« JE NE SUIS PAS UN(E) RACISTE ».


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

« JE NE SUIS PAS UN(E) RACISTE ».

Citation : « Ce que les suprémacistes blancs donnent aux  personnes non-blanches est conçu contre les personnes non-blanches) pour servir le système de la Suprématie Blanche ».

Le système de la suprématie blanche est un système TOTAL il n’est rien et ce quel que soit le domaine d’activité, qui ne se fasse en dehors de celui ci, et qui ne soit pas gouverné et/ou affecté d’une manière ou d’une autre, par cette idéologie, quoi que puissent dire les personnes non-blanches, qui pour ce qui les concerne sont maintenues en détention dans ce qui pour elles est une prison idéologique.
Il n’est rien à ce jour sur terre que les suprémacistes blancs ne contrôlent pas, et qui ne soit pas soumis à leurs conditions, possédant des cartes de chaque centimètre carré la planète, qu’ils considèrent être leur propriété,  ils en ont une topographie complète, exacte, ne cessant de l’actualiser. Les personnes non-blanches qui évoluent à ce jour sur la planète sont des détenues, sont aussi la propriété à ce jour des suprémacistes blancs qui dans ce contexte idéologique sont en charge d’elles, et dont ils ne cessent de continuer à confonde de manière de plus en plus subtile, mélangeant le vrai du faux, disant une chose et en faisant une autre.
Il n’est rien qui ne puisse se faire sans leur accord d’une manière ou d’une autre. Ils sont ceux qui autorisent et refusent aux personnes non-blanches ce qu’elles ont, ce qu’elles savent, les éduquent en tout et pour tout à ce jour.
Pour que puisse cesser la détention, la prison doit disparaitre et être remplacée par un monde dominé par la JUSTICE.

Il est à considérer que les personnes blanches qui ne croient pas en la suprématie blanche (racisme) ne sont pas parmi les plus puissantes et plus intelligentes d’entre elles. Si elles l’étaient, alors pourquoi le système de la suprématie blanche continue d’exister?

«Un grand nombre de victimes du racisme (personnes non-blanches) semblent sérieusement négliger de considérer le système de la suprématie blanche (racisme) en tant que système idéologique de pouvoir de domination imprimé sur toute personne non-blanche par toute personne blanche, et ses effets, un système qui est une entreprise mais surtout une guerre, aux capacité de destruction massive à ce jour inégalée, qu’ont développé au cours des âges et que développent encore à ce jour  les personnes blanches qui croient et défendent la suprématie blanche (racisme), personnes blanches qui sont parmi les plus puissantes et les plus rusées d’entre elles, sur l’ensemble de la planète.
Imposant leur vision du monde et s’ingéniant à faire en sorte que quoi qui soit fait par eux le soit à leur image avant tout et ce afin de permettre que soit maintenu et renforcé ce pouvoir de domination notamment par l’usage de mots et de la tromperie, corrompant tout ce qu’elles touchent afin que cela serve leur plaisir, leur gloire et leur gain matériel.
Les suprémacistes blancs  (hommes et femmes racistes) ont un seul et unique dessein qui est celui de maintenir en place leur système idéologique de pensée, (c’est leur raison de vivre), et ce par tous les moyens, un système de relation de pouvoir dynamique, une religion, car est une forte croyance appuyée par des actions et ce de manière quotidienne 24/7, et dans tous les domaines d’activités en usant de la tromperie (violence indirecte)  et de la violence directe quand la tromperie ne suffit plus.
L’auteur du blog.

Citation codifiée : « Durant l’existence du système de la suprématie blanche(racisme) toute personne classifiée comme blanche , qui est en capacité d’être raciste, probablement l’est. » Neely Fuller Jr

Cette réponse codifiée donnée précédemment comme citation  n’a rien de personnelle, elle est strictement logique, et doit être considérée  comme telle, du fait d’un contexte globalement dominé par ce fléau qu’est le racisme (suprématie blanche) il incombe donc à toute personne blanche de ne pas se sentir attaquée d’être considérée suspecte, et de comprendre qu’il est de son devoir d’œuvrer à faire en sorte que disparaisse de manière définitive ce système afin que disparaisse cette suspicion, tant que cela ne sera pas, elle se devra de comprendre et ce même si cela lui pose un problème, que cela n’a rien de personnel mais est lié au contexte (environnement/espace-temps) et aux conditions qui favorisent ce contexte (environnement/espace-temps) dans lequel s’inscrit à ce jour encore ses relations d’avec toute personne non-blanche, un contexte dominé par une seule et unique idéologie qui est celle de la Suprématie Blanche. Cette suspicion néanmoins ne devant nullement servir de ferment à une quelconque hostilité envers qui que ce soit, cette hostilité demeurant elle aussi un ferment pour maintenir en place ce système,  qui doit donc elle aussi disparaitre.

