LA PRISON. PARTIE 2. RELATIONS.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

LA PRISON. PARTIE 2. RELATIONS.

Citation : La meilleure manière d’avoir du pouvoir sur quelqu’un et/ou sur des personnes est de maintenir la confusion sur cette et/ou ces personnes, de tout mélanger pour qu’elles puissent discerner le vrai du faux.

Voir au delà de la surface. Pour parler de la surface, prenons l’exemple du corps « humain ». Le corps « humain » possède 300 sortes de cellules soit environ 30.000 milliards de cellules.
Il possède aussi 500 sortes de batteries soit environ 38.000 milliards de bactéries
Les articulations sont les parties qui unissent deux os ou un os et un cartilage ou deux cartilages dans le corps humain. Et ce, à condition que ces parties soient des entités séparées.

Le nombre d’articulations suivant les règles établies :

Nombre d’articulations
Le crâne 86
Le larynx 6
La cage thoracique 66
La colonne vertébrale et le pelvis 76
Les membres supérieurs 64 (2×32)
Les membres inférieurs 62 (2×31)
Total 360 articulations

Le squelette d’un adulte comporte 206 os. Il y 26 os au niveau de la colonne vertébrale 8 au niveau du crâne, 14 sur la face, 7 autres os crâniens, 25 à l’étage du sternum et des côtes, 64 dans les membres supérieurs et 62 dans les membres inférieurs.
La quantité d’eau:
Leur masse , sans la moelle, représente chez l’homme entre 4 et 6 kg, et chez la femme, entre 3 et 4 kg.
Le corps humain compte plus de 600 muscles squelettiques, dont 125 paires de muscles principaux qui assurent les grandes postures et les grands mouvements.

L´homme, entité composée de l´esprit, de l´âme et du corps
Le corps est une véhicule, l’esprit est comme un disque dur ou il y a l’aptitude de décider, les émotions et les sentiments.
L’âme permet la cohabitation de l’esprit et du corps, règle les problèmes de maladies et de blessures.
Derrière un seul visage se cache toute cette globalité.
Donc en surface il y a une silhouette, un visage mais il y a tout cela à prendre en compte.

L’emprisonnement affecte tous ces éléments, la pensée de ce système est la cause du désordre, de la discorde, et il est impossible de créer l’ordre sans se départir de ce désordre idéologique. Il ne peut exister de paix entre les individus dans un monde dominé par une idéologie qui exacerbe hautement  l’hostilité. Un organe et/ou une partie du corps qui est affecté par une maladie et c’est l’ensemble du corps qui est affecté, car tout est relié, il est question d’équilibre.

Sur un navire  le capitaine est toujours  responsable de tout ce qui se produit sur et à l’intérieur du navire dont il est en charge, car il est celui qui est le garant de toutes les actions qui y sont produites que celles ci soient correctes ou incorrectes  par les individus qui l’occupent. Et le monde est un navire et ce navire est dominé et gouverné par les personnes blanches qui croient et pratiquent la suprématie blanche (Hommes et femmes racistes).

Quand ceux qui dirigent agissent d’une manière qu’ils ne s’attendent pas à ce que ceux qui les suivent agissent différemment. L’exemple vient du Haut.Dans le système de la suprématie Blanche le maître mot est Montrer un faux visage, être hypocrite, l’artificialité, l’hostilité, il n’est nullement question de vérité, ni de relation de qualité basé sur la production de la JUSTICE, il est question de faux semblant, de mensonge, d’hypocrisie. Et c’est cela qui doit commencer à disparaitre pour que disparaisse ce système.

Citation : « Vous ne pouvez pas être en équilibre et être en déséquilibre en même temps. Soit c’est l’équilibre soit c’est le déséquilibre. Il n’y  pas d’entre. L’auteur du blog.

N’attendez pas des suprémacistes blancs qu’ils vous enseignent comment sortir  de leur emprise, croire cela est une erreur majeur. Un suprémaciste blanc quoi qu’il vous dira et fera et /ou pensera n’a qu’un seul et unique objectif qui est de pratiquer la suprématie blanche, cela est sa seule et unique raison de vivre, il ne vit que pour cela maltraiter et dominer toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau, il n’ est motivé et guidé par cet axiome existentiel, c’est la condition principale dans tout.

Quoi que dira et fera un suprémaciste blanc (homme et femme raciste) sera toujours motivé par le but de renforcer son système idéologique, pour augmenter son pouvoir de domination et ce quel que soit le domaine d’activité. Les victimes se devraient de ne pas perdre de vue ce principe et se rappeler à quoi et à qui elles ont affaire, et ce tant que sera en place ce système, qui est le seul à ce jour comme force motivante pour tous les individus de la planète directement et indirectement. Les suprémacistes blancs éduquent leurs victimes à supporter le système de la suprématie blanche et ce en les trompant.

Disent une chose et font le contraire.

Les personnes non-blanches et notamment celles appelées noires à ce jour ne possèdent rien, car comment pouvez vous posséder quoi que quand vous êtes un sujet et propriété d’une autre personne qui plus est vous dicte tout, au point d’avoir le droit de vie et de mort sur vous ?
Encore à ce jour elles sont des esclaves et ce au delà des apparences de confort que certaines semblent avoir.

UN SYSTÈME IDÉOLOGIQUE INDÉCENT NE PEUT PRODUIRE DES PERSONNES DÉCENTES.

Pourquoi NOIR (E) ?

Pourquoi accepter de se considérer son existence par rapport à sa  couleur de peau dans ce monde est participer au plus monstrueux concept qui  existe à ce jour et qui est un  désastre majeur ? Concept qui est une idéologie ayant légitimité des actes ayant entrainé les pires atrocités avérées et enregistrées à ce jour sur la planète, actes motivés par cette volonté de domination sur des individus du fait de leur couleur de peau.

Amérique du Nord massacre des indiens.

80465802_o

Afrique commerce transatlantique d’esclaves durant plus de 400 ans.

cropped-tumblr_ln5ipwsrxj1qd94ffo1_12801.png

Question : Quelle est cette idéologie ?
Réponse : Cette idéologie est le racisme qui est la Suprématie Blanche, qui est une seule et même chose, un système de domination qui a servi et sert encore pour établir, maintenir, répandre et raffiner  une relation de pouvoir.

À  ce jour les personnes blanches qui ont cru et croient en cette idéologie sont celles qui ont causé les pires atrocités et les plus grands torts à tous les autres individus de la planète classifiés non-blancs ce depuis des siècles,  et ce au nom d’une seule et unique raison qui a été et est celle de croire que leur couleur de peau fait d’elles des êtres supérieurs, des êtres suprêmes. AU nom de ce concept elles ont élaboré tout un ensemble de processus et de classifications touts tout autant plus sophistiqués les uns que les autres, et qui à ce jour sont devenus et ce qu détriment des victimes une véritable prison idéologique, dont les barreaux du fait de leur invisibilité et pourtant réels sont renforcés au quotidien tant par les gardiens que par les prisonniers, ces derniers utilisant sans le savoir un vocabulaire,  un mode de pensée et des comportements contribuant à les maintenir en détention.

Amérique du Sud  massacre des incas et autre populations.

Execution of Atahualpa

The execution of the Inca/A.B. Greene. Spaniards burn Inca emperor Atahualpa at the stake; to the right is a monk holding a crucifix.

Une prison qui s’appuie sur une approche du monde incitant tout personne sans qu’elle s’en rende compte à ce jour à mépriser, toute personne classifiée  comme non-blanche (noir) et à vénérer et glorifier directement et indirectement  toute ce qui est produit par toute personne classifiée comme blanche, un pouvoir devenu pouvoir de fascination perverse.
Une prison car à ce jour quoi que possède ou pas une personne non-blanche elle le doit avant tout à la volonté des personnes blanches et des suprémacistes blancs qui ont mis le monde et tout ce qu’il recèle sous domination. Toute l’approche du monde à ce jour est guidé par cette idéologie et ce dans ses moindres détails. Aussi il n’y a nullement à être surpris d’observer ce qui est observable.
Les suprémacistes blancs sont ceux qui à ce jour fixent les standards en tout et pour tout, quitte à utiliser ceux des autres pour les absorber afin de les faire tourner à leur avantage. Ils sont ceux qui dirigent et impriment la cadence, ils sont les décisionnaires, tout ce qui est et se fait qui se doit d’être passe par leur validation ou invalidation et cela est soit vrai soi faux.

Toute personne non-blanche est directement ou indirectement affecté par le racisme,  sa condition dans cette prison idéologique étant celle de prisonnier de guerre, une guerre dont elle est partie prenante du fait de sa couleur de peau, qui fait d’elle la cible désignée et principale. Qu’elle résiste ou qu’elle collabore, elle demeure un prisonnier et ce tant que ce système n’aura pas disparu  pour être remplacé par un système de JUSTICE. Par conséquent du fait de cette détention, les personnes non-blanches se devraient d’éviter de se défier car sont toutes logées au même niveau qui est celui de victimes du racisme, car devant un suprémaciste blanc c’est taille unique pour tous il ne fait aucune distinction entre ( africain, antillais, chinois, brésilien, japonais, etc..) si vous êtes reconnu non-blanc, vous serez soumis à sa loi d’une manière ou d’une autre, loi qui lui dicte de vous dominer et maltraiter et ce pour la gloire et le maintien de son système basé sur ce même principe.

