POURQUOI LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE ( RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE AFFECTIF ?


Citation : « SI VOUS NE COMPRENEZ PAS LA SUPRÉMATIE BLANCHE QUI EST LE RACISME, CE QUE C’EST, ET COMMENT CELA FONCTIONNE, TOUT CE QUE VOUS COMPRENDREZ D’AUTRE NE FERA QUE VOUS CONFONDRE.  NEELY FULLER JR

LA SUPRÉMATIE BLANCHE/RACISME EST UN SYSTÈME GLOBAL

Avant-propos par Mirtho Linguet :  Ce blog est dédié à toutes les personnes Non-Blanches victimes du système de la Suprématie Blanche (Racisme) de par le MONDE. Il a pour but d’aider à comprendre ce problème et à proposer des suggestions pour produire de la JUSTICE afin de remplacer le système de la Suprématie Blanche (Racisme). Le système de la Suprématie Blanche (Racisme) n’est pas un problème  d’ordre AFFECTIF, c’est un problème d’ordre IDÉO-LOGIQUE,  il s’agit d’un MODE de pensée. Le Racisme est causé et pratiqué par des personnes. Les victimes du Racisme sont des personnes, les mots utilisés pour maintenir et répandre le Racisme sont produits et prononcés par des personnes.

Titre :

POURQUOI LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE ( RACISME) N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE AFFECTIF ?

Voir et comprendre la vérité de cette situation est le début de la compréhension qui doit amener à comprendre la nécessité et l’urgence de remplacer ce système par un système de justice non pas demain mais maintenant.

Les suprémacistes blancs (racistes) sont ceux qui dominent les personnes non-blanches/noires de manière mondiale.

Préambule.

Citation : « ce n’est pas parce qu’un esclave a été accepté à manger à la table du maître, ou parce qu’il monte le cheval du maître, que cela ne fait plus de lui un esclave, et/ou annule sa condition d’esclave. » nelly fuller jr

Citation :  « dans une même salle de cours, un élève blanc sera « éduqué », et un élève  noir sera « entraîné ».
«il sera à l’enfant blanc enseigné comment commander et à l’enfant noir il sera enseigné d’être commandé. »
( extrait p 36 racial psychopathic personality and other essays par bobby e wright).

Citation : « il est sain d’accepter  la vérité qui elle ne s’embarrasse pas de sentiments, accepter le diagnostic,  même quand cela fait mal, particulièrement quand cela fait mal. » neely fuller jr

la métaphore du chien.
« lorsque vous avez un chien, cela ne vous empêche nullement de  le nourrir, de lui acheter des vêtements, de lui mettre un collier avec des rubis et des diamants, de le sortir, de le promener, cependant, et cela est une certitude,  vous savez que c’est un chien. Il en est de même dans ce système avec les personnes blanches qui se disent, ou pas racistes, elles savent et ne perdent pas de vue , quoi qu’elles pensent, disent et fassent, ce qu’est une personne non-blanche/noire, et se comportent avec elle d’une certaine manière jusqu’à un certain point, car le  statut, qui dans ce cas est considéré du fait de la couleur de peau, est ce qui définit sa relation avec cette personne non-blanche/noire, dans son système.  »
cette vérité bien que difficile à accepter n’en demeure pas moins vraie ».

Petite histoire : « le cheval sur la plantation fait le beau, il a une nouvelle selle et fait le fier et l’arbore sous le soleil. Il a oublié sa condition, il a oublié qu’il est un cheval, durant cet instant. Pourtant demain il continuera à devoir labourer le champ avec le maître sur le dos, le maître assis sur sa selle toute neuve qui lui évitera d’avoir mal aux fesses. Le cheval lui, malgré sa nouvelle selle et son contentement empli d’illusions de grandeur continuera de souffrir, continuera à devoir s’échiner,  car en vérité sa nouvelle selle n’aura en rien changé sa condition de cheval de somme.
Certains individus à défaut de selle, s’exhibent  avec autre chose. Cependant ils sont encore sur la plantation et labourent, souffrent et s’échinent, le maître, lui, les regarde en souriant de leur stupidité, car regardent les personnes non-blanches s’illusionner et se vanter d’un pouvoir qu’elles ne possèdent nullement. »

Tout ! Que ce soit,  en pensée, parole et action, vraiment tout ce qui est fait, produit et réalisé,  durant l’existence de ce système de manière directe ou indirecte n’ a pour seul et unique but que cela soit produit pour  la gloire et le maintien  de ce système.