Si le racisme existe c’est qu’il est pratiqué au moins  par une personne blanche et celle ci peut être n’importe laquelle d’entre toutes celles en capacité de l’être probablement.

Citation codifiée : « Durant l’existence du système de la suprématie blanche(racisme) toute personne classifiée comme blanche , qui est en capacité d’être raciste, probablement l’est. » Neely Fuller Jr.

Cette  réponse codifiée est celle à donner à toute personne blanche qui est en capacité de pratiquer le racisme. En capacité signifiant  disposer de toutes ses facultés mentales, physiques, psychologiques et capable d’en faire usage avec discernement.Une personne blanche sénile est exclue, elle a peut être été raciste mais ne l’est plus car ne sait plus distinguer quoi que ce soit et est incapable de faire du tort à qui que ce soit. Un nouveau né est exclu car il n’est pas en capacité de distinguer les couleurs.

Il est à considérer que sur un champ de bataille l’ennemi reste l’ennemi, et ce quoi qu’il puisse vous dire, ou faire, quelle que soit l’apparence qu’il prendra, et les mots qu’il prononcera pour vous faire croire le contraire, puisque le contexte est ce qui définit le type de relation. Et le racisme est une guerre, une guerre qui est pratiquée 24/7 au quotidien envers toute personne non-blanche sur l’ensemble de la planète, et à ce jour l’ensemble des personnes non-blanches sont des prisonniers de cette guerre, et sont susceptibles d’être malmenées voire tuées à tout instant d’une manière ou d’une autre. Un prisonnier de guerre ( ce que sont les personne non-blanches dans ce système) est à la merci de celui et ou celle qui le maintient en situation de détention.

Beaucoup de personnes non-blanches sont confrontées à ce type de commentaire de la part de personnes blanches qui disent elles aussi subir des préjudices. Certes ces préjudices existent, ce système favorisant  de la non-justice,  mais ces préjudices ne sont en aucune commune mesure par devant ceux que subissent  les victimes du racisme
(personne non-blanche), qui dans ce système du fait de sa couleur de peau, subissent l’offense majeure, l’injustice majeure, cette injustice qui fait que fait par devant toute personne non-blanche un enfant, un prisonnier de guerre, un petit garçon, une petite fille sans aucune autorité réelle.
L’injustice majeur est la Suprématie Blanche, et elle est seulement pratiquée par les personnes blanches, contre toute personne non-blanche.

Citation : « Dans un système social dominé par la suprématie blanche aucune personne blanche n’est sujet et/ou victime de, la Communauté Raciste ». Neely Fuller Jr.

Soit le racisme existe soit il n’existe pas, il n’y a pas d’entre deux, et qu’une personne classifiée comme blanche dise  à une personne classifiée comme non-blanche qu’elle n’est pas une(e) raciste durant l’existence du système de la suprématie blanche (Racisme) n’y change rien, cela ne compte pas, tant que le racisme est et sera en place. Soit cela est soit cela n’est pas, il n’y a pas d’entre deux, ni de demie-mesure. Le seul et unique racisme existant à ce jour est la suprématie blanche, il n’y a pas de suprématie noire, jaune, rouge, puisqu’il ne peut y avoir deux systèmes qui soient suprêmes en même temps cela est impossible. Suprême supposant tout dominer sans l’être à son tour. par qui que ce soit d’autre. A ce jour nulle pouvoir n’est au dessus de celui de celui des suprémacistes blancs (racistes) et en ce sens ils sont suprêmes.
Une suprématie malsaine car basée sur la non-justice, mais une suprématie quand même.

