COMPOSER/COMPOSITION

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE, il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

COMPOSER/COMPOSITION.

4eb3cdc6ac502.jpg

 » Les gens ne veulent plus de la vérité Matt, cela les déprime ils en font des cauchemars ». Réplique tirée du film: Sécurité rapprochée.

RAPPEL : Un suprémaciste blanc, n’est ni un aryen, ni un conservateur, ni un progressiste, ni un libéral, ni de droite, ni de gauche et/ou du centre, ni de l’extrême gauche, ni de l’extrême droite (si tant est que cela puisse être réellement défini  car où commence et se termine cette extrême, qui détermine cela et est qualifié pour la déterminer),  ni un capitaliste, ni un impérialiste , ni un chrétien, ni hindou, ni un boudhiste, et/ou tout autre nom qu’il vous donnera et proclamera pour se définir.

Un suprémaciste blanc (raciste) est avant tout, et surtout un suprémaciste blanc , à savoir toute personne blanche en capacité de l’être, qui croit et défend l’idéologie de la suprématie blanche (racisme), tous ces noms qu’ils utilisent ne servent et n’ont d’autres buts que celui de semer la confusion, dans l’esprit des victimes que sont l’ensemble des personnes non-blanches, qui vivent toutes sous Haute Influence et sur Haute Surveillance de cette juridiction qu’est ce système.

***Noter :  Une personne classifiée non-blanche (noire, rouge, jaune, brune, beige) quelle qu’elle soit ne peut être un suprémaciste blanc (raciste), car servante, victime, sujet, prisonnière du système de la suprématie blanche et ce qui plus est à son détriment, elle ne peut être raciste en étant victime du racisme cela ne peut être.
Soit vous êtes un raciste (suprémaciste blanc) personne blanche, soit vous êtes une victime du racisme  personne non-blanche.

Cette distinction est nécessaire à considérer pour éviter de se laisser confondre.




A- Qu’est ce qu’une idée ?
Une idée est une pensée et cette pensée qui devient une idée  est censée produire un résultat à partir du moment ou elle est mise en pratique avec un certain nombre d’éléments structurés et structurants censés lui donner corps, matière substance, ce qui forme  un système qui est lui même logique, d’où l’idéologie il est question de cause et d’effets. Et ce par l’action, d’une entité, en ce qui nous concerne cette entité est l’individu.

B- D’où vient une idée avant qu’elle ne soit idée et vienne à l’esprit d’un individu ?
Nul ne peut répondre à cette question avec précision. Aussi dire que cette idée vient de d’un pays, voire d’une personne  n’est pas la vérité. Car où se trouvait cette idée avant qu’elle soit dans l’esprit d’une personne ou d’une entité ?

Néanmoins nous contribuons tous directement et indirectement à favoriser le développement d’une idée d’où qu’elle vienne et quelle qu’elle soit, et ce qui plus est dans un monde dominé par une pensée, par une idéologie qui se trouve être puissante et qui à ce jour est l’idée dominante. Cette pensée,idéo-logie est le racisme (suprématie blanche) et toutes ce qu’elle a généré et continue à générer pour ce qui est des relations entre les individus de la planète et ce quel que soit le  domaine d’activité.
La question est à quoi  contribuons nous ou ne voulons nous pas contribuer lorsque nous utilisons notre temps et notre énergie  et ce pour quel résultat compte tenu du désastre que propage l’idéologie de la suprématie blanche ?

Pourquoi dire cela ?

Parce qu’il est demandé aux personnes non-blanches de participer et de composer idéologiquement et ce à leur détriment à un arrangement tragique, et cela semble échapper à l’esprit d’observation d’une grande majorité d’entre elles, et ce quel que soit leur sexe. Car elles sont anéanties sans le savoir souvent et sont incitées à s’anéantir entre elles pour la cause des suprémacistes blancs, pour la cause de la suprématie blanche, une cause qui est que soit dominée et maltraitée toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau. Et pour cela se doivent elles d’être vigilantes.

Tout ce que font et étudient les suprémacistes blancs ils le font pour entretenir et maintenir en place leur domination et cela est à considérer sérieusement. Or nul individu ne devrait chercher à vouloir dominer un autre individu quel qu’il soit, dominer équivalent à maltraiter d’une manière ou d’une autre. LES SUPRÉMACISTES BLANCS se positionnent partout, sur tous les fronts simultanément, partout, et ne laissent de place à aucun trou, à aucune fissures, ils sont sur tous les côtés. SUR TOUS LES CÔTÉS.

« On ne compose pas avec un mal, on s’en débarrasse ».

Qu’est ce que Composer ?

Composer de manière pratique est l’action qui consiste à choisir  parmi des éléments ceux qui conviennent le mieux en vue d’obtenir un résultat précis. Composer est l’action qui consiste à associer des ingrédients/éléments, pour trouver une formule, ce qui nécessite aussi de trouver un dosage précis afin de produire un résultat précis, savamment pensé, après avoir fait l’objet de multiples essais afin de trouver la formule la plus précise qui convient à la situation et en fonction de la personne. Contrairement à ce qui est compris habituellement, composer n’est pas subir tout simplement, composer est comprendre et chercher à comprendre ce qu’il convient de faire en fonction d’un ensemble de données considérées précisément après avoir fait l’objet d’approximation, ce qui mérite beaucoup de réflexion. Et ce en vue de limiter les erreurs, pour avoir un résultat des plus précis et convenable pour celui ou celle qui compose.

En effet toute situation qui est, nécessite  de la compréhension, composer est la capacité de comprendre une situation et faire les choix en conséquence et en fonction de ce qui convient ou pas à celui ou celle qui compose.

Composer est faire de la composition comme en musique ou en cuisine cela nécessite des connaissances, de l’étude et une capacité d’observation, des choses à prendre et à laisser, à faire et à ne pas faire.

Composer n’est pas « faire avec » pour « faire avec », composer est trouver la formule qui permette de faire tout en se mettant à l’abri au mieux des dangers existants du fait de la situation/condition. Trop de personnes non-blanches considèrent que composer est se résigner, faire des concessions, et/ou des compromis. Non en toute chose composer est trouver et choisir des éléments qui permettent de comprendre jusqu’à ce que les choses changent tout en contribuant à ce changement en tant qu’individu. Il s’agit pour l’individu de maximiser au maximum sa marge de manoeuvre.

Avoir un Code Contre raciste est inventer/imaginer/concevoir/élaborer des méthodes qui suivent une logique précise pour se prémunir au mieux des effets du racisme. Un CODE Contre-Raciste qui sera composé d’éléments de pensées, de paroles et d’actions ayant pour principes directeurs la logique, pour une fonction précise qui est de produire de la JUSTICE et ce en toute circonstance et quel que soit le domaine d’activité, économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre.
Une recette non pas miracle, mais logique. Tout est Logique, le feu brûle, l’eau mouille.


CODE : Signifie que chaque  Victime individuelle du Racisme parle et /ou agit pour aider à éliminer le Racisme en utilisant des sélections d’une liste de suggestions, ou d’une liste combinée de suggestions, conçue pour aider une victime individuelle du racisme à accomplir ce but. © 2016 Neely Fuller Jr


Face à un problème, face à une situation,  il faut des solutions, des réponses adaptées. Produire de la JUSTICE est donc acte de composition et non le fruit du hasard.

Le « Je m’en-foutisme » engendre l’inefficacité.

Et pour cela le processus logique est celui des QUESTIONS et RÉPONSES.

Les 4 questions Universelles

1 Qu’est ce que je veux faire ?
2 Pourquoi je veux faire ce que je veux faire ?
3 Comment je m’y prend pour faire ce que je veux faire ?
4 Qu’est ce que j’en attends comme résultat constructif ?

Elles sont valables dans toutes les situations.

