LA PRISON. PARTIE 1


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. »…NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

LA PRISON. PARTIE 1.

Citation :  » Durant l’existence de la Suprématie Blanche (Racisme)  et en accord avec la logique du Code Compensatoire Contre -Raciste, les personnes non-blanches de l’univers connu sont injustement confinées, restreintes, retardées, handicapées, et subjuguées, par les Hommes et les Femmes racistes (Les suprémacistes blancs collectivement), en tous temps et tous lieux et dans tous les domaines d’activité incluant, l’Économie, l’Éducation, le divertissement, la Politique, le Travail, la Loi, la Religion, le Sexe et la Guerre/Contre Guerre. Cette condition injuste qui est menée par les suprémacistes blancs (racistes) est une guerre contre les personnes non-blanches , et elles sont, en effet « Prisonniers de la Guerre (de Race) et /ou Prisonniers de Race ( prisonniers des hommes et des femmes racistes) ». Neely Fuller Jr.

Ceci n’es pas un jeu.

Il est souvent fait cas dans les différents articles de ce blog de divers termes qui pour des raisons de compréhension et ce en vue de faire en sorte d’éliminer la confusion méritent d’être définis avec le maximum de précision.

Il apparait nécessaire de comprendre ce qu’est une chose et comment elle fonctionne à savoir ce à quoi s’attendre de la chose et de son fonctionnement. En effet dans ce blog il est fait mention d’un terme qui pour certaines(es) peut paraitre « exagéré » si tant est qu’il soit possible de mesure où commence et prend fin cette exagération, quel outil de mesure permet de vérifier ce niveau exagération. Car dans le monde suprémaciste blanc la plupart des victimes utilisent des termes qui bien que semblant précis n’en demeurent pas moins très flous car le suprémaciste blanc s’arrange pour que tout reste flou afin de pouvoir dominer et maltraiter celles et ceux qu’il maintient en situation de détention.

Par conséquent il apparait donc nécessaire de définir et d’expliquer en quoi le système de la suprématie blanche à ce jour est pour l’ensemble des personnes non-blanches une prison. Aussi prenons le temps de définir un de ces terme en l’occurrence le terme Prison.

A : Qu’est ce qu’une prison ? Ce que c’est ?

Une prison est un lieu, un espace, visible ou invisible, sa particularité étant celle que celle/celui qu’il s’y trouve enfermé se trouve dans l’incapacité d’en sortir. Il existe des prisons à ciel ouvert, des prisons psychologiques, des prisons idéologiques, le principe demeure que cet espace est fait pour contenir/retenir un ou des individus. Le prisonnier en règle général s’y trouve pour avoir commis un crime, un délit reconnu ou avéré. Dans le cas des personnes non-blanches elles observeront que leur crime est celui d’être né non-blanc, un crime qui n’en est pas un en réalité mais qui pour le suprémaciste blanc a et continue d’être un prétexte.

B : Pourquoi ? Comment cela fonctionne ?
Une prison est conçue pour que ne puissent évoluer à leur guise les individus, et ce tout en étant étroitement surveillé. Autre particularité celle/celui qui se trouve dans cette prison une fois enfermé dépend totalement de ses gardiens en tout et pour tout. Et cette donnée est nécessaire à considérer car elle est primordiale.
1 Enfermement
2 Dépendance totale.
3 Institutionnalisation (acceptation).

C : Composition.
Pour fonctionner une prison se compose pour fonctionner de murs, de barreaux, de gardiens le tout pour veiller à ce que ne puissent s’échapper les prisonniers, c’est un enclos. Un système simple dans son fonctionnement mais devenu extrêmement sophistiqué car les murs et les barreaux sont modifiés en permanence et les gardiens rusent de techniques pour tromper les prisonniers, et ce afin de faire en sorte que ces derniers ne puissent jamais arriver à s’en sortir. Les murs et barreaux sont constitués entre autre par les mots qu’utilisent les suprémacistes blancs pour tromper les prisonniers.