Les personnes blanches ne se désolidarisent jamais de leur système.
Elles suivent à la lettre et en toute circonstance, l’idée et la croyance qui y est associée et ce 24/7. Ce qui en fait la religion ( forte croyance appuyée par des actions) la plus puissante au monde.
Elles ne se s’oublient jamais et n’oublient jamais ce que cela signifie pour elles que d’être une personne blanche, elles suivent le plan, à la lettre au millimètre prés. L’applique dans tous les domaines d’activités économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi, religion, sexe et guerre (conflit) 24/7, à échelle globale. Elles sont très sérieuses avec leur mode,  même lorsqu’elles semblent s’amuser; et ont leur code.

La question est :  cela produit-il un monde de justice ?

*avoir cela à l’esprit est nécessaire pour envisager de produire ce qui est à produire et ce au delà des apparences qui semblent confortables mais ne changent rien aux conditions des victimes qui sont qu’elles le reconnaissent ou pas au centre d’une guerre silencieuse.

Titre :

Pourquoi le système de la suprématie blanche ( racisme) n’est pas un problème d’ordre  affectif ?

Pourquoi ?

◊1◊ parce que ce système n’est pas une question d’affect, d’ordre sentimental,  mais bien de relation de pouvoir dynamique, une guerre déclarée à toute personne classifiée non-blanche du fait de sa couleur de peau, une guerre soutenue par une logique, par une idée, qui est de dominer et de maltraiter ces mêmes personnes non-blanches de manière directe et indirecte.
Une guerre qui dans sa pratique quotidienne est l’usage par la personne blanche d’un ensemble de schémas de pensées, de paroles et d’actions, de schémas de perception et de symboles,  qu’elle utilise ou pas de manière volontaire ou involontaire (consciente/inconsciente)  par habitude,  automatisme, adhésion, envers toute personne non-blanche/noire, schémas ayant pour résultat final et ultime la maintien en place de ce système idéologique et son renforcement, pour assurer une domination qui de fait est de la maltraitance, toute domination impliquant de la maltraitance.

◊2◊ parce qu’il s’agit d’une véritable  guerre idéo-logique qui génère comme effet que les personnes blanches et non-blanches se rencontrent sans que cela ne pose de problèmes en apparence alors que cela est un problème, dans la mesure ou la personne blanche dans ce système est considérée et ce peu importe la relation, peu importe le domaine d’activité, peu importe son âge et peu importe son dit « rang » social, supérieure et en charge de toute personne non-blanche. Cela seul importe du début à la fin de la journée dans leur relation à l’autre. Quoi qu’il arrive c’est cela seul qui compte.

A ce jour la plupart des personnes et ce malgré leurs croyances respectives, qu’elles l’acceptent ou pas, vivent au rythme imposé par le système développé et structuré idéologiquement par les personnes blanches qui croient, pratiquent, et défendent cette idéologie de manière directe et indirecte, ces personnes blanches étant les suprémacistes blancs (hommes racistes et femmes racistes).

Il est à noter qu’une idéologie est une idée du monde et toute idée du monde pour exister doit être projetée sur le réel, et c’est cela qui est mis en place et est pratiqué quotidiennement.
Le monde et l’idée du monde actuel est globalement une fabrication qui repose globalement sur la représentation de la psyché de ces personnes que sont les suprémacistes blancs (racistes) qui partout où il leur arrive de se trouver seul ou en groupe incite et s’arrange pour que leur idée du monde finisse par être celle qui régira l’ensemble des activités des personnes avec lesquelles elles sont en contact.