POURQUOI SE POSER CES QUESTIONS ?
Parce que le système de la suprématie blanche est fondamentalement un mode de pensée structuré il n’est pas le fruit du hasard, il a été mis en place et s’appuie sur des principes logiques et pratiques précis qui le régissent. Et ces principes ont pour but de produire et de  maintenir la non-justice. Son principe actif est un « composé » pour produire de la non-justice. Et par conséquent afin de mettre en place un CODE Raciste face à ce problème il est nécessaire de se poser des questions en amont afin de préciser l’objectif.
Composer dans ce cas est s’atteler à trouver la ou des formules ensuite les choisir, les mettre en pratique pour réduire les effets dévastateurs du système de la suprématie blanche (racisme) et ce jusqu’à sa disparition totale.

L’élimination du racisme se doit d’être pour l’individu qui le subit à savoir la personne non-blanche, le résultat d’une réflexion sérieuse afin de trouver la composition qui selon lui et les circonstances lui permettront de se prémunir des effets du racisme, au niveau individuel et a composition prend en compte son niveau de désir et de peur en simple selon ses limites. Son code est propre à lui et est adapté à lui, il n’est en aucune mesure tenu d’avoir de contrat avec quiconque excepté avec lui même. Lui seul est en mesure de choisir ce qu’il est en mesure de faire ou ne pas faire car il est sa propre unité de soutien.
Il ne peut compter sur personne car lui comme les autres sont livrés à eux/elles mêmes en tant que victimes et prisonniers de guerre, étant égaux en tant que victime. De plus il ne suit personne mais son CODE, car les personnes font des erreurs, ce que la logique elle évite car est basée sur la loi de la cause et de l’effet.
De plus la victime non-blanche ne se considère pas comme un leader et ne chercher à entraîner personne avec elle, tout au plus elle s’associe par l’idée qui est de faire en sorte que disparaisse ce système.
Il n’est pas question de faire des disciples, mais bien au contraire de faire en sorte que chacun devienne son propre leader.

La personne se doit de trouver sa recette, celle qui lui convient. Mettre en place Son CODE, c’est du sur-mesure. Fabriquer sa propre trousse à outils en fonction de soi. Une trousse à outils servant à régler des problèmes sans en créer d’autres.
Servant à minimiser les conflits.
Une trousse à outils pour produire de la JUSTICE, pour soi et pour autrui, et autour de soi.

« L’ensemble des personnes non-blanches et qui individuellement utilisent un CODE forme un Collectif de fait, unies qu’elles sont par la pensée, Unies par l’objectif et indépendantes dans leurs actions ».

Un CODE qui est une manière de penser, parler et agir chaque et tous les jours et ce dans tous les 9 domaines d’activité (économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre). Des choses à dire et à ne pas dire, à faire et à ne pas faire. Et en tant qu’individuel l’utiliser partout ou il se trouve que la personne soit. Le CODE est requis en toutes circonstances, car c’est en toutes circonstances que se manifeste le racisme du fait qu’il est là et se manifeste en permanence directement et indirectement.

 COMPOSER POUR PRODUIRE QUOI ?

La qualité des relations est déterminante en toute situation, en la circonstance, en l’état actuel des choses, soit nous œuvrons chacun à produire FAVORISER UNE COMPOSITION RELATIONNELLE  pour un monde dominé par la JUSTICE, soit nous œuvrons chacun à maintenir et ou à réagir aux effets d’un monde dominé par l’idéologie de la suprématie blanche y compris pour les victimes pour FAVORISER UNE COMPOSITION RELATIONNELLE  d’un monde dominé par la non-justice sous la forme du système idéologique de la suprématie blanche.

La  JUSTICE est le ciment qui doit prévaloir dans toutes nos relations et ce à chaque instant en toute circonstance.

Il est question de remplacer le système de la suprématie blanche par un système de JUSTICE.

Et cela quel que soit, le titre, l’apparence, la religion, la couleur de peau, le sexe, le statut de l’individu. Produire de la JUSTICE est un processus volontaire soumis à une logique qui est :

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Le système de la suprématie blanche qui est l’unique système en place incite et éduque à favoriser les conflits, à favoriser le confort à la JUSTICE, il favorise l’hostilité, la maltraitance, la violence, la mort,  et ce à l’échelle planétaire, produisant des monstres et des monstruosités du fait que toutes les personnes blanches comme non-blanches évoluent et sont éduquées par un système qui favorise et glorifie ce type de relation, aussi il faut s’attendre à des comportements de monstres. Et les personnes non-blanches qui sont les victimes de ce système doivent comprendre que cet objectif est le plus grand qu’elles puissent avoir, autrement rien de ce qu’elles feront ne pourra être comme elles se devraient d’être. Cela est le défi à relever. Ne plus continuer à devenir et à produire de la monstruosité mais devenir des personnes qui cherchent à se soigner.

À Commencer par désactiver ces ingrédients qui les rendent hostiles les unes envers les autres.

Jalousie, rancune, envie, haine de l’autre, prendre les  choses de manière personnelle, etc…sont à bannir. Ces habitudes et sentiments  n’aident pas à éliminer le poison mais à le rendre plus fort.
D’abord parce qu’a  ce jour elles sont toutes égales en tant que victimes/sujets,  du système de la suprématie blanche, et parce que le fait de nourrir ces pensées n’aide pas à produire de la JUSTICE mais maintien l’hostilité et de ce fait participe à nourrir un système déjà hostile pour elles en plus de le renforcer.

Les personnes non-blanches se doivent de se rééduquer et considérer que quoi qu’elle disent et fassent se doit d’être motivé par la production de la JUSTICE.
Même un ennemi n’est pas à détester, car haïr son ennemi fausse le jugement.
Le problème n’est pas la personne mais l’idéologie qui la domine et la dirige et à ce jour il est évident que nous sommes motivés par les forces que génèrent le système de la suprématie blanche (racisme) un système qui glorifie la violence et l’hostilité et l’enseigne à ses victimes et fait en sorte qu’elles l’entretiennent (sans se rendre compte que cela leur est enseigné à chaque instant, minute par minute ) car pensant penser par elles mêmes, oubliant le contexte idéologique au sein duquel elles sont inscrites.

Elles se doivent de devenir des scientifiques car le racisme est une science pour les suprémacistes blancs, ce système est pensé et structuré, il est composé d’ingrédients soigneusement choisis, confusion, mensonge, tromperie.

Aussi :
Citation : « Toute et chaque Victime du Racisme devrait minimiser  le temps et l’énergie qu’elle dépense à faire autre chose d’autre, que penser, parler , et agir, de manière à aider à éliminer le Racisme, et aider à établir la JUSTICE.  Chaque  et toute personne devrait chercher à faire cela, tous les jours, dans chaque domaine d’activité, incluant économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre ». Neely Fuller Jr.

Quel que soit ce dans quoi nous nous impliquons de manière temporelle et énergétique si cela n’est pas motivé par la volonté de produire de la JUSTICE cela n’est que perte de temps et d’énergie et est soutenir et renforcer le système en place qui est le système de la suprématie blanche (RACISME) et cela semble échapper et/ou n’être pas considéré comme une priorité pour une grande partie des victimes ce qui en l’occurrence n’est pas les aider non-plus. Cela est de la LOGIQUE. Aussi il n’y a rien de surprenant d’observer ce qui est observable à savoir que la plupart des personnes non-blanches semblent ne pas considérer ce problème de manière sérieuse. Ce qui en l’occurrence est une erreur.

Autrement elles continueront à avoir des relations corrompues, et empoisonnées, toxiques, faussées, hypocrites, à s’entretuer, continuer à vivre dans un arrangement tragique,   n’ayant pas considéré la nécessité de changer de programme, comprendre au sein de quel monde elles évoluent. Comprendre ce monde au sein duquel elles sont plongées et l’idéo-logie qui gouverne ce monde.