Il y a à comprendre que « Pas de personnes non-blanches pas de racisme » car la raison pour qu’existe le racisme est lié à l’existence des personnes non-blanches, leur existence a servi et continue à servir de justificatif, de prétexte pour qu’existe un tel système idéologique et sa pratique qui est quotidienne y compris avec la participation des victimes qui se retrouvent  endoctrinées puisqu »évoluant au  sein de ce contexte qui se trouve être leur élément et leur cadre de référence, un cadre très toxique. Un système malsain puisqu’il s’appuie pour justifier de ses méfaits sur une chose dont nul individu n’est responsable et est un artifice à savoir la couleur de peau, incitant les individus à se faire du tort de manière parfois mortelle.

Citation :  » Durant l’existence de la Suprématie Blanche (Racisme)  et en accord avec la logique du Code Compensatoire Contre -Raciste, les personnes non-blanches de l’univers connu sont injustement confinées, restreintes, retardées, handicapées, et subjuguées, par les Hommes et les Femmes racistes (Les suprémacistes blancs collectivement), en tous temps et tous lieux et dans tous les domaines d’activité incluant, l’Économie, l’Éducation, le divertissement, la Politique, le Travail, la Loi, la Religion, le Sexe et la Guerre/Contre Guerre. Cette condition injuste qui est menée par les suprémacistes blancs (racistes) est une guerre contre les personnes non-blanches , et elles sont, en effet « Prisonniers de la Guerre (de Race) et /ou Prisonniers de Race ( prisonniers des hommes et des femmes racistes) ». Neely Fuller Jr.

Ceci n’es pas un jeu, car les racistes ne jouent pas avec leur Entreprise.

Il est souvent fait cas dans les différents articles de ce blog de divers termes qui pour des raisons de compréhension et ce en vue de faire en sorte d’éliminer la confusion méritent d’être définis avec le maximum de précision.

Il apparait nécessaire de comprendre ce qu’est une chose et comment elle fonctionne à savoir ce à quoi s’attendre de la chose et de son fonctionnement. En effet dans ce blog il est fait mention d’un terme qui pour certaines(es) peut paraitre « exagéré » si tant est qu’il soit possible de mesure où commence et prend fin cette exagération, quel outil de mesure permet de vérifier ce niveau exagération. Car dans le monde suprémaciste blanc la plupart des victimes utilisent des termes qui bien que semblant précis n’en demeurent pas moins très flous car le suprémaciste blanc s’arrange pour que tout reste flou afin de pouvoir dominer et maltraiter celles et ceux qu’il maintient en situation de détention.

Par conséquent il apparait nécessaire de définir et d’expliquer en quoi le système de la suprématie blanche à ce jour est pour l’ensemble des personnes non-blanches une prison idéologique. Prenons le temps de définir un de ces terme en l’occurrence le terme Prison.

RELATIONS FAUSSES.

DANS  TOUTE INTERACTION IL EST NÉCESSAIRE POUR TOUT INDIVIDU DE NE PAS PERDRE DE VUE LE CONTEXTE AU SEIN DUQUEL S’INSCRIT CETTE RELATIONS ET SES EFFETS.

La plupart des personnes non-blanches, toutes confondues, ont beau brandir leurs drapeaux, clamer leur dite indépendance, et/ou dire qu’elles sont souveraines. Quoi qu’elles disent à ce jour pour justifier de leur existence à ce jour, a lieu au sein du système de la suprématie blanche ce qui  fait d’elles des prisonniers de guerre, que cela soit considéré ou pas, la réalité du monde au sein duquel elles évoluent est  gouverné, et construite et ce afin de les dominer,  globalement et ce quel que soit le domaine d’activité par les suprémacistes blancs leurs gardiens.
Aussi qu’elles s’attendent à ce que leurs relations dans un tel système ne soit pas comme elles se devraient d’être.

Un prisonnier en prison se doit de s’attendre à être traité comme un prisonnier, quoi qu’il puisse faire dans la prison, c’est sa condition qui prime avant tout. Comme sur les plantations un esclave reste un esclave cela est sa condition.
Le gardien de prison ne sera donc jamais l’ami du prisonnier, ce n’est pas là sa fonction et ce même s’il fait preuve de magnanimité

Quoi que puissent en penser les protagonistes, le contexte ne le permet nullement, un gardien garde un prisonnier et fait en sorte que ce dernier reste  en prison. C’est sur ce principe que fonctionne une prison et sur aucun autre. Autrement quelle raison il y aurait il qu’existe cette prison ? Et c’est cela que semblent oublier les personnes non-blanches focalisées sur les sentiments plus que sur la fonction et le contexte, sentiments qui dans ce contexte de faits ont artificiels.  Les relations entre personnes blanches et non-blanches à ce jour du fait du racisme dominant sont toutes artificielles, fausses, hypocrites, et ce tant que sera en place cette idéologie dévorante, et dévastatrice, car il en est aisi dans untel contexte.

Tout ce qu’elles observent à ce jour autour d’elles est conditionné par ce seul et unique système en place, qui depuis est le système standard, qu’elles y adhèrent ou y résistent elles sont toutes les personnes non-blanches contenues dans ce seul et unique espace idéologique qui est la plus puissante force motivante à l’œuvre sur la planète et en ce sens elles demeurent des prisonniers. Tout ce à quoi elles réagissent l’est du fait de l’existence de ce système devenu institutionnel.

Dans ce cas que les victimes ne soient nullement surprises que leurs relations entre elles personnes non-blanches, et entre elles et les personnes blanches soient corrompues et hostiles du fait que les personnes blanches qui croient et défendent le système de la suprématie blanche impriment un pouvoir de domination qui est en soit une forme de corruption et d’hostilité, appuyé par cette pratique de la domination pour  le maintien d’un système lui même malsain.
Malsain puisque logiquement le plus fort porte secours au plus faible, il n’abuse pas de sa force sur le plus faible, ni ne le trompe en le confondant, en ne disant pas la vérité sur ses véritables intentions.

Dans une relation de domination il n’y a et ne peut y avoir  aucune Justice. Cela est impossible.

Question : Quand est une personne non-blanche un homme, une femme au sein du système de la Suprématie Blanche ?

Réponse : JAMAIS !
Un garçon dépend d’un homme, dans le contexte raciste les personnes blanches disent aux personnes non-banches quoi faire. Les personnes non-blanches sont des enfants, filles et garçons dans ce monde dominé par ce système idéologique dont elles sont idéologiquement  prisonnières.

Principe sur lequel repose ce système idéologique et qui est enseigné au quotidien tant aux personnes blanches qu’aux personnes non-blanches.

Tout ce qui est blanc est à vénérer.
Tout ce qui est non-blanc est à mépriser, plus vous êtes foncé de peau plus le traitement est violent.

Ce qui semble aujourd’hui un cliché n’en demeure pas moins un axiome qui justifie encore à ce jour de manière plus raffinée la pratique du racisme, les victimes elles même en réaction plutôt que de se défaire de ces clichés les nourrissent en voulant par exemple prouver qu’elles sont noires, en adhérant à tout ce qui leur sont proposés par leurs geôliers et qui ne sont  nullement conçus pour les faire sortir de ce système mais bien pour encore pour les maintenir dans une plus grande illusion et donc augmenter l’emprise de la prison sur elles.

Il est à noter que la couleur de peau des individus qu’ils soient classifiés Blanc ou non-Blanc (Noir) sur lequel repose ce système est un concept artificiel devenu une institution, dont les victimes sont elles mêmes prisonnières ayant adhéré à une idée conçu pour les maintenir en situation de domination, et à les rendre hostiles entre elles et permet au système de perdurer et de se renforcer. Ce système est anti production de Justice.

Aucune couleur de peau n’a d’influence réelle sur ce que fait , pense et dit ou pas un individu, croire cela est une idée et non une vérité. La suprématie blanche est une idéologie de la domination qui s’appuie sur le prétexte de la couleur de la peau, et qui est devenu le critère de base en toute relation, rendant celles ci de fait artificielles, faussées et hostiles.

Tout le langage, tout le vocabulaire, toute les représentations dans ce système est pour toute personne non-blanche une prison idéologique, dont elle tire de manière directe et indirecte toute substance pour entrer en contact avec le monde et ce dès sa naissance, et ce quel que soit le domaine d’activité, il lui est enseigné cela sans même qu’elle le comprenne qu’elle est l’objet d’une réelle manipulation mentale, qui s’exprime à ciel ouvert. Un monde de violence, les suprémacistes blancs sont les personnes les plus violentes que la terre ait porté. Il se prend pour le Mâle Dominant du Monde.

Il n’est aucun endroit de la planète qu’ils n’aient pas empoisonné….et les archives le montrent. Les suprémacistes blancs sont à ce jour les seules personnes a avoir causé autant de dégâts envers  tous les peuples de la terre, et continuent en les emprisonnant par l’incitation à participer à cette idéologie dévastatrice que ce soit en réaction ou pas. Ce sont de grands initiateurs de conflits à échelle planétaire, car sont ceux qui tirent les ficelles ayant mis le monde sous leur gouvernance qui pour les victimes est une Prison Idéologique car y sont éduqués en son sein et cela est soi vrai soit faux.

Hiroshima et Nagasaki deux bombes nucléaires.

cropped-kim_1972_quelques_sec_plus_tard.jpg

Antonio_Pollaiuolo_002.jpgCouv_171030

image-w448

Tout ce qui est conçu produit manifesté par ces personnes sert à la domination et à la maltraitance des personnes non-blanches. Même leur aide reste douteuse car sert à bien souvent augmenter leur pouvoir de subjugation.
Ils se veulent être en charge quoi qu’il arrive et ce même en faisant profil bas pour mieux duper leurs victimes, ce sont les rois de la duperie. Master of Illusion.