À ce jour un grand nombre de personnes non-blanches ne considèrent pas qu’elles sont en prison, d’une part parce qu’elles ne considèrent pas être victimes du racisme, et surtout parce qu’elles ne semblent pas savoir ce qu’est et comment fonctionne le racisme qui pour elles et ce en dépit de tout ce qu’elles avanceront est à ce jour la plus grande prison qui n’ait jamais existé car globale et à échelle planétaire. Une prison invisible mais bien réelle, de ce fait les personnes non-blanches tâtonnent en plein soleil, évoluant dans le plus grand des mystères familiers.

Citation : « Aussi longtemps que le système de la suprématie blanche qui est le racisme existera rien  ne sera comme il se devrait d’être ». Neely Fuller Jr

Pour comprendre cet état de fait il est une chose qui nécessite d’être considérée et cette chose a pour nom la Vérité à savoir ce qui est.
De plus il apparait nécessaire d’observer et de se poser des questions sur la réalité du monde au sein duquel elles évoluent et des mécanismes qui à ce jour fonctionnent et le font fonctionner et ce dans les 9 domaines d’activité qui sont : économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre. Tous ces domaines sont dominées par la pensée suprémaciste blanche, ils sont ceux qui donnent le tempo et incitent les victimes à les suivre pour encore mieux les dominer sans que ces dernières ne puissent s’en rendre compte, car persuadées que cela est en leur faveur alors qu’il ne l’est nullement, trop prises par l’émotion assez souvent et oubliant le contexte.
Il est question d’avoir l’esprit critique et de révéler la vérité.

Pourquoi dire que les personnes blanches sont en prison ?
Parce que à ce jour tout ce qu’elles font, et ou ne font pas est autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs.

Parce qu’à ce jour tout ce à quoi elles prennent part est autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs, qui sont ceux qui ordonnent, dictent les règles, disent où, quand , comment et quoi.
Les personnes non-blanches naissent dans une prison idéologique conçu pour les dominer et les maltraiter du fait de leur couleur de peau.

« Un poisson qui naît dans l’eau n’est pas conscient qu’il est dans l’eau ».

Parce que à ce jour le standard qu’elles suivent et utilisent pour évoluer est celui qui leur est donné et autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs.

Parce que qu’elles le veuillent ou non elles ne décident en rien de ce qui est et n’est pas et ce même quand elles pensent le contraire, car est autorisé de près ou de loin par les suprémacistes blancs.

Parce qu’à ce jour tout ce qui est est régulé de près ou de loin et à lieu au sein d’un seul et unique système idéologique qui est le système de la suprématie blanche  (Racisme) et que quoi qu’elles disent ou pas, fassent ou pas est soit en collaboration et/ou en résistance au racisme. Par collaboration il y a à comprendre qu’elles participent à leur détriment ( car ce système n’est pas en leur faveur bien au contraire et ce au delà des apparences)  à faire vivre le système, ce qui au passage ne fait pas d’elles des racistes mais des victimes du racisme.
Ce point est à souligner, car une victime du racisme ne peut pratiquer le racisme, cela reviendrait à dire d’un prisonnier qu’il est un gardien de prison ce qui apparait absurde, car soit cela est soit cela n’est pas, la précision est nécessaire pour éliminer la confusion.

Parce que quoi qui soit décidé au stade ultime à ce jour sur terre émane des décisions des suprémacistes blancs qui font et défont les choses à leur convenance. Qui tient la barre, guide, gouverne réellement les affaires des personnes non-blanches ?
Qui possède le muscle ?

Le suprémacistes blancs sont devenus les métronomes, les chefs d’orchestre d’une planète qu’ils ont considéré leur appartenir y compris avec tout ce qu’elle contient, et maintiennent en détention les personnes non-blanches.

UN SYSTÈME IDÉOLOGIQUE INDÉCENT NE PEUT PRODUIRE DES PERSONNES DÉCENTES.