IL EST TEMPS DE DIRE ASSEZ, CELA SUFFIT!!.

Il est demandé aux personnes non-blanches de participer et ce à leur détriment à un arrangement tragique, et cela semble échapper à l’esprit d’observation d’une grande majorité d’entre elles, et ce quel que soit leur sexe. Car elles sont anéanties sans le savoir souvent et sont incitées à s’anéantir entre elles pour la cause des suprémacistes blancs, pour la cause de la suprématie blanche, une cause qui est que soit dominée et maltraitée toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau. Et pour cela se doivent elles d’être vigilantes.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’action est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

wwww.producejustice.com

 

MAIS QUE MANQUE T-IL ?

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE,  TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié exclusivement à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

MAIS QUE MANQUE T-IL ?

 

Citation : Se rappeler que si une personne classifiée comme blanche croit en cette idéologie qui est de dominer et de maltraiter une personne classifiée non-blanche du fait de sa couleur de peau, elle est d’autorité un suprémaciste blanc. Aussi il est à comprendre que le suprémaciste blanc (raciste) cherchera TOUJOURS, un moyen pour faire en sorte que soit maintenu en place son système, et il le fera quel que soit le moyen qu’il trouvera pour le faire, à commencer par l’usage de la confusion et du mensonge. La suprématie blanche est la seule chose qu’il valorise. Seul compte pour lui/elle de trouver une ou des personnes non-blanches pour les dominer et les maltraiter, cela est leur recette du dit « Bonheur » . Nelly Fuller Jr

 » Le suprémaciste blanc sait que la meilleure manière de gagner une guerre n’est pas celle qui veuille qu’il aille mourir pour son dit  » pays », mais est celle qui fasse  que celui d’en  face meurt pour son dit pays. »

 

large_wg4cZ3KwpS29V5koye6QKkEmF9o.png  0f722b33da03004ec4a5519f3c7569dd.jpg
Culte du Ghetto Lifestyle et pour quel résultat ?

Deux films qui ont engendré de tels dégâts qu’il n’est pas possible d’imaginer leurs  ampleurs, si la question de la violence est posée elle n’ a pas été posée pour proposer des solutions. Considéré comme film culte il mérite d’être vu avec la considération du système en place qui veuille que les personnes non-blanches glorifient des choses qui ne leur sont en rien constructives.
Les personnes non-blanches classifiées comme noires se devraient de comprendre que vouloir prouver sa couleur de peau n’a aucun sens et encore moins vouloir prouver qu’elles sont noires, exceptées si cela est synonyme de production de JUSTICE.

« Un groupe de personnes non-blanches sans agenda constructif signifie toujours quelque chose de laid ». Neely Fuller Jr.

Les suprémacistes blancs incitent les victimes à mourir pour des chimères,  les incitent à se quereller entre elles pour des choses stupides sans réelle valeur,  ensuite ils viennent et se servent (or, diamants, pétrole, nickel, alumine,….etc) ne trouvant plus aucune opposition sur leur chemin .

Le système de la suprématie blanche n’est nullement et n’a nullement été conçu pour éduquer les individus quels qu’ils soient à la production de la JUSTICE, il éduque la plupart des personnes blanche est des personnes non-blanches à concevoir cette idée comme allant de soi, alors qu’elle est le fruit d’une idéologie, à l’avantage des personnes blanches et non  à celui des personnes non-blanches et cette distinction est primordiale à avoir pour éviter de subir les effets constants de la confusion, notamment au sein des victimes de ce système que sont les personnes non-blanches, communément appelées « noires ».

Citation: Le suprémaciste blanc utilisent toute sa technique, et son habileté,  juste pour être fiers de lui-même, cela est le suprémaciste blanc (racistes), cela est son but ultime. C’est comme cela qu’il va vers qui que ce soit.
La Justice est vers là où aller, l’équilibre est vers là ou aller, la paix est vers où aller, mais frapper sa poitrine comme un animal semi-ignorant disant combien vous êtes fier, juste d’être vous, sans rien faire de constructif, ou plutôt faisant un tas de choses non-constructives, ne fait pas de sens. C’est la philosophie suprémaciste blanche, et personne ne devrait adopter cela. »
Neely Fuller Jr

MAIS QUE MANQUE T-IL ?

En effet à la vue de ce qui se manifeste et à l’allure où vont les choses, particulièrement pour ce qui a trait aux relations des personnes non-blanches  entre elles dans un système dominé par la suprématie blanche (racisme) il est indéniable qu’il y a une chose qui leur manque ou a leur a manqué .

Qu’elle est elle cette chose ?

 » Les personnes non-blanches/noires, pour la plupart ne semblent avoir aucune idée précise du monde relationnel au sein duquel elles évoluent d’avec les personnes blanches notamment celles d’entre elles qui croient et défendent l’idéologie de la suprématie blanche(racisme).
Les personnes non-blanches ne semblent pas avoir réellement pris la mesure de ce à quoi et avec qui elles ont affaire. Elles ne semblent n’avoir aucune idée  de la relation dans laquelle elles sont  impliquées et ce dans quoi  elles ont été plongées. Un bon nombre d’entre elles restent endormies, rêvent alors que leur situation n’est en rien un rêve. Oubliant le contexte global pour se rassurer dans leur situation, pensant en faisant cela se rendre service. Il n’est pire drame que celui de refuser de faire face à la vérité, et en cela pour les personnes non-blanches au sein de ce système cela est être l’objet de la confusion, qui dans leur cas est le début de l’arrangement tragique » Mirtho Linguet.

« Éviter d’assumer qu’une personne blanche durant l’existence du système de la suprématie blanche n’est pas raciste parce que cette personne blanche manifeste de la « sympathie », car, durant l’existence du système de la suprématie blanche toute personne blanche en capacité d’être raciste en est probablement un(e) et demeure un suspect raciste( chrétien, boudhiste, arabe, etc…). Les suprémacistes blancs (racistes) sont prêts à tout pour se dissimuler et use  en permanence de tactiques la tromperie étant celle qu’ils affectionnent  pour tromper leurs victimes. Ils se disent être tout tant que cela leur permet de se dissimuler, seul compte au final pour un suprémaciste blanc de continuer à pratiquer son idéologie. Prétendant une chose et faisant le contraire, ils sèment la confusion« .

LA COMPRÉHENSION semble être cette chose. La compréhension de réaliser que ce qui leur est proposé en tant que personnes non-blanches, dans un monde dominé par les suprémacistes blancs n’est,  n’a été,  et ne sera en aucune manière et ce quelle que soit la forme, pour elles profitable car ce qui leur est proposé est nourrie d’une seule et unique intention, une unique raison de vivre, qui est de faire d’elles du fait qu’elles soient non-blanches,  des personnes à dominer et à maltraiter, des personnes non-constructives.
Savoir que le Racisme existe n’est nullement ni évidemment Comprendre ce qu’est le Racisme.

