COMMÉMORATION/CÉLÉBRATION


Citation « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE. » …NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

 

« Quoi que fassent les personnes blanches avec les personnes non-blanche et ce durant l’existence de la suprématie blanche (racisme) et quels que soient le domaine et le l’endroit, l’espace où ont lieu, leurs relations, rien ne sera là ou il se devrait être.
Car 
au sein d’un tel système,  de telles relations, et ce, pour quoi qui soit entrepris, ne sont que des faux semblants, du factice,   dans la mesure où ces relations ont lieu  dans un contexte global qui est dominé par le racisme, dans un contexte global à échelle planétaire, dans lequel les personnes non-blanches sont du fait de leur couleur de peau « condamnées » et ce en dépit des apparences, à demeurer les sujets des personnes blanches, et des victimes de ce système  conçu pour les dominer et les maltraiter et cela tant qu’existera ce système.

Quoi que défendent et proposent les suprémacistes blancs (racistes) durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme) qui à ce jour est le système dominant, qui gouverne l’ensemble des relations des individus de la planète, a pour but unique et ultime de supporter et de renforcer cette idéologie , et de la maintenir en place, et ce quelle que soit la forme utilisée.

Il ne peut en être autrement, et ce, tant qu’existera ce système idéologique.  Seule son élimination, sa disparition totale,  et définitive,  permettra une réelle égalité. Égalité que ne permet nullement  le système de la suprématie blanche (racisme) et ce malgré toutes ces entreprises, manifestions, rencontres, regroupements et ce quel que soit le domaine d’activité Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (qui ont lieu entre personnes blanches et non-blanches durant l’existence de ce système. Toutes ces activités au sein desquels sont impliquées directement et indirectement l’ensemble des personnes non-blanches avec les personnes blanches, sont teintées et recouvertes par cet axiome idéologique qui veuille que toute personne non-blanche soit inférieure et ce quel que soit son titre, son statut, ses distinctions, au regard et par devant une personne classifiée blanche, quelle qu’elle soit. Le racisme qui est la suprématie blanche, dominant et gouvernant toutes ces relations, entreprises, manifestations et ce de manière quotidienne. Ce qui en fait est un arrangement tragique. Cela est de la logique. Et cela est soit Vrai soit Faux. » Mirtho Linguet.

Titre :

COMMÉMORATION.

 » Toute commémoration durant l’existence du système de la suprématie blanche qui est le racisme qui ne servira pas faire disparaitre ce système, qui  ne servira pas à le remplacer ne sera que perte de temps et d’énergie, ces commémorations ne seront que des rituels  inefficaces ayant pour seule réelle fonction de faire croire vraie un accomplissement qui n’est à ce jour nullement réel ».

Les personnes non-blanches victimes désignées du racisme qui est la suprématie blanche se doivent de considérer que ces commémorations à ce jour n’ont servi et ne servent que la gloire de ce système qui les maintient idéologiquement et au quotidien dans tous les domaines d’activité en détention, en prison.

Faire cela est en fait s’enorgueillir et se flatter l’ego tout en étant éduqué à demeurer inscrit de manière subtile dans un processus qui vise à demander aux personnes non-blanches principales victimes de ce système à continuer à le supporter. Ces commémorations ne devraient pas et n’ont pas lieu d’être dans  la mesure où la situation qui les préoccupe à savoir leur état de subjugation dans ce système qui est conçu pour les maltraiter et les dominer demeure.

Comment commémorer et pourquoi alors que durant et après ces commémorations le monde reste dominé par la non-justice,  avec des personnes qui continuent à souffrir, à mendier à se faire tuer. Qu’il y a t-il à commémorer ?

Certes il peut être avancé que cela est pour la mémoire, mais à quoi bon se souvenir si cela n’a aucun effet à savoir si cela ne sert pas à corriger ce qui a été une erreur et mérite de l’être. Car soit le racisme existe et avec tout ce qu’il implique et produit, soit le racisme n’existe.
Si le racisme et ses effets multiples existent alors les personnes non-blanches n’ont rien à commémorer surtout quand cette commémoration a lieu durant l’existence de la suprématie blanche (racisme). Cela est incorrect.

Les suprémacistes blancs (racistes) sont ceux qui incitent à faire cela, pour se glorifier eux même, se couvrir de gloire, pour attirer l’attention, tout en s’amusant et en faisant des bénéfices, du gain matériel, des profits. Ce sont de fins stratèges, de fins tacticiens, des prestidigitateurs.
Ils sont ceux qui dans la phase actuelle qui est celle de raffinement ont considéré et décidé, (après avoir écouté multiples plaintes de leurs victimes) qu’il serait utile pour la bonne marche de leur affaires, de leur donner de la satisfaction ceci afin de mieux maintenir en place la situation et d’augmenter le profit et ce dans la plus grande des confusions, pour continuer à les gérer ces affaires comme ils le font depuis des siècles. Comme sur les négriers ou la plantation sur lesquels étaient autorisés un moment de « répit » pour conserver intactes les forces vives des esclaves, pour gérer leur capital. Pour réduire les éventuelles révoltes.