Une idée du monde qui est avant tout une idée de la représentation qu’ils et elle se font du monde, représentation qui s’appuie sur leur conception, leur idéal. Aussi n’est-il pas étonnant que tout ce qui est produit à ce jour durant l’existence de ce système, est en majeure partie le produit de leur pensée.`

Une pensée qui à y regarder de près vénère la violence, l’animosité et les pensées malsaines. Une pensée qui maintient l’ensemble des personnes non-blanches/noires dans des activités ne requérant aucune approche logique, et les incite à glorifier la stupidité. Les victimes sont nourries et éduquées pour glorifier tout ce qui est stupide, s’amuser se faire du tort, rester en dehors des choses sérieuses.

Une pensée qui produit ce en quoi elles croient, une croyance, qui s’appuie sur des actes pour ne faire une religion. Religion de la violence, de l’animosité et des pensées malsaines.
Une pensée du chaos.
Un individu ne produit que ce en quoi il croit, et tout ce qu’il produira sera le fruit de sa croyance.

◊3◊ parce que une personne blanche est en soi une nation, et ce où qu’elle puisse se trouver, sa nation est liée au fait qu’elle sait ce que cela veut dire d’être une personne blanche dans sa relation avec une personne non-blanche/noire, et ce peu importe la situation, elle sait qu’elle doit être, qu’elle peut être,  elle sait que le système en place en sa faveur système la rend légitime pour être aux commandes et ce en toute impunité de toute personne non-blanche/noire, et ce même si elle veut se dissocier de ce système.

Un suprémaciste blanc (raciste) est une personne blanche qui croit en sa supériorité du fait de sa couleur de peau qu’elle appelle « race », et qui a décidé par et avec ce concept de signer pour ce projet idéologique, d’exercer sur tous les autres individus non-blancs de la planète considérant pour elle que cette couleur de peau est un défaut, une erreur,  un motif , un justificatif qu’il utilise pour dominer et maltraiter ces personnes classifiées non-blanches/noires et ce quelle que soit la forme empruntée et quel que soit le domaine.

Il n’est rien  à ce jour qui ne soit produit sur terre qui ne soit pas influencé par cette pensée, qui est devenue le modèle à suivre. Et ce malgré les dégâts qu’elle provoque quotidiennement.

Mondialisation = suprématie blanche (racisme)
Globalisation = suprématie blanche (racisme)

Pour produire quoi ?

Des termes émanant encore de leurs pensées, et non de celles des victimes.
Les suprémacistes blancs (racistes)  sont ceux qui déterminent, évaluent , définissent ce que sont : l’humanité,  l’homme , la modernité, intelligence, le progrès, le monde….. Des mots qui servent à définir  l’idée que être blanc = être supérieur
= être bon, = être un dieu, celui qui sait ce qu’est et n’est pas. Une idée qui est synonyme de non-justice.
Des mots qui dans leurs fonctions à ce jour ne favorisent réellement aucune justice. Des mots qui lorsqu’ils sont employés induisent d’autorité une définition qui est à leur avantage.
Les victimes se laissant souvent prendre au piège des ces mots qui utilisés permettent de faire la propagande de cette idéologie tout à la gloire de la suprématie blanche.

Les suprémacistes blancs (racistes) sont ceux qui font et défont le monde et les concepts qui définissent les relations des hommes, sans dire que cette relation a pour  but ultime celle de toujours vouloir dominer et maltraiter tout individu non-blanc, maintenu dans l’ignorance par la tromperie et le mensonge.

Les suprémacistes blancs avec leurs victimes disent une chose et en font une autre.

Question : qu’attendre d’autre d’un système conçu pour faire une chose, si ce n’est qu’il produise ce pour quoi il a été  conçu ?