« La profondeur du problème pour les personnes non-blanches semble être proportionnelle au degré de leur ignorance, ou pseudo savoir, une profondeur qui semble abyssal en ce qui concerne les rouages du fonctionnement pratique et idéologique du racisme qui est la suprématie blanche. Et ce du fait de l’oubli ou de la réelle méconnaissance des fondements basiques de ce système, au sein duquel évolue tout individu qui naît et est classifié  non-blanc d’office, et ce quel que soit le domaine d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre ) une cible, une victime d’office,  devant être dominée et maltraitée directement et indirectement, du fait de sa couleur de peau. Un système  conçu pour maintenir en état de captivité  toute personne non-blanche et ce à son détriment, en faire un sujet, un prisonnier, devant servir la gloire  de ce système avant tout, et des personnes pour qui a été mis en place ce système.
A ce jour la grande majorité des personnes non-blanches sans le savoir sont en errance dans les limbes d’un  mystère familier. Elles tournent en rond, plus qu’elles n’avancent vers une sortie.
Le racisme semblant pour elle une chose dont elles ne comprennent pas ce qu’il est comment il fonctionne. Elles se trouvent dans la plus grande des confusions. Les personnes non-blanches ne semblant pas comprendre que ce système n’a pas pour objet, et n’a pas été conçu pour les favoriser, et ce en aucune manière, quelle que soit la forme adoptée. Les racistes ne proposant aux personnes blanches que des choses servant à les maintenir dans une situation de dépendance totale et de retard, mais surtout à faire d’elles des personnes déconnectées d’avec la logique et ne fonctionnant que de manière émotionnelle et stupide, les suprémacistes travaillant à faire des personnes non-blanches des « zombies« , et maintenant des « monstres, des monstruosités, vénérant un système qui par dessein étant lui même monstrueux du fait qu’il ne produit que désastres et chaos, meurtres, violence et animosité sur la planète à grand renforts de slogans aux noms mensongers car ne disant pas la vérité et étant loin de produire ce qu’ils prétendent produire. Un système nullement en faveur de la Justice. Un système TOXIQUE Chargé de poison ».
Mirtho Linguet.

 

SUGGESTIONS….

Citation : « Il n’est rien de plus bizarre pour une personne blanche, qu’une personne noire qui fonctionne avec sa propre façon de penser, qui reste dans son propre monde, et qui ne réagit pas du tout à leurs attaques, un nègre qu’ils ne peuvent comprendre, comme venu de nulle part. Ils n’aiment pas ce « nègre » qu’ils ne peuvent pas comprendre, ce « nègre bizarre », « étrange » pour eux. vous pouvez dire  quelque chose autour de lui , il ne réagit pas, il ne bronche pas un sourcil. Il y a quelque chose d’étrange avec lui, comme s’il vit dans un autre monde.
Un « nègre » qui les écoute, les observe et les déstabilise, qui les regarde comme s’ils n’existaient pas, au point qu’ils ont du mal, se sentent transparents et lisibles aux yeux de ce « nègre » qui les observe sans sourciller. »
.Neely Fuller Jr.

Les personnes blanches en grande majorité et ce même celles qui disent ne pas être racistes, ne cherchent pas à faire disparaitre le racisme, du fait des bénéfices réels qu’elles en tirent, ce qui en soi est logique, et tout ce qu’elles font est pour le plaisir, la gloire et le le gain matériel avant tout et surtout, mais sans y intégrer la PRODUCTION véritable de JUSTICE.

Elles ne cherchent pas à remettre en cause le système idéologique de la suprématie blanche (racisme) tout au plus elles préconisent des réajustements de circonstance, favorisent le statu quo, mais ne cherchent nullement l’élimination totale et définitive de ce mode de pensée de cette idéologie appelée suprématie blanche (racisme), qui autorise que soit dominé et maltraité tout individu du fait de sa couleur de peau car classifié comme non-blanc

Cela n’est nullement de manière générale une priorité pour la plupart des personnes blanches,  que de faire disparaître ce système idéologique qui est conçu pour les favoriser et ce en tout, et pour tout,  par rapport à toute personne non-blanche. C’est pour cela qu’il est correct de parler de relation de pouvoir, un pouvoir qui en la circonstance est incorrect car ne favorise nullement et aucunement de la JUSTICE dans les relations des individus classifiés blancs et non-blancs à échelle planétaire.

Les personnes non-blanches se devraient d’observer  cela, pour leur éviter de se laisser piéger par les apparences et les faux semblants,  elles mêmes éduquées à faire de même à savoir aider à ce que soit maintenu ce système pour le renforcer, ce qui dans la circonstance ne leur est, ne sera,  ne leur a été nullement favorable et ce quelle que soit l’ordre et le cadre de leurs relations d’avec les personnes blanches au sein de ce système, ce système n’est nullement conçu pour ce dessein qui soit de favoriser réellement en quelque mesure les personnes non-blanches.

MAIS QUE MANQUE T-IL ?

Voilà ce qui   a manqué et qui semble encore manquer à un grand nombre de personne non-blanches, celles appelées « Noires » particulièrement, à savoir de disposer effectivement d’une compréhension du racisme afin de mettre ne pratique un code compensatoire contre raciste logique qu’elles utiliseront pour gérer leurs relations entre elles et d’avec les personnes blanches, un code qui puisse permettre qu’elles puissent fonctionner sur un mode  basé sur une manière constructive d’aborder le monde plus que sur une volonté de vouloir prouver quoi que ce soit, et cherchant surtout à produire de la JUSTICE avant tout.

Un Code compensatoire contre raciste logique qui est un mode de pensée, de parole et d’action, une procédure qui suivrait des principes Logiques, tout en restant extrêmement avisées de la situation à savoir que ce monde actuel, cette fabrication de ce monde est encore et demeure sous la domination de l’idéologie de la suprématie blanche (racisme, et qui pour elle est un monde hostile et incitant tout individu à de l’hostilité. Et ce pour sortir de cette prison IDÉO-LOGIQUE imposée aux personnes non-blanches.

ELLES SE DOIVENT ÊTRE CONSTRUCTIVES ET PRODUIRE DE LA JUSTICE EN PERMANENCE EN TOUT TEMPS ET EN TOUT LIEU.

Un mode de pensée qui se doit être en réalité une nouvelle éducation, une nouvelle culture, l’éducation étant le fait d’apprendre à comprendre comment faire et à ne pas faire afin d’obtenir un résultat si possible constructif, comprendre ce qu’il y à dire et à ne pas dire et ce en fonction de chaque circonstance, dans le but de pouvoir résoudre une situation et ce quel que soit le domaine d’activité, en vue d’un résultat qui se voudra résolument CONSTRUCTIF.
La culture elle étant ce que fait dit et pense un individu au moment où il le le pense, le dit et le fait. Apprendre est aussi prendre des habitudes, des manières, des comportements, ceux ci pouvant avoir des conséquences constructives ou non constructives. Produire une culture de la JUSTICE. Une culture qui produira un homme et une femme Universels. Fonctionnant en mode constructif 24/7 et ce en toutes circonstances.

Utilisant un mode de pensée, de parole et d’action permettant réduire jusqu’à son élimination totale,  cette idéologie artificielle de la race et de la couleur de la peau, ainsi que de ses effets. Car c’est cette Idéologie qui leur est inculquée directement et indirectement par les suprémacistes blanc (racistes), et qui rendent toxiques tout contact entre les personnes non-blanches, prises dans la plus grande des confusion.

Un mode de pensée de parole et d’action les amenant à sortir de ces rituels de conversations et réunions inutiles, de ces rassemblements/rencontres spontanées qui ne contiennent aucun objectif précis, si ce n’est celui d’être là pour être là, et où plus souvent que rarement donnent lieu à des effluves de commérages, où il est question de dénigrer ou de se moquer d’autrui, de se décharger de son trop plein de frustrations sans que cela ne soit une véritable solution car il n’est pas envisagé réellement de solutions.

Sortir de ces rituels de réunions dites « familiales » aléatoires, improvisées sans plan, et ne les envisager que sous l’angle de trouver des solutions pour régler des problèmes  existant au sein de ladite famille soit pour un ET/OU  des membres de ladite « famille » afin de permettre à ce que les relations s’améliorent, ainsi que les situations des personnes concernées. Et ce sans chercher à accabler quiconque et ne rester focalisé que sur le problème. Régler les problèmes qui nécessitent de l’être.