NB : Les personnes classifiées comme blanches pour prouver qu’elles ne sont pas racistes, elles ont à  se mettre au travail pour faire en sorte que disparaisse une fois pour toute ce problème cela seul compte, que le problème soit réglé une fois pour toute, ce n’est pas une question de savoir combien elle essaie. De même que les personnes non-blanches noires n’ont rien à prouver du fait de leur couleur de peau, ce n’est pas là une manière scientifique de contrer le racisme. Ce qu’il y à a faire est  produire de la Justice et cela n’est pas une question de couleur de peau, sachant qu’à ce jour il n’est personne qui soit la qualité de personne qu’une personne devrait être, que celle ci soit classifiée blanche ou non-blanche. Ce qu’il y a à produire c’est que disparaisse la pratique et idéologie raciste ainsi que ce qu’elle propage.

Qu’une personne classifiée comme blanche dise « Je ne suis pas un(e) raciste » à une personne non-blanche n’est en rien une preuve », mais juste une annonce qui ne compte pas.

D’une part parce qu’une personne blanche qui dit à une personne non-blanche « je suis je ne suis pas raciste »  ne change en rien dans la réalité de cette personne non-blanche , car celle ci continue de subir les effets du racisme sur une base quotidienne du fait que le monde et tout ce dans quoi elle est impliquée de manières directes et indirectes est affecté, dominé, gouvernée par ce que produit cette idéologie qui est l’idéologie dominante, qui est le racisme/suprématie blanche et qui est le fruit d’une pratique, de près ou de loin d’une personne blanche qui croit et défend cette idéologie.

C’est comme si un gardien de prison disait qu’il est gentil, cela ne remettant nullement sa capacité et sa fonction qui est celle d’être un gardien de prison et donc de pratiquer sa fonction, car c’est cela qui en fait un gardien de prison.
Et à ce jour toute personne blanche est de fait un gardien de prison durant l’existence de ce système qu’elles le veuillent ou pas, cela va avec le territoire. Si le racisme existe cela suppose qu’il est pratiqué par au moins une personne blanche et nulle personne non-blanche ne peut dire avec précision et exactitude à ce jour qui d’entre ces personnes blanches l’est ou ne l’est pas ?

La seule preuve qui serait valable pour considérer cette assertion  » Je ne suis pas raciste » serait celle qui voudrait que cette personne blanche ait fait en sorte que le racisme n’existe plus et ai disparu définitivement, cela est le seul critère.
Elle demeure par conséquent un suspect raciste, car si le racisme existe c’est qu’il est pratiqué par une personne au moins et il se pourrait que ce soit cette personne qui dise qu’elle n’est pas raciste, et étant donné que cela est difficile à prouver, seule demeure la suspicion de fait.

Il est donc à considérer que certes toute personne blanche n’est pas raciste mais demeure suspecte et ce du fait de l’existence du système de la suprématie blanche (racisme), c’est un devoir pour toute personne non-blanche et non une option.

Citation « N’assumez pas qu’une personne (Blanche) n’est pas Raciste parce que vous la/le « connaissez » depuis longtemps.  N’assumez pas qu’une personne (Blanche) n’est pas Raciste parce que vous avez été intime avec elle ou lui. N’assumez pas qu’un personne (Blanche) n’est pas Raciste parce que vous avez eu des relations sexuelles avec elle ou lui. N’assumez pas qu’une personne (Blanche) n’est pas Raciste à cause de « faveurs personnelles » qu’elle ou lui a fait pour vous. » © Neely Fuller Jr

D’autre part par ce que quoi que fasse et dise un suprémaciste blanc (raciste) il le fait toujours, dans le but de de renforcer  son système, et ce quelle que soit la forme que prend ce qu’il ou elle fait ou fera. Renforcer quoi ? Son système et le pouvoir qu’il lui confère pour dominer et à maltraiter toute personne non-blanche du fait de la couleur de sa peau.
Quoi que fasse une personne blanche et ce durant l’existence du système de la suprématie blanche, il est recommandé à toute personne non-blanche de toujours rester en alerte, de faire preuve de suspicion, d’assumer que toute personne blanche en capacité d’être raciste l’est probablement.

« Un suprémaciste blanc vous dira n’importe quoi pour vous confondre et ainsi faire en sorte que soit maintenu en place son système ».