E : Effets.
Dans le cas des personnes non-blanches selon leur degré de compréhension, les effets manifestes peuvent être l’acceptation de l’inacceptable, de la frustration, du dépit, de l’hostilité, de la violence, … de la désolation et de grandes déceptions, en simple de la CONFUSION.

« Un esprit confus est un esprit perturbé, de même qu’une personne confuse est une personne perturbée ».

A ce jour les personnes non-blanche sont les personnes les plus perturbées, les plus confuses de la planète. Elles tournent en rond dans la boîte. Sont en mode automatique. Et ne cessent de se cogner les unes sur les autres comme des personnes ayant perdu leur contrôle. Comme des poulets sans têtes.

Car tout est fait dans ce système pour favoriser l’illusion, tout est fait pour que les personnes non-blanches échouent dans leurs tentatives à commencer par le fait que ce système est conçu pour ne pas permettre qu’entre personnes non-blanches qu’elles puissent avoir des relations harmonieuses bien au contraire. Tout est conçu pour qu’elles soient hostiles les unes envers les autres.

NB : Il ne peut être fait mention de succès pour une personne en situation de subjugation/de détention et ce quoi qu’elle dise et puisse croire. Il ne peut être fait mention de succès dans un monde d’injustice. Le succès devant aller de pair avec la production de la justice. A ce jour il n’est aucune personne non-blanche qui ai réussi quoi que ce soit de significatif, car aucune d’entre elles n’a réussi à faire en sorte que ce système soit éliminé, certes il y a eu et il existe encore des tentatives, mais sans réels résultat probant.
Tant que ce système sera en place quel que soit ce que possède ou pas une personne non-blanche qui ne sera pas garanti par la  justice cette possession quelle qu’elle soit dans un contexte de non justice ce qu’est le système de la suprématie blanche, n’aura aucune valeur. Aussi se doivent elles soigneusement cesser de se vanter. Un prisonnier n’a pas à se vanter, qu’il s’affaire à son évasion.

Sincèrement pensez vous qu’un gardien de prison donnerait les clefs de la prison à un prisonnier ?

A ce jour toutes les notions que possèdent les personnes non-blanches pour interagir entre elles leur sont indiquées par le biais de seul et unique système et donc doit être considéré avec prudence or la plupart des personnes non-blanches s’empressent d’y adhérer sans considérer la dangerosité, les pièges et les vices cachés.

« They speak forked tongue »

Les personnes non-blanches à ce jour évoluent qu’elles le reconnaissent ou pas au sein d’une prison qui est un système idéologique dominé et gouverné par les suprémacistes blancs,leurs parents illégitimes mais parents quand même, elles y sont éduquées, formées, elles y sont institutionnalisées, elles y sont retenues et maintenues en situation de détention pour un crime qu’elles n’ont pas commis car ne sont pas responsable de leur apparence, mais dont elles paient un lourd tribut en permanence chaque jour et cela est soi vrai soit faux.
Ne confondez pas confort et Justice qui sont deux choses distinctes n’ayant rien en commun. Le confort n’est pas synonyme de Justice.

Tout ce que fait une personne non-blanche est affecté par le contexte au sein duquel elle évolue et à ce jour tout ce qu’elle fait d’une manière ou d’une autre la ramène tôt ou tard au racisme qui est la suprématie blanche. Cela est inéluctable du fait de la prégnance d’un système en place dont peu semblent pouvoir être en mesure d’en définir avec précision les contours, l’auteur du blog compris.

LA DIGNITÉ EST PRATIQUER LE REFUS DE SE MENTIR SUR SA CONDITION.

Aussi se doivent elles d’œuvrer chaque jour à chercher à en sortir de leur condition de détention par la mise en pratique d’un code contre raciste, et cela doit être leur objectif principal, rien d’autre ne doit les détourner de cela aussi il apparait nécessaire de considérer les choses de manières sérieuses faire la distinction entre ce qui est est utile de ce qui est futile.
Qu’elles cessent de nourrir de l’hostilité entre elles cela étant une perte de temps et d’énergie.

