résout en rien leur problème bien au contraire. Cette réaction rend surtout  plus complexe leur situation, et ne les aide nullement,  puisqu’elles sont amenées et ce assez souvent volontairement, à se faire du tort, demandant du respect, quitte à ce que cette demande finisse par les conduire  à s’entretuer.
Voulant tellement exister aux yeux des personnes blanches qu’elles ne peuvent s’empêcher de vouloir les impressionner en les imitant, en les copiant, en les « vénérant »,  en se laissant « fasciner », ce qui constitue là encore, une réaction,  qui ne sert finalement qu’à renforcer encore plus l’idéologie de la suprématie blanche (racisme) qui est à la source de cette réaction, une idéologie conçue pour que les personnes non-blanches demeurent hors d’ elles mêmes, et hostiles à elles mêmes, et refusant pour un grand nombre de reconnaître que la cause de leurs problèmes est liée en premier lieu au racisme.

Toutes ces réactions,  de ce fait  prouvant pourtant bien l’existence de leur problème qu’est le racisme,  autrement pourquoi nourrir cette idée de vouloir être reconnues, et de se croire méprisées par les personnes blanches ? Les personnes non-blanches (noires)  feraient mieux de s’occuper  de ce qui les concerne individuellement et cesser de chercher d’attirer l’attention ou de la reconnaissance d’autrui. En simple Faire ce qu’elles ont à faire. Comprendre qu’elles doivent avant tout devenir leur propre leader. Sortir de la « boîte » qui leur a été fabriquée par les suprémacistes blancs (racistes) et au fond de laquelle elles sont maintenues prisonnières , et où elles tournent en rond.
Faire cela serait un début pour ébranler cette idéologie car en faisant cela cela équivaudrait à chercher à vouloir sortir du cercle.

Les personnes non-blanches n’ont pas à se défier entre elles, ni à se comparer et ou s’estimer à la hausse ou à la baisse , car en faisant cela elles ne font que renforcer un système qui dès le départ est conçu à leur détriment, elles n’ont pas à participer à cet arrangement tragique qui les incite entre elles à se dénigrer, à se faire du tort. Car comme il est question pour les personnes blanches du maintien de leur système, les personnes non-blanches victimes qu’elles sont,  peuvent observer qu’il leur est réservé à toutes le même sort, du fait qu’elles sont égales aux yeux des suprémacistes blancs (racistes) qui ne font aucune distinction pour que puisse être défendue la cause de leur système qui veuille que soit dominé et maltraité pour la grandeur de leur système idéologique qu’est la suprématie blanche (racisme) toute personne non-blanche (noire, rouge, jaune, brune..) du fait de sa couleur de peau.

Les personnes non-blanches n’ont pas à se défier entre elles, ni à se comparer et ou s’estimer à la hausse ou à la baisse car elles sont toutes égales en tant que prisonniers de guerre aucune n’étant au dessus de l’autre, aucune n’ayant de pouvoir.

Les personnes non-blanches se doivent de comprendre leur situation en toute vérité, elles sont des personnes sujets, des prisonniers,  des suprémacistes blancs (racistes) des victimes d’un système idéologique.  Par conséquent il est légitime, et logique,  pour toute personne non-blanche qui a compris la situation, de chercher des solutions à sa convenance qui lui permettraient :

1 De chercher à sortir de sa condition de victime/prisonnier.

2 De chercher à chaque instant par la pratique de  remplacer le système de la suprématie blanche (racisme) par un système de JUSTICE dans chaque action.

3 De procéder à la mise en pratique d’un code contre-raciste ayant pour but de  produire de la JUSTICE en pensée, parole et action sur une base quotidienne.

4 De n’agir que si ce qui sera produit aura une valeur constructive pour soi et/ou autrui.

5 De minimiser les conflits et ce quelle que soit la circonstance.

6 Éviter les contacts non-constructifs.

Δ IMPORTANT : Toutes les personnes non-blanches (noires, jaune, rouge, brunes) sont égales en tant que victimes, considérées non-blanches par les suprémacistes blancs (racistes) aussi doivent elles soigneusement éviter de se comparer, étant toutes des sujets dans ce système idéologique global qui à ce jour est le seul et unique gouvernement de la planète, dont elles sont les captifs.

« Nul aujourd’hui ne devrait être surpris de ces nombreux actes de violence qui continuent d’augmenter minute par minute entre les hommes et les femmes dans le monde entier, dans la mesure où ce monde est dominé par la pensée suprémaciste blanche (raciste), une pensée qui considère le meurtre comme un mode de vie, un système qui produit et favorise la violence ».

EN TANT QUE VICTIME NON-BLANCHE, DANS CE SYSTÈME IDÉOLOGIQUE, DEMANDER DE LA RECONNAISSANCE N’EST PAS LOGIQUE. QU’UN PRISONNIER PUISSE CONSIDÉRER QUE SA CONDITION DE PRISONNIER SOIT UNE CHOSE DONT IL DOIVE TIRER FIERTÉ EST LE COMBLE DE LA CONFUSION.

Extrait Traduit de l’anglais : « Le manque d’intérêt, pour la plupart des personnes non-blanches/noires, à ne rien faire d’autre que « survivre » dans l’univers, explique pourquoi les personnes non-blanches manquent de volonté de se préserver  d’être dominées par les suprémacistes blancs(racistes).P 66 The United Independent compensatory code system concept a textbook workboook for thought speech and or actions for victims of racism (white supremacy) © Neely Fuller Jr 1984

C’est cela que doivent comprendre les personnes non-blanches qui servent de « *showcase », plutôt que de se satisfaire d’une condition qui est loin d’être satisfaisante  et plaisante.

*Showcase = Vitrine, sert de faire valoir, de trompe l’œil.

IL EST URGENT DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s