Le Racisme n’a rien à voir avec la gentillesse, les faveurs, l’intimité, le fait de parler la bouche ouverte, et tout autre sentiment, ce n’est pas une question d’affect, qui lie directement ou indirectement une personne blanche à une personne non-blanche, il s’agit d’une relation de pouvoir idéologique et systémique global, une guerre, qui autorise et donne autorité à toute personne blanche du fait de sa couleur de peau qu’elle l’accepte ou le refuse, quel que soit l’endroit de la planète où elle ou il se trouve, d’être en charge, de dominer et maltraiter de manière directe et indirecte, toute personne non-blanche du fait de sa couleur de peau et du fait de l’existence d’un système  de type « royaliste » en place conçu, maintenu, répandu et raffiné et ce dans tous les domaines d’activité à ce jour et ce sur l’ensemble de la planète, qui est basé sur l’idée que le fait d’avoir la peau blanche la rend supérieur devant tout personne classifiée non-blanche, et ce en pensée, parole, action et ce dans tous les domaines d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre) et ce à échelle planétaire, il s’agit d’un système institutionnel et institutionnalisé bien lubrifié et très sophistiqué, difficilement discernable et repérable car exercé sans même que cela soit perceptible systématiquement.

Une relation de pouvoir qui autorise et donne d’énormes et  d’immenses bénéfices à toute personne blanche par devant toute personne personne non-blanche, c’est pour cela qu’est et a été conçu principalement et uniquement ce système  et rien d’autre. Un système qui pour bon nombre de victimes même celles considérées comme très informées et/ou intelligentes, demeure un mystère familier.

Il est à noter que plus une personne non-blanche (victime du racisme) considérée comme dite « instruite » « intelligente », plus elle monte dans les sphères qui se trouve être celles des suprémacistes blancs de manière directe ou indirecte, plus elle oublie sa condition au sein de ce système confondant et finissant par accepter le confort au lieu de la Justice. Ce qui est aussi logique car cette personne du fait de sa position croit  que son dit « confort » la protège et annule les effets du racisme à son égard.
Les Racistes savent que ces victimes qu’ils prennent soin de mettre  d’ailleurs en avant (Vitrine Raciale/Racial showacsing) servent à maintenir en place leur système et en la circonstance  augmente encore plus la confusion aux yeux des autres victimes, qui se laissent à penser pour certaines qu’en fait le racisme n’existe pas.
Cette personne non-blanche mise en avant  sert en fait de leurre pour augmenter l’illusion, illusion dont elle même se trouve, puisque oubliant que la seule chose qui compte devant un raciste est que si elle est classifiée non-blanche de par a couleur de peau elle devient d’autorité une cible désignée de fait, et sa victime, cela seul compte et définit sa condition quoi qu’elle objectera pour se défendre.  Elle aura du confort, des biens, des récompenses mais cela n’aura aucune valeur car sous le sceau de la non-justice associée à ce que ce système lui confère du fait de sa couleur de peau et ce malgré elle, à savoir demeurer en situation de subjugation, à être considérée inférieure et ce malgré tout. La disparition totale et définitive de ce système et son remplacement  par un système de justice  seul  pourra lui garantir et la mettre hors portée des effets nocifs et nuisibles, coercitifs, de celui ci réellement.
Il n’y a donc pas à envier cette personne, ni à s’en moquer, dans la mesure où elle n’est en charge de rien étant elle aussi  une victime évoluant comme toute personne non-blanche dans l’enceinte des suprémacistes blancs (Hommes et femmes racistes) ses diplômes n’y changent rien. Elle aussi est contenue et victime des suprémacistes blancs (racistes).

Certains(es) personnes blanches vous diront par exemple, lors d’un échange :
A dit : Oh tu sais « Je ne suis pas raciste », la preuve j’ai des amis noirs qui peuvent l’affirmer ». et qui vous dirons que je n’ai pas un os raciste dans mon corps ».

B répond : Ok ! Mais « Supposez que vous les ayez trompés, car le racisme existe, il est là, et personne ne sait qui le pratique parmi vous et il se pourrait bien que ce soit un(e) de vos amis (es) voire si ce n’est vous même.

Question : Pourquoi mentionner la couleur de peau avec la notion d’amis ?
Question : Quel rapport entre amis et couleur de peau ?
Question : Qu’est ce que cela signifie ?

Il y a à comprendre que nulle personne non-blanche à ce jour n’est en mesure de dire avec précision et exactitude qui d’entre et parmi les personnes blanches sont ou ne sont pas racistes, tout au plus elle le suppose, mais elle ne peut prouver cela avec exactitude. Seul un(e) raciste peut reconnaître un(e) raciste.

Question : Existe t-il une liste officielle qui signale avec précision qui est raciste ou pas ?
Question : Si oui où est elle et/ou qui la possède ?