PRISON AVANT TOUT IDÉOLOGIQUE.  Ce qui  implique que tout ce que considère ou pas valable les personnes non-blanches le soit au travers du prisme des personnes blanches et des suprémacistes blancs, c’est en cela que ce système est appelé suprême, à savoir qu’il est pas considéré que quiconque excepté les personnes blanches dictent les règles, elles se veulent au dessus de tout et ce système est l’outil idéologique qu’elles ont mises en place qui  permet cela sans que les victimes comprennent qu’il est ici question de les maintenir en situation de détention. Suprêmes car se veulent au dessus de tous les individus de la planète qui ne leur ressemblent pas, quitte à les détruire et ce quelle que soit la manière, car adhérer à ce système est en soi destructif.

Les suprémacistes blancs ont montré depuis des siècles qu’ils sont les seuls à avoir fait couler autant de sang, au nom d’une soit disant « civilisation », et sont à ce jour impardonnables du fait qu’il n’est pas possible de pardonner sans savoir en détail l’étendue de leurs méfaits, dont ils se gardent d’en donner et de faire connaître toute la vérité de leurs exactions.

PRISON AVANT TOUT IDÉOLOGIQUE qui est conçu pour enfermer et maintenir dans une boîte toutes les personnes non-blanches, du fait d’une classification artificielle celle de la couleur de peau, résultat les personnes classifiées non-blanches ont fini par croire que leur existence doit être synonyme de couleur de peau, ce qui déjà en soi est une preuve de malaise que crée en elles ce système, car est une réaction qui prouve l’existence d’un problème. Et c’est de cela qu’elles se doivent avant tout de se départir, pour devenir non et des femmes « noirs » mais des hommes et des femmes universels avant tout et pour tout fonctionnant de la manière la plus constructive possible sur une base quotidienne.

Les personnes non blanches appelées et classifiées dans ce système comme noires ont fini par adhérer à ce système en voulant prouver leur existence du fait de leur couleur de peau et en adoptant de gré ou de force tout ce qu’ont minutieusement préparé les suprémacistes blancs pour les détruire de l’intérieur.

Un système qui amène les personnes non-blanches à se disqualifier, et à se faire du tort  sans qu’elles s’en aperçoivent, ce système étant conçu pour les disqualifier et les éduquant à se disqualifier, ce système est hostile.

Pourquoi ?
Parce que les suprémacistes blancs décident pour elles de ce qui est et n’est pas, et ce qu’elles l’acceptent ou pas ?

Les personnes non-blanches (noires) dépendent des suprémacistes blancs pour tout, l’université, les hôpitaux, leur éducation, ayant toutes été dépouillées, ruinées, elles dépendent depuis de la volonté des suprémacistes blancs et ou des personnes blanches qui se disent ou pas racistes. Si cela n’est pas une prison qu’est ce donc ?

Aussi il est important de savoir la situation afin de cesser de prétendre une chose qui n’est nullement la vérité.

Un système qui s’appuie sur la maltraitance et la violence pour se divertir sous couvert de « Action » et qui éduque à cela en silence quotidiennement et ce avec la participation des victimes qui semblent pas se rendre compte de ce à quoi elles prennent part. Car dans ce système il n’est pas question de JUSTICE mais de non-justice, de maltraitance, d’abus, il est question de faire du tort  et de se réjouir de cela.

coffret-scandal-saison-5-8717418497019_0.

Action pour produire quoi ?

6U5EBERL4ZF5LEIFTA4UCAO3LE.jpg

Même  les héros de ce système sont des personnes qui produisent et ont affaire avec la violence, se nourrissent de la violence, sous couvert de  divertissement, ce qui en la circonstance est un mensonge ignoble et une véritable abomination.

Il est nécessaire que disparaisse cette idéologie qui agit et est un cancer sur la planète.

IL EST QUESTION DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST UNE PRISON PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / (RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

LA PRISON. PARTIE 1

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

LA PRISON. PARTIE 1.

Citation :  » Durant l’existence de la Suprématie Blanche (Racisme)  et en accord avec la logique du Code Compensatoire Contre -Raciste, les personnes non-blanches de l’univers connu sont injustement confinées, restreintes, retardées, handicapées, et subjuguées, par les Hommes et les Femmes racistes (Les suprémacistes blancs collectivement), en tous temps et tous lieux et dans tous les domaines d’activité incluant, l’Économie, l’Éducation, le divertissement, la Politique, le Travail, la Loi, la Religion, le Sexe et la Guerre/Contre Guerre. Cette condition injuste qui est menée par les suprémacistes blancs (racistes) est une guerre contre les personnes non-blanches , et elles sont, en effet « Prisonniers de la Guerre (de Race) et /ou Prisonniers de Race ( prisonniers des hommes et des femmes racistes) ». Neely Fuller Jr.

Ceci n’es pas un jeu.

Il est souvent fait cas dans les différents articles de ce blog de divers termes qui pour des raisons de compréhension et ce en vue de faire en sorte d’éliminer la confusion méritent d’être définis avec le maximum de précision.

Il apparait nécessaire de comprendre ce qu’est une chose et comment elle fonctionne à savoir ce à quoi s’attendre de la chose et de son fonctionnement. En effet dans ce blog il est fait mention d’un terme qui pour certaines(es) peut paraitre « exagéré » si tant est qu’il soit possible de mesure où commence et prend fin cette exagération, quel outil de mesure permet de vérifier ce niveau exagération. Car dans le monde suprémaciste blanc la plupart des victimes utilisent des termes qui bien que semblant précis n’en demeurent pas moins très flous car le suprémaciste blanc s’arrange pour que tout reste flou afin de pouvoir dominer et maltraiter celles et ceux qu’il maintient en situation de détention.

Par conséquent il apparait donc nécessaire de définir et d’expliquer en quoi le système de la suprématie blanche à ce jour est pour l’ensemble des personnes non-blanches une prison. Aussi prenons le temps de définir un de ces terme en l’occurrence le terme Prison.

A : Qu’est ce qu’une prison ? Ce que c’est ?

Une prison est un lieu, un espace, visible ou invisible, sa particularité étant celle que celle/celui qu’il s’y trouve enfermé se trouve dans l’incapacité d’en sortir. Il existe des prisons à ciel ouvert, des prisons psychologiques, des prisons idéologiques, le principe demeure que cet espace est fait pour contenir/retenir un ou des individus. Le prisonnier en règle général s’y trouve pour avoir commis un crime, un délit reconnu ou avéré. Dans le cas des personnes non-blanches elles observeront que leur crime est celui d’être né non-blanc, un crime qui n’en est pas un en réalité mais qui pour le suprémaciste blanc a et continue d’être un prétexte.

B : Pourquoi ? Comment cela fonctionne ?
Une prison est conçue pour que ne puissent évoluer à leur guise les individus, et ce tout en étant étroitement surveillé. Autre particularité celle/celui qui se trouve dans cette prison une fois enfermé dépend totalement de ses gardiens en tout et pour tout. Et cette donnée est nécessaire à considérer car elle est primordiale.
1 Enfermement
2 Dépendance totale.
3 Institutionnalisation (acceptation).

C : Composition.
Pour fonctionner une prison se compose pour fonctionner de murs, de barreaux, de gardiens le tout pour veiller à ce que ne puissent s’échapper les prisonniers, c’est un enclos. Un système simple dans son fonctionnement mais devenu extrêmement sophistiqué car les murs et les barreaux sont modifiés en permanence et les gardiens rusent de techniques pour tromper les prisonniers, et ce afin de faire en sorte que ces derniers ne puissent jamais arriver à s’en sortir. Les murs et barreaux sont constitués entre autre par les mots qu’utilisent les suprémacistes blancs pour tromper les prisonniers.

À ce jour un grand nombre de personnes non-blanches ne considèrent pas qu’elles sont en prison, d’une part parce qu’elles ne considèrent pas être victimes du racisme, et surtout parce qu’elles ne semblent pas savoir ce qu’est et comment fonctionne le racisme qui pour elles et ce en dépit de tout ce qu’elles avanceront est à ce jour la plus grande prison qui n’ait jamais existé car globale et à échelle planétaire. Une prison invisible mais bien réelle, de ce fait les personnes non-blanches tâtonnent en plein soleil, évoluant dans le plus grand des mystères familiers.

Citation : « Aussi longtemps que le système de la suprématie blanche qui est le racisme existera rien  ne sera comme il se devrait d’être ». Neely Fuller Jr

Pour comprendre cet état de fait il est une chose qui nécessite d’être considérée et cette chose a pour nom la Vérité à savoir ce qui est.
De plus il apparait nécessaire d’observer et de se poser des questions sur la réalité du monde au sein duquel elles évoluent et des mécanismes qui à ce jour fonctionnent et le font fonctionner et ce dans les 9 domaines d’activité qui sont : économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre. Tous ces domaines sont dominées par la pensée suprémaciste blanche, ils sont ceux qui donnent le tempo et incitent les victimes à les suivre pour encore mieux les dominer sans que ces dernières ne puissent s’en rendre compte, car persuadées que cela est en leur faveur alors qu’il ne l’est nullement, trop prises par l’émotion assez souvent et oubliant le contexte.
Il est question d’avoir l’esprit critique et de révéler la vérité.

Pourquoi dire que les personnes blanches sont en prison ?
Parce que à ce jour tout ce qu’elles font, et ou ne font pas est autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs.

Parce qu’à ce jour tout ce à quoi elles prennent part est autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs, qui sont ceux qui ordonnent, dictent les règles, disent où, quand , comment et quoi.
Les personnes non-blanches naissent dans une prison idéologique conçu pour les dominer et les maltraiter du fait de leur couleur de peau.