Envisager la nécessité de se voir comme entité individuelle avide de produire de la JUSTICE, au point que vouloir se définir comme un « noir » devient en toute circonstance synonyme de JUSTICE, cela seul serait la raison logique de se définir en la circonstance comme un dit « noir » non par rapport à la couleur mais surtout par rapport à ce que produit l’individu car c’est de cela dont il est vraiment question le FAIRE, ce qui est PRODUIT.

Cesser de se comporter en présence des personnes blanches comme un amuseur, où comme le comique de circonstance, car plus souvent que rarement sont la risée de ces personnes qui rient d’elles plus qu’elles ne rient avec elles, et surtout éviter de prouver à toute personne blanche quoi que ce soit, notamment éviter de prouver sa dite intelligence, il n’y a à rien à prouver il y a à produire de la JUSTICE.

Apprendre à demeurer silencieux autant que possible et ce pour permettre que se développe la capacité d’observation et d’analyse. Mais surtout pour éviter de se nuire car par trop toxiques.  Développer la capacité de réflexion en  profondeur, pour éviter de rester à la surface des choses, comprendre les logiques pour envisager des  conséquences de ce qui est dit et fait et envisager à l’avance des conséquences de ces entreprises, pour minimiser les conflits, et n’engager la conversation avec autrui que dans le but de trouver une solution ou chercher à comprendre, et ce par le processus des questions et réponses, éviter d’argumenter car trop souvent cela se transforme en disputes.

Éviter de socialiser pour socialiser et éviter de nourrir la « familiarité » car source souvent de mépris. Socialiser pour produire quoi ?

Éviter de s’exhiber de manière triviale sur les dits « réseaux sociaux « en affichant une image de soi qui ne traduit en rien la vérité de la situation, mais qui sert à nourrir le mensonge et l’illusion, car participe à glorifier le mensonge de masse et maintient les personnes non-blanches dans un mode virtuel qui les coupe du réel, comme le ferait une drogue. Les dits « réseaux sociaux » servant plus souvent que rarement qu’à nourrir le dénigrement, à s’afficher pour se comparer alors que les victimes n’ont pas à se comparer les unes et les autres. Des réseaux qui n’ont de sociaux que le nom et dont ce nom n’a à ce jour aucune véritable définition en ce qui concerne ce à quoi il sert réellement et véritablement.

Apprendre à sortir de l’émotion, car les personnes non-blanches dites « noires » sont pour la plupart (il faut là bien l’admettre) hautement émotionnelles quand il s’agit d’aborder l’autre et les situations. Or tout problème se doit d’être aborder par la logique et non par l’émotion.

Les personnes non-blanches et appelées « noires » se doivent de se garder de prétendre être quoi que ce soit, compte tenu du fait qu’elles sont en vérité  des sujets, et n’ont aucune réelle autorité dans ce système de la suprématie blanche (racisme),  elles ne sont aux commandes de rien, et ne font que réagir et/ou obéir  par rapport au racisme, les suprémacistes blancs étant  les véritables personnes aux commandes des personnes non-blanches/Noires, et ce quel que soit le domaine d’activité 24/7. Toute prétention affichée de par leur condition étant une illusion du fait de leur situation de subjugation au sein de ce système qui les confine à demeurer dans une posture d’infériorité et ce malgré les apparences. Le condition réelle et unique étant celle de prisonniers de guerre.

Reconnaître sa faiblesse rend plus fort car évite de s’exposer par ignorance, un homme qui individu qui connaît sa ou ses faiblesses évalue avec plus de lucidité les situations.


NB : Un prisonnier n’a pas de droit, ni de titre,  il ne peut être autre chose qu’un prisonnier,  et ce,  quelle que soit sa fonction dans la prison, il n’est ni un père, ni une mère, ni un époux, ni une épouse, ni un mari, seule sa condition de prisonnier est à considérer, car il est soumis à une autorité qui le maintient en situation de détention. Nul ne peut être un homme si il est sous l’autorité d’un autre homme, un homme soumis à l’autorité d’un autre homme est un sujet, un enfant, de celui qui le domine. C’est cela qui est la situation des personnes non-blanches au sein du système de la suprématie blanche (racisme) elles sont les sujets des suprémacistes blancs.

Apprendre à se dire la vérité et cesser de se mentir, et de nourrir l’hypocrisie.
Dire la vérité est dire ce qui est, n’est nullement vouloir chercher à offenser autrui.
Offenser est un acte qui n’est nullement productif de justice mais servant à maltraiter  l’autre. Trop de personnes confondent ces deux choses qui sont distinctes, et non identiques. Dire la vérité est chercher à produire de la JUSTICE par le processus de la révélation de ce qui est.

Faire cela est déjà mettre en place un code compensatoire contre-raciste logique et le faire savoir.

Ci dessous le Code nouvelle version 2016. Une version révisée et augmentée.

WORKBOOK-COVER-NEW

IL EST QUESTION D’OPTIMISER ET DE MAXIMISER LA MARGE DE MANŒUVRE AUSSI INFIME SOIT-ELLE.

Car si le racisme est la pratique de la non-justice, la logique compensatoire contre raciste est la pratique de la *JUSTICE.

PAR CONSÉQUENT IL EST URGENT DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient et pratiquent cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ INDIVIDUELLEMENT PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE, QUI CROIENT ET DÉFENDENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME) ET FORMENT UNE FORCE COLLECTIVE, LA NATION UNIE DES SUPRÉMACISTES BLANCS RACISTES .

http://www.producejustice.com

LE SUJET QUI MET MAL À L’AISE.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

LE SUJET QUI MET MAL À L’AISE.

Il est difficile de parler du racisme sans que les personnes blanches ne se sentent offensées et que les personnes non-blanches ne se sentent embarrassées.

Dès lors qu’il est question de s’interroger sur la question des relations entre personnes blanches et personnes non-blanches, et ce peu importe le domaine de la relation, il peut être observé que celles ci ne peuvent exclure le racisme car il est l’ingrédient de départ qui détermine leurs relations à ce jour sur la planète.
Dès lors qu’est mentionné, le mot « racisme », que ce soit à une table ou dans un coin de rue, à la télé ou à la radio,  demeure un sujet dit « délicat ».

Un sujet qui tant pour les personnes non-blanches qui en sont victimes, que pour les personnes blanches qui se défendent de ne pas être racistes, et celles qui le pratiquent, met mal à l’aise, est souvent mis de côté, soit par confort ( un confort pour éviter de parler d’un problème qui le nécessite) et parce qu’il met mal à l’aise.
Personne ne veut parler de ce sujet qui pourtant est la raison de ce malaise. Un sujet qui pourtant mérite une attention particulière car il est à ce jour celui qui guide l’ensemble des relations des individus de la planète et est cause de toutes le chaos répandu sur la terre, car a semé les graines de la discorde.

Un sujet donc plus que préoccupant, car étant le problème majeur, un sujet qui pour certains se doit d’être soigneusement évité.
Le monde à savoir la manière dont les individus interagissent entre eux pourtant est à ce jour modelé par le racisme, car tout ce qui y est produit l’est pour que soit glorifié l’ensemble des productions émanant des personnes blanches qui pratiquent et défendent cette idéologie. Un monde qui a été redéfini sur leurs bases, effaçant tout ce qui ne correspond pas à cette image qui veuille que l’ensemble des personnes non-blanches soient directement et indirectement endoctrinées à être dominées et maltraitées.

Tous les schémas de pensées qui sont actuellement considérés comme fiables sont ceux qu’ont édictés durant des siècles les personnes blanches en vue de conquérir la planète et tout ce qu’elle contient. en la circonstance pour les personnes non-blanches contiennent du poison car les rend dysfonctionnelles et les affaiblit, les faisant réagir de manière irrationnelles.