Et cette pensée n’est nullement comme il est souvent dit sous forme de propagande une pensée « universelle », elle est surtout  unique car émane est est celle qui émane de la campagne faite depuis de longs siècles par les personnes blanches, les plus puissantes d’entre elles,  qui considèrent que le destin et la gouvernance du monde est de leur ressort, sans tenir compte de l’avis d’autrui,  s’arrangeant pour que l’ensemble des individus de la planète adhèrent de gré ou de force à celle là.
Contraignant les victimes à participer à une entreprise qui contient en son sein une idée, et une croyance  devant générer une  admiration, les voir comme des dieux et des déesses. Et cela en économie, éducation, divertissement, politique, travail, loi n religion, sexe et guerre/contre guerre.

Une pensée qui certes génère des dites avancées technologiques mais fait reculer la qualité des relations entre les individus de la planète qui dans ce système se retrouvent inscrits à participer à un arrangement tragique.

Car :

Chaque personne blanche étant dès son plus jeune âge est éduquée et entraînée à devenir une pièce complètement dédiée à la cause de ce système.

Chaque personne non-blanche(noire)  est éduquée et entraînée à adhérer et ce à son détriment et sans qu’elle le sache et s’en rende compte à  la cause de ce système, à subir domination et maltraitance, de la non-justice.

Une personne blanche durant l’existence dus système de la suprématie blanc (racisme) système à ce jour en place,  dira qu’elle est « boudhiste », « rasta », « libéral », « progressiste », « communiste », « socialiste », …. ces personnes blanches qui croient ou pas en l’idéologie de la suprématie blanche, et ce malgré leurs labels, deviennent pour une raison logique, des « suspects racistes », durant  l’existence de ce système qui est conçu tout à leur gloire, pour elles les personnes blanches, et ce,  qu’elles s’associent, ou veulent se dissocier de leur système. Car nombreuses sont les personnes blanches qui au delà de ces labels pratiquent quotidiennement et de manières silencieuses de manière consciente ou inconsciente le racisme envers toute personne non-blanche (noire) avec laquelle elles sont en contact. Suspects car nul à ce jour ne peut dire qui d’entre elles est ou pas raciste, il n’existe aucune liste officielle qui dit qui d’entre elles est ou pas raciste donc elles sont toutes suspectes avérées ou pas.

L’existence de ce système,  permettant d’affirmer qu’il existe et qu’il est pratiqué,  par au moins une personne blanche en mesure de défendre et de pratiquer cette idéologie, la question est de savoir qui ?

Or à ce jour nul n’est en mesure de savoir parmi les personnes blanches et ce avec précision de qui l’est ou ne l’est pas, d’où la suspicion. Une suspicion logique.

Ce qui crée et favorise une situation au sein de laquelle les victimes globalement ne savent pas ce que qu’est et comment fonctionne ce système qui se veut global, elles ignorent ou sont confuses, et participent à un arrangement tragique.

Il ne s’agit pas de détester les personnes blanches quelles qu’elles soient, mais de disposer de moyens et d’éléments de discernement pour sortir de cette boîte dans laquelle nous nous trouvons enfermés en ce qui concerne la perception de ce problème et des ses mécanismes.
C’est l’idéologie qui est en cause et par extension leur action pour la maintenir.

Les victimes non-blanches (noires), sont éduquées et entraînées à intégrer un mode de pensée, des habitudes, une approche du monde, qui est conçu à faire d’elles des sujets, des servants, des victimes. Elles demeurent confinées à devoir rester en arrière sans qu’elles le perçoivent du fait de la confusion qui est mise en place pour fausser leur lecture.

Un système qui considère que : l’hypocrisie, le mensonge, la violence, la maltraitance, le mépris de la vie d’autrui, la non justice sont à considérer, plutôt que de considérer urgent de produire de la justice.

Un système basé avant tout et surtout sur le mensonge et la confusion. Les suprémacistes blancs (racistes) travestissent, modifient, la vérité, à leur guise, sèment la confusion afin de dominer leurs victimes. Ils ont experts de la manipulation.