« Un poisson qui naît dans l’eau n’est pas conscient qu’il est dans l’eau ».

Parce que à ce jour le standard qu’elles suivent et utilisent pour évoluer est celui qui leur est donné et autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs.

Parce que qu’elles le veuillent ou non elles ne décident en rien de ce qui est et n’est pas et ce même quand elles pensent le contraire, car est autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs.

Parce qu’à ce jour tout ce qui est est régulé de près ou de loin et à lieu au sein d’un seul et unique système idéologique qui est le système de la suprématie blanche  (Racisme) et que quoi qu’elles disent ou pas, fassent ou pas est soit en collaboration et/ou en résistance au racisme. Par collaboration il y a à comprendre qu’elles participent à leur détriment ( car ce système n’est pas en leur faveur bien au contraire et ce au delà des apparences)  à faire vivre le système, ce qui au passage ne fait pas d’elles des racistes mais des victimes du racisme.
Ce point est à souligner, car une victime du racisme ne peut pratiquer le racisme, cela reviendrait à dire d’un prisonnier qu’il est un gardien de prison ce qui apparait absurde, car soit cela est soit cela n’est pas, la précision est nécessaire pour éliminer la confusion.

Parce que quoi qui soit décidé au stade ultime à ce jour sur terre émane des décisions des suprémacistes blancs qui font et défont les choses à leur convenance. Qui tient la barre, guide, gouverne réellement les affaires des personnes non-blanches ?
Qui possède le muscle ?

Le suprémacistes blancs sont devenus les métronomes, les chefs d’orchestre d’une planète qu’ils ont considéré leur appartenir y compris avec tout ce qu’elle contient, et maintiennent en détention les personnes non-blanches.

UN SYSTÈME IDÉOLOGIQUE INDÉCENT NE PEUT PRODUIRE DES PERSONNES DÉCENTES.

E : Effets.
Dans le cas des personnes non-blanches selon leur degré de compréhension, les effets manifestes peuvent être l’acceptation de l’inacceptable, de la frustration, du dépit, de l’hostilité, de la violence, … de la désolation et de grandes déceptions, en simple de la CONFUSION.

« Un esprit confus est un esprit perturbé, de même qu’une personne confuse est une personne perturbée ».

A ce jour les personnes non-blanche sont les personnes les plus perturbées, les plus confuses de la planète. Elles tournent en rond dans la boîte. Sont en mode automatique. Et ne cessent de se cogner les unes sur les autres comme des personnes ayant perdu leur contrôle. Comme des poulets sans têtes.

Car tout est fait dans ce système pour favoriser l’illusion, tout est fait pour que les personnes non-blanches échouent dans leurs tentatives à commencer par le fait que ce système est conçu pour ne pas permettre qu’entre personnes non-blanches qu’elles puissent avoir des relations harmonieuses bien au contraire. Tout est conçu pour qu’elles soient hostiles les unes envers les autres.

NB : Il ne peut être fait mention de succès pour une personne en situation de subjugation/de détention et ce quoi qu’elle dise et puisse croire. Il ne peut être fait mention de succès dans un monde d’injustice. Le succès devant aller de pair avec la production de la justice. A ce jour il n’est aucune personne non-blanche qui ai réussi quoi que ce soit de significatif, car aucune d’entre elles n’a réussi à faire en sorte que ce système soit éliminé, certes il y a eu et il existe encore des tentatives, mais sans réels résultat probant.
Tant que ce système sera en place quel que soit ce que possède ou pas une personne non-blanche qui ne sera pas garanti par la  justice cette possession quelle qu’elle soit dans un contexte de non justice ce qu’est le système de la suprématie blanche, n’aura aucune valeur. Aussi se doivent elles soigneusement cesser de se vanter. Un prisonnier n’a pas à se vanter, qu’il s’affaire à son évasion.

Sincèrement pensez vous qu’un gardien de prison donnerait les clefs de la prison à un prisonnier ?

A ce jour toutes les notions que possèdent les personnes non-blanches pour interagir entre elles leur sont indiquées par le biais de seul et unique système et donc doit être considéré avec prudence or la plupart des personnes non-blanches s’empressent d’y adhérer sans considérer la dangerosité, les pièges et les vices cachés.

« They speak forked tongue »

Les personnes non-blanches à ce jour évoluent qu’elles le reconnaissent ou pas au sein d’une prison qui est un système idéologique dominé et gouverné par les suprémacistes blancs,leurs parents illégitimes mais parents quand même, elles y sont éduquées, formées, elles y sont institutionnalisées, elles y sont retenues et maintenues en situation de détention pour un crime qu’elles n’ont pas commis car ne sont pas responsable de leur apparence, mais dont elles paient un lourd tribut en permanence chaque jour et cela est soi vrai soit faux.
Ne confondez pas confort et Justice qui sont deux choses distinctes n’ayant rien en commun. Le confort n’est pas synonyme de Justice.

Tout ce que fait une personne non-blanche est affecté par le contexte au sein duquel elle évolue et à ce jour tout ce qu’elle fait d’une manière ou d’une autre la ramène tôt ou tard au racisme qui est la suprématie blanche. Cela est inéluctable du fait de la prégnance d’un système en place dont peu semblent pouvoir être en mesure d’en définir avec précision les contours, l’auteur du blog compris.

LA DIGNITÉ EST PRATIQUER LE REFUS DE SE MENTIR SUR SA CONDITION.

Aussi se doivent elles d’œuvrer chaque jour à chercher à en sortir de leur condition de détention par la mise en pratique d’un code contre raciste, et cela doit être leur objectif principal, rien d’autre ne doit les détourner de cela aussi il apparait nécessaire de considérer les choses de manières sérieuses faire la distinction entre ce qui est est utile de ce qui est futile.
Qu’elles cessent de nourrir de l’hostilité entre elles cela étant une perte de temps et d’énergie.

MESURES.

 Citation : « Peu importe combien vous pouvez réduire la taille de votre nez, peu importe combien de médecins, d’avocats, de juges, de professeurs, de chercheurs, vous pouvez produire, peu importe combien de Einstein, de Freud, de Marx et de Rubenstein vous produirez, peu importe combien d’argent, de diamants et d’or, vous pouvez obtenir, si vous êtes classifié comme « non-blancs » dans les conditions de la domination de la suprématie blanche (Racisme), lorsque le marteau de la suprématie blanche tombe vous serez sous le marteau. » Dr Frances Cress Welsing.

Que chaque personne non-blanche s’attende à subir de manière directe et indirecte de l’injustice à son égard, de la part des suprémacistes blancs les gardiens de prison et de la part d’une ou autres personnes non-blanches, car en prison tout est conçu pour faire souffrir le fait d’être enfermé contre sa volonté étant déjà en soi une souffrance. Et dans un tel contexte il ne peut exister de relation dites amicales, le gardien n’est pas l’ami du prisonnier en aucune mesure, son rôle est de surveiller et/ou punir les prisonniers, et les prisonniers quand à eux du fait d’être surveillés se sentent frustrés et ont pour un grand nombre tendance à s’affronter ce qui est aussi à attendre. le contexte est nourri de base par l’hostilité. Le système de la suprématie blanche vénère l’hostilité, la maltraitance, il requiert que quelqu’un se fasse maltraiter d’une manière ou d’une autre. Tout dans ce système repose sur la violence sous couvert parfois de divertissement, d’amusement . Et les victimes sont incitées à faire de même. Cela sert le système.

_temoignages-bizutage-toujours-un-delit-mais-toujours-au-programme

50x2a6sfa8jky66e

Ci dessous un article paru sur le net .

http://www.tamtamguinee.com/fichiers/videos4.php?langue=fr&idc=fr_Le_judoka_Teddy_Riner_accuse_un_bar_de_racisme_20761

Le judoka Teddy Riner accuse un bar de racisme

Sur Twitter aussi, le judoka Teddy Riner distribue des ippon. Samedi soir, le champion olympique a laissé libre cours à sa colère à la suite d’une mauvaise expérience dans un bar parisien. « N’allez jamais au Buddha Bar si vous êtes de couleur noire!!!!! », a lancé Teddy Riner sur son compte Twitter.Sur Facebook, le judoka a expliqué plus longuement ses déboires qui seraient survenus dans un établissement du VIIIème arrondissement, situé près de la place de la Concorde. « Mon frère et moi étions venus dîner, écrit Riner. L’entrée finie, un spectacle brésilien a commencé… Le groupe brésilien traverse le restaurant et s’arrête sur les marches. Nous observons que certaines personnes se lèvent pour prendre des photos et observer de plus près sur les marches… Ce que nous faisons à notre tour. Une minute après, une serveuse attrape mon frère pour lui dire de laisser sa carte bleue ou une pièce d’identité. Mon frère lui dit qu’on regarde le spectacle et elle insiste pour lui demander sa carte bleue… Elle me demande par la suite ma carte et de surcroît elle m’a agrippé carrément le bras. Pourquoi les autres personnes qui étaient sur l’escalier n’ont pas eu cette remarque ? », demande le judoka.

Pour Teddy Riner, ce traitement serait dû à sa couleur de peau : « Ils étaient blancs. Nous avons payé ce que nous avons consommé, deux entrées et deux boissons, puis nous sommes partis sans faire d’histoires », estime-t-il ainsi.