Le temps passe, les méthodes changent, mais le projet demeure le même, le cap demeure le même, le cap qui est le maintien de la domination et de la maltraitance de toute personne non-blanche sur la base de la couleur de sa peau de manière directe et indirecte et ce 24/24, minute par minute dans tous les domaines d’activité (Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit). Car ils sont ceux qui permettent ou pas aux victimes de faire ou ne pas faire. Ils sont le muscle, et sont ceux qui décident au stade ultime.
Les personnes non-blanches et ce au-delà de ce qu’elles croient ne prennent aucune décision, elles en prennent au niveau individuel dans leurs têtes, sur ce qu’elles aimeraient qui arrive, mais ceux qui décident vraiment pour elles, sont les suprémacistes blancs, rien n’arrive sans qu’ils ne prennent de décision. Que ce soit pour tout et en tout, de qui va avec qui, de l’argent, du style, de l’éducation, ils sont ceux qui dirigent et décident pour les personnes non-blanches. Ils ne font et ne font pas que si cela sert leur système. Quoi qui soit décidé par eux et ce du fait que le monde est dominé par eux, l’est dans le but de renforcer et donc de maintenir leur système. Cela est à considérer sérieusement. Disent ce que aimer et pas aimer, faire et ne pas faire.

Quoi que défendent et proposent les suprémacistes blancs (racistes) aux personnes non-blanches durant l’existence du système de la suprématie blanche (racisme) qui à ce jour est le système dominant, qui gouverne l’ensemble des relations des individus de la planète, a pour but unique et ultime de supporter et de renforcer cette idéologie , de la maintenir en place, et ce quelle que soit la forme utilisée.

Il n’y a rien à célébrer, ni à commémorer lorsque vous êtes un sujet d’une force qui vous domine et vous maltraite, vous maintient en état de détention et d’infériorité. Il n’y a rien à commémorer si cela ne produit aucune JUSTICE.

Ces commémorations pour les victimes ne sont   véritablement que des « confiseries » qui sont données à des enfants pour les calmer, les étourdir, les rendre sages. De la crème glacée remplie de poison, et ce poison a pour effet de leur embrumer l’esprit car persuadées qu’elles sont qu’en  commémorant que cela aide les sortir de leur condition, que cela est la solution.

Si cela était la solution alors pourquoi sont elles encore les sujets des suprémacistes blancs.
Pourquoi ne bénéficient elles pas de la JUSTICE ?

Commémorer quoi ?
Pour produire quoi ?
Dans le but de régler quel problème ?
Ce problème est il réglé ?
Quel est ce problème ?
Quand ?
Où ?
Comment ?
Oui comment ?
Non pourquoi ?
Quelles sont les preuves?

La question est : « EST CE LE CAS » ?

À ce jour le problème demeure entier, par conséquent les victimes et ce malgré la satisfaction que semble leur procurer cet instant se doivent de ne plus se laisser endormir et illusionner. Dans la mesure où Rien en ce qui concerne leur condition n’a changé et rien n’est réglé, se laissant plutôt entraîner dans l’illusion et se laissant guider par des personnes qui leur font croire des choses qui ne sont pas finissant encore une fois à les s faire participer à un arrangement tragique, arrangement tragique car ce qu’il y à faire est produire de la Justice et non célébrer  quoi que ce soit car rien ne mérite dans un tel système de l’être, qui plus est un système qui incite les individus à se maltraiter à s’entretuer, à se nuire. Il n’y donc pas à se réjouir, ni à célébrer. Les personnes non-blanches notamment celles appelées noire n’ont rien à célébrer, se devant de rester lucides sur leur situation qui est celle de prisonniers de guerre. Ce qu’elles ont à faire est de prendre des mesures dans leurs quotidiens pour minimiser et limiter au mieux les effets d’uns système qui pour elles est une prison et un environnement nocif, toxique, les rendant elles mêmes toxiques, faisant d’elles des monstres, des monstruosités. Les personnes non-blanches ne sont pas qualifiées pour célébrer quoi que ce soit compte tenu de leur situation.

jour-de-la-commemoration-de-la-seconde-abolition-de-l-esclavage-r1p57.jpg

Commémorer cette dite abolition de l’esclavage est encore une fois prendre part à un arrangement tragique. Force est de constater que beaucoup d’entre les victimes se laissent abuser, pensant en faisant cela régler un problème alors qu’en fait elles le maintiennent en place,  elles glorifient le système qui en est responsable.

Il n’y a pas à commémorer il y à produire de la JUSTICE dans un monde à ce jour dominé par la non-Justice sous la forme du système de la suprématie blanche. La véritable commémoration si tant qu’elle doit avoir lieu est est l’élimination de ce système. Voilà ce qui devrait être la véritable commémoration. Commémorer est œuvrer à faire disparaitre ce système dans son quotidien.

IL Y A À REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE.

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes.

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global ( Religieux car il s’agit d’une forte croyance appuyée par des actions)  exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non-blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s