Car le racisme qui est la suprématie blanche est défini sur un standard ce standard est que dès lors que vous êtes classifié et reconnu non-blanc vous devez être dominé et maltraité que cela soit par une personne blanche que par une personne non-blanche. C’est de ce principe que se nourrit ce système et ce à l’avantage des personnes blanches et au détriment des personnes non-blanches qui ont à cesser de continuer à se laisser guider par ce programme destructeur et pervers. Cette perversion étant de considérer que la maltraitance est une chose à produire au lieu de la JUSTICE, ce qui en la circonstance est malsain.

Le monde est à ce jour conçu à l’échelle des personnes blanches qu’elles se disent ou pas racistes, un monde à leur échelle pour leur gloire, leur plaisir et leur gain matériel général exclusivement, car exclut et conçu pour exclure  tous les autres individus du fait de leur couleur de peau.

Même les cartes du monde étudiées à l’école sont conçues pour montrer cette supériorité des personnes blanches sur les personnes non-blanches, car l’éducation commence dès le plus jeune âge. Les personnes blanches ne naissent pas racistes mais naissent dans un monde raciste qui les éduque par osmose à devenir racistes. Le racisme est une éducation, un endoctrinement idéologique, qui instruit et apprend dès la naissance à toute personne blanche à se considérer supérieure à, toute personne non-blanche, elle n’a pas à donner son avis cela lui est inculqué car considéré « naturel ».
L’idée qui lui est inculquée est « Tu es blanc » tu es supérieur, cela est simple, et tout est fait dans ce système pour lui faire adhérer à cette idée, car tout est fait pour que les personnes non-blanches soient dominées et maltraitées, maintenues en situation de subjugation et ce même quand elles pensent le contraire.
Cette domination commençant par les mots qui sont utilisés et qui servent à renforcer l’idée de ce système, et ce sans qu’elles s’en rendent compte, car appris dès le plus jeune âge et acceptés comme des vérités sans vérifier l’effet de ces mots dans leurs relations d’avec les personnes non-blanche.

Des mots qui sont des outils de domination et qui pour les victimes génèrent de la CONFUSION, des mots qui ne disent pas et ne révèlent pas la vérité.
Des mots qui servent surtout à tromper les victimes à les contenir dans l’ignorance, la méconnaissance et dans les limbes.
Des mots qui contribuent à renforcer l’idéologie et ce quel que soit le domaine d’activité.
Des mots et des représentations qui servent à maintenir un système qui vise à entretenir la supériorité des personnes blanches sur les personnes non-blanches et ce de manières directes et indirectes et ce sous toutes les formes possibles et inimaginables.

Des mots, des modes de représentation, les symboles, les schémas de perceptions qui tous servent à renforcer l’idéologie de la suprématie blanche, tout doit servir à renforcer cette idéologie, à la maintenir en place.
Sans s’en rendre compte les personnes blanches sont éduquées à considérer les personnes non-blanches comme des « étrangers », des « aliens » des personnes dangereuses, des « terroristes », etc… Et cela fonctionne.
Ce système est d’une efficacité désastreuse…

Carte de Mercator . Celle qui figure dans toutes les écoles et qui minimise l’étendue des zones globalement habitées par les personnes non-blanches.

onestopmap-world-map-mercator-shaded-relief-920x632

Carte de Arno Peters  : Celle qui  ne figure pas dans toutes les écoles,  l’étendue des zones globalement habitées par les personnes non-blanches est visiblement plus grande.

carta_peters_piccola_logo_asal

Les personnes blanches semblent souvent surprises et souvent se sentent prises à parti par les victimes, au point de les traiter de racistes. Une personne non-blanche ne peut être raciste car elle est dans ce monde celle qui réellement et idéologiquement est victime du racisme et ce quel que soit le domaine d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre )car tous dominés par la pensée suprémaciste blanche, elle est la pensée majeure, la pensée maîtresse. Les personnes non-blanches suivant et prenant tout ce que proposent les personnes blanches dans tous ces domaines.

Les personnes blanches qui se disent ne pas être racistes ont le droit de le penser mais elles ne peuvent ignorer le fait que ce monde est conçu pour faire d’elles des personnes ayant le pouvoir au dessus des personnes non-blanches et qu’elles sont éduquées par ce modèle et ce mode de pensée, cette idée, qui dans ce cas est un modèle qui est une relation de pouvoir. Les personnes blanches apprennent et sont éduquées à apprendre qu’il est important que ce système soit maintenu en place, car il est un système qui leur offre du pouvoir et d’énormes bénéfices, et ce à tous les niveaux. Le racisme est une entreprise.
Le premier des pouvoirs étant d’avoir du pouvoir sur les personnes non-blanches rendues sujets et esclaves des personnes blanches. Devenues des prisonniers d’une guerre ayant pour nom le racisme.

Aussi que ces personnes blanches  le reconnaissent ou pas, cela n’y change rien car à ce jour le problème demeure, le monde est dominé par le racisme, et cela est valable pour les personnes non-blanches qui se disent ne pas être victimes du racisme, ce qui à ce jour demeure et reste à prouver. Car quoi qu’elles disent tôt ou tard tout ce qu’elles vivent est en lien avec ce système, il n’en existe pas d’autre. Ce système est le système dominant et il est celui au sein duquel évoluent l’ensemble des individus de la planète qu’ils soient classifiés comme personnes blanches ou personnes non-blanches.

Une personne blanche devant une personne non-blanche ne peur nier observer qu’elle est l’objet d’une fascination, ce qui dans ce système va de pair avec l’existence de ce système.
Une personne blanche observant des personnes non-blanches ne peut nier que ces personnes sont incitées à se détester, ce qui aussi est un élément qui va de pair avec l’existence de ce système.
Car ce système éduque aux personnes non-blanches l’idée qu’elles ne valent rien, et que leur apparence est un problème. Ce qui va aussi de pair avec l’existence de ce système.

Ce système n’a pas pour vocation à produire de la JUSTICE entre les individus, bien au contraire.

Ce sujet met mal à l’aise car des deux côtés la plupart des individus préfèrent l’arrangement tragique, le statu quo.

Tout est fait pour que le statu quo soit maintenu et ce de manière subtile, résultat le problème demeure……alors qu’il ne devrait pas exister compte tenu des conséquences qu’il engendre, à savoir des millions d’individus qui chaque jour du fait de leur couleur de peau ont fini par accepter l’inacceptable.

Des personnes qui sont dans la confusion et refusent ou nient de reconnaître que ce système est la cause de leurs problèmes de près ou de loin.

Car que les personnes non-blanches le veuillent ou pas tout ce à quoi elles sont exposées et à quoi elles participent est conçu pour la gloire de ce système, est conçu pour qu’elles le renforcent et ce à leur détriment.
Il faut TRANCHER, prendre des MESURES.

C e système devant absolument disparaitre.

En ce qui concerne les personnes blanches qui s’élèvent contre le racisme, les personnes non-blanches ne se doivent de considérer que la fin, à savoir est ce que le racisme existe ou pas  et ne pas se satisfaire des efforts. Les efforts ne sont pas l’objectif, l’objectif est la disparition totale et définitive de ce système, ce n’est pas une question de « FEEL GOOD », mais un problème réel qui a des manifestations réelles, affectant tous les individus et qui mérite d’être solutionnée de manière pratique et LOGIQUE….

Pour les personnes non-blanches  seul compte le RÉSULTAT.

Ce sujet met mal à l’aise car les personnes blanches comme les personnes non-blanches ne peuvent ignorer son existence, tout au plus feignent elles de l’ignorer pour la plupart. Car tôt ou tard il apparait que son effet est présent dans toute relation associant une personne blanche et une personne non-blanche, et entre personnes non-blanches qui sont les prises dans les filets idéologiques de ce système, et les incite à se défier à être hostiles les unes pour les autres.