Sur Twitter, le Buddha Bar s’est confondu en excuses : « Cher @teddyriner, la barmaid incorrecte mise à pied ce jour. Sincères excuses du Buddha-Bar qui condamne tout racisme », a ainsi tweeté Laurent Guyot, un porte-parole de l’établissement.

voici.fr

Que toute et chaque personne non-blanche ne soit pas surprise de ce qu’elle observe, mais qu’elle étudie et cherche à comprendre le contexte au sein duquel elle évolue. Cela va avec le territoire. Le contexte est déterminant.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à évoluer seule sans rien attendre d’un autre ou des autres prisonniers, car à ce jour aucune personne non-blanche dans le monde n’a de réel pouvoir, si ce n’est qu’un pouvoir par procuration et qui lui donne ce pouvoir par procuration Quel est le logiciel, le filtre , le programme qu’elle utilise pour regarder le monde ? Qui définit la marche à suivre ?

Que toute et chaque personne non-blanche  parle en son nom et évite de parler pour autrui et ou au nom d’autrui , qu’elle assume ses actes pour elle seule.

Que toute et chaque personne non-blanche ne nourrisse aucune jalousie ou d’envie envers une autre personne non-blanche, car, qui donne ou pas, autorise à avoir ou pas, ce que possède un autre prisonnier  ?

Que toute et chaque personne non-blanche cesse de rechercher l’attention d’autrui cela est une perte de temps et d’énergie et sert de ferment à la déception, qu’elle apprenne à être seule à en compter que sur elle.

Que toute et chaque personne non-blanche ne se mette en contact avec autrui uniquement que, si cela est pour un raison constructive et ce quel que soit le domaine d’activité. Car soit cela est constructif soit cela ne l’est pas, soit cela produit de la justice soit cela n’en produit pas.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à assumer ses actes pour elle seule car elle n’a de contrat qu’avec elle et avec personne d’autre, aussi nulle personne non-blanche n’a à lui dicter quoi que ce soit, car toutes sont égales en tant que prisonniers.

Que sa seule et unique raison de vivre soit la PRODUCTION DE LA JUSTICE.

Que toute et chaque personne non-blanche observe tout ce qui lui est proposé et qu’elle se pose la question de savoir si cela produira au final de la Justice et ce quel que soit le domaine d’activité.

Que toute et chaque personne non-blanche considère que tant que ce système sera en place que toute personne blanche en capacité d’être raciste probablement l’est et demeure de fait suspect. En prison un gardien reste u gardien et ce tant qu’il évolue dans la prison. Le monde est une prison et les suprémacistes blancs en sont les gardiens aussi tant que ce système sera en place éviter de baisser la garde.

Que toute et chaque personne non-blanche évite d’avoir des attentes pour s’éviter des déceptions.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à ne rien exiger d’une autre personne quelle qu’elle soit, et surtout pas d’un autre prisonnier, car exiger est forcer, contraindre, et est maltraiter l’autre.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à minimiser les contacts non constructifs afin d’éviter les conflits.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à régler des problème sans en créer d’autres.

Que toute et chaque personne non-blanche se pose des questions sur la raison ultime de son existence.

Que toute et chaque personne non-blanche cesse de considérer avec sérieux les choses stupides et avec stupidité les choses sérieuses. Qu’elle évite les commérages et les rencontres sans but constructif.

Que toute et chaque personne non-blanche cesse de prendre les choses de manières personnelles et ce afin de considérer le problème posé, la situation en ne se focalisant que sur cela. Aborder les situations de manière logique et non de manière émotionnelle. Poser des questions, car tous les  problèmes sont résolus par le processus des questions réponses.

Que toute et chaque personne non-blanche cesse d’avoir des exigences envers toute autre personne non-blanche étant toutes égales dans cette prison et toutes réduites à l’impuissance. Tout au plus faire de son mieux pour éviter toute tragédie. La seule exigence à avoir étant pour soi même. Un prisonnier ne peut compter que sur lui seul dans ce contexte.

Ci dessous un film recommandé aux lecteurs du blog.

les-evades-4416

IL EST QUESTION DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST UNE PRISON PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / (RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

http://www.producejustice.com

 

« JE NE SUIS PAS UN(E) RACISTE ».

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

« JE NE SUIS PAS UN(E) RACISTE ».

Citation : « Ce que les suprémacistes blancs donnent aux  personnes non-blanches est conçu contre les personnes non-blanches) pour servir le système de la Suprématie Blanche ».

Le système de la suprématie blanche est un système TOTAL il n’est rien et ce quel que soit le domaine d’activité, qui ne se fasse en dehors de celui ci, et qui ne soit pas gouverné et/ou affecté d’une manière ou d’une autre, par cette idéologie, quoi que puissent dire les personnes non-blanches, qui pour ce qui les concerne sont maintenues en détention dans ce qui pour elles est une prison idéologique.
Il n’est rien à ce jour sur terre que les suprémacistes blancs ne contrôlent pas, et qui ne soit pas soumis à leurs conditions, possédant des cartes de chaque centimètre carré la planète, qu’ils considèrent être leur propriété,  ils en ont une topographie complète, exacte, ne cessant de l’actualiser. Les personnes non-blanches qui évoluent à ce jour sur la planète sont des détenues, sont aussi la propriété à ce jour des suprémacistes blancs qui dans ce contexte idéologique sont en charge d’elles, et dont ils ne cessent de continuer à confonde de manière de plus en plus subtile, mélangeant le vrai du faux, disant une chose et en faisant une autre.
Il n’est rien qui ne puisse se faire sans leur accord d’une manière ou d’une autre. Ils sont ceux qui autorisent et refusent aux personnes non-blanches ce qu’elles ont, ce qu’elles savent, les éduquent en tout et pour tout à ce jour.
Pour que puisse cesser la détention, la prison doit disparaitre et être remplacée par un monde dominé par la JUSTICE.

Il est à considérer que les personnes blanches qui ne croient pas en la suprématie blanche (racisme) ne sont pas parmi les plus puissantes et plus intelligentes d’entre elles. Si elles l’étaient, alors pourquoi le système de la suprématie blanche continue d’exister?

«Un grand nombre de victimes du racisme (personnes non-blanches) semblent sérieusement négliger de considérer le système de la suprématie blanche (racisme) en tant que système idéologique de pouvoir de domination imprimé sur toute personne non-blanche par toute personne blanche, et ses effets, un système qui est une entreprise mais surtout une guerre, aux capacité de destruction massive à ce jour inégalée, qu’ont développé au cours des âges et que développent encore à ce jour  les personnes blanches qui croient et défendent la suprématie blanche (racisme), personnes blanches qui sont parmi les plus puissantes et les plus rusées d’entre elles, sur l’ensemble de la planète.
Imposant leur vision du monde et s’ingéniant à faire en sorte que quoi qui soit fait par eux le soit à leur image avant tout et ce afin de permettre que soit maintenu et renforcé ce pouvoir de domination notamment par l’usage de mots et de la tromperie, corrompant tout ce qu’elles touchent afin que cela serve leur plaisir, leur gloire et leur gain matériel.
Les suprémacistes blancs  (hommes et femmes racistes) ont un seul et unique dessein qui est celui de maintenir en place leur système idéologique de pensée, (c’est leur raison de vivre), et ce par tous les moyens, un système de relation de pouvoir dynamique, une religion, car est une forte croyance appuyée par des actions et ce de manière quotidienne 24/7, et dans tous les domaines d’activités en usant de la tromperie (violence indirecte)  et de la violence directe quand la tromperie ne suffit plus.
L’auteur du blog.

Citation codifiée : « Durant l’existence du système de la suprématie blanche(racisme) toute personne classifiée comme blanche , qui est en capacité d’être raciste, probablement l’est. » Neely Fuller Jr

Cette réponse codifiée donnée précédemment comme citation  n’a rien de personnelle, elle est strictement logique, et doit être considérée  comme telle, du fait d’un contexte globalement dominé par ce fléau qu’est le racisme (suprématie blanche) il incombe donc à toute personne blanche de ne pas se sentir attaquée d’être considérée suspecte, et de comprendre qu’il est de son devoir d’œuvrer à faire en sorte que disparaisse de manière définitive ce système afin que disparaisse cette suspicion, tant que cela ne sera pas, elle se devra de comprendre et ce même si cela lui pose un problème, que cela n’a rien de personnel mais est lié au contexte (environnement/espace-temps) et aux conditions qui favorisent ce contexte (environnement/espace-temps) dans lequel s’inscrit à ce jour encore ses relations d’avec toute personne non-blanche, un contexte dominé par une seule et unique idéologie qui est celle de la Suprématie Blanche. Cette suspicion néanmoins ne devant nullement servir de ferment à une quelconque hostilité envers qui que ce soit, cette hostilité demeurant elle aussi un ferment pour maintenir en place ce système,  qui doit donc elle aussi disparaitre.

Si le racisme existe c’est qu’il est pratiqué au moins  par une personne blanche et celle ci peut être n’importe laquelle d’entre toutes celles en capacité de l’être probablement.

Citation codifiée : « Durant l’existence du système de la suprématie blanche(racisme) toute personne classifiée comme blanche , qui est en capacité d’être raciste, probablement l’est. » Neely Fuller Jr.

Cette  réponse codifiée est celle à donner à toute personne blanche qui est en capacité de pratiquer le racisme. En capacité signifiant  disposer de toutes ses facultés mentales, physiques, psychologiques et capable d’en faire usage avec discernement.Une personne blanche sénile est exclue, elle a peut être été raciste mais ne l’est plus car ne sait plus distinguer quoi que ce soit et est incapable de faire du tort à qui que ce soit. Un nouveau né est exclu car il n’est pas en capacité de distinguer les couleurs.