Voir article ci dessous :

« ILS NE SONT PAS TOUS PAREILS!! »

La seule condition qui compte et qui soit valable pour accepter cette phrase est la disparition totale et définitive de ce système idéologique qui a ce jour est cause de désastres majeurs sur l’ensemble de la planète, et ce particulièrement parmi les victimes qui on de grandes difficultés à y voir un lien de cause à effet, alors qu’il suffit de considérer le contexte global pour se rendre compte que ce jour  toutes leurs relations quelles qu’elles soient sont dominées et affectées par la pensée des suprémacistes blancs, et ce dans la plus grande des confusions, car incapable que sont les personnes non-blanches de discerner avec acuité qui d’entre les personnes blanches sont ou pas racistes.

Une pensée, une idéologie qui incite les victimes à s’engager dans tout ce qui leur est proposé et à observer qu’au final que cela pour elles est un piège, car rien n’est réellement fait pour qu’elles puissent être véritablement satisfaites, ni fait pour qu’elles deviennent réellement pour elles mêmes constructives.
Préférant mettre cela au crédit de la faute à pas de chance, de malédiction, usant du déni etc., alors qu’elles sont juste inscrites dans leurs relations au monde dans un arrangement tragique, que ce soit en économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre avec les personnes blanches et les suprémacistes blancs.

« Un esclave qui réfléchit est un esclave dangereux »

Aussi plutôt que d’argumenter avec cette personne, procéder avec méthode et procéder par poser des questions pour obtenir des réponses et ce les plus précises possibles, car tout problème est résolu par le processus des questions et réponses et ce en vue de révéler ce qui doit l’être à savoir la Vérité.

Penser à rester poli et courtois.
Penser à ne poser qu’une question à la fois et ne poser la seconde question qu’une fois la réponse à la première satisfaisante, éviter d’argumenter et de commenter rester sur la question et sur la précision/définition.
Éviter de se laisser submerger par les émotions, rester focalisé sur la logique, parler lentement et en utilisant des termes simples pouvant être compris facilement par votre interlocuteur.

Et rester calme quoi qu’il arrive, rester codifié.

Exemple :

Monsieur/Madame,

Me permettez  vous de vous poser quelques question ?

Si la personne répond non, n’insistez pas.
Si elle répond oui alors procéder.

1 Le Racisme existe ou il n’existe pas ?
Si la réponse est oui passer à la seconde question.
Si la réponse est non demander pourquoi le racisme n’existe pas, ou arrêter la conversation et dites « c’est entendu », ou « intéressant ».

2 Êtes vous une personne blanche ?
Si la personne répond oui procédez à poser la question suivante.

3 Comment puis-je être sûr, que vous n’êtes pas un(e) raciste et ce durant l’existence du système de la suprématie blanche (Racisme)?

4 Si vous n’êtes pas raciste et que le racisme existe qui donc pratique le racisme ? Pouvez vous me montrer qui est ou n’est pas raciste parmi les personnes blanches ?

5 Que faites vous pour que cesse le racisme ?

6 Quelle est la preuve que le racisme a cessé  ?

Ces quelques questions ne doivent pas faire l’objet de dispute mais de discussion aussi si la personne semble manifester de l’hostilité, dites  » Madame, monsieur, nous en parlerons une autre fois », et couper court à la conversation.

Le but de cette procédure est de révéler la vérité et rien d’autre, il ne s’agit nullement de mettre qui que ce soit mal à l’aise, ni de chercher à dénigrer ou maltraiter qui que ce soit, et ce même quand cette personne est classifiée blanche. Il ne s’agit pas de nourrir de la haine envers quiconque que cette personne soit blanche ou non-blanche il est question de vérité. Il est question de voir une situation pour ce qu’elle est et trouver des solutions pour que disparaisse un problème. Il n’est pas question d’en faire une affaire personnelle.

Il faut savoir qu’un suprémaciste blanc est passé maître dans l’art de la tromperie, et sait semer la confusion.

Citation : « Le devoir basique de toute et chaque personne de l’univers connu, est de trouver la vérité, et de l’utiliser en tout temps, en tout lieu, dans tous les domaines d’activités. En pratique, il n’y a pas d’autre façon pour quiconque de l’univers connu de « justifier » son existence ». Neely Fuller Jr

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / (RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s