Les personnes blanches savent qu’il existe un réel contentieux entre elles et les personnes non-blanches, un contentieux souvent passé sous silence, évité, qui se gère sous des faux semblants, dans l’hypocrisie,  mais un contentieux pourtant bien réel, ce qui en fait effectivement un sujet de malaise.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

*Religieux = Une religion étant une forte croyance qui est appuyée par des actions. Toute forme de croyance qui est suivie d’action est une religion car l’individu pour exister s’appuie sur cette croyance et en fait un guide qui gouverne sa relation à l’autre et ce quel que soit le domaine d’activité.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

 

DIRE LA VÉRITÉ.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR.

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non – Blanches se considérant victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

DIRE LA VÉRITÉ.

Citation :  » Ne permettez qu’aucun sentiment d’amitié, cordialité, respect, et/ou affection envers quelque personne que ce soit, blanche ou non-blanche, Racistes ou non-Raciste, d’interférer avec ou de prendre le dessus sur toute parole et/ou action juste et correcte qui supporte l’élimination du racisme (Suprématie Blanche) ». Neely Fuller Jr. p 129 The United Independent Compensatory Code/System/Concept a Textbook/workbook for thought, speech and/or action for victims of Racism (White Supremacy) 1984.

En simple éviter de se laisser dévier par les sentiments qui souvent faussent le jugement et font perdre de vue l’objectif ultime.

Toute personne non-blanche qui se trouve  dans la logique contre-raciste ne peut dévier de cette axiome de recherche de vérité, à savoir refuser de se mentir à elle même, et dire ce qui est est, et non nourrir l’hypocrisie pour elle et autrui. Aussi ne doit elle nullement se laisser distraire, ni dévier quelle que soit la situation elle se doit de rester focus en toutes circonstances.

Les personnes non-blanches semblent n’avoir comme seul et unique but que celui de faire de l’impression, vouloir impressionner l’autre « regarde ma belle voiture, ma belle maison, regarde mes nouvelles chaussures, etc.. Elles  semblent pour la plupart ne pas considérer leur situation, qui en la circonstance est celle de se trouver prisonnières d’un système qui les opprime et les oppresse, confondant le confort à la JUSTICE, occupées à faire briller leur boulet plutôt que de chercher à s’en débarrasser. Continuant à rêver d’une chose qui n’existe plus  ( fantasment sur une grandeur passée)  au lieu de considérer la nécessité de produire ce qu’il y a à produire. Il faut reconstruire ce qui n’existe plus et ou a existé si tant que cela l’ait été mais n’est néanmoins plus.

Une grande majorité, voire l’ensemble des personnes non-blanches de la planète à ce jour se devraient de se garder de se flatter, de flatter quiconque parmi les personnes blanches et surtout éviter soigneusement de flatter qui que ce soit d’entre elles.
Il s’agit de reconnaître la vérité de la situation, ce que ne permet pas la flatterie qui en soit cherche à faire croire une chose qui n’est pas toujours vraie. Certes un certain nombre de choses sont accomplies, mais l’objectif n’est pas atteint et semble loin de l’être, aussi se garder de tout enthousiasme, qui fausserait la lecture des évènements, car ce qui compte c’est que l’objectif soit atteint et non se satisfaire d’avoir essayé de l’atteindre, cette façon de penser devant devenir le curseur de référence. Considérer le résultat. Il n’est pas question d’avoir parcouru 10 mètres, 100 mètres, ou d’avoir fait vibrer l’autre, il s’agit du Résultat ultime à atteindre et tant que celui ci ne le sera pas ne pas nourrir de sentiment de satisfaction pour se flatter l’égo. Soit le problème est réglé soit il ne l’est pas , il n’y a pas d’entre deux. Être binaire 0/1.

En effet :
« Comment dire d’une personne non-blanche qui dans ce système est réduite à l’impuissance la plus totale qu’elle est « Formidable », qu’elle est « géniale », qu’elle est « forte »,  qu’elle est un « héros », de la considérer comme un leader, ou que ce qu’elle fait est « puissant » ?

Car si tous ces superlatifs étaient vrais, alors comment se fait il que l’ensemble des personnes non-blanches ne soient pas en mesure de sortir de leur condition de subjugation ?
Comment se fait il qu’elles n’aient pas le pouvoir de faire ce qu’elles veulent et ce sans que quiconque ne soit en mesure de les en empêcher ?
Comment se fait il qu’elles ne peuvent au stade ultime décider pour elles mêmes de ce qui est et devrait être ?

De telles prétentions nourrissent et promeuvent la confusion, le mensonge, des ambitions incorrectes, des conflits, et un « faux sens » de sécurité » parmi les personnes non-blanches de sexe masculin et de sexe féminin dans tout ce qu’elles font.

Ces mensonges qui dominent dans de telles relations aident à promouvoir des pensées, paroles et actions incorrectes dans tous les domaines d’activité (économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre/contre guerre).

Formidable ? POUR PRODUIRE QUOI ?
Génial ? POUR PRODUIRE QUOI ?
Fort ? POUR PRODUIRE QUOI ?
Puissant ? POUR PRODUIRE QUOI ?
Héros ? POUR PRODUIRE QUOI ?
Leader ? POUR PRODUIRE QUOI ?

Si ce que prétendent ces superlatifs  est vrai,  alors comment se fait il qu’en tant que personne non-blanches qu’elles soient encore sujet de ce système  et ne puissent sortir de l’emprise qua sur elle ce système ?

Raisons : Tellement endoctrinées qu’elles pensent dans la boîte sans savoir qu’elles pensent dans la boîte.

QUESTIONS :

Ces superlatifs, ces labels, ont-ils et sont-ils en mesure de les protéger des effets dévastateurs visibles et invisibles des pratiques des  suprémacistes blancs (Hommes et femmes racistes)  l’égard de ces personnes non-blanches à qui il est attribué ces superlatifs ?

Ces superlatifs, ces labels, sont-ils et ont-ils été en mesure de mettre une personne non-blanche à l’abri du système de la suprématie blanche (Racisme) ?

Ces superlatifs, ces labels annulent ils et ont ils annulé l’état de sujétion/subjugation de ces personnes non-blanches durant l’existence du système de la suprématie blanche (Racisme) ?

Ces superlatifs, ces labels donnent-ils, et ont-ils donné du pouvoir à ces personnes non-blanches et si oui quel pouvoir véritablement ?

Pour une personne non-blanche quelle qu’elle soit sur la planète, compte tenu de sa condition de détenu, de prisonnier de  guerre, de sujet, voire d’esclave au sein du système de la suprématie blanche (Racisme) dire d’elle qu’elle est « Formidable », « géniale »,  « forte », « puissante », un « héros », un « leader » n’est ce pas un non-sens ?

N’est il pas temps qu’elles reconnaissent qu’elles ne possèdent aucun réel pouvoir et si d’aventure elles en possèdent ou semblent en posséder, qu’elles reconnaissent que ce pouvoir leur vient de ce que veulent bien leur donner et/ou autoriser/attribuer les suprémacistes blancs. Car c’est cela la vérité de la situation en ce qui concerne les personnes non-blanches, celles appelées noires.
Il est sain de connaître sa condition de départ pour éviter d’avancer dans l’illusion, il est sain de reconnaître la vérité pour engager un processus qui aura pour but de vouloir faire en sorte de sortir de sa condition.

Les personnes non-blanches ne  rêvent elles pas  et ce sans avoir encore vraiment prouvé avoir pu l’atteindre, ce qu’elles se devraient de chercher d’être réellement, et/ou vouloir être ?

Il est question d’atteindre l’objectif ultime qui est de produire de la JUSTICE à chaque instant et de ne plus être des sujets de près ou de loin, directement ou indirectement des suprémacistes blancs, c’est cela le défi à relever et ce sans se donner une minute de répit, et si répit il y a il doit lui aussi être motivé le même objectif. Dans une telle situation il n’y a pas à baisser la garde, cette guerre n’est pas terminée et demande une vigilance de tous les instants. Il est question de faire disparaitre ce système d’oppression destructeur.