Il est à considérer que sur un champ de bataille l’ennemi reste l’ennemi, et ce quoi qu’il puisse vous dire, ou faire, quelle que soit l’apparence qu’il prendra, et les mots qu’il prononcera pour vous faire croire le contraire, puisque le contexte est ce qui définit le type de relation. Et le racisme est une guerre, une guerre qui est pratiquée 24/7 au quotidien envers toute personne non-blanche sur l’ensemble de la planète, et à ce jour l’ensemble des personnes non-blanches sont des prisonniers de cette guerre, et sont susceptibles d’être malmenées voire tuées à tout instant d’une manière ou d’une autre. Un prisonnier de guerre ( ce que sont les personne non-blanches dans ce système) est à la merci de celui et ou celle qui le maintient en situation de détention.

Beaucoup de personnes non-blanches sont confrontées à ce type de commentaire de la part de personnes blanches qui disent elles aussi subir des préjudices. Certes ces préjudices existent, ce système favorisant  de la non-justice,  mais ces préjudices ne sont en aucune commune mesure par devant ceux que subissent  les victimes du racisme
(personne non-blanche), qui dans ce système du fait de sa couleur de peau, subissent l’offense majeure, l’injustice majeure, cette injustice qui fait que fait par devant toute personne non-blanche un enfant, un prisonnier de guerre, un petit garçon, une petite fille sans aucune autorité réelle.
L’injustice majeur est la Suprématie Blanche, et elle est seulement pratiquée par les personnes blanches, contre toute personne non-blanche.

Citation : « Dans un système social dominé par la suprématie blanche aucune personne blanche n’est sujet et/ou victime de, la Communauté Raciste ». Neely Fuller Jr.

Soit le racisme existe soit il n’existe pas, il n’y a pas d’entre deux, et qu’une personne classifiée comme blanche dise  à une personne classifiée comme non-blanche qu’elle n’est pas une(e) raciste durant l’existence du système de la suprématie blanche (Racisme) n’y change rien, cela ne compte pas, tant que le racisme est et sera en place. Soit cela est soit cela n’est pas, il n’y a pas d’entre deux, ni de demie-mesure. Le seul et unique racisme existant à ce jour est la suprématie blanche, il n’y a pas de suprématie noire, jaune, rouge, puisqu’il ne peut y avoir deux systèmes qui soient suprêmes en même temps cela est impossible. Suprême supposant tout dominer sans l’être à son tour. par qui que ce soit d’autre. A ce jour nulle pouvoir n’est au dessus de celui de celui des suprémacistes blancs (racistes) et en ce sens ils sont suprêmes.
Une suprématie malsaine car basée sur la non-justice, mais une suprématie quand même.

NB : Les personnes classifiées comme blanches pour prouver qu’elles ne sont pas racistes, elles ont à  se mettre au travail pour faire en sorte que disparaisse une fois pour toute ce problème cela seul compte, que le problème soit réglé une fois pour toute, ce n’est pas une question de savoir combien elle essaie. De même que les personnes non-blanches noires n’ont rien à prouver du fait de leur couleur de peau, ce n’est pas là une manière scientifique de contrer le racisme. Ce qu’il y à a faire est  produire de la Justice et cela n’est pas une question de couleur de peau, sachant qu’à ce jour il n’est personne qui soit la qualité de personne qu’une personne devrait être, que celle ci soit classifiée blanche ou non-blanche. Ce qu’il y a à produire c’est que disparaisse la pratique et idéologie raciste ainsi que ce qu’elle propage.

Qu’une personne classifiée comme blanche dise « Je ne suis pas un(e) raciste » à une personne non-blanche n’est en rien une preuve », mais juste une annonce qui ne compte pas.

D’une part parce qu’une personne blanche qui dit à une personne non-blanche « je suis je ne suis pas raciste »  ne change en rien dans la réalité de cette personne non-blanche , car celle ci continue de subir les effets du racisme sur une base quotidienne du fait que le monde et tout ce dans quoi elle est impliquée de manières directes et indirectes est affecté, dominé, gouvernée par ce que produit cette idéologie qui est l’idéologie dominante, qui est le racisme/suprématie blanche et qui est le fruit d’une pratique, de près ou de loin d’une personne blanche qui croit et défend cette idéologie.

C’est comme si un gardien de prison disait qu’il est gentil, cela ne remettant nullement sa capacité et sa fonction qui est celle d’être un gardien de prison et donc de pratiquer sa fonction, car c’est cela qui en fait un gardien de prison.
Et à ce jour toute personne blanche est de fait un gardien de prison durant l’existence de ce système qu’elles le veuillent ou pas, cela va avec le territoire. Si le racisme existe cela suppose qu’il est pratiqué par au moins une personne blanche et nulle personne non-blanche ne peut dire avec précision et exactitude à ce jour qui d’entre ces personnes blanches l’est ou ne l’est pas ?

La seule preuve qui serait valable pour considérer cette assertion  » Je ne suis pas raciste » serait celle qui voudrait que cette personne blanche ait fait en sorte que le racisme n’existe plus et ai disparu définitivement, cela est le seul critère.
Elle demeure par conséquent un suspect raciste, car si le racisme existe c’est qu’il est pratiqué par une personne au moins et il se pourrait que ce soit cette personne qui dise qu’elle n’est pas raciste, et étant donné que cela est difficile à prouver, seule demeure la suspicion de fait.

Il est donc à considérer que certes toute personne blanche n’est pas raciste mais demeure suspecte et ce du fait de l’existence du système de la suprématie blanche (racisme), c’est un devoir pour toute personne non-blanche et non une option.

Citation « N’assumez pas qu’une personne (Blanche) n’est pas Raciste parce que vous la/le « connaissez » depuis longtemps.  N’assumez pas qu’une personne (Blanche) n’est pas Raciste parce que vous avez été intime avec elle ou lui. N’assumez pas qu’un personne (Blanche) n’est pas Raciste parce que vous avez eu des relations sexuelles avec elle ou lui. N’assumez pas qu’une personne (Blanche) n’est pas Raciste à cause de « faveurs personnelles » qu’elle ou lui a fait pour vous. » © Neely Fuller Jr

D’autre part par ce que quoi que fasse et dise un suprémaciste blanc (raciste) il le fait toujours, dans le but de de renforcer  son système, et ce quelle que soit la forme que prend ce qu’il ou elle fait ou fera. Renforcer quoi ? Son système et le pouvoir qu’il lui confère pour dominer et à maltraiter toute personne non-blanche du fait de la couleur de sa peau.
Quoi que fasse une personne blanche et ce durant l’existence du système de la suprématie blanche, il est recommandé à toute personne non-blanche de toujours rester en alerte, de faire preuve de suspicion, d’assumer que toute personne blanche en capacité d’être raciste l’est probablement.

« Un suprémaciste blanc vous dira n’importe quoi pour vous confondre et ainsi faire en sorte que soit maintenu en place son système ».

Le Racisme n’a rien à voir avec la gentillesse, les faveurs, l’intimité, le fait de parler la bouche ouverte, et tout autre sentiment, ce n’est pas une question d’affect, qui lie directement ou indirectement une personne blanche à une personne non-blanche, il s’agit d’une relation de pouvoir idéologique et systémique global, une guerre, qui autorise et donne autorité à toute personne blanche du fait de sa couleur de peau qu’elle l’accepte ou le refuse, quel que soit l’endroit de la planète où elle ou il se trouve, d’être en charge, de dominer et maltraiter de manière directe et indirecte, toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau et du fait de l’existence d’un système  de type « royaliste » en place conçu, maintenu, répandu et raffiné et ce dans tous les domaines d’activité à ce jour et ce sur l’ensemble de la planète, qui est basé sur l’idée que le fait d’avoir la peau blanche la rend supérieur devant tout personne classifiée non-blanche, et ce en pensée, parole, action et ce dans tous les domaines d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre) et ce à échelle planétaire, il s’agit d’un système institutionnel et institutionnalisé bien lubrifié et très sophistiqué, difficilement discernable et repérable car exercé sans même que cela soit perceptible systématiquement.

Une relation de pouvoir qui autorise et donne d’énormes et  d’immenses bénéfices à toute personne blanche par devant toute personne personne non-blanche, c’est pour cela qu’est et a été conçu principalement et uniquement ce système  et rien d’autre. Un système qui pour bon nombre de victimes même celles considérées comme très informées et/ou intelligentes, demeure un mystère familier.

Il est à noter que plus une personne non-blanche (victime du racisme) considérée comme dite « instruite » « intelligente », plus elle monte dans les sphères qui se trouve être celles des suprémacistes blancs de manière directe ou indirecte, plus elle oublie sa condition au sein de ce système confondant et finissant par accepter le confort au lieu de la Justice. Ce qui est aussi logique car cette personne du fait de sa position croit  que son dit « confort » la protège et annule les effets du racisme à son égard.
Les Racistes savent que ces victimes qu’ils prennent soin de mettre  d’ailleurs en avant (Vitrine Raciale/Racial showacsing) servent à maintenir en place leur système et en la circonstance  augmente encore plus la confusion aux yeux des autres victimes, qui se laissent à penser pour certaines qu’en fait le racisme n’existe pas.
Cette personne non-blanche mise en avant  sert en fait de leurre pour augmenter l’illusion, illusion dont elle même se trouve, puisque oubliant que la seule chose qui compte devant un raciste est que si elle est classifiée non-blanche de par a couleur de peau elle devient d’autorité une cible désignée de fait, et sa victime, cela seul compte et définit sa condition quoi qu’elle objectera pour se défendre.  Elle aura du confort, des biens, des récompenses mais cela n’aura aucune valeur car sous le sceau de la non-justice associée à ce que ce système lui confère du fait de sa couleur de peau et ce malgré elle, à savoir demeurer en situation de subjugation, à être considérée inférieure et ce malgré tout. La disparition totale et définitive de ce système et son remplacement  par un système de justice  seul  pourra lui garantir et la mettre hors portée des effets nocifs et nuisibles, coercitifs, de celui ci réellement.
Il n’y a donc pas à envier cette personne, ni à s’en moquer, dans la mesure où elle n’est en charge de rien étant elle aussi  une victime évoluant comme toute personne non-blanche dans l’enceinte des suprémacistes blancs (Hommes et femmes racistes) ses diplômes n’y changent rien. Elle aussi est contenue et victime des suprémacistes blancs (racistes).