MESURES.

 Citation : « Peu importe combien vous pouvez réduire la taille de votre nez, peu importe combien de médecins, d’avocats, de juges, de professeurs, de chercheurs, vous pouvez produire, peu importe combien de Einstein, de Freud, de Marx et de Rubenstein vous produirez, peu importe combien d’argent, de diamants et d’or, vous pouvez obtenir, si vous êtes classifié comme « non-blancs » dans les conditions de la domination de la suprématie blanche (Racisme), lorsque le marteau de la suprématie blanche tombe vous serez sous le marteau. » Dr Frances Cress Welsing.

Que chaque personne non-blanche s’attende à subir de manière directe et indirecte de l’injustice à son égard, de la part des suprémacistes blancs les gardiens de prison et de la part d’une ou autres personnes non-blanches, car en prison tout est conçu pour faire souffrir le fait d’être enfermé contre sa volonté étant déjà en soi une souffrance. Et dans un tel contexte il ne peut exister de relation dites amicales, le gardien n’est pas l’ami du prisonnier en aucune mesure, son rôle est de surveiller et/ou punir les prisonniers, et les prisonniers quand à eux du fait d’être surveillés se sentent frustrés et ont pour un grand nombre tendance à s’affronter ce qui est aussi à attendre. le contexte est nourri de base par l’hostilité. Le système de la suprématie blanche vénère l’hostilité, la maltraitance, il requiert que quelqu’un se fasse maltraiter d’une manière ou d’une autre. Tout dans ce système repose sur la violence sous couvert parfois de divertissement, d’amusement . Et les victimes sont incitées à faire de même. Cela sert le système.

_temoignages-bizutage-toujours-un-delit-mais-toujours-au-programme

50x2a6sfa8jky66e

Ci dessous un article paru sur le net .

http://www.tamtamguinee.com/fichiers/videos4.php?langue=fr&idc=fr_Le_judoka_Teddy_Riner_accuse_un_bar_de_racisme_20761

Le judoka Teddy Riner accuse un bar de racisme

Sur Twitter aussi, le judoka Teddy Riner distribue des ippon. Samedi soir, le champion olympique a laissé libre cours à sa colère à la suite d’une mauvaise expérience dans un bar parisien. « N’allez jamais au Buddha Bar si vous êtes de couleur noire!!!!! », a lancé Teddy Riner sur son compte Twitter.Sur Facebook, le judoka a expliqué plus longuement ses déboires qui seraient survenus dans un établissement du VIIIème arrondissement, situé près de la place de la Concorde. « Mon frère et moi étions venus dîner, écrit Riner. L’entrée finie, un spectacle brésilien a commencé… Le groupe brésilien traverse le restaurant et s’arrête sur les marches. Nous observons que certaines personnes se lèvent pour prendre des photos et observer de plus près sur les marches… Ce que nous faisons à notre tour. Une minute après, une serveuse attrape mon frère pour lui dire de laisser sa carte bleue ou une pièce d’identité. Mon frère lui dit qu’on regarde le spectacle et elle insiste pour lui demander sa carte bleue… Elle me demande par la suite ma carte et de surcroît elle m’a agrippé carrément le bras. Pourquoi les autres personnes qui étaient sur l’escalier n’ont pas eu cette remarque ? », demande le judoka.

Pour Teddy Riner, ce traitement serait dû à sa couleur de peau : « Ils étaient blancs. Nous avons payé ce que nous avons consommé, deux entrées et deux boissons, puis nous sommes partis sans faire d’histoires », estime-t-il ainsi.