Dans ces circonstances, flatter une personne non-blanche n’est ce pas à la limite « insulter la dite intelligence »  de cette dernière ?
N’est ce pas en fait faire d’elle l’objet d’une farce, d’une moquerie ?
N’est ce pas elles mêmes se mettre en situation de devenir l’objet d’une dérision qu’elles nourrissent envers elles sans s’en rendre compte ?
N’est pas lui faire croire une chose qui n’est pas ?
N’est ce pas se cacher la vérité ?

Le travail est loin d’être achevé et la flatterie n’est en rien une solution bien au contraire.

Prenons l’exemple du dit leader pour ce qui es des personnes non-blanches.
Un « Leader » est capable de prendre des décisions et de pouvoir se protéger lui et ceux qui le suivent des conséquences qu’impliquent ces décisions. Un Leader fait et personne ne peut l’en empêcher. Ce qui est loin d’être le cas d’une quelconque personne non-blanche à ce jour, car se trouve dépendre en tout et pour tout des décisions des suprémacistes blancs qui eux ordonnent et font en sorte que soit mise en application cet ordre. Les suprémacistes blancs ont le Moniteur, ils ont le Muscle, et leur réseau lui est vraiment PUISSANT, car infléchissent, affectent, font réagir à leur guise la topographie du monde, déplaçant à leur convenance directement et indirectement tout ce que pensent, disent et font les personnes non-blanches, qui elles ne font que réagir à un système qui pour elle est une guerre permanente. Le leader pour les personnes non-blanches sont des personnes blanches.
Le simple fait de parler du racisme pour une personne non-blanche est une réaction, le fait de vouloir s’en défaire en est une aussi. L’existence de fait de ce système incorrect basé sur la maltraitance et la domination de toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau, favorise ces réactions qui de fait son logiques. Il n’est pas sain de conserver une chose conçue pour vous détruire. Comme un malade il n’est pas sain pour un individu  de garder une  maladie, se débarrasser dur racisme est une nécessité absolue.

Les suprémacistes blancs sont ceux qui font et défont tout ce qui est,  pour ce qui concerne les personnes non-blanches leur dictant tout en : Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 . Ils sont ceux qui guident et dirigent les personnes non-blanches d’une manière ou d’une autre. Disant où aller et ou ne pas aller, quoi faire et ne pas faire, disant pour elles ce qui a de la valeur et n’en a pas.
Affectant quotidiennement de manière directe et indirecte la lecture et les réactions des personnes non-blanches.
En ce sens il est puissant, et les personnes non-blanches elles ne le sont pas car ne sont pas en mesure apparemment d’infléchir la tendance, n’étant pas en mesure d’affecter les suprémacistes blancs réellement.
Les suprémacistes blancs sont le standard, le modèle dominant  des personnes non-blanches, les Leaders.
Par conséquent le véritable leader des personne non-blanches directement et indirectement est un suprémaciste blanc (homme et femme raciste), il est le Maître Suprême. Ils sont les véritables chefs d’orchestre.

Il n’est pas sain de chercher à se rassurer de sa situation par des faux semblants. La première mesure à prendre pour soi étant de se dire la vérité à savoir ce qui est. Et c’est par là que doit commencer le travail pour les personnes non-blanches, qui est CELUI DE SE DIRE LA VÉRITÉ. Reconnaître leur condition de subjugation, leur état pitoyable, leur impuissance et cesser de croire une chose qui n’est pas cesser de s’illusionner. Cette vérité semble difficile à admettre mais cela est la vérité, ici il n’est pas question de sentiments, de « feel good », qui en la circonstances agissent comme des soporifiques plus qu’autre chose, il faut se réveiller et non se laisser endormir.

Voir la  vérité  qui est qu’à ce jour dans un tel système aucune personne  non-blanche n’est la qualité de personne qu’elle se devrait d’être, ce qui est aussi le cas des personnes blanches, ce système ne permettant pas qu’il puisse exister des personnes de qualité, car toutes rendues toxiques par ce système qui nuit aux relations entre personnes blanches et non-blanches, et entre personne non-blanches entre elles éduquées à être hostiles entre elles, ce qui a pour effet de renforcer cette structure de pourvoir au lieu de la faire disparaitre.
Les personnes non-blanches sont sous la juridiction de ce pouvoir, et sont des victimes au sein d’un système dans lequel aucune personne blanche elle ne l’est, une personne blanche n’est pas une victime de la suprématie blanche cela est impossible, tout au plus elle subit quelques actes d’injustice. Car ce système est à l’avantage du fait de son existence des personnes blanches exclusivement, et est au détriment des personnes non-blanches globalement.

Il n’est donc pas sain de flatter une personne quand sa condition prouve le contraire de ce que voudrait laisser faire penser la flatterie qui lui est faite. Nul à ce jour n’est la qualité de personne qu’une personne devrait être et ce quel que soit ce qu’elle fait. À ce jour nulle personne non-blanche n’a de pouvoir au point de faire ce qu’elle veut, nulle personne non-blanche ne se trouve réellement aux commandes, étant toutes des sujets et n’étant aux commandes de rien. Nulle personne non-blanche n’a réussi a faire disparaitre ce système qui est la source de tous les problèmes.
Aucune personne non-blanche ne possède ce pouvoir qui lui permette de ne pas être soumise aux dictats directs et indirects des suprémacistes blancs, ces derniers étant ceux et celle qui décident en tout et pour tout des affaires des personnes non-blanches.

Ce qui compte est de voir si cela est vrai ou faux, non de s’offusquer, reconnaître la vérité est le premier pas nécessaire pour commencer un processus qui puisse permettre un début de changement de pensée passant par la compréhension.
Considérer les choses sérieuses avec sérieux et ne pas se laisser distraire ni dévier de l’objectif ultime et surtout entre victimes.

Citation : « Ne laissez pas la flatterie et les dits « cadeaux » vous aveugler du racisme et des autres injustices ». Neely Fuller Jr.

Il est question d’études, de recherches et de mise en pratique après compréhension de ce qu’est et comment fonctionne ce système, d’un code de choses à faire et à ne pas faire, à dire et à ne pas dire.

Apprendre à ne se mettre en contact que pour produire des choses constructives, pour régler des problèmes sans en créer d’autres.

Aucune flatterie à ce jour n’a produit de JUSTICE, bien au contraire la flatterie nourrit une fausse idée chez l’autre faisant naître un sentiment de satisfaction qui plus souvent que rarement est associé à une forme de supériorité, de contentement et en cela ne génère pas de JUSTICE car ne garantit pas réellement de l’équilibre entre les personnes. Il y a surtout à considérer qu’à ce jour nulle personne n’est la qualité de personne qu’une personne se devrait d’être et qui plus est durant l’exsitence d’un système qui favorise grandement la non-justice et sa production sous toutes les formes possibles et inimaginables.

Il n’y a pas à flatter quiconque a fortiori dans un tel système, il y a à œuvrer à remplacer le système de la suprématie blanche par un système de JUSTICE, il y a à faire disparaitre ce système qui pour les personnes non-blanches est une prison un carcan, une camisole de force, les privant de tout mouvement leur permettant de devenir des hommes et des femmes universels se devant de fonctionner de manière constructive minute par minute sur une base quotidienne et ce 24/24 dans tous les domaines d’activités. En dehors de cette considération ces flatteries ne sont que perte de temps et d’énergie, car ne permettant nullement de faire disparaitre ce système bien au contraire, elles participent à maintenir en place ce dernier, car entretiennent le mensonge.

LA PRIORITÉ DES PRIORITÉS EST DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.
Il est question de tout reconstruire.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

 Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et *religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanches de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.
Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

http://www.producejustice.com