Certains(es) personnes blanches vous diront par exemple, lors d’un échange :
A dit : Oh tu sais « Je ne suis pas raciste », la preuve j’ai des amis noirs qui peuvent l’affirmer ». et qui vous dirons que je n’ai pas un os raciste dans mon corps ».

B répond : Ok ! Mais « Supposez que vous les ayez trompés, car le racisme existe, il est là, et personne ne sait qui le pratique parmi vous et il se pourrait bien que ce soit un(e) de vos amis (es) voire si ce n’est vous même.

Question : Pourquoi mentionner la couleur de peau avec la notion d’amis ?
Question : Quel rapport entre amis et couleur de peau ?
Question : Qu’est ce que cela signifie ?

Il y a à comprendre que nulle personne non-blanche à ce jour n’est en mesure de dire avec précision et exactitude qui d’entre et parmi les personnes blanches sont ou ne sont pas racistes, tout au plus elle le suppose, mais elle ne peut prouver cela avec exactitude. Seul un(e) raciste peut reconnaître un(e) raciste.

Question : Existe t-il une liste officielle qui signale avec précision qui est raciste ou pas ?
Question : Si oui où est elle et/ou qui la possède ?

Voir article ci dessous :

« ILS NE SONT PAS TOUS PAREILS!! »

La seule condition qui compte et qui soit valable pour accepter cette phrase est la disparition totale et définitive de ce système idéologique qui a ce jour est cause de désastres majeurs sur l’ensemble de la planète, et ce particulièrement parmi les victimes qui on de grandes difficultés à y voir un lien de cause à effet, alors qu’il suffit de considérer le contexte global pour se rendre compte que ce jour  toutes leurs relations quelles qu’elles soient sont dominées et affectées par la pensée des suprémacistes blancs, et ce dans la plus grande des confusions, car incapable que sont les personnes non-blanches de discerner avec acuité qui d’entre les personnes blanches sont ou pas racistes.

Une pensée, une idéologie qui incite les victimes à s’engager dans tout ce qui leur est proposé et à observer qu’au final que cela pour elles est un piège, car rien n’est réellement fait pour qu’elles puissent être véritablement satisfaites, ni fait pour qu’elles deviennent réellement pour elles mêmes constructives.
Préférant mettre cela au crédit de la faute à pas de chance, de malédiction, usant du déni etc., alors qu’elles sont juste inscrites dans leurs relations au monde dans un arrangement tragique, que ce soit en économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre avec les personnes blanches et les suprémacistes blancs.

« Un esclave qui réfléchit est un esclave dangereux »

Aussi plutôt que d’argumenter avec cette personne, procéder avec méthode et procéder par poser des questions pour obtenir des réponses et ce les plus précises possibles, car tout problème est résolu par le processus des questions et réponses et ce en vue de révéler ce qui doit l’être à savoir la Vérité.

Penser à rester poli et courtois.
Penser à ne poser qu’une question à la fois et ne poser la seconde question qu’une fois la réponse à la première satisfaisante, éviter d’argumenter et de commenter rester sur la question et sur la précision/définition.
Éviter de se laisser submerger par les émotions, rester focalisé sur la logique, parler lentement et en utilisant des termes simples pouvant être compris facilement par votre interlocuteur.

Et rester calme quoi qu’il arrive, rester codifié.

Exemple :

Monsieur/Madame,

Me permettez  vous de vous poser quelques question ?

Si la personne répond non, n’insistez pas.
Si elle répond oui alors procéder.

1 Le Racisme existe ou il n’existe pas ?
Si la réponse est oui passer à la seconde question.
Si la réponse est non demander pourquoi le racisme n’existe pas, ou arrêter la conversation et dites « c’est entendu », ou « intéressant ».

2 Êtes vous une personne blanche ?
Si la personne répond oui procédez à poser la question suivante.

3 Comment puis-je être sûr, que vous n’êtes pas un(e) raciste et ce durant l’existence du système de la suprématie blanche (Racisme)?

4 Si vous n’êtes pas raciste et que le racisme existe qui donc pratique le racisme ? Pouvez vous me montrer qui est ou n’est pas raciste parmi les personnes blanches ?

5 Que faites vous pour que cesse le racisme ?

6 Quelle est la preuve que le racisme a cessé  ?

Ces quelques questions ne doivent pas faire l’objet de dispute mais de discussion aussi si la personne semble manifester de l’hostilité, dites  » Madame, monsieur, nous en parlerons une autre fois », et couper court à la conversation.

Le but de cette procédure est de révéler la vérité et rien d’autre, il ne s’agit nullement de mettre qui que ce soit mal à l’aise, ni de chercher à dénigrer ou maltraiter qui que ce soit, et ce même quand cette personne est classifiée blanche. Il ne s’agit pas de nourrir de la haine envers quiconque que cette personne soit blanche ou non-blanche il est question de vérité. Il est question de voir une situation pour ce qu’elle est et trouver des solutions pour que disparaisse un problème. Il n’est pas question d’en faire une affaire personnelle.

Il faut savoir qu’un suprémaciste blanc est passé maître dans l’art de la tromperie, et sait semer la confusion.

Citation : « Le devoir basique de toute et chaque personne de l’univers connu, est de trouver la vérité, et de l’utiliser en tout temps, en tout lieu, dans tous les domaines d’activités. En pratique, il n’y a pas d’autre façon pour quiconque de l’univers connu de « justifier » son existence ». Neely Fuller Jr

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / (RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

VICTIME.

Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Un CODE est une procédure, une méthode, pour résoudre des problèmes. Une méthode qui est basée sur la méthode  des questions/réponses, car tous les problèmes sont résolus par la méthode des Questions et Réponses.

Titre :

VICTIME.

Cas n°1 :
Vous roulez sur une route et vous voyez que vous perdez le contrôle de votre véhicule, constatez que ne pouvez rien faire pour le reprendre. Vous terminez dans le décor. Vous venez d’être victime d’un accident.

Cas n°2 :
Vous marchez dans la rue et vous faites face à une personne qui veut vous prendre votre sac, elle s’attaque à vous, et vous n’arrivez pas à faire en sorte que cette personne ne vous prenne pas votre sac, ni ne pouvez vous défendre, pour empêcher qu’elle vous prenne votre sac. Vous venez d’être victime d’un vol.

Cas n°3 :
Vous vous trouvez dans une maison et il se met à pleuvoir, la foudre s’abat sur le toit et met le feu à votre maison, malgré vos efforts, vous ne pouvez rien faire pour que cela prenne fin, vous perdez votre maison et vos biens. Vous venez d’être victime d’un incendie provoqué par la foudre.

Cas n°4 : Votre médecin vous annonce que vous souffrez d’un mal incurable, vous êtes victime d’une maladie incurable.

Ces  exemples  de situations peuvent être multipliés, cependant il est nécessaire de considérer ce mot « victime ».

Question/Définition :

Qu’est ce qu’une victime ?

Une victime est une personne qui se trouve dans une situation donnée et qui n’est pas en mesure de faire en sorte de ne pas subir ce qu’elle subit . Le mot victime n’est en fait que l’expression d’une situation une réalité de fait, par rapport à une situation donnée.
Ce mot exprime une situation, une condition, et reconnaître son état de victime n’est en soi rien de honteux. Se dire la vérité de sa situation est ce que peuvent faire de mieux les personnes non-blanches (noires) à ce jour compte tenu de leur situation au sein de ce système qui les maintient sous domination directe et indirecte, étant en détention, étant prisonniers de guerre, d’une guerre qui est menée contre elles et dont à ce jour elles n’ont pu faire en sorte qu’elle cesse et ce malgré toutes leurs tentatives qui souvent sont émotionnelles et non logiques à bien y regarder de près. Or une guerre s’appuie sur des principes logiques, il est question de stratégies, de méthodes, de process. Les suprémacistes blancs ne cessent de mettre en place et des méthodes pour conserver leurs victimes sous domination à commencer par la tromperie, la duperie.

 Citation : « Peu importe combien vous pouvez réduire la taille de votre nez, peu importe combien de médecins, d’avocats, de juges, de professeurs, de chercheurs, vous pouvez produire, peu importe combien de Einstein, de Freud, de Marx et de Rubenstein vous produirez, peu importe combien d’argent, de diamants et d’or, vous pouvez obtenir, si vous êtes classifié comme « non-blancs » dans les conditions de la domination de la suprématie blanche (Racisme), lorsque le marteau de la suprématie blanche tombe vous serez sous le marteau. » Dr Frances Cress Welsing.