Sur Twitter, le Buddha Bar s’est confondu en excuses : « Cher @teddyriner, la barmaid incorrecte mise à pied ce jour. Sincères excuses du Buddha-Bar qui condamne tout racisme », a ainsi tweeté Laurent Guyot, un porte-parole de l’établissement.

voici.fr

Que toute et chaque personne non-blanche ne soit pas surprise de ce qu’elle observe, mais qu’elle étudie et cherche à comprendre le contexte au sein duquel elle évolue. Cela va avec le territoire. Le contexte est déterminant.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à évoluer seule sans rien attendre d’un autre ou des autres prisonniers, car à ce jour aucune personne non-blanche dans le monde n’a de réel pouvoir, si ce n’est qu’un pouvoir par procuration et qui lui donne ce pouvoir par procuration Quel est le logiciel, le filtre , le programme qu’elle utilise pour regarder le monde ? Qui définit la marche à suivre ?

Que toute et chaque personne non-blanche  parle en son nom et évite de parler pour autrui et ou au nom d’autrui , qu’elle assume ses actes pour elle seule.

Que toute et chaque personne non-blanche ne nourrisse aucune jalousie ou d’envie envers une autre personne non-blanche, car, qui donne ou pas, autorise à avoir ou pas, ce que possède un autre prisonnier  ?

Que toute et chaque personne non-blanche cesse de rechercher l’attention d’autrui cela est une perte de temps et d’énergie et sert de ferment à la déception, qu’elle apprenne à être seule à en compter que sur elle.

Que toute et chaque personne non-blanche ne se mette en contact avec autrui uniquement que, si cela est pour un raison constructive et ce quel que soit le domaine d’activité. Car soit cela est constructif soit cela ne l’est pas, soit cela produit de la justice soit cela n’en produit pas.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à assumer ses actes pour elle seule car elle n’a de contrat qu’avec elle et avec personne d’autre, aussi nulle personne non-blanche n’a à lui dicter quoi que ce soit, car toutes sont égales en tant que prisonniers.

Que sa seule et unique raison de vivre soit la PRODUCTION DE LA JUSTICE.

Que toute et chaque personne non-blanche observe tout ce qui lui est proposé et qu’elle se pose la question de savoir si cela produira au final de la Justice et ce quel que soit le domaine d’activité.

Que toute et chaque personne non-blanche considère que tant que ce système sera en place que toute personne blanche en capacité d’être raciste probablement l’est et demeure de fait suspect. En prison un gardien reste u gardien et ce tant qu’il évolue dans la prison. Le monde est une prison et les suprémacistes blancs en sont les gardiens aussi tant que ce système sera en place éviter de baisser la garde.

Que toute et chaque personne non-blanche évite d’avoir des attentes pour s’éviter des déceptions.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à ne rien exiger d’une autre personne quelle qu’elle soit, et surtout pas d’un autre prisonnier, car exiger est forcer, contraindre, et est maltraiter l’autre.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à minimiser les contacts non constructifs afin d’éviter les conflits.

Que toute et chaque personne non-blanche apprenne à régler des problème sans en créer d’autres.

Que toute et chaque personne non-blanche se pose des questions sur la raison ultime de son existence.

Que toute et chaque personne non-blanche cesse de considérer avec sérieux les choses stupides et avec stupidité les choses sérieuses. Qu’elle évite les commérages et les rencontres sans but constructif.

Que toute et chaque personne non-blanche cesse de prendre les choses de manières personnelles et ce afin de considérer le problème posé, la situation en ne se focalisant que sur cela. Aborder les situations de manière logique et non de manière émotionnelle. Poser des questions, car tous les  problèmes sont résolus par le processus des questions réponses.

Que toute et chaque personne non-blanche cesse d’avoir des exigences envers toute autre personne non-blanche étant toutes égales dans cette prison et toutes réduites à l’impuissance. Tout au plus faire de son mieux pour éviter toute tragédie. La seule exigence à avoir étant pour soi même. Un prisonnier ne peut compter que sur lui seul dans ce contexte.

Ci dessous un film recommandé aux lecteurs du blog.

les-evades-4416

IL EST QUESTION DE REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST UNE PRISON PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.


* JUSTICE
= Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / (RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

http://www.producejustice.com

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s