Ps : à  ce jour nul individu nul,  personne blanche,  et/ou non-blanche/noire,  ne produit  et n’a produit de justice sur terre, néanmoins les personnes à blâmer à ce jour sont les suprémacistes blancs (racistes) qui sont en charge et ont décidé d’être en charge des affaires de l’ensemble des individus  de la  planète. Ils sont de fait et en raison du pouvoir qu’elles possèdent celles qui seraient le mieux placés pour le faire, apparemment cela ne semble nullement être une priorité. Il semble que celles et ceux qui veulent ne peuvent pas, et celles et ceux qui peuvent ne veulent pas.

Les suprémacistes blancs (racistes) ont compris que la confusion permet de contrôler l’individu aussi pratiquent -ils cela chaque jour, leur monde est avant tout un monde ou dire la vérité n’a pas sa place, et tromper l’autre un principe.

Dans ce monde idéologique les mots servent à tromper les victimes.

Le drame est qu’à ce jour cette idée du monde est celle qui fait le plus recette et ce malgré les dégâts que cela favorise notamment parmi les victimes non-blanches persuadées que rien ne peut être fait, croire que rien en peut être fait est une erreur.

Que faire ?

Chercher à révéler la vérité produire de la justice et favoriser l’harmonie.

VÉRITÉ + JUSTICE + HARMONIE = PAIX

REMPLACER LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE PAR UN SYSTÈME DE JUSTICE

* JUSTICE = Équilibre entre les personnes..

* JUSTICE = Garantir que personne ne soit maltraitée en pensée parole et ou action et ce 24/7.

* JUSTICE = Garantir que la personne qui a besoin d’aide le plus, reçoive le plus d’aide constructive en pensée, parole, et/ou action et ce 24/7.

Définition du système de la Suprématie Blanche (Racisme).

Le système de la Suprématie Blanche (Racisme), est un système de pouvoir dynamique politique et religieux global qui est exercé et pratiqué par tous les hommes blancs, et toutes les femmes blanches qui croient en cette idéologie ayant pour nom le racisme, et qui se manifeste de manière directe ou indirecte voire raffinée, au travers un modèle de pensée, de paroles et d’action qui ont pour objectif de maintenir en place un système conçu pour dominer et maltraiter ainsi qu’affecter toutes les relations et activités des personne non-blanche de la planète directement et indirectement. Il s’agit d’une forme de « guerre » idéologique menée contre et envers toutes les personnes non blanches de la planète et ce dans tous les domaines d’activités des victimes. Économie, Éducation, Divertissement, Politique, Travail, Loi, Religion, Sexe et Guerre (Conflit) 24/7 de manière directe et/ou indirecte par la tromperie et/ou la violence directe ou indirecte.

NB ♦ Ces articles, et l’existence de ce blog n’ont pas pour objectifs d’encourager et de promouvoir l’animosité, la haine et l’hostilité envers les personnes blanches, et/ou promouvoir la haine des personnes blanches du fait de leur blancheur, ou parce qu’elles sont blanches d’apparence à la vue et dans l’esprit de celui qui regarde.

Définition : LE SYSTÈME DE LA SUPRÉMATIE BLANCHE / RACISME N’EST PAS UN PROBLÈME D’ORDRE  AFFECTIF, C’EST UN PROBLÈME D’ORDRE IDÉO-LOGIQUE,  UN MODE DE PENSÉE EXERCÉ ET PRATIQUÉ PAR TOUS LES HOMMES BLANCS, ET TOUTES LES FEMMES BLANCHES EN CAPACITÉ DE LE FAIRE QUI CROIENT EN CETTE IDÉOLOGIE AYANT POUR NOM LA SUPRÉMATIE BLANCHE (RACISME). UN SYSTÈME QUI A CE JOUR RÉGIT L’ENSEMBLE DES RELATIONS DES INDIVIDUS BLANCS ET NON-BLANCS/NOIRS DE LA PLANÈTE.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s