Petite histoire : « Le cheval sur la plantation fait le beau, il a une nouvelle selle et fait le fier et l’arbore sous le soleil. Il a oublié sa condition, il a oublié qu’il est un cheval, durant cet instant. Pourtant demain il continuera à devoir labourer le champ avec le maître sur le dos, le maître assis sur sa selle toute neuve qui lui évitera d’avoir mal aux fesses. Le cheval lui, malgré sa nouvelle selle et son contentement empli d’illusions de grandeur continuera de souffrir, continuera à devoir s’échiner,  car en vérité sa nouvelle selle n’aura en rien changé sa condition de cheval de somme.
Certains individus à défaut de selle, s’exhibent  avec autre chose. Cependant ils sont encore sur la plantation et labourent, souffrent et s’échinent, le maître, lui, les regarde en souriant de leur stupidité, regarde les personnes non-blanches s’illusionner et se vanter d’un pouvoir qu’elles ne possèdent nullement et ce même si elles s’en persuadent. »

Question ?

Qu’est ce le Racisme (suprématie blanche) ?

Réponse :  C’est l’idéologie globale dominante en place, à laquelle sont soumise l’ensemble des personnes de la planète qu’elles le reconnaissent ou pas, et au bénéfice des personnes blanches et au détriment des personnes non-blanches.
Le racisme qui est la suprématie blanche est une idéologie de domination qui veuille que toute personne blanche quelle qu’elles soit, soit supérieure et ce quel que soit le domaine d’activité à une personne non-blanche. C’est  une relation de pouvoir, voire une guerre totale qui sert à à maintenir cette domination sur une pratique qui favorise la non-justice avec utilisation de la confusion.

En temps de guerre le fait de se mettre dans un trou, à l’abri,  pour se protéger de la guerre n’empêche pas la continuité de la guerre, car une bombe peut tomber dans le trou  aussi,  toute personne qui se trouve sur un champ de bataille ( ce qu’est à ce jour la planète avec ce système pour les personnes non-blanches) est une cible sur ce champ de bataille,  et aussi victime de la guerre tant qu’elle n’est pas en mesure de faire en sorte que cesse la guerre menée contre elle, elle en subira d’une manière ou d’une autre les effets directement ou indirectement et ce sous toutes les formes possibles et inimaginables, des plus grossières aux plus subtiles.
Et à ce jour beaucoup de personnes non-blanches pensent se mettre à l’abri en clamant  » je ne suis pas une victime du racisme » cela n’empêchant nullement le racisme de continuer à être pratiqué y compris contre elles. Ce n’est pas une manière logique que d’aborder le monde que de se refuser à voir la vérité d’une situation. Certes Elles sont qualifiées pour dire ce qu’elle disent et ne doivent pas être contredites, mais reste une question qui est : « Est ce la vérité » ?

Il n’est pas question de « feel good », ni de se trouver des excuses, il est question de vérité, de dire ce qui est,  car cela est la première et la dernière chose qui compte en toute circonstance.
LE RESPECT EST LE REFUS DE SE MENTIR À SOI-MÊME SUR SA CONDITION, ET IL EN VA DE MÊME DE LA DIGNITÉ.

Il n’y a pas à avoir peur, ni de honte, à avoir devant  la vérité d’une situation.

Toute personne non-blanche et ce tant que ce système sera en place et ce quelle que soit son niveau de dite éducation, le niveau de son compte bancaire, ses diplômes, ses distinctions, et tout ce qu’elle possède ou pense posséder qui globalement lui vient des suprémacistes blancs (car sont ceux en charge de l’éducation des personnes non-blanches /noires), à ce jour toutes ces choses ne comptent pas. Tout ce que possède à ce jour une personne non-blanche  est sans valeur, car lui vient ou lui est autorisé de près ou de loin par une personne blanche, et ici commence la révélation de la vérité, et n’est pas garanti pour produire de la justice.

Pour ne pas être victime du racisme cela suppose avoir trouvé la solution qui permette que cesse le racisme et ses multiples effets sur la personne, qu’elle soit en mesure d’empêcher toute manifestation du racisme à son égard, ce qui ne la circonstance est impossible, elle aura beau dire cela ne l’atteint pas, celle ne pourra empêcher que cela soit. Pour ne plus être victime cela suppose la capacité d’empêcher que le racisme soit pratiqué d’une manière ou d’une autre. Ne pas et ne plus être touché de manière directe et indirecte. or tout personne non-blanche directement ou indirectement dans se retrouve maltraité dans ce système du fait de sa couleur de peau, parfois cela est subtil mais elle se fait tout de même maltraiter, car c’est pour cela qu’existe la suprématie blanche  c’est sur ce principe que s’appuient et se nourrissent les suprémacistes blancs (hommes et femmes racistes), c’est leur raison de vivre.

Aussi si une personne non-blanche considère qu’elle n’est pas victime du racisme elle serait donc une personne exceptionnelle, qui aurait trouvé LA solution à ce problème, sachant qu’ à ce jour nulle personne non-blanche n’a réussi à faire en sorte que cesse le racisme, et non des moindres un grand nombre y ont passé leur vie et ce sans avoir trouvé la solution, aussi  si cette personne existe elle se devrait de s’empresser de faire en sorte que sa formule soit reconnue comme la solution du siècle, puisque depuis des siècles nombre de personnes non-blanches et non des moindres, n’ont eu de cesse de chercher des solutions et ce au péril de leurs vies pour la plupart, sans avoir pu faire en sorte que cesse cette domination, qui perdure à ce jour et demeure extrêmement vivace et difficile à discerner car très subtile selon les lieux où elle est pratiquée.
Les racistes modifient leurs méthodes en fonction des victimes, mais l’idée demeure les dominer et les maltraiter.

now-791a1d48-43f7-445d-b774-8b6608282394-1210-680.jpg

Beaucoup de personnes peuvent être victimes de maltraitance, par n’importe qui, mais seules les personnes non-blanches sont victimes du Racisme (Suprématie Blanche) et continueront de l’être aussi longtemps que le racisme (suprématie blanche) existera.
Apartheid = Suprématie Blanche Racisme.
Colonialisme = Suprématie Blanche Racisme.
Gentrification = Suprématie Blanche Racisme.
Discrimination Positive = Suprématie Blanche Racisme, une discrimination n’est ni positive ni négative.
Libéralisme = Suprématie Blanche Racisme………

Qui mieux que la victime peut définir sa condition de victime ?
Éviter d’argumenter avec une personne non-blanche (noire) qui dit ne pas être victime du Racisme. Car cela ne ferait que renforcer le système de la suprématie blanche qui nourrit les disputes entre personnes non-blanches du fait de la confusion, et du fait que ce sujet est un sujet très embarrassant pour les personnes non-blanches, qui sont les victimes et en première ligne à être confrontées à ce problème.

Au mieux lui demander qu’est ce qu’elle vous suggère  que vous devriez faire d’autre que ce que vous faites actuellement en relation avec les 9 domaines d’activités suivants et en détail ( Économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe, guerre).

MINIMISER LES CONFLITS.

Pour ne pas être victime du racisme cela suppose que le racisme n’existe plus du tout, qu’il ait totalement disparu de la surface de la terre. Car tant qu’il sera en place toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau tombe déjà et/ou tombera tôt ou tard sous le feu nourri de cette idéologie et ce parfois sans s’en rendre compte, car éduquée à en accepter les conditions bien  que celles ci soient injustes. Il est à noter que beaucoup de personnes non)blanches  ont fini par accepter que ce système est ce qu’il y a  de mieux pour elles et ne veulent pas en sortir sans se rendre compte qu’elles ne font que participer à un arrangement tragique à leur détriment qui plus est.

Citation : « L’esclave heureux est celui dont le maître a le plus endommagé l’esprit. » Neely Fuller Jr.

Certes pour un grand nombre de personnes non-blanches se dire victime du racisme semble un aveu de faiblesse, et préfèrent ne pas avouer cela. Mais il n’est rien de pire que de se mentir à soi-même. reconnaitre sa faiblesse n’est en rien une honte. Celui qui veut apprendre se doit de reconnaitre son ignorance, de même que celui qui veut se soigner se doit d’admettre qu’il est malade.
Trop de personnes non-blanches du fait de leur position dans ce système refusent de se dire victimes, alors qu’elles observent tous les jours les manifestations y compris à leur encontre du racisme, mais continuent à dire qu’elles ne sont pas victimes, comme le soldat dans le trou qui se persuade que parce qu’il est dans son trou que la guerre a cessé. Mais si la guerre a cessé alors pourquoi se terrer ?

Il est nécessaire d’affronter la vérité pour commencer un processus de guérison, persister à refuser la vérité est le meilleur moyen de sombrer dans une forme de folie nourrie par le déni de leur condition.

NB :
Si les suprémacistes blancs étaient des personnes « stupides » (admettons)  alors dans ce cas que seraient les personnes non-blanches qui à ce jour semblent pour le plus grand nombre ne pas savoir comment faire pour empêcher ces personnes dites stupides de les dominer ?

Vous ne pouvez être « stupide » et contrôler un tel système avec autant de sophistication, de méthode et d’efficacité.

Aussi ces personnes non-blanches qui disent ne pas être victimes du racisme peuvent continuer de se persuader que le racisme ne les atteint pas si cela flatte leur personne, mais elles savent au fond d’elles mêmes, et ce, si elles sont « sincères » qu’elles ne disent pas la vérité. Elles vivent dans un monde ou du fait de leur couleur de peau elles demeurent et ce en dépit de certaines apparences les victimes désignées d’un système idéologique, mis en place, maintenu, répandu et raffiné qui veuille que soit dominé de manière directe et indirecte toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau et ce dans tous les domaines d’activité (économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre). Elles ne sont aux commandes de rien et dépendent en tout et pour tout des personnes blanches qui croient et défendent le système de la suprématie blanche qui sont parmi les plus puissantes et les plus rusées. Et cela est soit vrai soit faux.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / (RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).